vendredi 24 juin 2016

"Ys, le monde englouti" de Gabriel Jan

YS - Gabriel jan

L'histoire : En ce temps-là, du côté de Douarnenez, Ys était la plus riche, la plus puissante, la plus réputée mais aussi la plus fragile des cités de Bretagne. Construite en fond de Baie et constamment menacée par la mer, Dahut y régnait en maîtresse absolue aux côtés de son père, Gradlon Le Grand, roi de Cornouaille, ami du moine Guénolé et de l'ermite Corentin. Mais la belle princesse se livrait aussi à la débauche et elle n'hésitait pas à se débarrasser de ses amants en jetant leurs corps dans l'Océan, jusqu'au jour où elle tomba amoureuse d'un séduisant et mystérieux étranger.

La critique de Mr K : Retour en fanfare aujourd'hui sur une légende qui a bercé mon enfance cornouaillaise (dans les alentours de Concarneau) : la ville d'Ys. En novembre dernier, je vous en avais déjà parlé lors de ma chronique de Bran Ruz, superbe BD en noir et blanc d'Auclair et Deschamps à la fois dense et respectueuse des vieilles traditions orales bretonnes courant sur cette histoire qui a traversé les âges et gardé intact son attrait ensorcelant. C'est un grand maître du suspens qui reprend à son compte la légende, Gabriel Jan se proposant ici de revisiter le mythe tout en suivant les textes originaux. Pari réussi comme vous allez pouvoir le lire !

Nous replongeons donc dans les temps immémoriaux, en pleine lutte entre la religion du Dieu unique et les vieilles croyances animistes représentées par les druides. La Bretagne est indépendante et le roi Gradlon règne sur la Cornouaille. Pour faire plaisir à sa fille, il lui fit construire la plus belle des cités au fond de la baie de Douarnenez, la rutilante Ys. Le temps a passé et la ville est devenue le centre de tous les vices humains, la décadence y règne en maître et le vieux monarque vieillissant ne peut que constater les dégâts entre impuissance et regrets.

Nous nous éloignons très vite du cadre (après un prologue digne du Macbeth de Shakespeare avec trois druides conspirateurs et bons vivants) pour suivre sous la plume de Gabriel Jan, le personnage de Gélan d'Édarpt, jeune médecin voulant s'installer à Ys et s'y faire un nom. Intrépide et érudit, il apprend très vite l'état de déliquescence morale dans lequel est plongé la cité de Dahut, il va cependant y entrer pour constater de lui-même les méfaits de l'âme humaine possédée par le pouvoir et l'argent. Il va soigner ses premiers patients, croiser un jeune homme qui deviendra très vite un ami et lui prêtera main forte, devra résister à la très attrayante Dahut et tombera sous le charme de l'amour unique, celui qu'on ne découvre qu'une fois dans une vie. Mais qui est vraiment Gélan ? Sous son aspect innocent et détaché, ne cacherait-il pas une autre identité et une mission de la plus haute importance ?

Si comme moi, vous êtes fan de Dahut et consort (j'avoue, j'en étais amoureux étant jeune), on accroche immédiatement. Les talents de conteur de Gabriel Jan ne sont plus à prouver et on retrouve son sens du récit et de la description hors pair. En peu de mot, on accroche déjà aux personnages et on plonge dans cette lointaine Bretagne si grisante. On ne se lasse pas des visions de la lande bretonne et des pierres levées, de la ville d'Ys la magnifique et sombre cité du vice, l'intérieur des maisons et tavernes… Tout mène à un portrait réaliste et enchanteur qui plonge littéralement le lecteur dans une évasion sans limite. Rajoutez là-dessus des personnages hauts en couleurs et vous obtenez un background solide animé par des personnages attachants et aux destins croisés. Je me souviendrais notamment longtemps des trois druides vieillissants amateurs de bonne chère, de la divine et perverse Dahut qui décidément a toujours autant de charme (oui je sais, je me répète !), de la figure de Gradlon dépassé par son engeance et ployant sous la solitude de la vieillesse, de la révélation quant aux héros qui cache bien son jeu et pléthore de rôles secondaires qui éclairent à merveille la trame principale.

À ce propos, je ne pensais pas être surpris tant j'ai lu et relu des textes sur Ys. Il semblerait que ce n'était pas suffisant tant la légende prend ici un autre visage notamment celui de l'inconnu qui séduit Dahut et va mener la cité à sa perte. Je me suis rendu compte que sur ce point aussi la christianisation a fait des ravages. Point de Diable dans ce roman mais des anciennes croyances qui ressurgissent, de la magie et de l'herboristerie. Ce point de vue apporte beaucoup au mythe et lui redonne un éclat nouveau et frais. Personnellement, j'ai adhéré et redécouvert une légende à part dans mon cursus personnel. Vous l'avez compris, cette lecture est essentielle dans son genre et comblera largement les amateurs de belles histoires et de mythes fondateurs.

