Ce week-end, nous avons pris la direction de Nantes pour les Utopiales, festival international de science-fiction qui nous fait de l'oeil chaque année depuis un certain temps et où nous n'étions encore jamais allés!

Utopiales2011affiche

Nous avons jeté notre dévolu sur la journée du samedi 12 novembre et nous en avons profité pour passer un petit week-end sur Nantes. Après une journée flânerie dans la ville, restau et soirée billard, nous étions dans la Cité des congrès de Nantes à 10h pétante le samedi matin. Nous commençons par inspecter les lieux, découvrir les espaces dédiés aux jeux de rôles, repérer les différents lieux de tables rondes et le bar de Mme Spock (ben oui quand même, c'est important!) et sans plus attendre nous nous rendons à l'étage pour voir l'exposition dédiée à "La très extraordinaire expérience du Dr. Grordbort".

hall

C'est là que nous découvrons le travail de Greg Broadmore, que j'aurai la chance de rencontrer lors d'une séance de dédicace plus tard dans la journée, et où, il faut bien l'avouer, nous prenons une belle claque devant des oeuvres aussi "amazing" par leur finesse qu'humoristiques dans les explications données.

 broadmore

L'univers du Dr. Grordbort dépeint un rétro-futur où les technologies mécaniques, éthéréennes et atomiques côtoient le casque colonial, le pantalon bouffant et la moustache à l'ancienne. Tenue largement utilisée par bon nombre de participants aux jeux de rôle streampunk grandeur nature présents au festival. Du petit lait pour les yeux!

broadmore2

Toujours dans les expositions, nous avons pu voir quelques unes des planches originales de l'album "Au pays de la mémoire blanche" de Stéphane Poulin qu'il faut que je me procure au plus vite (on a déjà pas mal fait chauffer nos cartes bleues...) et une expo consacrée à "V pour Vendeta" dont 45 planches originales de l'album sont ici présentées au public. "Le jeu d'échecs" de Paul Corbineau inspiré par "Nantes, Jules Verne, la science-fiction et l'autre monde" nous laisse voir des pièces magnifiques à l'effigie de Jules Vernes, de Nemo, des machines de l'île, de mère nature ou encore d'extra-terrestres. La rencontre avec le sculpteur, en toute modestie et très simplement, fut un moment agréable du festival. Cet homme est la preuve vivante que l'argent n'achète pas tout et ça fait du bien!

echecs

Nous avons également assisté à deux rencontres et tables rondes littéraires et BD. L'une ayant pour thème "L'auteur de SF est-il un historien du futur?" en présence de Jeanne A. Debats, Ugo Bellagamba et Sylvie Allouche et l'autre, "Uchronie : tentative révisionniste" en présence de Norman Spinrad, Mr Fab, Fabien Clavel, Guess et Roland C. Wagner.

conf

Enfin place au gros craquage de slip au salon du livre... Comment résister à ce temple de la tentation rassemblant plus de 25.000 ouvrages et constituant pendant 4 jours la plus grande librairie de SF du monde? Réponse: on ne peut pas! C'est là que Mr K a vécu l'un des plus grands moments de sa vie (oui encore plus grand que le jour de notre rencontre): parler avec Pierre Bordage! Très sympathique et disponible, ce grand nom de la SF, nous a dédicacé "Les Guerriers du silence" et "Le Feu de Dieu". Mr K est content, Mr K est empli de bonheur, Mr K n'en peut plus!

Bordage

Oui mais c'est aussi sans compter avec la présence de David Lloyd qui nous signe "V pour Vendeta". On échange quelques mots, on est surpris par la gentillesse et la jovialité de ce grand dessinateur de comics qui nous sert spontanément la main à la fin de notre rencontre. Depuis, je ne me suis pas lavée...

Lloyd

Les dessinateurs prennent le temps de nous offrir de magnifiques dédicaces. C'est ainsi que je suis restée à discuter pendant plus de 20 minutes avec Arnaud Boutle et Mathieu Bablet, bavant devant les superbes dessins qu'ils me laisseront respectivement dans "Entre les ombres" et "La belle mort".

Mr K a aussi fébrilement fait dédicacer "Rêve de fer" à Norman Spinrad. Quant à moi j'ai rencontré un Vincent Gessler vraiment très sympathique et amical pour une dédicace de "Cygnis" (Prix Utopiales 2010).

La journée touche à sa fin avec, tout d'abord, la Cérémonie de remise des prix où à la maison nous nous réjouissons d'avoir vu Roland C. Wagner remporter le Prix Utopiales littéraire. Mélange de Patrick Eudeline et du père Guy Gilbert, Mr Wagner est un auteur à part que l'on a eu plaisir à écouter disserter plus tôt dans la journée.

Enfin, nous terminons nos Utopiales 2011 avec "Le cabaret mystique" d'Alejandro Jodorowsky. J'avoue que j'appréhendais un peu cette soirée, ne sachant pas vraiment à quoi m'attendre puisque Jodorowsky est un réalisateur complètement barré avec une filmographie qui perso me fait l'effet d'un bon Lexomyl (Mr K par contre adore, altruiste, je lui ai même offert un coffret DVD il y a quelques temps). Niveau scénariste BD par contre, j'aime beaucoup ce qu'il fait (rhaaaaa, "L'incal"!). Au final, ce fut indolore et vraiment très plaisant. Jodorowsky (82 ans, vraiment? c'est possible d'être ainsi à cet âge?!), nous conte pendant 1h30 des histoires du monde entier, des légendes et des mythes, nous décryptant leurs morales et messages cachés. C'est très "love is everywhere", limite gourou, plein de bon sens surtout, mais le temps passe à une vitesse folle et tout le monde ressort de cette soirée le sourire aux lèvres. Quand même, c'est Jodorowsky!

Ces Utopiales ont aussi été pour moi l'occasion de rejouer à "Another World" sur lequel j'ai passé de nombreuses heures en son temps sur mon Amiga 500+ (effectivement, ça date... ne soyez pas discourtois!). En revanche pas de projections cinéma pour nous. Trop court, trop de choses à voir et à faire! Nous espérons pouvoir réparer cela lors de l'édition 2012! Parce que OUI on va y retourner! Forcément!

Allez, je termine ce post par notre craquage de slip... Nostra maxima culpa...

craquageSF

Ont donc rejoint nos PAL et bibliothèques:
- "Entre les ombres" d'Arnaud Boutle (dédicacé)
- "La Belle mort" de Mathieu Bablet (dédicacé)
- "V pour Vendeta" d'Alan Moore et David Lloyd (dédicacé)
- "genetiks [I]" de Marazano /// Ponzio
- "Cygnis" de Vincent Gessler (dédicacé)
- "Stalker" d'Arkadi et Boris Strougatski
- "Rêve de fer" de Norman Spinrad (dédicacé)
- "L'Univers en folie" de Fredric Brown
- "Le Déchronologue" de Stéphane Beauverger
- "Les Seigneurs de l'Instrumentalité" - Intégrale de Cordwainer Smith

De bons moment en perspective non!?