jeudi 15 juin 2017

A la découverte de "Terres de Tisanes" - Cléguer (56)

Celles et ceux qui me suivent sur Instagram connaissent mon amour pour les produits naturels, le goût des choses simples et la qualité des bons produits. Le BIO est de plus en plus plébiscité et il en va autant de notre santé que de celle de notre planète. Préserver la Terre et ses ressources mais aussi éviter d'ingérer des tas de cochonneries : voici une des préoccupations grandissantes de notre époque.

Cela fait plusieurs années que je mets l'accent sur les produits bio dans ma cuisine (fruits, légumes, produits laitiers et thés surtout), dans ma salle de bain et ma trousse à pharmacie. Je m'intéresse de plus en plus aux huiles essentielles et à la phytothérapie. Je n'ai pas fini d'apprendre tant c'est un puits sans fond ! C'est dans cette démarche que j'ai découvert "Terres de Tisanes" et Alexandre Bompard, producteur de tisanes bio, à deux pas de chez moi. J'en ai parlé plusieurs fois sur les réseaux sociaux et ai attisé la curiosité de certains qui depuis ont testé leurs produits via leur boutique en ligne. J'ai aujourd'hui une excellente raison d'en parler plus longuement au Capharnaüm éclairé !

PO Terres de Tisanes 1

Samedi dernier avaient lieu les Portes Ouvertes de "Terres de Tisanes" et c'était l'occasion parfaite de découvrir les champs de plantes, mais aussi l'atelier et glaner quelques bons conseils au passage. Y étant toujours allée seule, c'était aussi l'opportunité de faire découvrir à Mr K ce petit havre de paix.

C'est au lieu-dit St-Guénaël sur la commune de Cléguer, à quelques kilomètres de Lorient (56), que "Terres de Tisanes" est implanté. Rendez-vous est pris devant la petite chapelle voisine de cette longère bretonne où l'atelier de séchage et de conditionnement ainsi que la boutique sont installés. Comme cadre, on ne fait pas mieux !

PO Terres de Tisanes 2

Avec un petit groupe de 8/10 personnes et Alexandre, nous nous dirigeons immédiatement vers les champs. Ici il nous explique ses principes de production, très proches de la permaculture. Les champs ne sont pas nickel, il y a pas mal d'herbes folles mais tout est fait dans le respect de la nature. En ce moment nous sommes en quasi sécheresse et il n'y a pas d'arrosage des champs. Une invasion d'insectes ? D'autres espèces se propageront pour contrer le problème. La nature a toujours su conserver un équilibre, il faut lui faire confiance. Pas de pesticides donc, pas de désherbant non plus. Un champs n'est pas un musée, il y a de la vie et si l'on veut se nourrir du fruit de la terre, il faut la préserver.

PO Terres de Tisanes 3

40% du travail s'effectue dans les champs (désherbage, plantation, récolte), 40 autres sont pour le traitement des plantes récoltées (manutention, séchage et conditionnement), les 20 derniers sont pour la vente et l'administratif. Chez "Terres de Tisanes", on trouve plantés, à même le sol, de la mélisse, de la lavande, du fenouil, de la camomille, du cassis, de l'hysope, de la mauve, de la reine des près... On fait de la récolte sauvage d'aubépine, de sureau, de frêne... Et ce sont milles senteurs qui viennent taquiner les narines des curieux que nous sommes.

PO Terres de Tisanes 4

Chacun y va de sa petite question : Quels sont les bienfaits de la mélisse ? Comment et quand récolter les roses ? Comment se débarrasser de façon naturelle des limaces qui envahissent nos cultures ? Aujourd'hui, les gens se sont déplacés pour découvrir cette petite entreprise mais aussi pour repartir avec plein de bons conseils. Le maître des lieux n'en est pas avare, l'ambiance est conviviale et la visite très agréable.

PO Terres de Tisanes 5

Puis, nous sommes laissés entre les mains de sa collègue pour une découverte de l'atelier de séchage. Accueillis avec une tasse de tisane, nous passons de l'autre côté du miroir, l'endroit sur lequel s'interroge bon nombre de visiteurs.

