la mecanique du coeur

L'histoire : Édimbourg 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son coeur en reste gelé. Mi-sorcière mi-chaman, la sage-femme qui aide à l'accouchement parvient à sauver le nourrisson en remplaçant le coeur défectueux par une horloge. Cette prothèse fonctionne et Jack vivra, à condition d'éviter toute charge émotionnelle: pas de colère donc, et surtout, surtout, pas d'état amoureux. Mais le regard de braise d'une petite chanteuse de rue mettra le coeur de fortune de notre héros à rude épreuve: prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais jusqu'aux arcades de Grenade et lui fera connaître les délices de l'amour comme sa cruauté.Tel est le synopsis inscrit en quatrième de couverture de ce merveilleux livre.

La critique de Mr K : Force est de constater que le chanteur de Dionysos se révèle être un grand écrivain. Son écriture ne ressemble à aucune autre. Adepte des métaphores filées et autres images littéraires, le lecteur se sent constamment balloté entre réalité et rêve. Le personnage évolue-t-il dans un monde réel / tangible ou bien alors dans un univers chimèrique? On se sent tantôt emporté dans une quête quasi mystique (l'Amour avec un grand A), tantôt enchaîné dans notre condition d'être humain. Ce catharsis bien étrange, nous avions déjà pu  l'expérimenter pendant la lecture de "La Triste Fin du petit Enfant Huître et autres histoires" (The Melancholy Death of Oyster Boy and Other Stories) de Tim Burton. Le parallèle se fait immédiatement dans la tête du lecteur tant au niveau des thèmes abordés (un héros "imparfait" qui doit affronter le monde pour vivre sa vie) que de l'univers qui mélange le classicisme propre au XIXème siècle cher à Burton et des éclairs de fantasy. Bien que court (178 pages), ce recueil est un condensé d'émotions et de réactions humaines. En cela, elles sont perfectibles voir parfois autodestructrices. D'où à la fin du livre, la joie d'avoir pu suivre les pérégrinations de notre Jack et une légère amertume en bouche.

La Mécanique du coeur, Mathias Malzieu, Flammarion, 2007