adamrexenroute

L'histoire : Comment ne pas paniquer lorsque vous vivez, comme Gratuity, sur la Terre envahie par les Boovs, d'étranges extraterrestres à huit pattes, et que votre mère a été enlevée par ces mêmes créatures ?

Aucun problème : décidée à partir à sa recherche, l'adolescente, accompagnée de son chat lunatique Porky et de Oh, un alien déserteur, maladroit, pot de colle et malheureusement bricoleur, embarque pour un voyage rocambolesque à bord d'une voiture qui à présent vole...

Mais qui sait les surprises que la route leur réserve ? La belle équipe n'est plus à un dérapage près.

La critique de Mr K : Première chronique littéraire de 2019 au Capharnaüm éclairé avec un livre dont le titre semble tout à fait convenir à l'événement ! Petit voyage en littérature jeunesse dans le domaine de l'imaginaire aujourd'hui avec En route d'Adam Rex, roman très fun et bien mené qui oscille entre road trip, SF et roman initiatique avec toute une galerie de personnages attachants. Une adaptation animée a été réalisée en 2015 par les studios Dreamworks et ne nous avait pas vraiment convaincu Nelfe et moi. Pour autant, je ne m'en laissais pas compter en exhumant ce livre de ma PAL. Bien m'en a pris tant l'ouvrage est réussi et m'a beaucoup plu. Suivez le guide !

On retrouve donc Gratuity (aka Tif), une jeune héroïne de neuf ans en bien fâcheuse position. Suite à l'invasion de notre planète par d'étranges extra-terrestres à huit pattes (les Boovs), sa mère a été enlevée. Depuis quelques semaines, elle survit comme elle peut en compagnie du chat de la famille, Porky. Quand elle apprend que les êtres humains embarqués de force sont peut-être en Floride, elle décide de prendre la voiture familiale et de partir à la recherche de sa génitrice. Débrouillarde, malicieuse et dotée d'un tempérament de feu, la voilà partie sur les routes où elle va finir par faire une rencontre qui changera sa vie. Il s'appelle Oh ! Il s'agit d'un boov rejeté par les siens, ingénieux, goinfre et bavard qui va par la force des choses devenir son compagnon de route. Leur relation d'abord chaotique et faite de méfiance (surtout de la part de Tif) va peu à peu évoluer au fil des péripéties qu'ils vont devoir traverser ensemble.

Ce roman est écrit à la première personnes et comme si c'était un devoir d'écriture à rendre car Gratuity participe à un concours pour écrire un message pour les générations futures. Plongés que nous sommes dans l'esprit de cette enfant de neuf ans, le récit est très rafraîchissant, drôle mais aussi décousu avec une série de flashback et de flashforward qui vivifient l'histoire qui en elle-même est plutôt basique. La narration est donc la botte secrète de cet ouvrage qui se démarque des productions habituelles en mêlant aussi des passages illustrés réalisés par l'auteur lui-même. Ainsi Adam Rex nous relate l'histoire du développement des Boovs depuis leur origine sous forme de huit planches de BD hilarantes et remarquablement réalisées. On trouve aussi à l'occasion des schémas, des photos et tout un tas d'iconographies qui accompagnent le texte, l'illustre brillamment et lui donne une dimension supplémentaire. Loin d'être seulement un artifice ou de la poudre aux yeux, on est confronté à une œuvre bien pensée qui touche pleinement sa mission première : divertir !

En route 1 (1)

L'alchimie entre les personnages fonctionne parfaitement bien. Le duo Tif / Oh ! est tour à tour surprenant, comique et touchant. Derrière leurs différences, on sent bien qu'ils ont bien plus en commun qu'ils ne veulent se l'avouer au départ. Récit initiatique propre à nombre de romans jeunesse, belle parabole sur la tolérance et le respect mutuel, on ne tombe jamais vraiment dans la guimauve sirupeuse souvent présente dans les productions cinématographiques orientées jeunesse. Car Tif est pudique et élude les moments plus tendus, intimistes sans pour autant les occulter totalement. Ainsi, un mot, une expression ou une simple phrase suffit à faire passer le message positif sans roulement de tambour ni pathos malvenu. Et puis, il y a l'humour bien tranchant qui parsème l'ensemble et désamorce bien les clichés avec clairement des influences venues de Terry Pratchett et surtout de Douglas Adams, le créateur du Guide du voyageur galactique. No sense, surréalisme larvé et passages WTF s'enchaînent, libérant les zygomatiques et faisant souffler un doux parfum de folie sur le récit. On ne tombe pas pour autant dans la surenchère, le récit gardant tout de même son importance, ce qui est crucial pour ne pas perdre en route nos jeunes lecteurs...

En route 2

Les personnages secondaires sont tout aussi bien croqués avec une mention spéciale pour Porky qui aura un rôle central à jouer dans la résolution du roman et qui confirme à lui seul ce que j'ai toujours pensé : les chats cachent bien leur jeu ! En terme d'histoire pure, rien d'original par contre, le terrain est balisé et aucune grosse surprise n'est au rendez-vous en terme de trame. L'enrobage est cependant suffisant pour combler ce manque d'originalité et l'écriture en elle-même est d'une grande efficacité en terme d'immersion. Nul doute que les jeunes lecteurs se prendront au jeu, s'identifieront à cette jeune héroïne rebelle et se prendront d'affection pour Oh !.

Vous l'avez compris, j'ai passé un très agréable moment avec En route, premier roman très réussi d'Adam Rex. Divertissant, malin et bien écrit, il constitue une belle porte d'entrée sur la SF pour de jeunes lecteurs qu'on ne prend pas pour des imbéciles et qu'il amusera beaucoup avec les facéties de ses personnages et ses ajouts graphiques bien sentis. Une belle expérience que je vous invite à tenter !