9782878582857L'histoire:

- Bien, dit Clyde-Fox en se rechaussant. Sale histoire. Faites votre job, Radstock, allez voir ça. C'est un tas de vieilles chaussures posées sur le trottoir. Préparez votre âme. Il y en a une vingtaine peut-être, vous ne pouvez pas les manquer.
- Ce n'est pas mon job, Clyde-Fox.
- Bien sûr que si. Elles sont alignées avec soin, les pointes dirigées vers le cimetière. Je vous parle évidemment de la vieille grille principale.
- Le vieux cimetière est surveillé la nuit. Fermé pour les hommes et pour les chaussures des hommes.
- Eh bien elles veulent entrer tout de même, et toute leur attitude est très déplaisante. Allez les regarder, faites votre job.
- Clyde-Fox, je me fous de vos vieilles chaussures veuillent entrer là-dedans.
- Vous avez tort, Radstock. Parce qu'il y a les pieds dedans.

Il y eut un silence, une onde de choc désagréable. Une petite plainte sortit de la gorge d'Estalère, Danglard serra les bras. Adamsberg arrêta sa marche et leva la tête.

La critique de Mr K: Encore un très bon moment passé en compagnie d'Adamsberg! Des pieds coupés et chaussés sont retrouvés devant l'entrée du cimetière gothique d'Highgate à Londres lors d'un passage dans la capitale anglaise d'Adamsberg et de son fidèle lieutenant Danglard. L'affaire n'étant pas dans leur zone de juridiction, ils rentrent sur Paris après la fin du colloque auquel ils assistent. Mais à peine rentrés, les voilà confrontés à un crime particulièrement atroce dans une banlieue pavillonnaire de Paname. Un meurtrier particulièrement sadique aime à concasser le corps de sa victime en petits morceaux et à les étaler dans une pièce tel un maître de l'art abstrait sur sa toile. L'enquête débute et va emmener Adamsberg et son équipe loin en Europe mais aussi dans les tréfonds d'un passé jusque là occulté.

On retrouve dans cette aventure toutes les qualités habituelles de la romancière-archéologue. Les personnages attachants tout d'abord avec le commissaire Adamsberg toujours aussi borderline navigant entre réalité et résurgences personnelles. Il patine toujours autour avant de finalement avoir ses fameux éclairs de génie. Dans ce volume, tout un pan de son passé sera révélé et vous surprendra tout autant qu'il a pu le faire chez moi. On retrouve aussi l'inénarrable Danglard au savoir encyclopédique, meilleur allié de son commissaire même s'il le réprouve à de nombreuses reprises. Les rapports entre ces deux là s'épaississent encore plus et oscillent entre méfiance et confiance à la plus grande joie du lecteur. Rajoutez là dessus une louche de Retancourt (égérie platonique d'Adamsberg), Estalère l'idiot aux intuitions géniales et toute une batterie de personnages secondaires de la brigade (y compris un chat de 6,2 kg adepte des photocopieuses) et c'est avec un plaisir sans borne que j'ai dégusté cet opus.

L'enquête en elle même démarre plutôt lentement mais prend un rythme débridé à partir de la deuxième partie du roman. Mélange de récit policier et de légendes urbaines et rurales (il est ici question de Vampire...), on navigue en eaux troubles et une fois de plus Vargas s'amuse à nous perdre en chemin pour mieux nous rattraper et nous égarer encore! Le Bad guy est machiavélique à souhait, son plan est d'une extrême finesse dans son sadisme et il en faut peu pour qu'il parvienne à ses fins. On voyage aussi entre Londres, la banlieue parisienne et l'est de l'Europe avec tout un passage savoureux d'Adamsberg enquêtant en Serbie, lui déjà incapable de maîtriser deux / trois mots en anglais! Le ton du texte reste toujours partagé en suspens et passages plus tendres notamment la naissance des chatons dans la cours d'Adamsberg ou des passages-confession de ce dernier.

Un très bon policier qui m'a littéralement emporté et dont le talent premier est de rendre addictif tant on est heureux de retrouver certains personnages et tant le style Vargas fait mouche! Un de ces petits plaisirs qu'il serait dommage de louper!

Déjà lus et appréciés du même auteur:
- L'Homme à l'envers
- Sous les vents de Neptune
- Dans les bois éternels