mardi 28 janvier 2014

"Paris Paris combien Paris tout c'que tu veux"

Pour la semaine à cheval entre 2013 et 2014, nous étions sur Paris pour passer la nouvelle année avec nos amis, faire la connaissance d'une petite crevette d'un mois et revivre la capitale en mode parisiens puisque pour l'occasion nous avions loué un appart'. Cela faisait longtemps que nous n'avions pas profité de cette ville en toute liberté et ça nous a fait un bien fou.

Paris, on la connait sur le bout des doigts. On y a vécu. On s'est rencontré là bas avec Mr K. Et puis on l'a quittée pour retrouver la Bretagne de monsieur. De nous deux, c'est à moi que Paris manque le plus. Ses quais, son effervescence, sa vie culturelle, son métro, son Architecture... Tous les souvenirs qu'elle m'évoque, mes amis encore là bas... C'est donc avec une joie non dissimulée que nous avons pris la route vers une semaine intense en émotion et chargée de bonnes ondes pour bien commencer l'année!

Retour en images sur une partie de notre escapade parisienne, à l'image de celui que j'avais pu faire pour Londres:

♠ Nos amis ayant un appart à côté du Père Lachaise, nous avons décidé de louer dans le quartier. Ainsi nous avons pu les voir sans problème, les inviter à l'apéro et déambuler encore et encore dans le cimetière classé Monument Historique.

IMG_0034

IMG_0053

IMG_0037

♠ Il y a une chose qui nous manque beaucoup ici en Bretagne, ce sont les traiteurs asiatiques à tous les coins de rue. Autant dire que nous avons profité de notre séjour pour faire le plein de saveurs d'ailleurs. Ainsi, on a pu retrouvé le bonheur du Pad Thaï comme en Thaïlande et ça ça fait du bien!

IMG_0059

♠ On s'est baladé sur les quais de la Seine au soleil couchant. Cliché mais tellement agréable...

IMG_0076

IMG_0087

♠ Mr K n'avait jamais vu la maison de Gainsbourg, allez hop direction la dernière demeure de l'Homme à la Tête de Chou:

IMG_0085

♠ Les incontournables sont... incontournables! Tour Eiffel, Le Louvre, Palais Royal, Sacré Coeur, Beaubourg, les Buttes-Chaumont et tant d'autres monuments à découvrir à chaque carrefour. A la fin de la semaine, les pieds souffrent mais les yeux pétillent.

IMG_0093

P1010136

IMG_0110

IMG_0221

IMG_0267

♠ Qui dit Paris, dit expo et spectacles! Pour nous cette fois ci ce fut le Musée du Quai Branly, l'expo Bilal à Arts et Métiers et un one man show dont nous vous parlerons très prochainement dans un billet dédié.

IMG_0169

P1010133

P1010123

♠ Toujours en terme d'expo mais plus underground, le 59 Rivoli est à faire absolument! A chaque passage sur Paris, c'est un lieu où nous nous rendons sans exception.

PC290106

PC290109

♠ Belleville et le 13ème sont une mine d'or pour les amoureux de Street Art. Ca tombe bien, j'en suis! 

IMG_0227

IMG_0235

PC290084

IMG_0246

La semaine touche déjà à sa fin. Le séjour est passé à une vitesse folle et nous aurions aimé faire encore plus de choses: des concerts, le Musée Guimet, les puces, le quartier indien, une pièce de théâtre, Montmartre, encore plus d'Happy Hours....... Les idées ne manquent pas et nous aurons l'occasion de faire tout cela lors d'une prochaine escapade. Maintenant c'est décidé, une fois par an, nous redeviendrons parisiens pendant une semaine!

Posté par Nelfe à 22:13 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 22 juin 2011

Kubrick dans tous ses états!

Lors de notre passage à la capitale début juin, nous sommes allés en compagnie du meilleur ami de Nelfe voir l'exposition consacrée à Kubrick à la Cinémathèque. Arrivés devant le bâtiment nous sommes accueillis par Alex et son regard en biais.