PO Terres de Tisanes 6

Installé à l'étage de la longère, sous les combles, l'atelier de séchage est un endroit important du processus de fabrication de tisanes. La pièce est gardée à température constante et à un taux d'humidité bien spécifique. Des ventilateurs et déshumidificateurs d'air sont installés ça et là pour aider à la bonne conservation et au séchage optimal des plantes.

PO Terres de Tisanes 7

Tilleul, thym citron, roses, mauve... On en prend plein les yeux et encore une fois plein le nez ! Là encore les questions sont nombreuses : Combien de temps faut-il pour que telle plante sèche ? Comment sait-on que c'est le bon moment pour les ensacher ? Faut-il les brasser pour homogénéiser le séchage ? On sent bien que nous allons tous mettre en pratique les informations récoltées dès que nous serons rentrés à la maison ! Qui n'a pas dans son jardin un peu de thym, de la lavande ou de la menthe ? 

PO Terres de Tisanes 8

C'est beau, ça sent bon mais on crève de chaud dans ce séchoir (enfin surtout moi qui suis très sensible aux variations de température) ! Petit passage maintenant du côté des stocks, "Terres de Tisanes" fournissant quelques enseignes alentours.

PO Terres de Tisanes 10

Retour au rez-de-chaussée où se trouve la machine permettant de conditionner les tisanes pour la vente. Si vous vous rendez sur place, vous la découvrirez dans la salle principale servant aussi de boutique.

PO Terres de Tisanes 11

C'est là également que se trouvent les stocks d'autres plantes servant à confectionner les mélanges. A savoir également que l'on peut vous faire sur place les mélanges de votre choix.

PO Terres de Tisanes 12

La visite est maintenant terminée. Chacun à la possibilité d'acheter quelques sachets de tisanes et encore une fois poser toutes les questions dont il a besoin afin de s'orienter vers les bons produits. La santé passe par ce que nous consommons, je n'ai aucun doute là dessus. Depuis quelques temps, je sais aussi qu'elle passe par les plantes et en mesure chaque jour les bienfaits !

PO Terres de Tisanes 13

PO Terres de Tisanes 14

Après le thym citron, le basilic, la coriandre, l'origan, la ciboulette et la menthe, c'est maintenant la verveine qui vient s'inviter dans notre jardin. Depuis samedi, je la regarde grandir doucement et s'épanouir chez nous. Pas de doute, elle sera chouchoutée ici ! Je suis également repartie avec un sachet de Camomille romaine que nous consommons en tisane mais que j'utilise également en compresse sur le visage, ayant de gros soucis de peau en ce moment (oui je sais, j'envoie du rêve ! mais je peux vous dire que ça me sauve et que je suis en passe de retrouver un visage normal ! hourra !).

J'espère que la visite vous a plu, n'hésitez pas à aller faire un tour chez Alexandre, virtuellement ou en vrai si vous êtes du coin. Vraiment, vous ne le regretterez pas ! Et si vous êtes adeptes de plantes, avez des petites astuces à partager ou vous posez des questions, laissez un petit mot ici et on échangera avec plaisir sur le sujet (on le fait déjà beaucoup ensemble sur IG mais tout le monde n'y est pas).

Merci "Terres de Tisanes" pour cette après-midi fort intéressante et enrichissante. Accueil au top, bonne humeur, convivialité mais aussi professionnalisme et produits de qualité ! J'en ai de la chance d'être votre voisine !


mercredi 2 septembre 2015

Le Festival Interceltique de Lorient

Comme vous le savez, nous sommes de la région lorientaise et tous les ans au mois d'Août, a lieu la grande messe des amateurs de binious, cornemuses, bombardes et autres flûtes (liste non exhaustive) : le Festival Interceltique de Lorient !

fil-2015

Je vous en avais déjà parlé il y a 7 ans (et oui !) et à cette époque j'étais plus réactive dans la rédaction de mes billets puisque je l'avais publié la semaine du festival, alors que là... hum... cela fait presque un mois qu'il est terminé ! Oui, bon, c'est pas grave hein, je vous en parle quand même ? On va dire que oui !

