jeudi 14 mai 2015

"Black cocaïne" de Laurent Guillaume

black cocaineL'histoire : Viré des stups en France, Solo vivote comme détective à Bamako, capitale du Mali, en noyant ses souvenirs dans l'alcool. Une jeune touriste, qu'il avait aidée à sortir de la prison où elle croupissait pour trafic de cocaïne, est retrouvée égorgée. Solo veut comprendre pourquoi, comme il veut comprendre pour quelle raison quelqu'un s'attaque à ses proches. Tandis que les cadavres se multiplient, il se lance à la poursuite des assassins à travers ce pays de chaleur, de poussière et de violence...

La critique Nelfesque : J'ai découvert Laurent Guillaume en 2012 avec "Mako". Ancien flic lui-même, l'auteur a été commandant d'une unité anticriminalité et, après un passage aux stups, est parti au Mali dans le cadre de la coopération pour les affaires de stupéfiants. Autant dire qu'il sait de quoi il parle !

"Black cocaïne" est le fruit de son expérience au Mali. L'auteur s'est nourri de celle-ci pour construire une histoire qui sent la poudre, la corruption et la chaleur africaine. Très bon pour mettre en place une ambiance, le lecteur se retrouve tout de suite immergé dans la chaleur et la moiteur malienne. Ca transpire, ça brûle, ça colle. On y est.

L'histoire en elle-même est classique. Une touriste française se retrouve épinglée à la frontière, en possession d'une valise de cocaïne. De son côté, elle n'était bien sûr pas au courant de ce qu'elle transportait et se retrouve jetée en cage, dans la cours de la prison, en plein cagnard. Sa soeur aînée vient donc lui apporter son aide et pour cela embauche Solo, un privé alcoolique au passé sulfureux.

Très vite le scénario se met en place. Très cinématographique, le roman s'avale à grande vitesse. Le lecteur n'a pas le temps de respirer. Bahia, la jeune prisonnière est libérée et assassinée, les morts s'accumulent autour de Solo et il n'est plus question pour lui de contrat mais d'une véritable histoire personnelle.

Commence alors une course contre la montre, un road trip à travers le Mali à la poursuite des narcotrafiquants et la valse des personnes influentes du pays. Tous plus corrompus les uns que les autres, dans un Mali où tout se vend et tout s'achète, difficile de faire régner la justice. Sinon celles des armes et du sang.

"Black cocaïne" est un polar classique. Sans réelle accroche, si ce n'est le personnage de Solo intéressant par son côté borderline (mais tellement vu et revu dans le genre), ce roman se lit très vite avec curiosité mais sans pour autant crier au génie. Un bon moment de lecture pour qui dévore les bouquins et ne compte pas ses heures. Pour les plus exigeants, vous pouvez passer votre chemin.

J'ai lu ce roman dans le cadre d'un partenariat Livraddict / Editions Folio. Merci à eux ! Il a également fait l'objet d'une lecture commune avec ma copinaute faurelix dont je vous laisse découvrir l'avis dans les prochains jours.

Posté par Nelfe à 16:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 23 mai 2012

"Mako" de Laurent Guillaume

makoL'histoire: Paris, la banlieue...
A la sortie d'un night-club, une jeune fille est victime d'une sauvage agression. Mako, policier de la BAC, taciturne et endurci, obsédé par l'idée d'en punir lui-même l'auteur, s'investit dans l'enquête au-delà de la raison.
Il déclenche une traque qui l'emmènera loin, aux confins de la folie, là où le bien et le mal se confondent. De l'enfer des trottoirs aux boîtes de nuit branchées, Mako hante les bas-fonds d'une société en perdition.

La critique Nelfesque: Ce premier roman de Laurent Guillaume est une petite tuerie! Foi d'amatrice de polar! La préface d'Olivier Marchal, le flic du 36 quai devenu réalisateur, est magistrale. Elle nous explique en quelques mots la vie de flic, loin de la facilité, de la lumière et des lois à suivre sans déroger. Le lecteur est tout de suite dans l'ambiance...

Vous allez le voir, j'ai adoré "Mako". Ce roman noir présente la face cachée de la police, le service de la BAC patrouillant de nuit, avec pour personnage principal un flic borderline. L'ambiance est noire. Mafia, vendetta, drogue, prostitution et fantômes du passé se côtoient avec une intensité rare. Le lecteur est ébranlé, poussé à bout et au final ce roman éprouvant est une vraie claque.

La réalité ici présentée est violente, sans fioriture ni chichi. Nous descendons avec l'auteur dans les bas-fonds de tout ce que la ville a de plus poisseux, de plus noir. Mako, personnage torturé, y sombre peu à peu et laisse entrevoir certains de ses démons. Il va frôler la ligne, la dépasser, décevoir ses coéquipiers... mais en ayant toujours en tête de faire justice. La sienne certes, une loi du Talion, mais son unique solution.

Mako, de son vrai nom Makovski, est un homme peu engageant il est vrai mais tellement attachant sous la plume de l'auteur qui a dans les veines une tendresse des flics de terrain! Sans concession, c'est un personnage droit dans ses bottes qui assume ses choix et va jusqu'au bout quoi qu'il advienne. Un homme blessé, au grand coeur, qui ne peut laisser le lecteur indifférent. Je parle principalement de Mako mais il y a aussi Pépé, flic qui prend sa retraite, vieux de la vieille qui sait voir au delà des apparences, Vincent, jeune recrue intégrée dans l'équipe de Mako et qui va apprendre son métier avec quelques désillusions...

Les scènes de violence sont décrites elles aussi sans artifices. Dans les premières pages, celle du viol de Lily, jeune étudiante en psychologie, la veille de ses examens est à la limite de l'insoutenable. Laurent Guillaume ne ménage pas le lecteur, il lui montre un monde dont on ignore tout, un monde que l'on croit connaître mais qui change les hommes qui y bossent, les pousse à se transformer, à voir les choses autrement pour survivre, sorte de mutation animale. Le ton également est cru. Les mots qui sortent de la bouche des flics ne sentent pas toujours la rose mais le décor est planté.

Dois-je rajouter que les amateurs de roman noir doivent lire cet ouvrage? Oui? Alors toi derrière l'écran, file chez ton libraire dégoter cette bombe!

Posté par Nelfe à 18:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,