dimanche 12 février 2012

"Memories of Sand" de Frezzato

frezzatoL'histoire: J'ai toujours pensé que les pierres abritaient une mémoire et pas que géologique.
Il y a quelques années, j'ai fait un rêve dont je dessinai la partie la plus banale...
J'étais adulte, je voyageais seul et j'avais déjà tout vu. J'arrivai à l'endroit où il y avait un homme dont seule la tête émergeait du sable, les vagues submergeaient régulièrement son visage, mais il ne semblait ni souffrir, ni suffoquer. Il avait mon visage et il me dit: laisse tomber tes petits jeux et viens écouter la légende du sable...


La critique Nelfesque: Je ne connaissais pas Frezzato, dessinateur et scénariste italien, mais une chose est sûre, après avoir lu "Memories of Sand", je vais me pencher plus avidement sur ses précédentes publications.

Je dis que j'ai "lu" "Memories of Sand" mais je devrais plutôt dire que je l'ai admiré et ressenti. Ce n'est pas une bande dessinée à proprement parlé puisqu'ici il n'y a aucun texte et aucune dialogue. Tout se passe dans les yeux des personnages et la beauté des dessins de Frezzato. On se laisse porter par les couleurs vives et le caractère nostalgique qui ressort des quatre histoires contenues dans ce recueil au format à l'italienne qui s'apparente plus à un beau livre qu'à une BD.

"La Rose" tout d'abord montre la chute au sens propre d'un homme, venant d'on ne sait où et se dirigeant vers une destination inconnue. Au long de sa chute, il passe différentes matières, pense s'écraser puis passe à travers et continue de chuter. Il se dégage de cette histoire quelque chose d'angoissant jusqu'à ce qu'il se transforme en phoenix et se mette à voler. Là il aperçoit au loin un ballon coloré sur lequel est allongée une jeune femme complètement nue ayant une rose en lieu et place du sexe. Il va alors perdre la tête et se diriger vers cet antre sacré la bave aux lèvres. Il y a un côté grivois à cette histoire que l'on ne retrouvera pas dans les autres et qui nous fera sourire sur plusieurs cases. Cette destination est-elle le but à atteindre? Qu'y a-t-il dans cette rose? Ca vous le saurez en le lisant!

On retrouve cet homme (qui a cessé de chuter) dans l'histoire suivante: "La Clef". Mon coeur penche pour cette histoire ci et son côté nostalgique. Métaphysique, allégorique, elle est presque une parabole sur l'amour, l'incompréhension et la peur de l'inconnu. Elle peut être lu de différentes façons, peut être que certains n'y verront rien de spécial mais c'est elle qui a su le plus me toucher. Il est difficile d'en raconter l'histoire dans les détails tant elle est imagée.

frezzato1

La suivante, "Le Parapluie" diffère complètement dans son traitement de ses 3 autres compagnes. Le procédé de dessin, la colorisation et les cases tranchent dans ce recueil. Un homme monocycle (toujours le même) pénètre dans une grotte au fond de laquelle, après avoir bravé les éléments, il découvre une jeune fille à la source même des évènements se déchainant. Fragile et perdue, à la fois victime et maitresse de ses pouvoirs, il va tout faire pour la sauver d'elle-même et la sortir de cette grotte. Encore une fois, l'histoire a un fond philosophique et éprouvant mais, de part le personnage du petit asticot cyclope, Frezzato a su dédramatiser l'ensemble et faire sourire le lecteur.

Enfin, la très courte dernière histoire de cet ouvrage, "Le petit cochon", montre la cruauté des hommes à préparer à la chaine des cochons grillés. Frezzato serait-il végétarien? En tout cas son héroïne oui puisqu'elle n'hésite pas à faire sauter sans remords l'usine en question.

Entre fantasy et science-fiction, avec des machines/robots, des situations clairement SF, des créatures improbables et un fond philosophique, Frezzato nous propose, avec "Memories of Sand", un ouvrage hors du commun qui nous émeut et nous réconforte. D'une beauté saisissante et d'un lyrisme touchant, il nous parle d'amour de la plus belle façon qu'il soit. Un seul bémol à ce très bel ensemble: un goût de trop peu...

Posté par Nelfe à 21:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,