mardi 18 octobre 2016

"Pour adultes seulement" de Philip Le Roy

001

L'histoire : Qui traque Venus, sept ans, et Julie, sa jolie baby-sitter ? Des tueurs ? Des flics ? Qu'est-ce qui a bien pu motiver le massacre des parents de la première, en pleine nuit ; dans un quartier huppé de Los Angeles ? La famille Kleinfeld semblait pourtant heureuse, sans problème. Julie a sauvé Venus du carnage à bord de la décapotable familiale. Instinct de survie. Mais comment vont-elles pouvoir se tirer de ce cauchemar ?

La critique de Mr K : Philip Le Roy n'est pas un inconnu pour moi. Il m'avait laissé un goût amer suite à ma lecture décevante du Dernier testament en 2010. J'avais trouvé cet ouvrage assez grotesque et très caricatural dans le traitement des personnages. À l'époque un ami internaute m'avait conseillé de lire plutôt son premier roman Pour adultes seulement. Le hasard d'un chinage l'a mis sur ma route et c'est Nelfe qui l'exhumai de ma PAL lors de notre traditionnelle séquence "Pioche dans ma PAL pour qu'elle se réduise un peu !". Comme vous allez pouvoir le lire, même s'il n'est pas exempt de défauts, on passe un bon moment avec ce roman et on ne peut relâcher le livre sans l'avoir fini !

En commençant cet ouvrage, on s'engage dans un road movie infernal sans aucun temps mort où deux jeunes héroïnes sont poursuivies par de mystérieux hommes qui ont massacré la famille de l'une d'elle. On suit donc leur fuite en avant, leurs rencontres avec divers individus recommandables ou pas et dans un deuxième temps l'enquête menée par un shérif abîmé par la vie et un jeune loup du FBI aux dents longues. Par petits morceaux, on entrevoit la vérité au fil des pages avec des révélations constantes qui mènent à un ultime chapitre qui fait son petit effet tant on sombre dans une noirceur sans nom.

La première qualité de ce roman est sa capacité à immerger le lecteur dans une ambiance poisseuse à souhait. Difficile en effet d'apercevoir la moindre lueur d'espoir durant un bon moment tant la menace est insidieuse et peut surgir de nulle part. À ce propos, évitez de trop vous attacher aux personnages car Philip Le Roy aime à les dézinguer très vite après nous les avoir présenté en détail. Quel sadique cet auteur ! Faux ou vrais flics, commanditaires mystérieux, populations revêches... à qui peut-on faire confiance ? On a l'impression d'observer un gigantesque jeu du chat et de la souris entre perversion, course-poursuite infernale et fatum implacable. C'est bien rendu, stressant à souhait et l'on ne peut s'empêcher de continuer sa lecture, hypnotisé par une histoire apparemment simple mais aux ramifications finalement plus complexes.

Le background est aussi de toute beauté avec des paysages et cadres purement américains tels qu'on se l'imagine dans notre vieille Europe : le désert et les énigmes qu'il comporte, les bars malfamés et interlopes peuplés d'âmes croupies et introverties, les amérindiens et leur vie mystique, les explorateurs des temps modernes qui parcourent le territoire nord-américain, la question de l'immigration mexicaine, le lobbying et toute une galerie de personnages secondaires qui donnent vie à un univers réaliste, distendu entre la beauté d'un pays épris de liberté où grandissent aussi vicissitudes et rancunes. Impossible de lâcher cette lecture tant on est happé par l'univers puissant et sombre qui se dégage de ces pages (315), pour ma part il ne m'a fallu que quelques heures pour en venir à bout.

Les personnages bien que classiques sont assez charismatiques. La psychologie est suffisamment poussée pour leur donner une réelle consistance et identité propre malgré une structuration physique et psychologique déjà lue souvent dans de précédentes lectures. J'ai particulièrement aimé le personnage de Julie, jeune fille au pair française qui se retrouve embarquée dans une histoire terrifiante qui la dépasse totalement et qui va devoir se transcender et quelque part se découvrir pour s'en sortir. L'image du sage renvoyée par un homme amateur d'échec isolé dans le désert mojave est aussi un excellent passage empreint d'humanité et de mysticisme universaliste. Le duo d'enquêteur fonctionne aussi à plein régime et m'a d'ailleurs fait pensé à ceux concentrés dans la très bonne série True detective. Bien que très noir, ce roman propose aussi quelques passages navigant vers la comédie notamment avec quelques passes d'armes verbales bien senties. Je suis amateur et pour le coup, j'ai été ici comblé en la matière. Petit bémol dans un ensemble plutôt flatteur, on échappe pas à quelques séquence invraisemblables (les modernistes diront WTF !) qui ternissent un peu le vernis réaliste de l'ensemble.

