samedi 21 mars 2015

Le printemps dans nos PAL

Alors que certains sont en train de craquer leurs slips au Salon du Livre qui se tient en ce moment sur Paris, de notre côté, on fait la part belle aux secondes mains. Vous savez comment on est, depuis le temps que vous nous connaissez maintenant, quand on est devant des petits orphelins en attente de nouveaux parents, nous ne savons pas dire non !

Les acquisitions Nelfesques :

IMG_0011'

- Revue XXI : Une revue toujours très intéressante avec des sujets de fond, c'est toujours bon à prendre. Surtout quand on la dégote à 1€ (pour info, c'est 15€ dans le commerce). A ce prix là dommage qu'il n'en restait qu'une...
- "Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes" de Stieg Larsson : "Quoi !? T'as JAMAIS lu "Millénium" !?" Hey ça va détend toi ! Bien sûr que je l'ai déjà lu. Tu me prends pour une fana de thriller en carton ou quoi ? Seulement voilà, mon tome 1, issu d'un troc est une vilaine édition France Loisir donc hop, on le remplace par la vraie de chez Actes Sud et ainsi les 3 tomes sont tous pareils dans la bibliothèque (comment ça, je suis une maniaque?).
- "Nickel Blues" de Nadine Monfils : Parce que j'ai déjà "Les Vacances d'un serial killer" dans ma PAL et que celui ci m'a l'air complètement déjanté, encore une fois !
- "La Répétition" de Eleanor Catton : Parce que j'ai flashé sur la couv' et que l'histoire est glauque à souhait. Pile le genre d'histoire qui me branche.
- "Purge" de Sofi Oksanen : Parce que ça fait longtemps que j'ai ce roman ci dans ma wish list et que la semaine passée j'ai vu l'adaptation sur Arte (sans savoir que c'était cela à la base sinon j'aurai stoppé le visionnage vu qu'en général je préfère lire les bouquins avant). Cette adaptation m'ayant complètement retournée, il fallait que je lise ce roman au plus vite. La vie est bien faite parfois, il m'est tombé dans les bras !
- "Beach Music" de Pat Conroy : Parce que j'ai adoré "Le Prince des marées" du même auteur et qu'un pavé de plus ne me fait pas peur.
- "Conséquences" de Darren Williams : Parce qu'on se trompe rarement avec un Sonatine.

Même si j'ai déjà une PAL à faire peur, j'ai été plutôt raisonnable et quand on sait que j'en ai eu pour 18€ l'ensemble, ça aurait été dommage de se priver !

Place maintenant à Mr K qui a perdu tout sens commun ...

Les acquisitions de Mr K :

IMG_0040

Côté horreur / fantastique :

IMG_0015

- "Ring" de Koji Suzuki : J'ai adoré l'adaptation d'Hidéo Nakata qui avait réussi à me filer la frousse de ma vie et le recueil de nouvelles "Dark Water" du même auteur m'avait bien plu... Tentation quand tu nous tiens!
- "Otage de la nuit" de Richard Matheson : On ne peut résister à un Matheson! Vous me dites que si? Je vous dis que non! Surtout que l'histoire de celui-ci mêlant couple à la dérive et femme fatale fantomatique semble réserver de belles surprises.
- "La Boucle" de Koji Suzuki : Tentation again avec mister Suzuki qui revient cette fois-ci avec une histoire de virus très très contagieux!

Côté policier :

IMG_0020

- "Les Orpailleurs" de Thierry Jonquet : Je ne l'ai pas lu celui-là, Thierry Jonquet ne m'a jamais déçu et ce volume a de très bonnes critiques. J'ai déjà hâte de le lire!
- "L'Epée de Darwin" de Dan Simmons : Ca fait un p'tit bout de temps que je n'ai pas fréquenté cet auteur. L'occasion fait le larron et cette histoire d'accident qui ne semble pas en être vraiment un est intrigante... Wait and see.
- "Le Jardin des pendus" de Ian Rankin : LE Rankin que je cherchais pour pouvoir ensuite enchaîner sur trois autres de la série mettant en scène l'innénarrable inspecteur Rébus! O joie!
- "La Mélancolie des sirènes par trente mètres de fond" de Serge Brussolo : Pour le titre complètement décalé, pour cette histoire de métro englouti où auraient survécus des rescapés, pour Brussolo enfin qui m'a souvent fait chavirer par son imagination si fertile.

