mardi 17 mars 2015

"Voyages en absurdie" de Stéphane De Groodt

voyageL'histoire: Vous le sachez peut-être, oui bon je dis ce que je veux... et si vous le savez pas je vais vous le dire quand même parce qu'un homme averti en vaut deux et qu'une femme avertie en vaut la peine, mais ces chroniques, du latin chronicum et du franco-grec chroNikos, m'auront permis-de-conduire ma plume à Londres de moi-même, aux six côtés de l'Hexagone, aux plus hauts sommets des profondeurs, dans les régions les plus reculées, avancées, assises, debout, couchées des quatre coins du monde pour des rencontres aussi sûres que réalistes, aussi curieuses que rieuses.
D'une simple touche sur mon clavier à spirale j'ai rencontré Reza Pahlavi, le fils de feu le Shah et de la chatte, ai vu danser Régine le twist à gaine, me suis transporté de la baraque d'Obama au jacuzzi de Silvio, me suis encastré dans Fidel, suis entré dans la reine, ai fait marcher Delon en large, ai été à la peine avec Jean-Marine, et laissé à terre Mitt...

La critique de Mr K: Chronique de chroniques aujourd'hui avec cet ouvrage de Stéphane De Groodt qui m'a été offert à mon anniversaire par Nelfe herself! J'adore le bonhomme que j'avais découvert interloqué lorsqu'il campait le rôle d'un père de famille dépassé par les questions intellos de son jeune fils Clovis (le format court télé File dans ta chambre). Depuis, De Groodt a officié sur Canal Plus comme chroniqueur aimant dézinguer notre si belle langue française. Ce volume, Voyages en absurdie (un autre est paru depuis) nous invite à rencontrer nombre de personnalités connues de manière loufoque et délirante. Résultat garanti avec un livre qui m'a fait rire de bout en bout mais qui nécessite une certaine concentration!

Le champ des possibles est large dans le domaine de la chronique dite culturelle mais dans cet exercice De Groodt s'en sort avec les honneurs et même plus, grâce aux manipulations soniques et sémantiques dont il a le secret. Seul bémol à mon enthousiasme avant de rentrer dans la lecture: retrouverais-je le plaisir que l'on éprouve quand les mots sont prononcés avec la finesse de l'intonation? Après un nécessaire temps d'adaptation, je vous répondrai avec un grand oui!

A travers pas moins de 50 chroniques, Stéephane De Groodt en rencontre du monde! Dans le désordre la Reine d'Angleterre, les Le Pen, Drucker, Johnny Hallyday, Arnaud Montebourg, Zahia, Jacques Vergès, Claude Lelouch, mère Thérésa, Angelina Jolie (dont l'auteur est profondément épris!) et bien d'autres (y compris Dieu, excusez du peu!) vont recevoir la visite d'un belge pour le moins original à qui il arrive des aventures extraordinaires et surréalistes. Il faut dire qu'un simple mot ou une simple expression transformée peuvent l'amener à dévier sa route de plusieurs milliers de kilomètres! Quiproquos et autres incompréhensions sont nombreux pour le plus grand plaisir du lecteur happé par sa lecture autant que dérouté par les procédés d'écriture usités par l'auteur et les références au patrimoine culturel ringard français (paroles de chansons notamment).

De Groodt aime la langue française et il le lui rend bien en la malmenant au possible. Les sons, l'orthographe et autres règles de grammaire lui servent de tremplin aux jeux de mots les plus aléatoires et hallucinatoires. Il n'est pas rare de devoir relire certains passages pour en comprendre la substantifique moelle qui pour le coup à un goût vraiment inégalable. On ne s'ennuie jamais et la lassitude ne se pointe pas. En même temps, le livre est plutôt court et peut-être est-ce mieux ainsi. Difficile de comparer avec les sketchs en direct à la télé, le plaisir est à mes yeux différents et il est intéressant de revoir certains d'entre eux après les avoir lus. Les deux se complètent bien.

Au final, on passe un excellent moment qui déride et détend. Franchement, ce serait dommage de passer à côté de cela!

Posté par Mr K à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 15 juin 2011

Parce que ça fait du bien...

... d'entendre ce genre de chose et que franchement, ça soulage! Grand adepte des Deschiens, je dois avouer que j'apprécie énormément cette chronique de sieur Morel dont la verve n'a d'égal que son engagement. Bravo et encore merci pour ce petit moment de bonheur intense! 