Cette année, outre le fait que c'était la première fois que ma mère voyait la Grande Parade et déambulait dans les rues de Lorient à cette occasion, 2015 était l'année de la Cornouailles et de l'Ile de Man.

IMG_3658

Nous n'allons pas chaque année à la Grande Parade. C'est le moins que l'on puisse dire puisque la dernière fois, c'était lors de mon précédent post sur l'évènement. Mais là, difficile de passer à côté, ayant une néophyte très motivée à la maison ! Nous décollons donc de nos lits très tôt ce dimanche matin (c'est pas humain de me faire un truc pareil), prenons le bus pour nous rendre dans le centre de Lorient (le jour de la Grande Parade, ta voiture, tu l'oublies !) et nous nous dégotons une place sur le parcours plus d'1 heure avant le début du défilé. Notre place est correcte mais moins bonne que la dernière fois. Les photos en pâtissent mais ma mère est contente et c'est le principal !

IMG_3589

IMG_3620

IMG_3638

Pour 2015, le parcours a changé. Dorénavant, la Parade démarre au Port de Pêche et chemine vers le Stade du Moustoir en centre ville pour presque 3 kilomètres de musique et de danse. Entre bagads et cercles celtiques, ce n'est pas moins de 74 groupes qui défilent pour le plus grand bonheur des touristes et des spectateurs présents ce jour. Autant dire qu'il faut aimer le biniou ! Et je ne vous cacherai pas qu'à la moitié du spectacle, nous avons déserté les lieux pour aller déjeuner au Village Celtique avant le grand rush et avant de perdre nos oreilles... 

IMG_3596

collage

IMG_3646

"Ah oui mais non, nous on voit pas trop ce que ça donne... On n'a pas la TV et on a jamais regardé France 3 ce jour là !" Pas de problème, je suis sympa, je vous donne un aperçu avec le son ! (non ne me remerciez pas)

Et petit bonus, après un bagad juste au dessus, voici la seule formation fanfare du défilé ! Et là, moi je suis contente parce que j'adooooore les fanfares !

Cette année, je n'ai pas pris beaucoup de photo du Festival en lui-même, des stands, des scènes, des espaces restauration et des Fest-Deiz et Fest-Noz. Il faut dire qu'on joue à domicile et les années se ressemblent. Voici un petit aperçu tout de même...

\bullet Lorient pendant 9 jours, c'est comme ça : des tentes, des petites boutiques, des dégustations, des scènes de concert et beaucoup de monde !

IMG_3670

\bullet Le Village solidaire est un endroit que nous aimons beaucoup. Avec un espace conférence, des transats, des jeux en bois, des stands écoresponsables et solidaires et des crêpes bio. On passe beaucoup de temps ici.

IMG_3666

 \bullet Un autre endroit où nous usons beaucoup nos baskets : le Quai du Livre ! Oh ben tiens, pourquoi donc !? Cette année, nous avons fait la découverte d'une maison d'édition de BD qui existe depuis déjà quelques années et dont nous vous reparlerons très bientôt. Nous sommes repartis avec 2 ouvrages et j'en ai lu un ce week-end. Chronique à venir donc ! Installé le long du Port de Plaisance, c'est un endroit très agréable.

IMG_3665

IMG_3661

\bullet Cette année, un phare a fait irruption dans la ville...

IMG_3662

\bullet Et pour finir, notre QG ! Si vous nous cherchez pendant le FIL, il y a de forte chance que vous nous trouviez à La Truie et sa portée ! Les Fest-Noz sont pour moi les meilleurs là-bas. Décontractés, une crêpe à la main et dans l'autre une bière de Lorient Porc (Foin-Foin, Groin-Groin, Blanche de Pig's, faites votre choix), ça danse sec et joyeux du petit doigt. C'est moi qui vous le dis !

IMG_3671

S'il vous venait à l'esprit de venir sur Lorient pour le FIL 2016 (déjà c'est une excellente idée), n'hésitez pas à nous le dire. On ira gavotter ensemble. En plus, Mr K danse super bien la Scottish (moins avec 4 grammes dans chaque bras mais ça c'est en toute fin de soirée). Alors... A bientôt en BZH !