EntreeKubrick

Grands amateurs du maître, nous avons passé pas moins de 3 heures sur les lieux tant il y a à voir, à écouter, à découvrir sur ce cinéaste hors norme. En effet, en plus des textes explicatifs et des objets / tenues des films, des extraits sont diffusés durant tout le parcours ainsi que des morceaux des musiques de film.

L'expo est très bien pensée car il s'agit de parcourir différentes salles les unes après les autres, chacune correspondant à une des œuvres de Kubrick. La visite suit donc l'ordre chronologique de sortie en salle des films. Tout logiquement, on commence par les petits courts métrages de Kubrick qui démontrent déjà tout son talent à mettre en image une histoire aussi réduite soit-elle. Puis ce sont les deux premiers films (Le Baiser du tueur et Ultime Razzia), deux œuvres en noir et blanc, assez méconnues du grand public mais déjà pleines de qualités. J'avais eu l'occasion de les découvrir lors du cycle Kubrick passé sur Arte il y a quelques années, elles témoignent déjà du côté méticuleux voir limite maniaque du réalisateur.

On enchaîne directement alors sur la salle consacrée au film Les sentiers la gloire. Film marquant et première collaboration de Kubrick avec Kirk Douglas. Des témoignages écrits et des anecdotes nous éclairent sur l'accueil plutôt glacial que le film a pu recevoir dans certains pays et certains milieux. Déjà dérangeant et génial, ce coup d'éclat va marquer sa carrière et faire entrer Kubrick dans la cour des grands.

les_sentiers_de_la_gloire
(Les sentiers de la gloire)

Son prochain long est celui que Kubrick contrôlera le moins, le seul véritable film de studio qu'il réalisera. Appelé par Kirk Douglas producteur et acteur sur Spartacus, il remplace le réalisateur précédent sur le départ. Dans la salle consacrée à ce péplum haut en couleur, on retrouve le buste du sénateur et la tenue de quelques personnages principaux.

Spartacus
(Spartacus)

Dans la salle suivante, ça se gâte car elle est consacrée à Lolita, un de ses films les plus sulfureux. On retrouve le canapé en forme de bouche éclaboussant la salle de sa couleur sang et toute une séries de documents manuscrits notamment les échanges du réalisateur avec les associations religieuses intégristes qui voyaient dans ce film une incitation à la débauche et une œuvre immorale. Des textes nous expliquent aussi ce qu'a voulu faire Kubrick et la collaboration étroite qu'il a eu avec l'auteur originel Nabokov.

lolita
(Lolita)

Vient ensuite, la salle consacrée au Docteur Folamour. Film extraordinaire de drôlerie et d'engagement où l'on s'aperçoit toute l'admiration que portait le cinéaste pour le grand Peter Sellers. Les scènes-clefs sont projetées, des maquettes et des dessins préparatoires sont exposés notamment sur la salle de guerre qui revient continuellement dans le métrage.

docfolamour
(Docteur Folamour)

On entre alors dans la plus grande salle de l'expo, celle de 2001, l'Odyssée de l'espace. C'est un de mes films préférés et il faut avouer que les organisateurs ont mis les bouchées doubles. Explications et présentation des effets spéciaux et systèmes de caméra pour leur réalisation, reproductions diverses et variées, témoignages, les liens unissant Kubrick et C. Clarke, des extraits cultes (les hommes-singes découvrant l'outil, le monolithe, le voyage intérieur final)... Bref, une belle plongée dans cette œuvre ô combien fascinante!

2001lodysseedelespace
(2001, l'Odyssée de l'espace)

On enchaîne directement sur l'univers déjanté d'Orange Mécanique réalisé trois ans plus tard et qui défraya la chronique en son temps. Là encore, on a le droit à des explications du maître sur ses motivations, on se retrouve nez à nez avec des meubles féminisés du bar mythique du film, une des tenues d'Alex et de ses droogies, sa platine à vinyles, des extraits de journaux de l'époque et des critiques diverses qui saluent ou conspuent une œuvre certes vieillissante mais qui pose toujours des questions d'actualité.

Orangemecanique

On embraye ensuite sur Barry Lyndon, épopée à costume mirifique au niveau de la technique. Tout un point d'ailleurs est fait sur les moyens qu'ont du employer le cinéaste et ses techniciens pour filmer les scènes à la bougie, marque indélébile de ce film.

