lundi 28 mars 2011

Gagnez des places pour le festival Les Femmes S'en Mêlent!

Visuel__def_LFSM_2011_TITRE_DATE

Le Festival Les Femmes S'en Mêlent, c'est neuf jours de concert à Paris et en province mais aussi des soirées en Belgique, en Suisse, en Allemagne, en Espagne et en Angleterre.

Mygmusique, webzine où j'officie, vous propose de prendre part à cette grande fête et de remporter des places pour la soirée de jeudi 31 mars au Divan du Monde.

Envoyez nous un mail à cette adresse et ayez la chance de découvrir jeudi Our Broken Garden, Phoebe Killdeer & The Short Straws et Tearist

Our Broken Garden groupe danois, à l'image de Sigur Ros, nous offrira une ambiance éthérée, une musique aquatique et envoutante dans laquelle on se laissera très volontiers couler, guidé par la voix douce et solitaire d'Anna.
Phoebe Killdeer & The Short Straws nous présenteront leurs titres sauvages et vibrants.
Tearist électriseront le dance-floor avec leur énergie brute et sans concession.

C'est une soirée pleine de surprises que nous vous offrons. C'est dans 2 jours! Soyez curieux!

Posté par Nelfe à 19:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 11 janvier 2011

Gagnez des places pour le concert d'Agnès Bihl

Comme vous le savez, au Capharnaüm éclairé, nous sommes de grands amateurs de musique. Nous n'écoutons pas forcément la même chose Mr K et moi mais nous sommes ouverts à tous styles musicaux. Et heureusement, sinon on se serait déjà entretué! Sépultura vs Vincent Delerm, ça aurait saigné.

Nous aimons tellement cela que notre vie ressemble à une comédie musicale (en moins ringard (du moins, on essaye!)): on se lève, on chante, on se douche, on chante, on va travailler, on chante... Entre les deux, on écoute des albums et on danse même devant la Wii... Quelle vie trépidante!

Mon petit plaisir est d'être chroniqueuse dans un webzine musical. C'est la raison pour laquelle je me fais le relais aujourd'hui du concours que j'ai mis en place sur mygmusique:

concours_agnes
Clique sur l'image... Mais clique je te dis!

A l'occasion du concert d'Agnès Bihl au Théâtre Traversière le 27 janvier, mygmusique vous propose de gagner 2 X 2 places pour cette date parisienne!

Afin de remporter ces places, rien de plus simple: répondez correctement aux questions de notre jeu-concours et envoyez vos réponses à myg avant le 26 janvier. Un tirage au sort déterminera les gagnants.

Bonne chance!

Posté par Nelfe à 15:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 3 juin 2010

My exit music

my_exit_musicEncore une découverte pour vos petites oreilles avides de bonne musique! "My exit music" est un groupe anglais composé de quatre gars de Newcastle se connaissant depuis 5 ans: Scott Wall au chant/guitare/piano, Jason Blaney au chant/batterie, Steve Beyer à la basse/guitare et Andy Ludbrook à la guitare/moog/clavier. Qu'est ce qu'un moog? C'est un synthétiseur modulaire. Une beauté de technologie qui rend des sons déments! Je vais vous montrer ça à la fin du post mais pour plus d'infos pointues, je vous renvoie à la page wikipédia des synthétiseurs modulaires. C'est du lourd!

Mais revenons à "My exit music". Depuis le départ de leur ancien chanteur pour cause de "guitare trop forte" sur ses compos perso (oui, chacun ses raisons...), ils ont commencé à entrer dans un style qui leur correspond, où l'instrument mène la danse. Et quelle danse! Une danse post-rock aux lignes éthérées proches de Sigur Ros. Des envolées fantastiques, des montées en puissance qui collent le frisson, la musique de My exit music se ressent. Le volume à fond, elle prend possession de votre esprit.

Le titre "Music box" est superbe, 5 minutes de rêverie entre effets sonores, voix lointaine, thème musical type boîte à musique. De même avec "Terror" qui clos l'album et enlasse l'auditeur dans une litanie musicale.

Avec des titres allant jusqu'à 7 minutes 12, on déplore juste la brièveté de l'album qui ne fait que 39 minutes. On en aurait aimé davantage. Mais ne vaut-il pas mieux 39 minutes de bonne musique plutôt qu'une heure de soupe!?

Et sous vos yeux ébahis, voici le moog qui déchire son nounours:

moog

 

Posté par Nelfe à 17:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 22 mai 2010

Un peu de douceur dans ce monde de brutes

samsaraSamsara est un groupe de Montréal au son instrumental post-rock. Les membres du groupe n'en sont pas à leur coup d'essai mais ils ont littéralement changé de cap. Prêt pour le voyage dans le monde de Samsara?

