jeudi 2 juin 2016

A la découverte du magazine "PAGE des libraires"

Cela fait plus d'un an que je suis abonnée au magazine "Lire". J'ai profité à l'époque d'une belle remise sur le tarif abonnement et j'ai renouvelé mon engagement il y a quelques mois. Très satisfaite de sa ligne éditoriale, de son ton et de son contenu, je pense qu'entre lui et moi, c'est parti pour durer !

Vous l'avez remarqué, nous sommes de gros lecteurs (oui je crois que là on ne peut plus le cacher). Autant Mr K n'aime pas trop lire des chroniques de professionnels, autant de mon côté, je suis assez friande d'avis de tout bord. Chez les blogueurs, journalistes, lecteurs, libraires, j'aime fouiner les nouveautés et repérer les romans susceptibles de me plaire. J'ai eu, il y a peu, l'opportunité de découvrir le magazine "PAGE des libraires" et c'est tout naturellement que j'ai sauté sur l'occasion. Voici une revue que j'ai déjà croisé sur mon chemin mais que je n'ai jamais acheté. En cause ? Son prix sans doute. A 12€ la revue, c'est tout de même un budget ! Me voici donc ravie de pouvoir parcourir ses pages et d'autant plus qu'il s'agit ici d'un spécial "Policier, thriller, noir : les nuances du polar". Vous connaissez mon amour pour le genre...

IMG_0024

"PAGE" est un bimestriel. Créé à la fin des années 80, il rassemble une communauté de 1200 libraires indépendants. Comme son nom l'indique, les chroniques et conseils présents dans ce magazine sont faits par des professionnels du livre, des amoureux des mots, des passionnés que nous croisons souvent lors de nos achats livresques. Et dans le ton, cela se ressent. Ils ne sont pas là pour vendre un ouvrage ou faire de la promo mais bel et bien partager avec nous des coups de coeur et leur intérêt pour tel ou tel ouvrage. Une certaine relation de confiance et d'intimité s'installe alors entre le lecteur et le "chroniqueur / libraire".

IMG_0025

On retrouve également ici des conseils d'auteurs. Une initiative comparable à celle de "La Grande librairie" spéciale "La Valise idéale de l'été" qui est diffusée chaque année sur France 5 avant les vacances (celle de cette année a eu lieu il y a quelques jours, visionnez-la en replay, elle est top !). C'est tellement agréable d'entendre les auteurs parler de littérature en dehors de leurs propres romans. Ici, pas d'enjeu de promotion, juste des conseils sincères.

Avec ses 143 pages sans pub, la revue est plus assimilable à un mook. Le papier est épais, la couverture à la fois mate avec un effet peau de pêche et brillante sur quelques détails, la charte graphique... Tout est pensé dans les moindres détails. La distribution se fait en librairie, particularité également des mook.

IMG_0039

Ainsi, nous parcourons les thématiques polar, littérature française, littérature étrangère, essais et documents, bande dessinée, jeunesse avec plus ou moins d'offres selon les parties. La BD et la jeunesse occupent moins de "place" que les thématiques précédentes mais elles ont le mérite d'être traitées et de donner quelques pistes aux lecteurs. Je pense que les aficionados se tourneront plus vers des revues spécialisées BD ou enfant pour plus de choix.

IMG_0037

IMG_0035

En plus des nombreuses critiques d'ouvrages par les libraires, on retrouve quelques extraits / avant-première qui nous permettent de nous faire une idée d'une oeuvre avant de l'acheter, quelques dossiers thématiques qui approfondissent certains sujets (comme par exemple la littérature coréenne dans ce numéro), quelques interviews faites également par des libraires et donnant des échanges savoureux.

IMG_0032

IMG_0027

Une belle part est également donnée aux premiers romans et c'est une mise en avant que j'ai particulièrement appréciée. De même que la rubrique "Librairie" née du désir de partager avec les lecteurs le quotidien de la librairie et la passion du libraire pour son métier. La librairie, le lieu où se rencontrent lecteurs, auteurs et libraires.