Posté par Mr K à 19:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 20 mars 2016

Frémissements de PAL

Nouveaux arrivants dans ma PAL et pour une fois, l'abbé n'est pas responsable. D'ailleurs, je n'ai plus le droit d'y mettre les pieds avant l'été tant les dégâts causés par notre dernier séjour chez lui ont été importants... Cela n'empêche pas de tomber sur quelques occasions auxquelles on ne peut résister tant le hasard fait bien les choses, mettant sur notre route ici un livre recherché depuis longtemps ou là, une découverte prometteuse.

Acquisitions (2)

Belle pioche, non?  Destockage massif dans une chaîne de magasins discount, brocante pétrocorienne, recyclage municipal made in 56... autant de lieux ou événements qui se sont mis au travers de ma route de repentance concernant mon addiction aux achats de livres de seconde main. J'ai joué... et une fois de plus, j'ai perdu! Reste des ouvrages à fort potentiel dont je vais vous parler.

Acquisitions (6)

- "L'Humanité disparaîtra, bon débarras!" de Yves Paccalet. Prix du pamphlet 2006, il comblera sans aucun doute mes tendances misanthropiques avec un essai écologique teinté d'humour noir. À travers 13 scénarios catastrophes, l'auteur s'affère à pointer du doigt le caractère envahissant, nuisible, mal embouché et peu durable de notre espèce. Ça sent la fessée!

- "Le Journal de Zlata" de Zlata Filipovic. Quel bonheur de tomber sur ce livre! J'en avais déjà lu des extraits et je me suis toujours dit que je le lirai en entier un jour. Un premier pas a été effectué! Journal d'une enfant plongée bien malgré elle dans le conflit yougoslave des années 90, on le compare souvent à Anne Franck tant sa lecture est aisée et poignante. J'ai bien hâte de m'y mettre!

- "Le Coeur cousu" de Carole Martinez. Coup de poker que cette acquisition où un héritage familial (une mystérieuse boîte) va entraîner l'héroïne dans une histoire teintée de merveilleux et de roman picaresque. Les critiques sont dithyrambiques, le serai-je aussi?Grande

Acquisitions (4)

- "Je suis vivant et vous êtes morts" d'Emmanuel Carrère. J'adore cet auteur et j'aime encore plus son sujet, K. Dick étant ce qui se fait de mieux à mes yeux en terme de SF dérangeante et immersive. Ce portrait romanesque promet beaucoup et son format étrange (j'innove avec ce titre et celui qui suit) rajoutera un degré supplémentaire à l'expérience. RDV dans quelques temps pour le verdict!

- "La Villes des prodiges" d'Eduardo Mendoza. Livre de l'année 1988 pour le magazine Lire, célébré comme un chef d'oeuvre par beaucoup (dont ma mère!), j'y vais avec beaucoup d'espoir et de curiosité. Véritable saut dans l'inconnu, je suis curieux de découvrir cet écrivain qui m'a été tant vanté!

Acquisitions (5)

- "Double hélice" et "Ring zéro" de Koji Suzuki. Ceux qui nous suivent connaissent mon attachement à ce maître de l'horreur à la mode nippone. Gros coup de pot sur Périgueux quand je tombai sur les deux ouvrages qui manquaient à la série littéraire consacrée à la fameuse cassette maudite de la troublante Sadako. Je remercie encore le dieu des chineurs d'avoir mis ces deux ouvrages sur ma route! Hâte, hâte, hâte!

Acquisitions (7)

- "Ys, le monde englouti" de Gabriel Jan. Maître du suspens et romancier hors pair, Gabriel Jan s'attaque ici à la formidable légende de cette ville engloutie par les flots, la colère divine s'abattant sur les humains présomptueux. Je vogue vers des rivages connus mais l'expérience me tente vraiment entre Madeleine de Proust et plaisirs inconnus. Et puis, il y a Dahut...

- "Compartiment tueurs" de Sébastien Japrisot. Dans un train, les gens se rencontrent, parfois tuent. Vient alors le temps de la suspicion. L'auteur me plaît ainsi que les histoires se passant dans les trains (sans doute depuis Bons baisers de Russie de Terence Young!) et puis ma PAL est dépourvue en matière de policiers... Question de rééquilibrage, vous comprenez? 

Acquisitions (1)

- "Axiomatique" de Greg Egan. 18 récits SF pour terminer ce tour d'horizon, avec ce recueil d'un auteur reconnu pour son écriture et son innovation. Je vais tenter l'expérience tant les thèmes abordés me fascinent: drogues brouillant la réalité, robots intelligents, manipulation génétique, artefacts mémoriels, implants... À priori, ça dépote!

Je suis bien content de ces trouvailles qui vont rejoindre leurs aînées dans ma belle PAL. Vous retrouverez dans les semaines, mois (années?) à venir mes impressions sur mes acquisitions. J'ai quand même limité la casse et niveau PAL, elle semble se stabiliser. La vrai question est: jusqu'à quand?