Posté par Nelfe à 19:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 11 janvier 2015

Marche républicaine - Charlie Hebdo - à Lorient, le 11/01/2015

Aujourd'hui, comme des millions de français, nous avons marché. Marché pour Charlie, marché pour les familles des victimes, marché pour les valeurs de la République, marché contre la barbarie, marché pour notre liberté d'expression...

IMG_20150111_143210

Nous étions, selon le Ouest France ce soir, plus de 30.000 à Lorient. 30.000 personnes unies dans notre petite ville de province, à l'unisson avec la France entière. Un grand moment de partage, d'émotion et de communion laïque.

Je n'ai pas pris mon appareil photo avec moi. Je n'avais pas le coeur à faire de "belles photos". Toutefois j'avais mon portable et j'ai fait quelques clichés que je partage avec vous ce soir.

IMG_20150111_145600

IMG_20150111_145544

IMG_20150111_151627

De ce que je vois en ce moment aux infos concernant le rassemblement à Paris, ici, l'ambiance était totalement différente. En arrivant sur la place de l'Hôtel de Ville, j'ai été profondément marquée par le silence qui régnait sur cette grande esplanade. Des milliers de morbihannais étaient pourtant déjà présents mais pas un chant, pas un slogan, ne sont prononcés.

Puis une salve d'applaudissements retentit et le cortège est lancé.

IMG_20150111_155119

IMG_20150111_160541

IMG_20150111_161004

IMG_20150111_161331

Silence. Applaudissement. Silence. Applaudissement. Puis vers la fin du parcours, proche du Palais des Congrès et en face de l'Hôtel de Police, une grande feuille blanche a été mise en place pour permettre à chacun, s'il le souhaite, de s'exprimer.

IMG_20150111_165742

IMG_20150111_170222

IMG_20150111_165812

IMG_20150111_170330

Nous nous sommes ensuite redirigés vers notre voiture, heureux d'avoir partagé ce moment avec des millions d'autres personnes, apaisés par cette communion républicaine et fiers de constater qu'aucun débordement ou incivilité n'a eu lieu.

Nous sommes Charlie ! Nous sommes meurtris mais debout, plus que jamais !

dimanche 10 août 2014

La C.L.A.C. à Port-Louis (56)

Ce week-end, c'était la fin du Festival Interceltique de Lorient mais aussi la première édition de la C.L.A.C. à Port-Louis, ville de la région lorientaise connue pour sa Citadelle qui ferme la rade. Nous avions à la maison des amis dijonnais (jonnais) et nous en avons profité pour leur faire découvrir le coin.

La C.L.A.C (Criée Locale d'Art Contemporain) est donc une nouvelle manifestation culturelle implantée au Bois d'Amour (ça donne envie non?). Des amis à nous faisant partie de l'asso organisatrice, nous sommes allés y jeter un oeil. La météo n'était pas vraiment avec nous ce week-end (pluie, vent...), ils n'ont pas été très chanceux cette année mais aujourd'hui le temps était plutôt agréable.

C'est parti pour un petit tour de Port-Louis côté Citadelle !

Port Louis 8

Pendant 3 jours, galeries et artistes sélectionnés, reflets du dynamisme et du renouveau de la création contemporaine, d’ici et d’ailleurs, se sont installés aux portes de la Citadelle, pour une rencontre authentique avec un public de connaisseurs ou de néophytes. Une criée a eu lieu au profit de l'association "Rêves de clowns", des animations étaient proposées aux visiteurs dans un esprit didactique et ludique... Un chouette projet que nous aurons je l'espère l'occasion de vivre plus longuement dans les prochaines années. Pour cette première édition, nous nous sommes contentés de déambuler dans les stands.

