lundi 3 août 2015

"Lumière froide" de Marvin Kaye et Parke Godwin

lumière froide kaye godwin

L'histoire: Aubrey House est vide désormais. Personne ne veut l'acheter. C'est pourtant une belle demeure, vieille de plus d'un siècle et qui ferait les délices d'un antiquaire. Mais Aubrey House cache aussi un terrible secret: "l'effet Aubrey". Ce soir-là, cinq personnes s'y retrouvent pour percer ce secret. Les voilà réunies autour de Merlyn Aubrey, ravissante femme-enfant, dont le regard est fasciné par le portrait de sa grand-mère Charlotte, au visage figé et indéchiffrable de poupée ancienne. Et voilà que "l'effet Aubrey" va frapper implacablement. Et ce sera la mort par désintégration du cortex, les mutilations atroces, les accidents inexplicables, les phénomènes hypnagogiques et hallucinatoires... Qui échappera à ce monde de terreur et de violence?

La critique de Mr K: Un petit séjour de quelques jours dans une maison hantée ça vous dit? C'est ce que propose le blog aujourd'hui avec Lumière froide de Marvin Kaye et Parke Godwin sous-titré L'effet Aubrey ou les bas-fonds du subconscient, roman paru en 1983. Sacré programme en perspective avec entre autre une bâtisse inquiétante, un groupes de personnes où les tensions sont sous-jacentes et surnaturel galopant et angoissant. Suivez le guide!

Un cercle d'amateurs de surnaturel accompagné d'un professeur rationaliste (Richard Creighton) se retrouvent invités à Aubrey House, grand manoir de type victorien pour quelques jours. L'objectif avoué est de vérifier les dires qui circulent à son propos (morts suspectes, traces d'activités psychiques) ou de les désavouer en ce qui concerne Creighton. Chacun compte parvenir à ses fins par ses propre moyens et techniques: l'un est adepte de voyage astral, l'autre de séances de spiritisme, une autre croit en la création d'un lien personnel entre elle et l'entité, une autre n'y croit qu'à moitié et succombe à ses pulsions personnelles, enfin, le professeur compte bien démonter tout cela grâce à la science et le raisonnement analytique. Bien sûr, rien ne va se passer comme prévu, la machine va s'emballer, les forces occultes vont se déchaîner…

Le roman débute plutôt doucement avec la nécessaire caractérisation des personnages qui prend 1/3 des 252 pages de l'ensemble. Un incipit lent mais nécessaire pour la suite et surtout très bien mené. On est loin de l'itération biographique, les auteurs faisant les liens entre les différents protagonistes grâce à une conférence donnée par Creighton puis un apéro dînatoire chez l'une des femmes du groupe. Les personnages se jaugent, échangent leurs points de vue et se livrent à quelques joutes oratoires bon enfant. Vous l'avez compris la dimension psychologique est très bien développée et même si nous ne sommes pas face à beaucoup d'originalité, on s'attache à ceux ci notamment au jeune écossais Drew, amateur de voyage astral au corps perclus de douleur depuis son plus jeune âge ou encore Vita, bourgeoise amatrice de sensations fortes qui n'a jamais vraiment connu le véritable amour et qui vit sa vie par procuration en aidant les autres.

Les cartes sont complètement rabattues dès l'arrivée à Aubrey House. Les rapports se tendent face à la menace invisible et sourde qui pèse dans l'air. Tous à leur manière perçoivent une présence nuisible et chacun va l'expérimenter selon ses compétences et son ressenti. Quand certains perdent les pédales d'autres ont l'impression de nouer une relation particulière avec ces traces spéciales qui se déplacent à travers les pièces et les étages. On visite la maison de la cave au grenier et c'est un plaisir renouvelé que lire ces descriptions à l'ancienne de pièces toutes droites sorties de production de la Hammer. Bien que l'action se déroule dans la deuxième partie du XXème siècle, on a l'impression d'être plongé dans un autre temps et le huis clos se fait étouffant. Très vite la tension arrive à des sommets et les victimes se succèdent: accidents légers, puis disparitions et morts violentes. La vérité n'est révélée que dans les ultimes pages dans un dénouement certes attendu mais qui remplit pleinement son office.

L'expérience fut donc très rapide et plaisante. Récit très classique et sans surprise mais rondement mené avec une certaine épaisseur dans les personnages et le background concernant la maison et la famille qui y a habité durant des générations. Lecture récréative à souhait, Lumière froide est un bon petit roman d'épouvante qui comblera les attentes des amateurs du genre.

Posté par Mr K à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 6 avril 2013

L'heure de la réplique

0504-dessin-jeffparker

Sur le journal : Armes à l'école, le projet de la NRA.
- "On ne pourra bientôt plus distinguer les écoles des prisons.
- Faux. Les prisons sont mieux financées, et les gardiens ne sont pas armés."

La National Rifle Association a présenté le 2 avril un rapport de 225 pages visant à renforcer la sécurité dans les écoles américaines. Le puissant lobby pro-armes propose notamment la présence d'un garde armé dans chaque établissement.

Le rapport s'articule autour de huit recommandations, allant d'aspects techniques sur les clôtures des écoles à la mise en place d'un programme d'entraînement, de 40 à 60 heures, pour tout personnel volontaire et tout établissement souhaitant recourir à des gardes armés.

L'émotion causée par la tuerie dans une école primaire de Newtown (Connecticut), en décembre dernier, avait laissé espérer que le pays pourrait s'interroger sérieusement sur son obsession des armes. Mais l'image de ces 20 enfants morts s'est déjà estompée. Une série de sondages montre que le soutien de la population à une réglementation plus stricte revient à son niveau d'avant Newtown.

Le 'résultat' le plus tangible de la tuerie de Newton, c'est ce rapport de la NRA. C'est aussi la décision prise, en forme de pied de nez à Washington, par la petite ville de Nelson, en Géorgie : le 2 avril, une loi demandant à chaque foyer "d'entretenir une arme à feu avec ses munitions" y a été votée.

Mais c'est aussi, au Connecticut, le durcissement de la loi sur les armes à feu. La nouvelle loi, signée le 4 avril par le gouverneur démocrate de cet Etat, rend obligatoire la vérification des antécédents de tous les acheteurs d'armes à feu, qu'il s'agisse de ventes privées ou publiques. Plus de 160 armes d'assaut sont en outre interdites, contre 66 précédemment ; il faudra avoir 21 ans (et non plus 18) pour acheter une arme semi-automatique. Et l'achat et la revente de chargeurs de grande capacité (plus de dix balles) sont également interdits.

Article tiré du site du Courrier International
Dessin de Parker paru dans Florida Today

Posté par Mr K à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,