l'aine paoliniL'histoire : Eragon et Saphira, sa dragonne, sont à peine sortis vainqueurs de la bataille de Farthen Dûr que des Urgals attaquent de nouveau et tuent le chef des Vardens. Nasuada, sa fille, est nommée à leur tête. Après lui avoir porté allégeance, Eragon entreprend avec Saphira un long et périlleux voyage vers Ellesméra, le royaume des elfes, où ils recevront les enseignements du fameux Togira Ikonoka, l'Estropié qui est Tout.
Pendant ce temps, Roran, le cousin d'Eragon, organise la défense de son village contre les Ra’zacs. Le jeune homme est persuadé qu’il veulent récupérer la mystérieuse pierre trouvée par Eragon sur la Crête. De son côté, le royaume du Surda est toujours en lutte contre l'Empire de Galbatorix.
Eragon, Roran, les Vardens et les rebelles du Surda poursuivent désormais un seul et même but : détruire les forces du Mal.

La critique Nelfesque : Une à deux fois dans l'année, une envie de fantastique et de littérature jeunesse se fait sentir. Vous savez que d'ordinaire, c'est plutôt Mr K qui est friand de cet univers mais de mon côté je ne boude pas mon plaisir de croiser le fer et voler à dos de dragon à l'occasion. La lecture d'"Eragon" datant un peu, j'ai décidé de poursuivre ma découverte de la saga "L'Héritage" de Christopher Paolini avec ce second volet, "L'Aîné".

Cette saga est une aventure pure. L'Aventure avec un grand A avec péripéties, combats, créatures, dragons et paysages grandioses qui vont bien. Se lancer dans la lecture d'un Christopher Paolini, c'est la garantie d'être transporté dans un autre monde fait de magie, de complots et de grandes épopées.

Dans ce tome-ci, nous suivons d'un côté l'apprentissage d'Eragon et Saphira chez les elfes, à Ellesméra, et de l'autre l'exode de Roran, le cousin d'Eragon, et des habitants de Carvahall suite à la destruction de leur village. Le rythme se fait ici plus syncopé. Après un début sur les chapeaux de roues faisant immédiatement suite aux évènements survenus à la fin du tome précédent, c'est le moment de se poser et d'emmagasiner un maximum de connaissances pour Eragon et sa dragonne. Cela donne lieu à de nombreux passages d'apprentissage qui cassent quelque peu la dynamique de l'histoire et, bien qu'utiles pour la suite, font pointer un peu de lassitude du côté du lecteur. D'autant plus que les passages plus nerveux et haletants sont expédiés très rapidement en fin d'ouvrage. La grosse baston finale tient trop peu de place dans ces 804 pages (et oui, quand même !), déséquilibrant quelque peu l'ensemble.

Mais rassurez-vous, "L'Aîné" est tout de même un bon roman qui tient plus de l'ouvrage charnière que de l'épisode déterminant. On sent que l'auteur fait ici une transition et donne à voir une suite des plus appétissantes pour qui aime les situations tendues et les grandes batailles.

Le voyage de Roran et des habitants de Carvahall vers le Surda avec les Ra’zacs à leurs trousses est quant à lui beaucoup plus intéressant et passionnant. Sous la plume imagée de Paolini, on sent bien toute la tension présente au sein de cette troupe et tout l'enjeu de ce voyage. Longs périples et voyages en mer se côtoient donnant ici à "L'Aîné" un petit air des grands romans d'aventure classiques. Délectable à souhait et à haut pouvoir évocateur !

Du haut de mes 34 ans, j'ai pris beaucoup de plaisir à parcourir ces terres et je pense que je l'aurais encore plus apprécié si j'avais été dans l'âge ciblé ici (on peut conseiller cette saga à des lecteurs aux alentours de 10/11 ans, selon l'enfant) notamment pour ce qui concerne l'histoire d'amour qui pointe son nez du côté d'Eragon et qui me laisse de marbre. Mon coeur de pré-ado aurait peut être fondue...

logo-epub

Avec ce second volet, le plaisir de lecture ne faiblit pas et la saga prend un nouveau tournant qui s'annonce passionnant pour la suite. Voici un cycle fantasy jeunesse bien dense et qui a tout pour plaire. Merci aux auteurs de donner autant envie aux enfants de lire ! Ce cadeau est précieux...