• Parmi les installations qui m'ont interpellé, voici celle du "Speed meeting" où chaque chaussette recherche chaussure à son pied :

Port Louis 6

Port Louis 9

Port Louis 5

• De même, un arbre à contes très mignon et invitant petits et grands à la lecture a été mis en place au centre de l'emplacement du festival :

Port Louis 7

• Nous en avons profité pour faire découvrir à nos amis le superbe panorama que nous offrent les fortifications. Petit tour sur la plage de Port-Louis :

Port Louis 3

Port Louis 2

Port Louis 4

Port Louis 1

• L'heure tourne et il est bientôt temps de nous diriger vers la gare de Lorient. Avant le départ, un arrêt à "La Dame Blanche" s'impose. Il s'agit d'un café littéraire très agréable que l'on aime beaucoup au Capharnaüm éclairé et dont j'aurai l'occasion de vous parler plus longuement un jour prochain dans un billet dédié. Petites douceurs avant les au-revoir :

Port Louis 10

 

dimanche 13 octobre 2013

Cash-Mob à la Librairie l'Imaginaire de Lorient (56)

Comme vous le savez, Mr K et moi-même sommes des fondus de lecture. Les bouquins, on vit avec, on en est entouré, on ne peut pas s'empêcher d'entrer dans une librairie dès que l'on en croise une et à la question "qu'amèneriez-vous avec vous sur une île déserte?", la réponse est aisée... Bref, comme beaucoup de nos lecteurs ici, pour nous, la littérature c'est une grande passion (comme pour certains, le PMU!).

Dans mon quotidien virtuel, j'ai vu apparaître lors d'une de mes errances facebookiennes, la page "Sauvons la Librairie L'Imaginaire à Lorient". WTF!? C'est ainsi que fin septembre j'ai appris que la seule librairie indépendante généraliste de Lorient, la plus ancienne de la ville d'ailleurs, risquait de fermer ses portes. En cessation de paiement depuis fin août et en redressement judiciaire depuis début septembre, l'heure était grave! Un grand élan de solidarité s'est constitué et hier avait lieu une cash-mob. Ce n'est plus un secret, nous sommes du coin et il était hors de question pour moi de ne pas consacrer un peu de mon temps pour montrer mon soutien à la librairie. Et puis... de la lecture... on en a jamais assez!

Photo 013

Le principe de la cash-mob est simple: lancer un appel aux lecteurs de la région et se réunir sur une seule et même journée à la librairie pour montrer notre solidarité en achetant un ou plusieurs ouvrages. L'Imaginaire est maintenant en période d'observation pour 6 mois et doit prouver qu'elle est rentable. Le quotidien n'est pas rose pour ces libraires mais l'espoir est là.

En discutant un peu avec eux hier, ils m'ont confié qu'il y avait eu plus d'achats que d'habitude sur la journée. Là où les clients repartent habituellement avec un roman, c'est 4 ou 5 achats qu'ils ont effectué hier. Merci pour eux!

Photo 017

Le but de ce post n'est pas de diaboliser telles ou telles pratiques. C'est sûr qu'acheter dans des grands groupes (tels que la Fnuc) ou sur internet n'aide pas les libraires indépendants mais parfois il est difficile de faire autrement. Fidèles du Capharnaüm ne montez donc pas sur vos grands chevaux, je souhaite juste ici tenter modestement de sensibiliser nos lecteurs et mettre en lumière aujourd'hui une librairie que j'aime beaucoup et que je ne souhaite pas voir disparaître. Rien ne remplacera jamais le contact humain et les échanges avec nos libraires.

Longue vie à L'Imaginaire et aux petites librairies pour qui les temps sont loin d'être roses! Si vous êtes du coin, passez faire quelques emplettes :)

Et maintenant, une petite visite de cette librairie où il fait bon lire:

Photo 003

Photo 023

Photo 001

Photo 021

Photo 007

Photo 012

Photo 016

J'attends le bilan de la journée d'hier pour me réjouir mais lors de mon passage vers 15 heures, nous étions nombreux à passer des commandes et à faire la queue en caisse pour des achats. Je croise maintenant les doigts pour L'Imaginaire et souhaite d'autres élans de solidarité pour d'autres librairies en difficulté.

Et + 3 romans dans nos PAL pour nous! "Billie" d'Anna Gavalda pour moi et "La Course au mouton sauvage" et "La Ballade de l'impossible" d'Haruki Murakami pour Mr K qui m'avait confié pour mission de faire exploser sa PAL pendant qu'il s'adonnait à des travaux de force à la maison. Quel homme!

