mardi 25 août 2015

Acquisitions estivales multiples

Ensemble

Le début de l'été est une période propice aux destockages en tout genre, ce fut le cas notamment dans deux bibliothèques municipales de par chez nous. En apprenant ces événements à venir, Nelfe s'est vue investie d'une mission quasi sacrée chez nous: compléter nos PAL avec d'éventuelles affaires à ne pas manquer! Pour info, je n'étais pas là lors de ses petits craquages ce qui explique pourquoi ils sont restés plutôt relatifs! Voici un petit tour d'horizon des acquisitions qui vont venir rejoindre nos réserves à lire!

Poulpe

C'est ainsi que ma douce a pensé à moi en me ramenant trois volumes de la série du Poulpe que je n'ai toujours pas lu. Ceux qui nous suivent depuis un certain temps savent que j'affectionne tout particulièrement les aventures de Gabriel Lecouvreur et de sa coiffeuse de copine. On peut dire que je suis gâté avec ici tour à tour une enquête sur des militaires français ayant sévi au Rwanda, le meurtre épouvantable d'un immigré dans les beaux quartiers de la capitale et l'assassinat d'une jeune femme naviguant dans les sphères de l'aéronautique à Toulouse. Beau programme en perspective!

autre

- 1275 âmes de Jim Thompson: Petite trouvaille nelfesque qui s'apparente à un roman bien noir, mâtiné de policier. La quatrième de couverture sent le souffre et le pétage de plomb d'un shérif au bout du rouleau. Ça promet de dépoter et Nelfe m'a confié qu'elle avait bien hâte de le lire!

- L'École d'impiété d'Alexandre Tisma: Petit recueil de nouvelles sur la seconde Guerre mondiale qui m'attire beaucoup étant friand de récits courts à l'occasion (Nelfe ne pratique pas trop, préférant les romans). Intimisme et monstruosité de la guerre semblent se mêler dans ce livre dont j'ai eu des échos très positifs! Qui lira, verra!

- L'Homme aux yeux de napalm de Serge Brussolo: Nelfe n'a pu s'empêcher de me prendre un Brussolo tant elle connait mon goût pour cet auteur prolifique à l'oeuvre très variée. Il s'agit de SF ici avec une rencontre du troisième type qui se déroule très mal. Traque impitoyable, mutations inquiétantes, imagerie et mythes de Noël revus par l'auteur... Je suis bien curieux de lire ça!

- Anthologie officielle des Utopiales 2010: Chaque année, nous allons aux Utopiales de Nantes et à chaque fois j'hésite à prendre le recueil de nouvelles SF qui sort pour l'occasion. Nelfe m'a dégoté celle-ci avec notamment comme auteurs conviés pour l'occasion Vincent Gessler, Peter Watts ou encore Thomas Day et Iain McDonald. La thématique retenue est la notion de frontière, je pense que l'aventure sera au RDV. Affaire à suivre!

Lire

Enfin, la mistinguette s'est trouvé quelques vieux exemplaire du magazine Lire (ici janvier, mars et mai 2013) auquel elle s'est d'ailleurs abonnée très récemment. En plein rush de la Rentrée littéraire, il est parfois bon de revenir en arrière et trouver des idées de lecture dans des romans déjà sortis il y a quelques temps. Il n'y a pas que les nouveautés, les petites pépites sont partout, ce n'est pas une course! M'est avis que l'état de sa PAL ne va pas s'améliorer!

Bon ben, vous pouvez vous rendre compte que malgré mon absence c'est encore ma PAL qui va le plus grandir! Au choix Nelfe remplit à merveille ses devoirs conjugaux ou alors elle cherche à me torpiller! La réflexion reste ouverte...


vendredi 3 février 2012

"Cygnis" de Vincent Gessler

cygnisL'histoire: Est-ce le ciel ou la forêt? Un fourmillement frémit à la limite de son champ de conscience, sensation familière associée au danger. Il se redresse à demi et s’empare de son fusil. Ses oreilles bourdonnent. L’œil à la lunette, il fait défiler différents modes de vision. Au-delà de l’espace délimité par l’ouverture de l’abri s’étend la forêt. Et au milieu, bien droit sous la pluie, un robot solitaire. Il n’a pas d’arme et se contente de regarder Syn dans les yeux.

C’est l’histoire de Syn, un trappeur accompagné de son loup au pelage greffé de bandes synthétiques, dans un monde de ruines technologiques. La menace est partout, une guerre se déclare mais Syn ne veut plus tuer ses semblables…

La critique Nelfesque: Je suis revenue des Utopiales avec (entre autres) "Cygnis" dans ma besace. Après une rencontre fort sympathique avec l'auteur, j'avais hâte de découvrir le Prix Utopiales 2010. C'est à l'occasion d'une lecture commune que je me suis plongée dans ce roman et j'en suis ravie.

La couverture est superbe et l'écrin ne ment pas sur le contenu de ce roman de science-fiction qui surprend de par l'écriture poétique de Vincent Gessler. Je n'avais encore jamais lu un roman de SF capable de mêler avec brio poésie et images crues. Parfois l'histoire et les descriptions sont difficiles, éprouvantes, mais l'ensemble est tellement bien emballé que le lecteur ne peut qu'être agréablement surpris. Le monde dans lequel vit Syn est froid et hostile, pourtant sous la plume de Gessler, les paysages sont beaux. Cela donne un foisonnement de descriptions qui cassent le rythme de ce roman et le laisse glisser davantage vers le contemplatif que vers l'action. Personnellement, cela ne m'a pas gênée (bien au contraire) mais il est important de souligner cet aspect pour les futurs lecteurs.

Ce n'est pas pour autant que l'histoire se révélerait plate et sans rebondissements. Dans ce monde post-apocalyptique aux accents de Moyen-Age, le lecteur prend ses marques entre fantasy (contexte et techniques de guerre) et cyberpunk. Un étrange mélange me direz-vous? Et hop, deuxième surprise! Des robots, vestiges d'un monde disparu, semblent traquer les hommes. Pourquoi cette guerre? Et qui est ce monstre dont l'auteur sur quelques chapitres nous présente la vision et la quête? Au fil des pages de ce roman, le lecteur emmagasine des informations qui ne prendront toute leur ampleur qu'une fois la dernière page lue. C'est un final en apothéose que nous propose Gessler avec un univers gigantesque et une destinée complexe.

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman qui sort des sentiers battus et mérite son Prix. Le fond et la forme sont surprenants, l'histoire est originale et au delà d'une fin qui mériterait à lui seul la lecture de ce roman, c'est l'univers dépeint par Gessler qu'il faut découvrir.

challenge_fin_du_monde_apocalypse_post_apo_7A lire également, les avis de mes compagnes de lecture: Cachou et Lhisbei

Ce roman entre aussi dans le cadre du Challenge [Fins du Monde] de Tigger Lilly.

Posté par Nelfe à 17:10 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,