dimanche 26 juillet 2015

"Et Pendant ce temps-là, les araignées tricotent des pulls autour de nos bilboquets" de Raphaële Moussafir

et pendant ce tempsL'histoire : Rachel a six ans lorsqu'elle réalise que les adultes la prennent pour une dinde.
Alors c'est très bien. Dorénavant, la dinde décide qu'elle va :
- Se laisser acheter des robes de petite fille modèle, garder son calme, mais faire des lignes de crottes de nez contre le mur pour se venger.
- Faire un petit feu de cheminée pour accueillir le Père Noël et le faire flamber comme une banane.

La critique Nelfesque : "Et Pendant ce temps-là, les araignées tricotent des pulls autour de nos bilboquets" est un roman que j'ai acheté en premier lieu pour son titre. Et oui, ça m'arrive. C'est rare mais je dois dire que dans le cas présent, impossible de rester de marbre. Pour le moins énigmatique, celui ci m'a donné envie de parcourir ses pages et ce que j'ai trouvé à l'intérieur est resté dans la même veine. Joie !

Raphaële Moussafir ne m'était pas complètement inconnue puisqu'elle a également écrit "Du Vent dans mes mollets". Un ouvrage que je n'ai pas découvert à l'écrit mais dont j'ai beaucoup aimé l'adaptation et le côté sensible. J'ai retrouvé le ton et la sensibilité de l'auteure ici et ai découvert, en prime, une légèreté dans les tournures de phrases et une manière d'appréhender son histoire qui m'a beaucoup plu.

Nous retrouvons Rachel, personnage principal du précédent ouvrage (celui ci est indépendant), dans ses jeunes années et sa pré-adolescence. L'auteure avait encore des choses à dire à son sujet pour le plus grand plaisir du lecteur. Petite gamine espiègle et éveillée, elle porte sur le monde un regard décalé et pour le moins avisé. Sa famille, ses copains de vacances, ses maîtresses, tout le monde y passe. Avec une insatisfaction permanente, elle critique ce qui l'entoure sans faux-semblants et avec une maturité et une originalité étonnantes pour son âge.

Ne nous voilons pas la face, sans Rachel, le roman n'aurait pas la même saveur car ici l'histoire importe peu. Rachel a une vie de petite fille faite du quotidien de l'école, de goûter avec sa mémé et de parties de cache cache avec ses amis. Rien de transcendant en soit mais le ton donné par l'auteure fait tout le charme du roman. On le savoure comme un petit bonbon acidulé et on sourit aux pensées de cette gamine si attachante.

Lu en une après-midi, j'ai passé un bon moment de lecture avec "Et Pendant ce temps-là, les araignées tricotent des pulls autour de nos bilboquets". Un moment rafraîchissant que j'aurai sans doute aussi vite oublié que lu (la fin est peu abrupte à mon goût) mais qui le temps de quelques heures aura su m'émouvoir avec tendresse et subtilité. Une jolie tranche de vie.

Posté par Nelfe à 18:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 18 octobre 2014

Vide médiathèque et petits nouveaux

Ce matin, j'étais sur le pont dès potron-minet pour le vide médiathèque d'une ville voisine. Afin de renouveler ses stocks, la médiathèque proposait une vente aux collectivités et scolaires hier et continuait aujourd'hui sur sa lancée en entrée libre. Beaucoup de bonnes choses ont dû partir hier mais je ne suis pas rentrée les mains vides !

mediatheque

Oui, je sais, on ne peut pas dire que je suis en manque de lecture mais quand il y a des affaires à faire, je ne peux pas m'en empêcher ! Essayez de deviner combien j'ai dépensé pour ce petit butin ?

Côté lecture :

mediatheque roman


- "Suttree" de Cormac McCarthy parce que j'ai adoré "La Route" et que la 4ème de couv' de ce roman ci m'a fait de l'oeil.
- "Et pendant ce temps-là, les araignées tricotent des pulls autour de nos bilboquets" de Raphaële Moussafir pour le titre ! Et parce que j'ai été charmée par l'adaptation cinématographique de "Du vent dans mes mollets".

Côté BD :

mediatheque BD


- "Les formidables aventures de Lapinot - Amour et Intérim" de Lewis Trondheim parce que j'adore ce dessinateur et que je lis quotidiennement son blog.
- "Aristide broie du noir" de Séverine Gauthier et Jérémie Almanza pour les dessins qui m'ont donné envie de le découvrir.

Côté musique :

mediatheque CD

- "Going to where the tea trees are" de Peter Von Poehl parce que je ne l'avais pas en physique.
- "In Case we die" de Architecture in Helsinki pour les 3 F Télérama et parce que j'avais aimé les quelques titres déjà entendus.

-----------------------------

Rajoutez à la pêche du jour un beau soleil qui réchauffe bien et on peut dire que le week-end commence bien !