IMG_0033

Cette revue est vraiment de qualité et il est fort probable qu'à l'avenir je replonge dans la marmite selon le thème abordé. Vous avez là un beau condensé de ce qui se fait dans l'actualité littéraire, sélectionnée et décortiquée pour vous par nos amis libraires. Une proposition fort appréciable dans nos vies à 100 à l'heure et un magazine que l'on met plusieurs heures à lire tant son contenu est riche.


mardi 25 août 2015

Acquisitions estivales multiples

Ensemble

Le début de l'été est une période propice aux destockages en tout genre, ce fut le cas notamment dans deux bibliothèques municipales de par chez nous. En apprenant ces événements à venir, Nelfe s'est vue investie d'une mission quasi sacrée chez nous: compléter nos PAL avec d'éventuelles affaires à ne pas manquer! Pour info, je n'étais pas là lors de ses petits craquages ce qui explique pourquoi ils sont restés plutôt relatifs! Voici un petit tour d'horizon des acquisitions qui vont venir rejoindre nos réserves à lire!

Poulpe

C'est ainsi que ma douce a pensé à moi en me ramenant trois volumes de la série du Poulpe que je n'ai toujours pas lu. Ceux qui nous suivent depuis un certain temps savent que j'affectionne tout particulièrement les aventures de Gabriel Lecouvreur et de sa coiffeuse de copine. On peut dire que je suis gâté avec ici tour à tour une enquête sur des militaires français ayant sévi au Rwanda, le meurtre épouvantable d'un immigré dans les beaux quartiers de la capitale et l'assassinat d'une jeune femme naviguant dans les sphères de l'aéronautique à Toulouse. Beau programme en perspective!

autre

- 1275 âmes de Jim Thompson: Petite trouvaille nelfesque qui s'apparente à un roman bien noir, mâtiné de policier. La quatrième de couverture sent le souffre et le pétage de plomb d'un shérif au bout du rouleau. Ça promet de dépoter et Nelfe m'a confié qu'elle avait bien hâte de le lire!

- L'École d'impiété d'Alexandre Tisma: Petit recueil de nouvelles sur la seconde Guerre mondiale qui m'attire beaucoup étant friand de récits courts à l'occasion (Nelfe ne pratique pas trop, préférant les romans). Intimisme et monstruosité de la guerre semblent se mêler dans ce livre dont j'ai eu des échos très positifs! Qui lira, verra!

- L'Homme aux yeux de napalm de Serge Brussolo: Nelfe n'a pu s'empêcher de me prendre un Brussolo tant elle connait mon goût pour cet auteur prolifique à l'oeuvre très variée. Il s'agit de SF ici avec une rencontre du troisième type qui se déroule très mal. Traque impitoyable, mutations inquiétantes, imagerie et mythes de Noël revus par l'auteur... Je suis bien curieux de lire ça!

- Anthologie officielle des Utopiales 2010: Chaque année, nous allons aux Utopiales de Nantes et à chaque fois j'hésite à prendre le recueil de nouvelles SF qui sort pour l'occasion. Nelfe m'a dégoté celle-ci avec notamment comme auteurs conviés pour l'occasion Vincent Gessler, Peter Watts ou encore Thomas Day et Iain McDonald. La thématique retenue est la notion de frontière, je pense que l'aventure sera au RDV. Affaire à suivre!

Lire

Enfin, la mistinguette s'est trouvé quelques vieux exemplaire du magazine Lire (ici janvier, mars et mai 2013) auquel elle s'est d'ailleurs abonnée très récemment. En plein rush de la Rentrée littéraire, il est parfois bon de revenir en arrière et trouver des idées de lecture dans des romans déjà sortis il y a quelques temps. Il n'y a pas que les nouveautés, les petites pépites sont partout, ce n'est pas une course! M'est avis que l'état de sa PAL ne va pas s'améliorer!