Posté par Mr K à 15:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 7 janvier 2011

Stéphane Guillon "Aggrave son cas"

stephaneL'histoire: Décalés, corrosifs, toujours impitoyablement justes et drôles : les portraits au vitriol de Stéphane Guillon sur Canal + ont laissé des traces indélébiles... Des papiers censurés à ses plus belles rencontres - Carole Bouquet, Joey Starr, Sean Connery, Dieudonné, Benjamin Castaldi, Nadine de Rothschild - les coulisses du spectacle réservent bien des surprises. Découvrez le best of d’un provocateur de talent!

La critique Nelfesque: Ca n'est plus un secret pour personne. Stéphane Guillon je l'aime, je l'adore, je le kiffe, je lui ai érigé un autel chez moi! Il dit tout haut ce que je pense tout bas (quand je me la ferme (si, si, ça arrive)). Bref, pour moi, Stephane Guillon est d'utilité publique!

Après avoir lu "On m'a demandé de vous calmer", je n'avais qu'une hâte, me replonger dans ses chroniques. Cette fois ci, j'ai choisi un recueil moins (pas du tout même) politique, 100% people, artistes, chanteurs, VIP, acteurs, écrivains, dans "Aggrave son cas", Guillon s'en prend aux personnages "culturels".

On est là dans les années Canal, sur le plateau de "20h10 pétantes" où les fameuses chroniques de Guillon donnaient souvent des envies de meurtres à ses "croqués" et où il se serait sans doute pris certains coups de boule si il ne débarassait pas le plancher très vite. Justement, dans ce livre, il y a des portraits inédits, de ceux qui ont été censurés par les principaux intéressés ou qui n'ont pas été assumés par la chaîne. Du croustillant, du croustillant! Parfois je me dis que certains ont un ego assez démesuré et un manque d'humour flagrant mais heureusement pour moi, Guillon ne s'est jamais intéressé à mon cas.

Ce qui diffère aussi d'autres recueils de Guillon que j'ai pu lire, c'est qu'ici, il raconte les coulisses de l'écriture de ses chroniques. A chacune d'elles, ou presque, un petit texte explique le contexte, le processus de création, l'anecdote et cela nous permet d'appréhender différemment ses écrits. Même certaines chroniques que je connaissais déjà oralement me sont apparues sous un autre jour ici.

Pour ceux qui aiment Guillon mais aussi pour ceux qui aiment comprendre ce qui se passe avant et après ces quelques minutes sur le plateau, je conseille ce recueil. En tout cas, une chose est sûre: vous allez bien vous marrer!

Posté par Nelfe à 18:34 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 15 septembre 2010

"On m'a demandé de vous calmer" de Stéphane Guillon

guillonL'histoire: "Le patron de Radio France me propose un thé vert. Deux énormes théières trônent sur une table de réunion ovale. Je décline l'offre.

"Vraiment? Vous ne voulez rien boire?"

S'ensuit une longue discussion sur l'humour, ses limites, ce qui est drôle, ce qui ne l'est pas...
Bizarrement ma tête bourdonne, je repense à mes débuts, mes galères, mes premiers pas sur scène, mes premières chroniques radio, avec toujours le même but: faire rire les autres... Et puis j'entends cette phrase étrangement menaçante: "On m'a demandé de vous calmer".
Comme si quelqu'un venait de siffler la fin de la récré."

S.G.

La critique Nelfesque: Ah, ça fait du bien!!! Ecouter ou lire des chroniques de Stéphane Guillon c'est l'assurance d'entendre un homme publique dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Un gars qui met les pieds dans le plat dans ce pays où tout est fait pour l'uniformisation des masses, c'est jouissif. Et quelle plume!

"On m'a demandé de vous calmer" est une compilation de chroniques de Guillon diffusées sur France Inter de janvier 2008 à juin 2009. Très axées actualité et politique, il n'hésite pas à tailler dans le vif hommes et femmes politiques de tout bord. Tout le monde a droit à son costard et c'est ce qui est bien. Pas de favoritisme, pas d'acharnement sur tel ou tel parti. Il y a malheureusement de quoi critiquer partout.

Et pour la critique, Guillon est très fort. On rit, oui c'est certain, mais souvent jaune. Et oui malheureusement tout ce qu'il dit est vrai, fondé, a un sens. Malheureusement on vit dans ce pays de m**** avec des personnages politiques en carton. Malheureusement, il y a des injustices et il y a de quoi critiquer...

Un exemple de chronique France Inter présente dans "On m'a demandé de vous calmer":

Posté par Nelfe à 19:45 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,