Aussi étrange que celà puisse paraître à l'écoute de leur premier EP, Samsara a commencé son aventure musicale dans le métal. Comment ont-il effectué ce grand écart pour arriver à leur style actuel aux guitares ambiantes et planantes? L'histoire ne nous le dit pas. Peut être qu'un jour, au sommet de leur gloire, daigneront-ils nous éclairer dans une interview... C'est tout le mal qu'on leur souhaite!

Le son actuel de Samsara se rapproche de l'ambiance de groupes dont on ne présente plus le travail: Explosions in the sky, Sigur Ros ou encore Isis. Ce qui les démarque de ces talentueux artistes, ce qui fait la "touche Samsara", c'est l'utilisation de sections orchestrales plutôt inspirées par des compositeurs de musique de films. Lorsqu'on leur demande des noms, ils se disent touchés par le talent d'Howard Shore ("Le seigneur des anneaux") ou encore de John Wiliams ("Star Wars"). Ne vous attendez pas à de grandes envolées lyriques évocatrices de paysages grandioses agrémentés de preux chevaliers mais l'idée est là. De la grosse prod donc!

Avec cet EP de 4 titres, dispo à la vente via leur webshop, Samsara nous laisse entrevoir un potentiel qu'ils travaillent tous les jours puisqu'ils sont actuellement entrain de composer de nouveaux titres.

Versant dans l'instrumental post-rock, la musique de Samsara s'insinue dans nos oreilles et atteint notre cerveau en douceur, nous laissant une impression de calme et de sérénité. Avec des montées en puissance révélatrices de toute la capacité créatrice de Samsara, le groupe ne se laisse pas tomber dans la facilité. "F Sharp", qui ouvre l'EP, reste longtemps dans notre esprit. Accrocheur et talentueux, n'est ce pas là tout ce que l'on demande à des artistes?

Comme dirait mémé: "Ecouter Samara, c'est boire du petit lait!". Vous en prendrez bien une tasse?

Posté par Nelfe à 18:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 28 avril 2010

Aux frontières de la dub avec Infrazer

InfrazerInfrazer, groupe champenois, nous propose une musique électro teintée de dub, de rock et de trip-hop dans des contextes variés allant de l'aérien au saturé en passant par le dynamique et l'ambiant.

A grand coup de basse, guitare, batterie, claviers mais aussi sampler et beat-machine, Infrazer se veut enivrant et anesthésiant comme un bon gros buzz! Rappelons ici que la drogue c'est mal, que fumer tue, que l'alcool peut engendrer une dépendance et que la TV rend con. Voilà, ça c'est fait...

Infrazer n'en est pas à son coup d'essai. Anciennement "Inti Aka", séparé en 2006 suite au départ de la chanteuse, ils se sont reformés sour le nom d'"Infrazer" pour sortir cet album en 2008 puis au niveau national en 2009 chez Mosaïc Music Distribution.

Aux accents d'High Tone et de Zenzile, Infrazer n'offre rien d'original à qui connait l'univers dub mais n'a pas à rougir pour autant! Evasion des sens, expédition sonore, voilà ce à quoi Infrazer nous expose. Le premier titre de l'album, "XIII", nous en donne un avant goût. Pas de poses entre les titres mais des fondus faisant de ces 10 morceaux une seule et même plage de 54 minutes. "Genotype 5" et ses superpositions de samples, agrémentées d'extraits sonores de "Voyage au centre de la terre" de 1959, nous laisse une impression étrange. Où sommes-nous? Nous ne le savons pas réellement... Un coloque de bio-neurologie? Une expérience scientifique? Une atmosphère oppressante et saturée, là est la seule certitude.

"Showgun" se veut plus speedé, plus nerveux, comme une grosse bouffée d'oxygène en plein poumon. La bouffée qui shoote, qui enivre. "Apathique", titre chanté, tel un ovni au milieu de cet album, est un remix réadapté du titre de Monsieur Z. Bon, faut aimer... Ce n'est pas mon cas. L'atmosphère redevient hypnotique et envoutante avec "Allo Houston", oppressante avec ses sonorités quasi industrielles et mécaniques.

Cet album dense, difficile à décrire en quelques lignes tant il révèle plus de l'expérience physique, prend fin sur "Global Therapy", titre de presque 7 minutes qui achève notre voyage de presque 1 heure. Un voyage intense, douloureux et magnifique, oppressant et libérateur. Tous ces paradoxes qui nous font aimer la vie.

Posté par Nelfe à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 27 avril 2010

King Sigh et puis finalement pas...

king_sighKing Sigh est un groupe belge directement issu du trou du cul de leur beau pays, un bled au nom imprononçable: Scherpenheuvel. Amis belges, ne vous vexez pas, en France on a bien Boullay les Troux ou encore Pissenavache.. C'est dire!