Côté SF :

IMG_0021

- "Arche" de Stephen Baxter : Une histoire classique de fin du monde avec aux manette cet auteur que j'ai connu grâce à sa très belle collaboration avec Terry Pratchett. Hâte de voir ce que cela donne en solo.
- "La Face des eaux" de Robert Silverberg : Ben... face à un Silverberg , je ne peux pas résister... no comment!
- "Saison de rouille : hommes sans futur" de Pierre Pelot :  Pierre Pelot est aussi un auteur que j'affectionne et cette histoire d'apocalypse (une de plus me direz-vous) me parait bien thrash dans son développement.
- "American Gods" de Neil Gaiman : Ce sera mon premier livre de cet auteur dont la réputation n'est plus à faire. Couvert de récompenses, cet ouvrage a l'air bien barré et rentre complètement dans mes goûts.

Côté contemporain :

IMG_0030

- "Poulailler" de Carlos Batista : La quatrième de couverture est barrée de chez barrée avec une histoire d'enfant sadique reproduisant son monde déviant au sein d'un poulailler! Bien thrash à priori!
- "Les Anges vagabonds" de Kerouac : Pour retrouver la belle expérience que fut la lecture de Sur la route quand j'étais ado. En plus, la couverture est top!
- "Les Vieilles" de Pascale Gautier : La couverture m'a attiré l'oeil de suite et cette histoire de nouvelle retraitée qui va se confronter aux vieilles habitudes des plus anciens a l'air à la fois touchante et drôle.
- "Insupportable" de Giacomo Sartoni : Un petit livre plein de promesse à classer dans le noir le plus profond et que je lirai très prochainement avec l'histoire d'un jeune homme humilié dans sa vie de tous les jours et qui va réagir de façon extrême.
- "Petite" de Geneviève Brisac : Un coup de poker que cette chronique de l'anorexie à travers les yeux d'une jeune malade. C'est une pathologie qui m'a toujours interpellé, ce sera l'occasion d'en comprendre un peu plus les mécanismes physiques et surtout mentaux.
- "Malevil" de Robert Merle : La mort est mon métier a été un choc lors de sa lecture, j'ai hâte de replonger dans cet auteur avec ce livre traitant de l'apocalypse (again!).
- "Les Domestiques" de Gustavo Bossert : Une histoire étrange de domestiques cinglés squattant de force une maison. Bien branque et en provenance directe d'Amérique du Sud. Je prends!
- "On n'empêche pas un petit coeur d'aimer" de Claire Castillon :  Claire Castillon m'avait bien marqué avec Insecte, recueil de nouvelles bien noires. J'en redemande avec celui-ci qui à l'air tout aussi perché que le premier!
- "Le Monde selon Garp" de John Irving : Livre culte pour beaucoup, je vais tenter l'expérience. Je dois avouer que je ne sais même pas à quoi m'attendre!
- "Un Long dimanche de fiançailles" de Sébastien Japrisot : J'avais vraiment aimé le film et certains amis historiens m'en avait dit le plus grand bien. Comme en plus j'adore la littérature traitant de la Première Guerre mondiale, je saute le pas!
- "Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" de Jonas Jonasson : Nelfe avait dévoré ce roman qui lui avait été prêté par l'ami Franck. Je voulais moi aussi le lire et le prix modique m'a fait basculer du côté obscure de la force!
- "Jeux de maux" de David Lodge : Pour tester cet auteur dont j'ai entendu le plus grand bien, il est question ici du Diable. Raison de plus pour s'y intéresser!
- "Le Violon noir" de Maxence Fermine : J'avais adoré "Neige", il m'était donc impossible de passer à côté de celui-ci qui est aussi très bien côté dans la blogosphère.

Bon j'ai craqué dans les grandes largeurs mais pour seulement 31€... Je suis pardonné, hein?

Je crois que là, on est privé de librairie pendant plusieurs mois !


mardi 14 décembre 2010

"Millénium 3 - La reine dans le palais des courants d'air" de Stieg Larsson

millenium3Attention ne lisez pas la 4ème de couv si vous n'avez pas encore lu le tome 2!

L'histoire: Que les lecteurs des deux premiers tomes de la trilogie Millénium ne lisent pas les lignes qui suivent s'ils préfèrent découvrir par eux-mêmes ce troisième volume d'une série rapidement devenue culte.
Le lecteur du deuxième tome l'espérait, son rêve est exaucé : Lisbeth n'est pas morte.
Ce n'est cependant pas une raison pour crier victoire : Lisbeth, très mal en point, va rester coincée des semaines à l'hôpital, dans l'incapacité physique de bouger et d'agir. Coincée, elle l'est d'autant plus que pèsent sur elle diverses accusations qui la font placer en isolement par la police. Un ennui de taille : son père, qui la hait et qu'elle a frappé à coups de hache, se trouve dans le même hôpital, un peu en meilleur état qu'elle...
Il n'existe, par ailleurs, aucune raison pour que cessent les activités souterraines de quelques renégats de la Säpo, la police de sûreté. Pour rester cachés, ces gens de l'ombre auront sans doute intérêt à éliminer ceux qui les gênent ou qui savent.
Côté forces du bien. on peut compter sur Mikael blomkvist, qui, d'une part, aime beaucoup Lisbeth mais ne peut pas la rencontrer, et, d'autre part, commence à concocter un beau scoop sur des secrets d'Etat qui pourraient, par la même occasion, blanchir à jamais Lisbeth. Mikael peut certainement compter sur l'aide d'Armanskij, reste à savoir s'il peut encore faire confiance à Erika Berger, passée maintenant rédactrice en chef d'une publication concurrente.

