lundi 1 octobre 2012

"Gypsy for one day" avec La Caravane Passe

gypsy

Le nouvel album de La Caravane Passe sort aujourd'hui dans les bacs. Fidèles à leur univers, ils nous livrent ici une galette pleine de bonne humeur et un son qui nous fait frétiller des oreilles.

Avec Sanseverino, Stochello Rosenberg et Erika Serre en featuring, La Caravane Passe met les bouchées doubles et nous propose un album tzigano manouche à l'accent rock world punchy. Un bol d'air frais et de soleil en ce début de saison automnale pluvieuse. On prend!

C'est dans une ambiance festive que les titres s'enchainent et le mix balkano / hip hop / rock français fonctionne une nouvelle fois à plein tube. A la réception de l'album, le ton est donné: une joyeuse bande de zicos qui ne se prennent pas au sérieux et jouent leurs personnages à fond trônent sur la pochette. A sa vue, on a déjà le smile et à l'écoute l'essai est tranformé.

Dans le groupe, diverses influences et origines sont présentes: polonaises, espagnoles, africaines du nord... on voyage! Formé il y a 12 ans par Tomo Feterman (au chant), le groupe en est maintenant à son 4ème album. Un album où chaque auditeur est invité à être lui aussi un Gypsy. Le temps de l'album, plus de frontières, plus de territoires... Les bourgeois à la Touche Manouche côtoient les Roms à Babylone, les mendiants du métro et les strip-teaseuses. La chapka, la vodka, les concours d'air guitar et les éléphants roses sont de sortie.

La Caravane Passe est une ode à la fête. Son "Gypsy for one day" est un concentré de bonne humeur à écouter d'urgence!

Posté par Nelfe à 14:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 10 mai 2012

Marcel et son orchestre à la Ferme de Gwernandour, Brasparts (29), 05-05-12

Quelle expédition mes amis pour aller voir le dernier concert breton des Marcel et son orchestre à la Ferme de Gwernandour! C'est dans le trou du c** du Finistère que notre voiture nous a mené et mieux vaut avoir le sens de l'orientation pour trouver cette salle. A 50 kilomètres de Brest, dans les Monts d'Arrée, prenez les chemins de 4 grammes et vous arriverez à Gwernandour. Niché au creux d'une vallée, ce bâtiment agricole en activité est un lieu de concert atypique accueillant depuis plus d'une dizaine d'années de grands noms de la scène française et internationale. Sur le parking, il y a pas mal de camions aménagés, pas de doute, nous sommes arrivés au bon endroit!

Gwernandour
Vu la concentration de vaches au m²,
les Marcel seront obligés de nous faire leur "meuh meuh"!

C'est dans cette salle que les Marcel et son orchestre ont décidé de faire leurs adieux à la Bretagne. Et oui, les Marcel c'est fini... et on ne pouvait pas ne pas être présents pour cette date! "J'irai jusqu'au bout du monde, je me ferai teindre en blonde..." pour être là avant le grand départ. Ce soir, Brasparts est the place to be!

Après une première partie dont je préfère taire le nom et mon avis pour ne pas être méchante arrivent les Marcel! Ah non, ce sont les Parasites, une version light et assagie des Marcel. Alignés sur le devant de la scène, campés sur des tabourets de bar, les Marcel Parasites, en costards, nous interprètent des versions acoustiques de CO2, Le chômage, Si jamais t'avoues (très Wriggles), La famille Ingalls...

Quelques 7 ou 8 titres qui font monter la pression avant l'arrivée des Marcel version déjantée que nous aimons tant. Certains membres du public se croient chez mémée et montent sur scène ou gueulent "Dégage les chaises!!!". Note pour les plus jeunes: l'alcool c'est mal...

Petit intermède le temps que le groupe se change, une voix off nous fait le décompte minute par minute de l'arrivée sur scène des Marcel. La pression monte!

Arrivent enfin THE Marcel themselves. Petite déception de les voir fringués comme sur la pochette du dernier album alors que je les préfère version colorée et travestie mais l'habit ne fait pas le moine et les Marcel assurent avec comme premier titre Je veux m'amuser avec toi. Yeah, ça tombe bien moi aussi!

MarcelclassePour cette tournée, attendez vous donc à ça...

Marcelcolore
... plutôt qu'à ça.

Les titres s'enchaînent et la salle est déchainée. Quelques personnes sont déguisées et l'ambiance est au rendez-vous. De plus en plus et un peu trop au final car il devient difficile d'apprécier le concert quand des dizaines et des dizaines de personnes partent se chercher à boire au fond de la salle et reviennent avec leurs boissons alcoolisées tout en trouvant normal de bousculer les gens plutôt que de leur demander pardon. Mieux vaut avoir une certaine faculté d'abstraction pour ne pas s'énerver. (Re-l'alcool-c'est-mal). Mais les Marcel nous aident à faire passer la pillule et ils se donnent tellement sur scène qu'on ne peut pas faire autrement que de se tortiller comme des dingues.