Posté par Nelfe à 18:10 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 7 mars 2011

Florent Marchet au Manège, Lorient, 04-03-11

Florent_Marchet_8_by_Matthieu_Dortomb

Florent Marchet est un hyperactif. Depuis "Gargilesse" en 2004, il a tourné avec "Frère animal", a produit EP et album, écrit ou composé pour Clarika, La Fiancée, Axelle Red, Elodie Frégé, composé la BO d'un documentaire, démarré l'adaptation cinématographique de "Frère animal". Au milieu de tous ces projets artistiques, il a trouvé le temps d'être à Lorient le 4 mars et en tournée à travers la France avec son album "Courchevel".

leducLa soirée débute avec Robin Leduc en première partie, nouvelle signature de chez Tôt ou Tard. Pour moi ce fut une découverte et un joli moment. Devant un public assez timide et froid, Robin accompagné de ses musiciens, a un peu de mal à nous amener dans son univers mais en une heure, il a eu le temps de nous présenter son travail qui mérite que l'on s'y attarde à l'avenir. Accompagné de Cyrus Hordé, un claviériste aux solos jazzy qui assure et Nicolas Mathuriau que l'on a pu voir entre autres sur les tournées "Les piqûres d'araignée" et "Quinze chansons" de Vincent Delerm, Robin, avec une dizaine de chansons m'a donnée envie de me plonger dans l'écoute de son album "Hors piste" sorti en octobre dernier. A suivre donc...

florent_marchet_courchevelAprès plus d'une demi heure d'installation de scène et de derniers réglages son et lumière qui n'en finissent pas et nous ferait presque passer Florent et sa troupe pour des divas qui se font attendre, le groupe arrive sur scène. Une lumière tamisée, deux cadres géants en fond de scène diffusant une ambiance lumineuse d'insert de cheminée, accompagnée de la douce musique du crépitement du bois, une peau de bête d'ours blanc au sol, Bertrand Perrin à la batterie, Edouard Marie à la basse, Sébastien Collinet aux guitares/clavier et Florent Marchet prennent place en fredonnant "Courchevel" dans ce décor de chalet de montagne. Tour à tour les chansons du dernier album nous sont jouées, tantôt rock, tantôt ballades. Le public se réveille, annonçant clairement qu'il était là avant tout pour le concert de Florent. Le groupe a l'habitude des scènes, cela se sent, mais leur attitude est sans doute plus adaptée à un Zénith qu'à un parterre d'une centaine de lorientais. Le set est carré, les musiciens poseurs (la palme revient au bassiste qui n'a pas esquissé un seul sourire de la soirée). Florent Marchet avec sa chemisette blanche, son pull jacquard, sa cravate en laine et son pantalon à pince slim feu au plancher (ça c'est pour la note mode de cette chronique) en fait des tonnes et son humour déroute quelque peu l'auditoire. Pince-sans-rire, soufflant le froid et le chaud, il réveille sans surprise quelques irréductibles bretons de comptoir qui ne sont pas les derniers pour lui donner la réplique et le remettre à sa place. Et oui, c'est ça aussi la Bretagne!

En ce qui concerne les titres, c'est de façon énergique mais aussi quelques fois intimiste, notamment avec "Qui je suis" émouvante avec Florent seul à la guitare, que le groupe nous mène sur les routes des provinces françaises avec autant d'histoires chantées avec tendresse que l'on voit prendre forme devant nous. Roissy, l'île de Ré, Narbonne plage... des cartes postales émouvantes et une lecture drôle de ces dernières à tête d'éléphants d'Afrique pour dérider le public en début de concert. Le lien se tisse peu à peu entre l'artiste et son auditoire et la salle se réchauffe. "Benjamin" refusant de grandir, une femme qui interroge le silence de son compagnon, un enfant en proie à un secret familial... Toute une galerie de portraits et autant de tranches de vie qui donnent à cette soirée le goût d'un bonbon sucré.

Côté set-list, la part belle a aussi été donné aux titres de son premier album, "Gargilesse": "Levallois", "Tous pareils", "Mes nouveaux amis", "Dimanche", "Je n'ai pensé qu'à moi", "Le terrain de sport". Nous avons aussi eu droit à quelques titres de "Rio Baril" avec cette dernière, "La chance de ta vie" et "Notre jeunesse". Une belle incursion dans l'univers de Florent Marchet!