Pour autant, on passe un excellent moment pour une lecture bien flippante par moment et très addictive. L'écriture souple, accessible et bien menée accroche immédiatement et ceci dès les premières pages. Un très bon thriller des familles que je vous invite à découvrir au plus vite.

Posté par Mr K à 18:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 28 août 2014

La PAL grandit !

achats

Petites PAL deviendront grandes. Et puis si elles le sont déjà, et bien elles le seront encore plus ! On va pas s'embêter avec ça quand même. Comme dirait mémé : "Quand y a de la gêne, y a pas de plaisir". Voilà un problème de moins ^^

Hier après-midi, nous nous sommes dirigés vers notre Emmaüs chéri. Nous savions que c'était mauvais signe pour nos PAL. Nous n'y allions pas pour cela à la base mais allez résister à une telle tentation !

PAL +2 pour moi. + 11 pour Mr K (ah ah aucune volonté !)

En détail pour moi :

Bouquins cc

- "Au commencement était la vie" de Joyce Carol Oates : parce que j'ai vraiment beaucoup aimé Délicieuses pourritures du même auteur.
- "Disgrâce" de J.M. Coetzee : parce que j'ai craqué sur la couverture (et puis c'est un Prix Nobel de littérature).

Et pour Mr K :

Bouquins jj

- "L'arrière-monde" de Pierre Gripari : un livre qui m'intrigue beaucoup pour un auteur que j'adorais étant enfant avec ses recueils de contes (Ah, l'inénarrable sorcière du placard à balai !). Ici, on change du tout au tout avec des nouvelles qui ont l'air bien barrées... wait and see !
- "Le pêcheur" de Clifford D. Simak : un livre d'un de mes auteurs préférés de SF ça ne se refuse pas ! Il est question dans ce volume d'exploration mentale de l'espace et de possession par un esprit alien... Tout un programme !
- "Apparition" et "Le trône de satan" de Graham Masterton : histoire de conjurer la mauvaise impression que cet auteur m'avait laissé lors de ma dernière lecture, je tombais deux fois dans le piège de quatrième de couvertures séduisantes où il est question de diable et de maison hantée. À moi, les nuits agitées !
- "L'aube incertaine" de Roland C. Wagner : disparu trop tôt, ce fer de lance de la SF française méritait bien que j'adopte ce petit volume qui m'a l'air des plus sympathiques entre roman policier, SF et saillies humoristiques.

Bouquins jj 2

- "Pour adultes seulement" de Philip Le Roy : l'occasion fait le larron et j'avais adoré "Le Dernier testament" du même auteur. Ici il est question de flics ripoux et le roman semble prendre la forme d'un road movie déjanté. Ça promet !
- "Séquestrée" de Chevy Stevens : une victime d'un serial killer s'échappe après 12 ans de séquestration pour autant elle n'en a pas fini avec lui. Recommandé par Lisa Gardner que j'affectionne, je me suis laissé tenter. Il s'agit d'un coup de poker.
- "Le murmure des loups" de Serge Brussolo : parce qu'un Brussolo ça ne se refuse pas et qu'en plus, je n'en avais plus dans ma PAL !
- "Bande originale" de Rob Sheffield : une histoire d'amour vu à travers le prisme du rock and roll. Très alléchant comme pitch, je ne pouvais pas passer à côté !

Bouquins jj 3

- "Le racisme expliqué à ma fille" de Tahar Ben Jelloun : je n'en avais lu que des extrait jusqu'alors, il était temps de réparer ce tort. Surtout que cela semble plus que nécessaire par les temps qui courent...
- "L'autre monde" de Michal Ajvaz : une grosse curiosité m'a poussé à acquérir ce livre qui apparaît comme un ovni. Le narrateur fait de constants aller retour entre le présent et un passé fantasmé. Ce sera un saut dans l'inconnu que cette lecture !
- "Pas nette la planète !" de Plantu : un recueil de plus dans ma collection, celui-ci est beaucoup plus vieux que mes précédents achats, il date de 1984 ! Cela promet un beau voyage dans le temps !