La critique Nelfesque: Raaaaaa nooooooooon "Millénium" c'est finiiiiiiiiiiii! Voilà à peu près l'état dans lequel j'étais à la fin de la lecture de ce troisième et dernier tome de la saga qui a eu un succès monstre et qui le mérite amplement. Comment ne pas craquer pour Lisbeth!

"La reine dans le palais des courants d'air" fait directement suite au tome 2. On m'avait conseillé, pour le bien de ma santé mentale, d'avoir ce tome à disposition quand j'étais encore plongée dans la lecture du tome 2. Comme d'habitude je me suis laissée prendre par le temps et je n'avais pas encore acheté celui ci quand j'ai terminé le précédent. Et là, ce fut le drame... En effet le tome 2 termine sur une grosse ouverture pour le tome suivant et n'ayant pas bien écouté les conseils, je me suis mangée les doigts! J'exagère à peine... Donc j'en rajoute une couche, si vous lisez le 2, achetez d'urgence le 3 pour pouvoir enchainer directement.

Ici, Lisbeth est encore une fois au centre du roman. Difficile de dissocier les 2 tomes. Autant le premier,"Les hommes qui n'aimaient pas les femmes" peut se lire comme un roman classique, autant les 2 suivants doivent se lire comme un seul et même roman. Pas de problème donc d'adaptation au début de la lecture, chronologiquement on se situe le lendemain du dénouement du tome 2 et l'ensemble des protagonistes est présent. Il faut toutefois s'accrocher avec la meute de flics et d'agents qui enquêtent et gravitent autour des drames du tome 2, ils sont nombreux.

Je ne peux malheureusement pas trop détailler cette oeuvre pour préserver le suspense pour ceux qui ne l'ont pas encore lu. Le suspense, l'acharnement avec lequel on poursuit sa lecture pour comprendre enfin le pourquoi du comment de toute l'histoire, c'est là la force de cette trilogie et de ce tome en particulier. Vous ne verrez pas les heures défiler et les pages se tourner.

Je vous conseille grandement la lecture de l'ensemble de la saga "Millenium". Cela faisait longtemps que je n'avais pas été aussi passionnée par une oeuvre.

A lire également:
Millénium 1 - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes
Millénium 2 - La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette

mardi 23 novembre 2010

"Millénium 2 - La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette" de Stieg Larsson

mill_nium_2L'histoire: Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l'Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée. Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n'est pas ce qu'on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes enquêtaient pour Millénium.
Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu'on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé. Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d'un maniaque et qui survivait en rêvant d'un bidon d'essence et d'une allumette ? S'agissait-il d'une des filles des pays de l'Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ?
C'est dans cet univers à cent à l'heure que nous embarque Stieg Larsson qui signe avec ce deuxième volume de la trilogie Millénium un thriller au rythme affolant.

La critique Nelfesque: Quel plaisir de retrouver les personnages si attachants et charismatiques de "Millénium" dans ce second volet "La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette". Après avoir lu le 1er tome, je n'avais qu'une envie: me replonger dans l'univers de Stieg Larsson.

On retrouve ici tous les protagonistes du tome précédent mais l'histoire est clairement centrée sur Lisbeth. On en apprend plus sur son passé, sur sa psychologie et sa vie privée pour le plus grand bonheur des fanas de son personnage (dont je fais partie). Dans ma critique du tome précédent, j'avais évoqué le fait que Millénium ne serait pas Millénium sans Lisbeth Salander. Dans "La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette" cette affirmation prend tout son sens car tout ce qu'elle a toujours voulu cacher se retrouve révélé au grand jour. On apprend pourquoi Lisbeth a tant de mal avec l'autorité, pourquoi elle est aussi renfermée et on s'attache de plus en plus à elle. Elle est le pivot central autour duquel tourne tout le roman.