Barry_Lyndon
(Barry Lyndon)

On passe ensuite dans l'univers de l'épouvante avec Shining (qu'on a revu depuis et où je frissonne toujours au moment de la découverte macabre dans la chambre n°237). "Redrum" est inscrit sur un mur, les deux robes des jumelles assassinées sont exposées ainsi que la hache de Jack Nicholson. Des témoignages vidéos nous font revivre le tournage et on se rend compte que Kubrick a pris un plaisir certain à désarçonner ses acteurs y compris le grand Nicholson. C'est aussi le divorce entre lui et Stephen King qui voulait centrer le film sur Danny (comme dans le livre) alors que le réalisateur s'intéressait davantage à la folie gagnant peu à peu le père. Petite anecdote sympathique, dès le début de l'exposition, on est accueilli par la moquette de l'hôtel Overlook qui nous accompagne dans les différents couloirs. Ca met dans l'ambiance!

Shining
(Shining)

Ensuite, direction le Vietnam avec Full Metal Jacket. Une belle salle avec la fameuse scène de l'instructeur chef engueulant vertement ses bleus en boucle sur un mur, la transformation d'un terrain vague en une ville vietminh détruite et des réflexions sur la guerre (retour aux origines pour Kubrick qui revient à ce thème après Les sentiers de la gloire et Docteur Folamour).

full-metal-jacket
(Full Metal Jacket)

Puis c'est la salle dédiée à Eyes Wide Shut, seul film du maître que j'ai vu en salle à sa sortie. Beaucoup de photos et de témoignages, notamment de Kubrick sur l'érotisme et le mystère qu'il voulait exprimer à travers cette oeuvre trouble et déroutante. On peut également admirer bon nombre des masques présents dans le film.

eyeswideshut
(Eyes Wide Shut)

Reste ensuite trois dernières salles. La première est un auditorium où des scènes de films sont projetées avec les musiques correspondantes (on ne soulignera jamais assez l'importance capitale de la musique pour le réalisateur avec la perfection technique qu'on lui connaissait). Suit après un couloir exposant son travail photographique car avant de tourner Kubrick était photographe, les clichés ont été reproduits et sont vraiment à voir. Enfin, la dernière salle s'intéresse aux projets qu'il n'a jamais pu réaliser à commencer par son Napoléon sur lequel il planchera des années sans jamais décrocher de financement, un film sur l'intelligence artificielle qui sera finalement réalisé par Spielberg (semi-réussite trop mièvre à mes yeux) et un projet avorté sur la seconde guerre mondiale et l'extermination des juifs.

Vous l'avez compris ce fut dense et intense. D'ailleurs, seul bémol à cette visite, 6 sièges pour l'ensemble de l'exposition. Il ne fait donc pas bon être âgé ou handicapé et avoir besoin de s'asseoir... Nelfe a pas mal râlé car elle avait justement ce besoin. C'est heureux mais avec les pieds en compote que nous sommes sortis de là avec le désir de revoir au plus vite les pièces maîtresses d'un artiste qui restera à jamais un des plus grands de l'histoire du cinéma. Si comme Jack, vous êtes amateurs et même si vous venez des régions polaires, l'exposition est ouverte jusqu'au 31 juillet!

shining2

Posté par Mr K à 17:32 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 19 juin 2009

Fermé cause bon temps!

paris

A lundi!

Posté par Nelfe à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 8 novembre 2008

Week-end pluvieux, week-end heureux!

Paris1

Aaaahhh! Paris, mon ptit Paris chéri, que j'aime te retrouver! Certains m'ont dit en partant: "Tu embrasseras la pollution pour moi..." "Ah mais plutôt 2 fois qu'une oui!".
Il faut savoir qu'avant de rencontrer mon breton très vite muté en Bretagne, j'étais une étudiante parisienne épanouie (à comprendre par là que je ne suis pas maintenant une "bretonne aigrie" mais que ma vie a quelque peu changé et est beaucoup plus tranquille). Alors comme certains iraient se ressourcer à la campagne au doux son d'un ruisseau qui coule (et du chant du coq à 5h), j'ai besoin de retrouver le métro, l'effervescence parisienne, les klaxons...

