jonque10

L'histoire : Léon est vieux. Très vieux. Léon est moche. Très moche. Léon est sale. Vraiment très sale ! Léon se tient très mal à table. C'est dans sa nature... C'est triste ? Non : Léon a enfin trouvé un ami, un vrai de vrai ! Seulement voilà, le copain en question est un peu dérangé. Parfois dangereusement. Mais Léon est indulgent envers ses amis. Pas vous ?

La critique de Mr K : C'est avec un plaisir sans borne que j'ai dégoté cet ouvrage une fois de plus chez l'abbé. J'avais adoré mes deux premières incursions chez cet auteur et ce livre n'a duré longtemps non plus, deux sessions de lecture fiévreuses m'ont suffi pour en venir à bout. Le constat est sans appel, Jonquet était sans doute un des plus grand auteur du genre de part son écriture et sa maîtrise de ses récits notamment à cause de chutes à la fois imprévisibles et bouleversantes.

Au premier abord, cette histoire est très étrange. Les personnages principaux sont pour la plupart flous, réduits à leur titre ou leur métier (le garçon boucher, le coupable, le commissaire Gabelou...). On sent bien que dès le début Jonquet cherche à embrouiller le lecteur. Un commissaire recueille un vieil homme (le fameux Léon de quatrième de couverture) qui semble lié à un criminel ayant commis des meurtres particulièrement violents. Même si nous n'avons pas le détail complet de l'affaire au début de l'histoire, on se doute qu'il y a quelque chose qui cloche, un mystère plane autour de Léon et de ses relations précises avec le coupable qui au détour de confessions audios commence à lever le voile sur les événements passés. La piste est mince, les propos délibérément abscons et ce n'est qu'à la toute fin que le lecteur est littéralement cueilli par une vérité à la fois implacable et logique expliquant toutes les ellipses délicieusement semées tout le long du texte par un auteur décidément diabolique dans son genre.

On retrouve dans ce roman tout le talent de Jonquet pour tenir en haleine ses lecteurs. On retrouve notamment un sens du suspens hors du commun, on assiste à l'élaboration d'un puzzle complexe et méthodique où aucun personnage n'est épargné et où le lecteur manipulé ne peut que se laisser aller au gré des fausses pistes imaginées par l'auteur. On suppute beaucoup et on se trompe souvent. Personnellement, j'adore cela ! Les personnages sont ciselés à merveille et c'est peu à peu que Jonquet éclaire leur zone d'ombre, mention spéciale à Léon, vieillard rejeté de tous dont la vraie nature est révélée dans les ultimes pages flamboyantes de ce roman vraiment pas comme les autres.

Vous l'avez compris, Jonquet récidive ici dans le genre polar court et efficace. Impossible de relâcher le livre avant d'en avoir parcouru la dernière page, une fois de plus l'addiction est au rendez-vous et le bonheur de lecture est total. Ce serait bien dommage de ne pas se laisser tenter !

Lus, appréciés et chroniqués du même auteur :
- Mygale
- La vie de ma mère!