Nouveaux titres et anciens tubes se disputent la set-list avec les punkissimes Les neurones à crêtes ou A qui cela profite, les plus calmes, Normal man ou Le slow. Le bateau pneumatique jaune, connu et attendu, est de sorti pour Brrr... (au début elle est froide) et Mouloud (alias Franck, le chanteur des Marcel of course) slamme sur l'excellent Trapèze volant issu du dernier album.

Comment ne pas citer également les incontournables Fil à retordre, Femme mûre, Elle est pas d'humeur, Où sont passées mes pantoufles? et les récents Les frites, Les singes, L'amour dans le nord qui n'ont rien à envier à leurs grands frères. Le public est monté sur scène, Mouloud est descendu dans la fosse pour faire une chenille sur Soirée Ferrero, Bouli (le Grand Bouli, bassiste de son état) est passé dans le public plusieurs fois et nous a gratifié de ses plus belles poses photos (Bouli, on t'aime!!!), on a parlé politique (veille de second tour oblige), j'ai pris une douche à la bière et on s'est quitté sur un rappel de dingue.

Petite culotte, Comme un balai, 62 mefie-te finissent de nous achever. A ce stade du concert, il n'y a plus d'amour propre possible, le public est en transe et saute dans tous les sens. Enfin en nous remerciant pour toutes ces années et en ayant fait la part belle de nombreuses fois à nos galettes saucisses bretonnes, le concert s'achève, lieu du concert oblige, sur Les vaches. Les Marcel s'éclipsent, la boum commence avec Ca plane pour moi et Le fric, c'est chic et il est temps pour nous de rentrer.

Un concert génial, comme on pouvait s'en douter. Le plus bel adieu qu'il soit. C'est à nous de te dire merci Marcel! Il va être terne le paysage musical français sans toi...

vendredi 27 avril 2012

Salut Marcel!

marcel

L'album est sorti fin janvier avec l'annonce que "Dans la joie jusqu'au cou..." serait le dernier des Marcel et son orchestre... J'ai d'abord cru à une fausse annonce, un coup de marketing... Et puis non il a bien fallu se faire une raison, digérer la pilule et faire la chronique de cet album. Marcel c'est fini... Une tournée d'adieu est actuellement en cours pour fêter comme il se doit la sortie du groupe énormissimement culte. En ce qui nous concerne, nous serons samedi prochain à Brasparts, près de Brest, pour une soirée d'adieu que je sais déjà chargée d'émotion et de déconnade.

Trève de racontage de vie, qu'est ce qu'il donne ce dernier album? Plus qu'un nouvel album, les Marcel ont voulu faire les choses bien, en nous en filant 2 pour le prix d'1. Une galette pour les nouveautés et une pour des reprises de chansons cultes. Elles n'y sont pas toutes mais comment faire autrement? Toutes leur discographie ne pouvait pas tenir dans un CD!

Commençons par "Dans la joie jusqu'au cou...". Au départ, on est un peu surpris du ton rockabilly que le groupe a donné à cet album. Remarquez, en regardant la pochette, on aurait pu s'en douter! Elvis? "Grease"? Oui voilà ce genre là! Mais à la sauce Marcel quand même, faut pas déconner! 60's OK mais avec la classe des neurones à crêtes! Cela donne des titres "moove your popotin" qui libèreront sans doute toute leur énergie sur scène. J'ai hâte! Pas de nostalgie ici, ils ne nous auraient pas dit que c'était leur dernier album, on ne l'aurait pas deviné. Les thèmes abordés sont ceux qu'affectionne le groupe depuis plus de 20 ans: la déconne encore et toujours, l'injustice et la normalité, tout ce qui fait la vie quoi!

Mention spéciale pour "Trapèze volant", un titre complètement fou qui plait autant aux petits qu'aux grands enfants que nous sommes. Je ne m'en lasse pas! "Si jamais t'avoues" reste dans la tête longtemps après l'écoute. On appelle ça un tube non!?

"Tous les coups sont permis!" est le deuxième CD présent dans l'album. Un CD de reprises en acoustique qui donne l'occasion de voir différemment certains titres. Même si les originales sont à mon sens indétrônables, cette revisite est vraiment sympa. "Brrr... (au début elle est froide!)", "La complainte de la ménagère", "Les neurones à crête", "Bonne fête maman"... sont autant de morceaux revus et corrigés, entre autres, version reggae ou bossa nova. Chouette surprise en cadeau Bonux.

"L'époque est à la rigueur et à l'austérité,
Les dirigeants remontent les bretelles aux fraudeurs
Et invitent les autres à se serrer la ceinture?
Il faut faire des économies?
Pour les Marcel, pas question de renoncer, plutôt tout perdre que de céder."

Bravo les Marcel, ça c'est une belle sortie! Vous nous manquerez...

Posté par Nelfe à 19:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,