Et c'est toute guillerette que je suis partie retrouver cette ville pleine de stress et de gens désagréables (même pas vrai) avec en prime, cette fois ci, Mr K sous le bras! Parce que Mr K, Paris, ça lui manque nettement moins... Ah ça, les bretons et leur Bretagne, ça ne s'explique pas.

Bien que couchés très tard le vendredi soir, me voici sur le pied de guerre assez tôt le samedi matin. Merde, il faut en profiter! Un ptit coup d'oeil au temps... "Raaaaa mais putain c'est pas vrai!!!! C'est quoi ce temps de merde?! Bouhouhou!". Après avoir râler une bonne dizaine de minutes, et comme on est des warriors dans l'âme, on fait fi de cette pluie qui n'en est pas une selon Mr K... hum... et on se dirige vers Châtelet pour un trip "nostalgie quand tu nous tiens".

Là, Mr K se range à mon avis: il pleut comme vache qui pisse. Ca tombe bien c'est l'heure de déjeuner (qui a dit "ventres sur pattes"?) et pour moi de faire connaissance avec la cuisine japonaise:

japonnais

1h plus tard et le ventre plein, le temps est toujours aussi moche. Plan B en action. Nous allons faire l'expo "Le futurisme à Paris" à Beaubourg.

Beaubourg

C'est une superbe exposition que je vous conseille si vous êtes sur Paris ou si vous comptez vous y rendre et que vous aimez l'Art moderne. Elle retrace l'histoire du Futurisme à l'occasion du centenaire du Manifeste du Futurisme. "Rolala mais c'est quoi ce truc d'intello?". Attend, je m'en vais te l'expliquer!
Le Futurisme est un mouvement littéraire et artistique rejetant la tradition esthétique et exaltant le monde moderne, en particulier la civilisation urbaine, les machines et la vitesse. L'expo invite à une nouvelle analyse des relations entre le Futurisme et le Cubisme à travers plus de 200 oeuvres et documents.

Bon, tu trouves ça chiant comme ça? Ouais bon, t'as peut-être pas tort, l'explication est peut-être un peu assommante... mais va voir, c'est joli!!! Ca te va, c'est plus accessible comme ça?

Beaubourg3

Nous nous sommes ensuite essayés à l'expo sur Jacques Villeglé intitulée "la comédie urbaine". Et alors là... AU SECOURS!!! Si vous considérez que les graffitis pourris, peinturlurés sur les locaux à poubelles de banlieue (et je ne parle pas là des magnifiques grafs que l'on peut voir mais bien de graffitis pourris...), sont une expression artistique alors courez-y! De même, si les vieilles  affiches collées sur les locaux commerciaux en attente de nouveaux propriétaires, déchirées par le poids des années et recouvertes par 100 fois d'affiches elles-même périmées depuis 10 ans, vous transcendent... Pour ma part, je passe devant en me disant que c'est crade... Visite éclair. Pas de temps à perdre.

Mr Villeglé est donc, à mon sens, capable du meilleur (et encore):

Beaubourg4

comme du pire... :

Beaubourg5

Sans dec, c'est Beau ça? C'est le l'Art?... Bref...

Petite visite ensuite, pour la énième fois, de l'expo permanente où j'aime toujours autant déambuler.

Beaubourg2

Beaubourg6

Nous avons fini la soirée avec le but de notre venue sur Paris, l'anniversaire de Julien, qui pour l'occasion ne s'est pas foutu de notre gueule: soirée dans une ferme réhabilitée, intérieur poutres et pierres apparentes, bougies partout, délicieux buffet... Je me demande bien ce qu'il nous réservera le jour de son mariage. La barre est haute. Enfin, cette soirée, on la garde pour nous, aucun intérêt pour vous de voir nos têtes d'ivrognes et mes amis psychopathes... Oui peut être un peu de honte aussi... ^^

Le lendemain retour dans notre bon vieux Morbihan, mais t'inquiète Paris, je reviens bientôt!

Posté par Nelfe à 20:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,