mardi 5 octobre 2010

Akalé Wubé

Akal__Wub_On continue de voyager avec aujourd'hui une découverte musicale: Akalé Wubé.

Akalé Wubé est un groupe français aux allures africaines, éthiopiennes pour être précis. Si nous voulons être encore plus pointu dans la définition, nous rajouterons qu'ici il est question d'éthio-jazz. "Mais qu'est ce que l'éthio-jazz!?" me direz-vous? C'est une musique métissée, au confluent de plusieurs influences. Née à Addis-Abeba, en Ethiopie, elle a pris sa source dans le jazz et la musique traditionnelle éthiopienne mais aussi dans la musique latine et la pop anglo-américaine. Un joyeux mélange en sorte. Et au final qu'est ce que ça donne? Pour ceux qui ont vu "Broken Flowers" (et, par conséquent, ont bon goût), vous vous souvenez obligatoirement de la BO tirés des Ethiopiques. Cette musique enveloppante et envoûtante.

Elle est ici superbement interprétée et réactualisée par Akalé Wubé. La plupart des titres sont des reprises. Adaptations brutes ou en retravaillant les rythmiques ou les harmonies, Akalé Wubé nous montre que l'on peut allier tradition et modernité avec classe et respect.

Cette musique, très connotée, est de plus en plus rare, même sur ses terres. Elle n'est hélas plus jouée en Ethiopie et heureusement que certains groupes continuent de produire ces sonorités sans quoi tout un patrimoine musical se perdrait. Akalé Wubé, groupe parisien, qui n'a jamais mis les pieds en Ethiopie en est l'exemple rêvé. L'album a été enregistré dans les conditions du live, tous les musiciens ensemble dans une même pièce et en une prise (ce qui n'est pas une évidence avec les procédés actuels d'enregistrement studio). Au final, ils nous servent une musique cohérente qui prend toute sa dimension sur scène.

Les morceaux avoisinent tous les 5 minutes. Pour nous, c'est le pied mais pour le formatage radio c'est moyen. Exit sans doute les radios "branchées" mais la place est chaude pour les émissions spécialisées de qualité. Mieux vaut être gourmet que gourmand! J'ai d'ailleurs découvert Akalé Wubé en écoutant l'émission "Open Jazz" d'Alex Dutilh sur France Culture (oui je suis comme ça moi!), complètement par hasard (oui bon j'avoue!), dans ma voiture en rentrant du boulot. Et là ça a été la claque! J'ai eu du mal à retrouver l'orthographe exact du nom de ce groupe mais le jeu en valait la chandelle. Au bout de cette enquête, un album de 12 titres refermant de véritables pépites telles que "Jawa jawa" ou "Nèstanèt", un disque cohérent aux rythmes chaloupés et groovy où il est de bon ton de se laisser envoûtés.

Je vous laisse juger:

Posté par Nelfe à 18:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 25 avril 2010

Découverte électro-jazzy: Stéphane Ramin

stephane_raminAujourd'hui, je vous propose une découverte musicale: Stéphane Ramin.

Stéphane Ramin est guitariste de formation mais ça ne l'a pas empêché de produire son premier album "Session 04/07" de A à Z. Accompagné d'Antonin Martineau à la basse, il nous propose un album instrumental, aérien, aux influences multiples et à la sonorité résolument électro-jazzy.

Tantôt à la guitare accoustique, tantôt à l'électrique, Stéphane Ramin nous entraine dans un tourbillon d'images à la manière d'une bande originale de film, un film des années 70 ou connoté 70's. Certains titres, tels que "BPM", pourraient se trouver sur l'OST de "Garden State". Les riffs se veulent entêtants, l'ensemble obsédants à la manière de litanies musicales qui montent en puissance avec le renfort de divers instruments.

Tour à tour Black Exploitation dans "Woo", puis French Touch sur "Bling bling" cet album est une invitation à la musique, à la bonne musique, celle qui nous fait dodeliner de la tête et donne envie de danser. Avec ce premier album, Stéphane Ramin nous surprend. Gardez ce nom en tête, il se pourrait bien qu'il fasse parler de lui...

Posté par Nelfe à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,