affiche_du_64e_festival_de_cannesEt voilà, on y est. La grande messe du cinéma débute ce soir. Montée des marches à 19h et lancement de la cérémonie d'ouverture dans la foulée.

Certains y voient une consécration du cinéma, d'autres un défilé de dindes poudrées et choucroutées en tenues de gala. Rappelez vous, M et son fameux "Festival de Connes" que je ne peux pas m'empêcher de mettre en fin de billet.

En ce qui me concerne, j'aime le Festival de Cannes. Pourquoi ? Je ne sais pas expliquer exactement mais toujours est-il que j'aime cette dizaine de jours dans l'année où la France se rappelle que le cinéma n'est pas seulement composé de blockbusters pour ado boutonneux et de la dernière production de Disney qui s'apparente à la plaie pour les jeunes parents ("Dis papaaaaaa, on va voir Raipooooooooooonse !? Steuuuuuupléééééé !?").

Ok, souvent (j'ai pas dit toujours) la Palme est une oeuvre obscure qui tient plus de la branlette intellectuelle et du copinage dans le jury mais le Festival est l'occasion de découvrir des films avec un peu de cervelles dedans (et non pas à côté comme on aime aussi visionner avec Mr K). Je n'y suis jamais allée et je pense que je n'irais jamais. L'ambiance paillettes, jet set et soirées VIP très peu pour moi mais j'aime suivre de loin cet évènement.

Cette année, concourent pour la Palme, deux films que nous comptons bien aller voir dès leur sortie: "Melancholia" de Lars Von Trier et "The tree of life" de Terrence Malick. Il y a aussi le dernier Almodovar "La piel que habito", le dernier "frères" Dardenne "Le gamin à vélo", Maïwenn et son "Polisse", Michel Azanavicius (le réalisateur du cultissime "La classe américaine") et tant d'autres à découvrir !

Ah je me réjouis ! Et je serai devant Canal à 19h pour le coup d'envoi !