ad noctum chroniques genikor lamarque portrait

L'histoire: Grâce à sa large gamme de produits, summum de l'ingéniérie génétique – clones, androclones, prosticlones, hybrides, thérapies géniques -, Genikor répond à tous vos besoins, devance tous vos désirs.
Pour vivre le meilleur sans avoir à redouter le pire, laissez-vous tenter par nos clones de plaisir.
Pour l'ennui, osez une de nos chasses Zaroff, sur les traces d'une manticore ou d'un cro-mag.
Pour la guerre, envoyez nos satyres la gagner à votre place.
Même pour la mort et la pénurie d'eau potable, Genikor a une solution.
Chaque jour nous donnons la vie.

La critique de Mr K: Voilà encore une belle découverte faite durant notre séjour nantais aux Utopiales 2013. En errant comme une âme en peine dans les rayons de la librairie faramineuse du festival, je suis tombé sur le présent volume dont la couverture dessinée par Manchu m'a attiré l'œil et dont la quatrième de couverture a fini par me convaincre! Préparez-vous à une plongée infernale dans une uchronie très sombre et inquiétante à souhait!

En l'année XX62, le monde a bien changé. Une entreprise d'un genre nouveau, spécialisée dans les manipulations génétiques, semble influer sans partage sur la destinée de notre planète. Fournisseuse officielle en armes génétiquement modifiées (les terrifiants satyres et chimères), elle est aussi présente dans de nombreux compartiments de la vie humaine: soins génétiques qui tendent à faire progresser notre espèce vers l'éternité, organisation de chasses d'un nouveau genre (chasse à l'homme préhistorique, aux créatures sorties de l'imagination de chercheurs quelque peu borderlines...) ou encore création de cyborgs dédiés aux plaisirs les plus inavouables, Genikor est donc au centre de ce roman qui est divisé en quatre grands chapitres reprenant les différents aspects de l'entreprise à travers les destins croisés de personnages bien différents. Ainsi au cours de la lecture, on pénètre dans l'esprit d'un soldat génétiquement modifié, celui d'un malfrat des bas quartiers ou encore dans la tête d'une femme d'ingénieur de chez Genikor qui poursuit un rêve de maternité qui lui est interdit. Agrégat de nouvelles qui se relient entre elles, peu à peu, le lecteur peut se faire une idée plus précise des ramifications de Genikor et de son influence. On termine sur les rotules avec un tableau des plus angoissants qui s'inscrit complètement dans la logique des grands bouleversements actuels de nos sociétés, où apparence, superficialité et intérêts économiques priment de plus en plus sur l'humain.

Bien que d'un style exigeant et dense, ce livre est une mine d'intelligence et de maîtrise. Très souvent, on peut faire le parallèle avec deux classiques du cinéma de science-fiction: Blade runner et Bienvenue à Gattaca. On retrouve dans Ad noctum les mêmes préoccupations philosophiques et éthiques: l'humain face au progrès, la domination d'une caste économique sur l'ensemble des sociétés humaines, l'exclusion de tous les éléments dits anormaux ou non-intégrés dans les normes imposées, le rêve de l'éternelle jeunesse et ses chimères, la cupidité et les sacrifices moraux qu'elle impose et tant d'autres questionnements qu'il serait impossible de tous les lister ici même. Loin d'apporter des réponses (ce n'est pas le but de Lamarque et Portrait), des portes sont ouvertes dans l'esprit du lecteur pris en otage par la maestria déployée en terme d'écriture et d'idées. Impossible donc de relâcher le volume où l'on a constamment l'impression de tomber de Charybde en Sylla sans réelle ouverture vers un espoir quelconque. Une impression d'étouffement s'insinue peu à peu et la clôture du roman est assez implacable.

Ce fut une expérience à la fois inoubliable et profondément marquante que cette lecture, du genre de celles qu'on n'oublie pas et qui reste en mémoire durant longtemps. L'agencement des histoires, les préoccupations évoquées et leurs mises en relation étroite avec ce que l'on peut vivre dans le monde réel sont assez bluffantes. Difficile dans ces conditions de rester optimiste. Un excellent roman d'anticipation que tout amateur du genre se doit d'avoir parcouru et digéré!