Mais revenons à King Sigh. Quand le batteur Koen Muylaert quitte le groupe en 2007, Peter Laermans et Zowie Vangeel décident d'enregistrer en home studio. Le fruit de leur travail s'appelle "Entering". En juin 2009, Koen revient dans le groupe mais cette fois ci pour faire de la guitare. Ensemble, avec Tim Haesevoets comme nouveau batteur, ils se remettent en selle!

J'ai lu ça et là que leur style se balade entre Jean-Michel Jarre et Sigur Ros avec des pointes space rock et post rock. Certains vont même jusqu'à comparer King Sigh à Explosions in the Sky. A tous ces critiques musicaux je dis: mais arrêtez la drogue!

"Under the radar" débute l'album. A l'aspect calme et enfantin du clavier vient se plaquer une base plus sombre, plus brute qui monte en puissance pour finalement exploser assez sagement autour de 2 minutes pour n'être finalement qu'une ligne de notes, répétée à l'infini... Lassant. Bon, ça commence moyen... Le titre d'après, "Gloria" commence avec le même son de batterie que "Got my mind set on you" de George Harrison pour devenir assez vite quelque chose de plus personnel, de plus "King Sigh". La batterie fait quand même très "hard FM" 80's.

Au fil des titres, l'attention se fixe sur la batterie... Cette batterie qui focalise toute notre attention! Cette batterie qui va nous rendre fou!

Avec "Sand Monster" nous retombons dans le "hard FM"  qui commençait à nous manquer avec les batteries qui claquent et les guitares posées. Les morceaux défilent. Je n'ai rien à en dire. J'ai seulement l'impression d'entendre sans cesse le même morceau, les mêmes automatismes. "Tony Vivid" arrive en plein milieu de la torpeur et réveille. Cette fois-ci on est dans du rock qui s'assume sans fond pseudo "new age" qui vient parasiter l'oreille. Ca fait du bien. Ah si seulement ils étaient restés dans ce style!

En conclusion King Sigh c'est bien... à petite dose.

Ouais hein!?

Posté par Nelfe à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 25 avril 2010

Découverte électro-jazzy: Stéphane Ramin

stephane_raminAujourd'hui, je vous propose une découverte musicale: Stéphane Ramin.

Stéphane Ramin est guitariste de formation mais ça ne l'a pas empêché de produire son premier album "Session 04/07" de A à Z. Accompagné d'Antonin Martineau à la basse, il nous propose un album instrumental, aérien, aux influences multiples et à la sonorité résolument électro-jazzy.

Tantôt à la guitare accoustique, tantôt à l'électrique, Stéphane Ramin nous entraine dans un tourbillon d'images à la manière d'une bande originale de film, un film des années 70 ou connoté 70's. Certains titres, tels que "BPM", pourraient se trouver sur l'OST de "Garden State". Les riffs se veulent entêtants, l'ensemble obsédants à la manière de litanies musicales qui montent en puissance avec le renfort de divers instruments.

Tour à tour Black Exploitation dans "Woo", puis French Touch sur "Bling bling" cet album est une invitation à la musique, à la bonne musique, celle qui nous fait dodeliner de la tête et donne envie de danser. Avec ce premier album, Stéphane Ramin nous surprend. Gardez ce nom en tête, il se pourrait bien qu'il fasse parler de lui...

Posté par Nelfe à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 23 mars 2010

Devenez lulabiens

Lulabi

Lulabi est un groupe que vous ne connaissez sans doute pas encore mais que je vous invite fortement à découvrir. Groupe de Reims formé en 2005 de la rencontre entre Kévin Espich et Amandine Denis puis rejoints par Pierre-Hugues Thieno, sa musique est un nuage bonbon aux accents de Radiohead et Sigur Ros réunis. La voix est éthérée, les mélodies lassives portent une dimension mélodramatique et le tout donne un album "Lulabi" (tout simplement) mystérieux.

Sur scène, ils sont 7 musiciens et ensemble ils ont été lauréat du DSAR 2006 en Champagne-Ardenne (Dispositif de Soutien aux Artistes Régionaux). Soutenus alors par La Cartonnerie, salle de spectacle Rémoise, ils sont aidés à finaliser leur projet, notament en terme de préparation scénique afin de mettre en place le spectacle qui accompagnera la sortie de l'album, album dispo depuis le 1er mars sur différentes plateformes.

Lulabi a beau être un jeune groupe, il a déjà trainé son talent sur différentes scènes françaises et on a pu les voir lors de premières parties de groupes de renoms tels que Kaolin ou encore Ez3kiel. Le 15 avril 2010, ils assureront la première partie d'Archive à la Cartonnerie à Reims. Et oui, rien que ça! Souhaitons leur encore de nombreuses collaborations de cette qualité et de nombreux concerts en tête d'affiche.

