mercredi 20 juillet 2016

"En suivant la mer" de Marie-Magdeleine Lessana

En suivant la merL'histoire : Que peut-on saisir d’un peuple par la vie qu’il mène l’été sur ses rivages ?
En juillet et août 2015, Marie-Magdeleine Lessana fait le tour de la France par ses côtes, à la manière de Pasolini dans l'Italie de 1959. De Dunkerque à Hendaye et de Portbou à Menton, elle observe une France qui s'abandonne et se dévoile sur les plages, porte un regard juste sur ceux qui organisent avec soin des bonheurs à leur mesure.

La critique Nelfesque : Marie-Magdeleine Lessana est psychanalyste et écrivaine. Auteure de plusieurs articles de presse, romans et essais, elle nous propose avec "En suivant la mer", un road trip du nord au sud de la France en longeant ses côtes. L'idée est originale, le lecteur se demande bien ce qu'il va découvrir et apprendre au fil de ces pages. Suivons l'auteure dans son voyage sans but, telle une errance, avec la côte pour seule ligne de conduite.

Le voyage commence entre Sangatte et Dunkerque pour se terminer à Menton. Entre les 2, quelques milliers de kilomètres, des passages de frontières physiques et mentales, des plages de galets et de sable fin, des petits ports, des hôtels touristiques, des hommes et des femmes. Lorsque l'on commence "En suivant la mer", il faut accepter l'idée de se laisser porter. Ici, point d'intrigues à développer mais une idée folle dans la tête de l'auteure, celle de suivre la côte et flâner au gré des envies. Ne pas rester trop longtemps au même endroit, essayer de ne pas survoler les choses pour autant, juste capter l'instant présent et l'ambiance des lieux le temps d'une nuit ou deux.

Il y a dans cet ouvrage, un petit côté Florence Aubenas avec son "En France", l'analyse en moins. Marie-Magdeleine Lessana ne fait pas une analyse de ce qu'elle voit, elle ne fait que constater, vivre l'instant et le lieu en essayant de rester neutre. Les à priori sont tout de même là, on ressent bien qu'elle préfère certaines régions à d'autres, pour y avoir des souvenirs, pour y avoir déjà passé des vacances... On n'évite pas non plus les clichés. Au détour d'une page, il est question de l'ouverture d'esprit des habitants, de la notion d'accueil, des migrants à Calais ou en Italie... Des questions sont soulevées. Au lecteur ensuite d'entreprendre la démarche pour y répondre si il le souhaite.

Cet ouvrage ne révolutionne pas notre façon de voir la vie mais il donne envie d'entreprendre ce type de voyage au long cours. Profiter de la vie, se laisser bercer par la mer, suivre son instinct. Sans attaches, sans contraintes, aller où la route nous mène, à un endroit on l'on se sent bien. Marie-Magdeleine Lessana utilise sa plume de la même façon en nous laissant entrevoir ses pensées au gré des kilomètres parcourus. Parfois avec rudesse, souvent avec poésie, comme une personne qui aime la mer et le sentiment de liberté qu'elle procure.

Seul bémol à mon sens, il manque une carte à la fin de l'ouvrage pour suivre le road trip de l'auteure plus facilement. Le lecteur est un peu perdu quelque fois (mais n'était-ce pas voulu également ?). De grands sauts sur le littoral sont souvent effectués (notamment le Morbihan complètement zappé (forcément, je l'ai remarqué, puisque je l'attendais)) mais dans ces 200 pages, on appréhende aisément le littoral français de Lessana, celui qu'elle a voulu nous montrer, celui où elle s'est arrêtée.

"En suivant la mer" est un ouvrage à part. En vous aventurant dans ses pages, acceptez de vous laisser porter par la magie de l'instant. Vous ne contrôlez plus rien, Marie-Magdeleine Lessana s'occupe de tout et vous emmène avec elle le long des falaises et des plages françaises. Passez un été à la mer, parcourez la France et appréciez la beauté de ces grandes étendues d'eau salée à la fois intrigantes, cruelles et magnifiques.

Posté par Nelfe à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,