--------------------

Et bien je crois qu'il va falloir qu'on s'y mette maintenant ! Bonnes lectures à tous !

jeudi 16 septembre 2010

"Le dernier testament" de Philip Le Roy

testamentL'histoire: Judée, en 70 après J.-C. : Yehoshua Ben Yossef enterre son testament.

Fairbanks, de nos jours : une équipe de scientifiques, travaillant sur le mystérieux projet Lazare, est massacrée dans un laboratoire clandestin de recherche clinique. Parmi les victimes, deux prix Nobel de médecine, un agent du FBI et un cobaye humain dont l'autopsie révèle qu'il était déjà mort. Bientôt des créatures monstrueuses rôdent par moins quarante autour de la ville... Le FBI rappelle alors Nathan Love, crack du profiling rompu aux arts martiaux et adepte du zen, qui vit reclus depuis le meurtre de sa femme. Faisant équipe avec une Esquimaude, Nathan va enquêter sur une série de meurtres de plus en plus violents de l'Alaska à la Californie, de l'Europe aux Philippines et des plus hautes officines secrètes du pouvoir américain jusqu'au Vatican... pour lever le voile sur l'un des secrets les mieux gardés de l'humanité

La critique de Mr K: Avis mitigé encore une fois sur un livre trouvé chez Emaüs et qui avait attiré mon regard avec l'inscription en bas de couverture: Grand prix de la littérature policière 2005. Le résumé me plaisait bien, j'ai donc embarqué ce livre avec quelques autres histoire de me faire mon idée.

Je l'ai lu très rapidement en à peu près trois jours. C'est son point fort, l'écriture est souple, agréable et dans l'ensemble on a plaisir à parcourir le style de cet auteur français exilé aux USA (Ca m'a rappelé le CV de Chattam). On navigue en plein mystère et plus on avance au départ, plus tout semble s'obscurcir. On nage en pleine théorie du couplot et on ressent le sentiment de paranoïa qui peu à peu s'installe chez les personnages. Franchement jusqu'à la 400ème page ca se tient, malgré des défauts un peu rébarbatifs.

Parlons-en des défauts! Le héros, horripilant à souhait lors de ses phases zens! Beaucoup de bla-bla à la limite du compréhensible qui au bout d'un moment donne envie de lui mettre un pruneau dans le derrière pour voir comment il réagirait. C'est too much et ca en devient ridicule à la moitié du livre. Heureusement, l'auteur se calme sur ce point par la suite mais par moment je riais à la lecture de ces portes ouvertes et autres propos mystico-zen. Ca vaut pas un Confuccius ou un Lao Tseu! Les personnages sont nombreux mais souvent caricaturaux, on frôle du coup souvent l'humour involontaire ce qui est toujours dommage quand on lit un thriller censé filer la frousse et maintenir le suspens (à priori l'auteur n'avait pas vocation à écrire un livre marrant!). Les méchants sont vraiment méchants et les gentils vraiment gentils. Pour un français exilé, il s'est drôlement vite adapté à la morale cucul américaine. Dommage...

Dommage aussi et surtout pour la fin (que je ne revèlerai pas ici). Elle tire vers le Dan Brown du Da Vinci code version grand guignolesque! Non que je sois un fan absolu de Brown mais lui au moins essayait d'étayer son histoire avec un minimum d'apport historique crédible (j'ai bien dit un minimum!). Ici le dénouement est révélé en une page, limite bâclé et franchement invraisemblable. Pour vous dire, elle plaira à tous ceux qui pensent que l'homme n'a jamais posé le pied sur la lune ou que les attentats du World Trade Center ne sont qu'une énorme supercherie montée de toute pièce par les néoconservateurs américains.

Cette lecture s'est donc révélée décevante et je ne comprends toujours pas comment on a pu lui décerner un prix (à priori le jury est constitué de personnes sérieuses). Certes c'est distrayant mais on est loin de Connelly, Daeninckx et autres maîtres du policier. À chacun de voir s'il veut tenter l'expérience...

Posté par Mr K à 18:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,