9782842190347L'histoire: Le Poulpe chez les vampires.

D'un côté la Muraille de Chine, à Sainte-Croix-des-Eaux, des gens qui ont peur. De l'autre, les Kafkas, ils vivent comme des parias, tenus à l'écart dans une colonie pénitentiaire. Ils ne sortent que la nuit, traqués par la milice de la ville qui leur livre une véritable guerre. Il y a tant de légendes qui circulent sur leur compte... Gabriel est embarqué dans une sacrée galère.

La critique de Mr K: Encore un bon moment passé en la compagnie de Gabriel Lecouvreur alias Le Poulpe. Cette fois ci, il doit enquêter pour le compte d'un ami (Vlad -sic-) travaillant dans le bistrot emblématique de la série: Au pied de porc. Il se rend à Angoulême pour venir en aide à une communauté roumaine un peu particulière, stigmatisée, harcelée voir attaquée par une milice du crû dont la finesse d'esprit des membres n'a d'égal que leur prompte aptitude à tirer sur le moindre "étranger". Vous l'avez compris, les pétoires vont parler!

Le Poulpe resté égal à lui même entre nonchalance, aptitude à l'écoute des petits tracas de chacun et amateur de bonne baston à l'occasion. Le début du récit est hilarant car Gabriel a été mis au régime par sa douce Chéryl. Fini pour lui les demis de blonde et le saucisson! La mission tombe à pique et l'occasion de lever le coude lui sera donnée rapidement. La région où il se rend fait immanquablement penser au Groland profond, peuplés d'êtres aussi bizarres que dézingués. Les personnages secondaires à ce propos sont succulents de bétise et d'inhumanité: gros barriques abrutis fans d'armes à feu et de bière, habitants paranoïaques cloitrés dans leurs maisons dès la nuit venue, des roumains singuliers à priori inoffensif. L'ambiance est lourde et pesante... mais pas seulement.

Au fur et à mesure que le lecteur suit Gabriel dans ses pérégrinations, une drôle d'impression s'insinue petit à petit. On se rapproche des lisières du fantastique "genre non poulpesque". L'écriture de Chevron à cet égard est un modèle du genre entre sous-entendu et verbiage imagé à outrance. Je me suis vu relire une page deux fois pour être sûr d'avoir tout saisi. Vers la fin, on se demande même où l'auteur va mener notre héros... jusqu'à la baffe finale! On ne s'y attend pas mais en même temps ça rassure vu la tournure des événements! Vous verrez le procédé n'est pas original mais l'effet est là. Penaud et heureux tel était mon état d'esprit à la fin d'une lecture rapide et agréable, un Poulpe quoi! Vous reprendrez bien un coup?