Posté par Nelfe à 18:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 4 août 2008

Le Festival Interceltique de Lorient

En ce moment, a lieu à Lorient, le Festival Interceltique. Pour l'édition de cette année, du 01 au 11 Août, le Pays de Galles est à l'honneur.

Lorient6

Pendant 10 jours, la ville se transforme en gigantesque lieu de fête. Au programme, concerts, spectacles de danse, concours de bagads... Le centre ville devient village celte où l'on peut déguster de nombreuses spécialités de la région. Hier, notre choix s'est porté sur la célèbre "galette saucisse" mais demain qui sait. Notre vie est décidément trépidante et pleine de suspens!

Pour les habitants, ce festival peut vite devenir un cauchemar (circulation impossible, grosse difficulté pour se garer) mais pour les amoureux de la culture celte, cette semaine est à ne manquer sous aucun prétexte.

Lorient

Nous habitons en face de Lorient et nous déplaçons en bateau pour atteindre le centre ville. Si c'est pas la classe ça... C'est donc à 8h30, dimanche matin, que nous sortons de notre maison pour atteindre le port. Et déjà devant chez nous, un monde de dingue! Des voitures partout, des piétons partout! Notre rue n'est pas habituée à celà...

Si nous nous sommes levés si tôt ce dimanche matin, ce n'est pas parcequ'on est dingue (quoi que...) mais parceque nous voulions assister à la Grande Parade.

Lorient7

La Grande Parade est un des moments forts du Festival Interceltique. Il ne s'agit pas d'un défilé comme ceux que l'on peut voir durant tout l'été en Bretagne mais bien d'une parade de la diversité et de la richesse de la culture celte: plus de 3500 sonneurs et danseurs des quatre coins du monde celte, de Bretagne bien sûr, mais aussi d'Ecosse, d'Irlande, du Pays de Galles, de Cornouailles, de l'île de Man, des Asturies, de Galice et d'ailleurs défilent devant un public nombreux et enthousiaste. Et ce, malgré le temps... Crachin et pluie sur la fin du défilé.

Lorient1Des indémodables pipe-bands aux bandas de gaitas à la musique haute en couleur, des bagadoù bretons rivalisant de créativité aux cercles celtiques présentant leurs riches et éblouissants costumes, la Grande Parade offre un large panorama des expressions musicales et chorégraphiques de la Celtie.

Pendant plus de 2 heures et sur un parcours de 4 km, défilent devant nous divers pays ou villes de la région. Ici, presque chaque patelin à son cercle celtique de danse ou de chant. Nous avons donc vu pas mal de villes que nous connaissons: Hennebont, Lorient, Quimper, Quimperlé, Pontivy, Plougastel, Auray... et à chaque ville, un nouveau costume, de nouvelles coiffes. Vous vous imaginez bien que devant une telle diversité, le meilleur côtoit parfois le pire... C'est le cas par exemple de nos charmants danseurs irlandais en vert fluo ou encore de certaines irlandaises en costume à carreaux roses et blancs... Tiens, je suis dans un bon jour et je decerne la palme du mauvais goût à l'Irlande!!! Ben quoi? Je suis sur mon blog là non? Je fais ce que je veux!

Mais revenons en à la Grande Parade avant qu'un inconditionel ne vienne me flageller en place publique. A chaque ville, sa coiffe et son costume. Je ne suis pas une spécialiste en la matière donc je vous invite à aller voir le musée des Arts Bretons à Quimper qui consacre en ce moment une exposition sur les costumes. Vous en apprendrez sûrement davantage. Je me suis contentée de les photographier...

Je trouve les costumes de femme beaucoup plus beaux que ceux des hommes, peut être est-ce dû à ces coiffes si raffinées.

Lorient5

Lorient2

Lorient3

Lorient4

Je vous laisse avec un bout du défilé histoire de vous mettre dans l'ambiance (et sans la pluie, bande de veinards!). Si à l'avenir vous avez l'occasion d'être sur Lorient ce jour là, n'hésitez pas, ça vaut le coup d'être vu au moins une fois dans sa vie.

Posté par Nelfe à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,