"L'univers de Lulabi est fait de courtes pièces sombres, semblables à des contes pour enfants qui révèleraient la naïveté la plus fraîche et la noirceur la plus inavouable..." nous dit le plan promo. Reste l'album évocateur d'un groupe prometteur.

Bonne route lulabienne...

Posté par Nelfe à 17:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 8 mars 2010

Concours JP Nataf

Mygmusique et les productions Bleu Citron, producteurs et organisateurs de spectacle, vous proposent de gagner 10 places pour le concert de JP Nataf à la Cigale le 15 mars.

Pour cela, rien de plus simple, envoyez vos réponses aux questions suivantes, accompagnées de vos noms et prénoms, à mygmusique avant le 14 mars. Un tirage au sort déterminera les 5 gagnants qui se verront offrir 2 places pour cette date parisienne.

Cliquez sur l'image pour participer au concours. Bonne chance!

 

Profitez, c'est moi qui reçois les participations! ;)

Posté par Nelfe à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 26 janvier 2010

Ca vous dit le mariage?

femme_mari_e

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un groupe dont j'ai reçu l'album il y a plusieurs semaines pour en faire une chronique sur la myg. Non seulement Constance, la chanteuse et claviériste du groupe est une fille sympa et drôle mais en plus l'album est vraiment très bon. Que demander de plus!?

Après un EP de 6 titres en 2006, Une femme mariée sort son premier album "Les mauvais garçons" en autoproduction en 2009. Les maisons de prod doivent avoir de la merde dans les oreilles... pas nous!

Leur nom est un hommage au film de Godard du même nom. Dans le film, Charlotte est mariée à un pilote d'avion et durant ses absences elle rejoint son amant, un comédien de théatre. Entre les deux, elle ne sait lequel choisir et découvre qu'elle est enceinte de 3 mois mais ignore lequel est le père. Ici Charlotte s'appelle Constance Petrelli, chanteuse et claviériste du groupe, elle n'est pas enceinte de 3 mois et son coeur ne balance pas entre les hommes du groupe: Alex Viudes à la batterie, Thomas Seignobeaux à la guitare et Martin Berauer à la basse. Dans cet album, il n'est pas vraiment question d'adultère mais tout de même d'amour notamment dans "Mon chapeau rose" ou dans l'excellent "Dans les montagnes d'Afghanistan".

constance_unefemmemarieeLa femme mariée a déjà de nombreuses scènes à son actif: les Blancs-Manteaux, la Java, le Sentier des Halles, le Trévisse ou encore la Boule noire ou le Café de Paris dans le cadre de festivals. A l'écoute de ce CD, on ne peut que leur souhaiter encore plus de dates, encore plus loin de Paris et avec encore plus de monde pour les écouter.

"Les mauvais garçons" est un album pop porté par la voix de Constance à mi chemin entre celle de la Grande Sophie et celle de Véronique Sanson sur certains titres. Qu'est ce qui fait la touche de La femme mariée? Une douce folie présente dans les textes où il est question de chapeau rose magique pouvant changer le cours des choses, de mauvais garçons activement recherchés, de midinettes amoureuses de Marlon Brando (en même temps on peut les comprendre!), de soldats éloignés, de rupture, de belles romantiques et de belles garces.

La musique est accrocheuse, comme dans "L'île aux trésors" aux couplets suaves et refrain entraînant, mais sait être discrète comme dans "Comme si je m'en foutais" à l'instru simple et minimaliste sur l'intro se poursuivant en rengaine accrocheuse sur les refrains. "Les mauvais garçons", très 80's, rappelle Niagara ou les Rita Mitsouko. "S'il fallait" est une magnifique complainte sur l'amour et la nécessité de ne pas le perdre. Avec sa musique éthérée transmettant toute l'émotion du texte, elle est mon coup de coeur de l'album. Délicate et presque irréelle. Avec un petit écart un peu trop variétoche française, "Le grand mystère", qu'on leur pardonne face à la qualité de leurs autres morceaux, l'album se termine sur "Dans les brumeuses montagnes d'Afghanistan", variation de "Dans les montagnes d'Afghanistan" beaucoup moins enjouée, plus triste et nostalgique. L'instru nous fait aisément visualiser la brume...

Une femme mariée est un groupe à suivre. Sachant manier avec talent et justesse des textes allant du registre sérieux au burlesque avec juste ce qu'il faut de "déglingo", il nous sert une pop travaillée. Un savant mélange qui fait mouche. On n'a pas fini de chantonné du femme mariée et c'est tant mieux!

Posté par Nelfe à 19:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,