Parallèlement à "l'affaire personnelle" de Lisbeth et étroitement mêlé à son destin, on suit la mise en place d'un nouveau sujet pour le journal: prostitution et trafic de femmes en provenance des pays de l'est. Deux nouveaux personnages font leur entrée, Mia Bergman et Dag Svenson, respectivement thésarde et journaliste pigiste pour Millénium amenant sur un plateau d'argent un futur article brûlant qui risque de faire tomber pas mal de têtes dans les plus hautes sphères. Leur assassinat sème le trouble au sein du journal et l'enquête officielle se mène en parallèle d'une enquête officieuse à la Mickaël Blomkvist. Les pistes se croisent, la lumière doit être faite sur l'affaire et c'est parti pour des centaines de pages de folie mêlant réflexions d'investigation de différents protagonistes sous plusieurs angles et course contre la montre.

J'ai été totalement prise dans ce roman et j'ai eu beaucoup de mal à le lâcher certains soirs (ce qui m'a valu pas mal de tête dans le c** aux matins). Contrairement au roman précédent, je suis rentrée tout de suite dans l'histoire car les personnages que l'on connait déjà se retrouvent directement engagés dès les premières pages. Même si j'avais déjà beaucoup aimé le précédent, ce tome ci est pour moi meilleur car il appuie là où ça fait mal avec un rythme effréné qui tient le lecteur en haleine de la première à la dernière page. Quant à la fin, je conseille vivement à tous les futurs lecteurs d'avoir près d'eux le tome 3. Autrement, vos nerfs n'y résisteront pas! Je sais de quoi je parle...

Posté par Nelfe à 19:06 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 3 novembre 2010

"Millénium 1 - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes" de Stieg Larsson

millenium1L'histoire: Ancien rédacteur de Millénium, revue d'investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d'une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu'un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée. placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu'il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documnts cent fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.
Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l'écorchée vive vont résoudre l'affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu'il faudrait peut-être taire...

La critique Nelfesque: Voici une saga qui a fait beaucoup parler d'elle. Les livres ont eu un succès monstre, les films ont suivi et le tome 1 vient à peine de sortir en poche. 4 ans après l'édition grand format, il était temps... N'aimant pas suivre les modes, j'ai laissé passer le temps et je me suis enfin plongée dans le premier tome "Les hommes qui n'aimaient pas les femmes". Un titre à rallonge, une belle couverture, une histoire sympa, il n'en faut pas plus.

Au début de ma lecture, j'ai été assez déconcertée. Les 40 premières pages (quand même!) parlent exclusivement d'économie et j'ai eu beaucoup de mal à m'accrocher. Je plaide coupable, l'éco, ce n'est pas particulièrement mon truc... J'ai continué en me disant que, quand même, la trilogie "Millénium" ne pouvait pas avoir fait autant de bruit en étant un précis d'économie spécialisé en finance des entreprises! Et là j'ai fait la connaissance de Lisbeth Salander!

Lisbeth est le personnage féminin principal, en tandem avec Mikael Blomkvist. Elle est adulte mais a un physique de gamine, pratiquement anorexique, tatouée et piercée de partout, elle est associale et sous tutelle. Avec sa psychologie torturée, elle illumine l'oeuvre et on ne peut pas ne pas l'aimer. Avec Blomkvist, au frais après une affaire de diffamation, ils vont enquêter sur la disparition mystérieuse de la petite-fille d'un grand industriel suédois. Et niveau enquête Lisbeth est impressionnante. Ne pouvant s'empêcher de fouiner dans tous les coins, pour passer le temps, par plaisir ou désoeuvrement, comme elle respire, elle farfouille. Des disques durs des ordinateurs aux archives, avec sa mémoire exceptionnelle et sa capacité à ingurgiter les informations très rapidement, elle est d'une aide précieuse à Blomkvist qui, par cette enquête, voit une manière de se venger. Jusqu'où tout ça va-t-il les mener? Mieux vaut ne pas trop en dire pour déguster ce roman.

Finalement ce n'est pas tant l'enquête qui m'a passionée que la manière dont elle est menée et l'éventail des personnages présents dans ce roman. J'ai parlé de Lisbeth et Blomkvist, mais je pourrais aussi citer Henrik Vanger, le papi inconsolable qui veut connaitre la vérité même si elle doit faire mal, Erika, la maîtresse et associée de Mikael, Armanskij, le patron de Lisbeth ou encore Palmgren son tuteur. Les relations existantes entre ces personnages, la psychologie riche et détaillée de ces derniers fait la force de ce roman. On s'attache à eux et on ne peut plus lâcher le livre.

Je suis actuellement entrain de lire le tome 2 "La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette" qui se révèle être aussi passionnant (voir plus) que le premier. Je sens que je n'ai pas fini d'être surprise.

Posté par Nelfe à 18:22 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,