Bon ben, vous pouvez vous rendre compte que malgré mon absence c'est encore ma PAL qui va le plus grandir! Au choix Nelfe remplit à merveille ses devoirs conjugaux ou alors elle cherche à me torpiller! La réflexion reste ouverte...

mercredi 21 septembre 2011

Hors série Dupuy et Berberian de la revue Trois couleurs

trois_couleurs_dupuy_berberian_couvIl y a quatre ans commençait la collaboration de Dupuy et Berberian avec la revue Trois couleurs. Ces deux auteurs sont surtout connus pour leur travail dans le milieu de la BD avec notamment la série des Monsieur Jean dont j'avais chroniqué le premier volume ici. Dans le cadre de ce hors série, on retrouve compilé le meilleur du meilleur de leur chronique Tout ou rien où ils exposent leurs coups de cœur dans des domaines culturels aussi divers que le dessin, les arts plastiques, le cinéma, la musique, les écrivains ou encore les parcours des voyageurs des temps modernes. Vous allez voir, ils ont sacrément bon goût et on est pas à l'abri de redécouvertes voir de révélations. Je ne pourrais pas vous parler de l'ensemble des artistes abordés dans ce numéro très spécial, je vais donc me concentrer sur ceux qui m'ont le plus interpelés.

Chez les dessinateurs, il y a un très bon interview de Jean Giraud alias Moebius qui est un de mes auteurs préférés. Il y aborde notamment ses premiers pas avec sa fascination pour le western et la figure de Jean Paul Belmondo (ça m'a surpris aussi au début!), la création de Métal Hurlant, ses goût en matière de littérature SF (Asimov, K. Dick, excusez du peu!)... Bref une petite machine à remonter dans le temps bien loin des débilités que l'on nous ressort régulièrement sur les 70' à la télé. J'ai découvert aussi l'auteur Jijé qui a eu une influence importante à son époque mais que je ne connaissais pas.

Dans la partie consacrée aux plasticiens, j'ai particulièrement apprécié l'article sur une histoire de l'art brut quelque chose que je n'avais jamais rencontré auparavant, y compris dans mes cours d'arts contemporains à la fac (ou alors juste survolé). Le petit strip sur Charlotte Salomon m'a aussi beaucoup plu, étant fan de romans graphiques comme Maus de Spiegelman, cette auteur méconnue a tout de même inventé ce genre! Le temps d'un strip toujours, Dupuy et Berberian évoquent le musée de la chasse et de la nature à Paris qui se révèle bien plus qu'un simple musée mais une ode à la poésie et à l'imaginaire. Dernier coup de cœur, la page consacré à Hashem El Madani, photographe itinérant d'origine libanaise dont je ne connaissais pas du tout le travail et que cet article m'a permis de découvrir et apprécier. 

Au rayon cinéma, un interview sympathique de Pierre Étaix plus connu pour ses travaux d'affichiste. Belle découverte et de bons moments dans la lecture des propos de l'artiste concernant ses œuvres. Un excellent strip sur le cinéma spaghetti où Berberian revient sur ses premiers émois d'ados devant des œuvres ne lésinant pas sur l'érotisme et le sang. Deux pages assez hallucinantes sur le cinéma turc des années 70' avec une reconstitution en BD d'un film au titre imprononçable et aujourd'hui introuvable (Dünyayi kurtaran adam -L'homme qui sauve le monde-). Enfin, un interview bien sympatoche de Kader Aoun, scénariste avec Bénabar de la série H, gravitant dans les eaux de Canal Plus et de personnages tels qu'Alain Chabat ou Jamel.

western

Dans la rubrique musique, je retiendrai le portrait touchant de Michel Magne auteur entre autre de B.O de comédies populaire et surtout, propriétaire du château d'Hérouville où vinrent enregistrer nombre d'artistes hors norme tels que Pink Floyd, les Rolling Stones, Elton John ou encore Jacques Higelin dans les studios installés par le maître des lieux. On trouve dans les pages suivantes une interview croisé d'Areski Belkacem et de Flop (je ne connaissais pas ce dernier avant la lecture de ce magazine), des chroniques dessinées sur Higelin et Rodolphe Burger ont aussi attiré mon attention.

Mais la révélation m'a été livrée dans la rubrique écrivain avec un article concernant Haruki Murakami. Je connaissais le nom, j'ai découvert son parcours de vie original et surtout, je suis en train de dévorer le premier volume de sa trilogie 1Q84 que je chroniquerais bientôt ici même. Sans doute une des plus belles claque littéraire de ma vie de lecteur!

haruki

Vous l'avez compris, ce fut une chouette lecture entre poésie et récits de vie, nouveautés et re-découvertes. Merci messieurs Dupuy et Berberian! Merci aussi à toute l'équipe de la revue pour cette découverte aussi sympathique qu'instructive!

Posté par Mr K à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,