mardi 28 février 2012

"Les Druides, vol 4 et 5" de Lamontagne, Jigourel et Istin

4L'histoire: Gwenc'hlan... 

Mon maître, celui vers qui se tournent toutes mes pensées maintenant, à l'heure où il me tarde de le rejoindre dans l'autre monde, là-bas, par-delà les brumes... Nous, druides, pensions à raison que l'écriture ne devait pas figer nos sciences, que nous devions les enseigner par la parole et non par l'encre.

Mais vint le crépuscule des druides, et maintenant que nombre d'entre nous se sont convertis à la religion du dieu unique et que les autres ont disparu, il nous faut consigner par écrit ce qui sera perdu faute de bouche pour initier... Il apparaît fort louable que ceux qui restent, et dont je fais partie, transcrivent notre mémoire sur ce papier, si éphémère, mais qui demeure en ce jour notre seule possibilité de perdurer au travers des époques à venir... Mes souvenirs épreignent mon coeur, se changent en larmes et mes larmes se mêlent à l'encre...

Gwenc'hlan... Mon maître...

La critique de Mr K: Retour chez les Druides aujourd'hui avec les volumes 4 et 5 de la série éponyme que j'avais débuté grâce à l'aide de notre cher voisin. Ayant grandement apprécié les trois précédents volumes, c'est avec beaucoup d'attente et d'appétit que j'ai entamé ma lecture. Impossible de décrocher jusqu'à la fin du volume 5, je suis retombé dans le piège!5

On avait laissé nos héros en position critique et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils les accumulent! Toujours à la recherche des meurtriers de membres du clergé et d'anciennes reliques druidiques, Gwenc'hlan et Taran multiplient les rencontres dans ces deux volumes car le voyage est long et loin d'être terminé. C'est ainsi qu'ils explorent un peu plus le Nord et rencontrent des "hommes peints" (les Celtes) et finiront même jusqu'à rencontrer des vikings. C'est l'occasion de se voir confrontées des cultures très différentes les unes les autres et le tout, toujours dans un souci d'exactitude assez bluffant de la part des auteurs.

J'ai retrouvé avec plaisir les deux personnages principaux, figures intemporelles du maître et de son padawan... euh... je voulais dire apprenti! Et des personnages jusque là plutôt secondaires prennent de l'épaisseur, notamment Gwenolé qui commence à livrer un aspect très intéressant de sa personnalité loin de l'image rugueuse et intransigeante qu'il laissait transparaître jusque là. Cerise sur le gâteau, à la fin du volume 5, les auteurs consentent enfin à mettre un visage clair et connu sur l'un des décideurs de cette fameuse compagnie de moines encapuchonnés (on dirait presque des Nazghuls!). Je dois avouer qu'ils m'ont cueilli et du coup, j'attends encore avec plus d'impatience le volume suivant.

Les dessins sont toujours aussi réussis, le rythme narratif est à la fois haletant dans le déroulement du récit mais il se révèle aussi parfois plus contemplatif pour s'arrêter sur telle ou telle curiosité ou élément de civilisation (voir le passage sur Stonehenge). On se divertit donc mais on s'instruit sans s'en rendre compte. Décidément, il y a des série qui méritent d'être découvertes et celle-ci en fait partie! Courez-y!

Posté par Mr K à 19:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 4 février 2012

"Les Druides, vol 1, 2 et 3" de Lamontagne, Jigourel et Istin

d1L'histoire: Gwenc'hlan... 

Mon maître, celui vers qui se tournent toutes mes pensées maintenant, à l'heure où il me tarde de le rejoindre dans l'autre monde, là-bas, par-delà les brumes... Nous, druides, pensions à raison que l'écriture ne devait pas figer nos sciences, que nous devions les enseigner par la parole et non par l'encre. 

Mais vint le crépuscule des druides, et maintenant que nombre d'entre nous se sont convertis à la religion du dieu unique et que les autres ont disparu, il nous faut consigner par écrit ce qui sera perdu faute de bouche pour initier... Il apparaît fort louable que ceux qui restent, et dont je fais partie, transcrivent notre mémoire sur ce papier, si éphémère, mais qui demeure en ce jour notre seule possibilité de perdurer au travers des époques à venir... Mes souvenirs étreignent mon coeur, se changent en larmes et mes larmes se mêlent à l'encre... 

Gwenc'hlan... Mon maître... 

d2La critique de Mr K: On ne le dira jamais assez mais avoir de bons voisins c'est bien! Tinmar (le voisin donc) et sa douce m'ont offert pour mon anniversaire le volume 3 de la série des Druides. C'est donc l'occasion pour moi de vous en parler aujourd'hui en revenant sur les volumes 1 et 2 non chroniqués jusqu'alors (Hou la honte!). 

Avec cette série, on replonge dans la Bretagne des origines, dans les temps troubles où l'ancienne religion druidique est menacée par l'évangélisation chrétienne quasi forcée des populations. Tout débute par une série de meurtres rituels perpétrés sur des hommes d'Église. Tout porte à croire que les auteurs de ces méfaits sont des druides... mais les indices sont laissés bien en évidence et bien trop voyants pour être fortuits. Un ecclésiastique va donc décider de confier l'enquête à Gwenc'hlan, druide à la renommée fameuse et à la sagesse reconnue. Il est accompagné par son jeune apprenti qui sert durant la série de narrateur à ces événements aussi lointains que nébuleux. Au cours de ces trois premiers volumes, ils vont peu à peu découvrir qu'une machination impitoyable est en marche... 

J'ai adoré ce début de cycle. Pour commencer, elle est extrêmement bien documentée. On n'est pas dans la pseudo BD historique de base mais dans une œuvre qui a l'ambition de coller au plus près de la réalité historique aussi mystérieuse puisse-t-elle être. Le d3traitement de la religion animiste des druides est non caricaturale (voir le pitoyable film Brocéliande) et permet aux non-initiés de se faire une idée assez précise des anciens rites qui étaient pratiqués dans notre si belle région. Vous y rajoutez la touche de fantastique inhérente au monde des croyances occultes et cela vous donne un mélange détonnant. On retrouve aussi d'autres éléments de la culture druidique, notamment les fameux Oghams (signes religieux proches des runes nordiques) et des éléments de croyance dispensés par le maître à son apprenti (le respect de la nature, des autres être vivants, le panthéon des dieux anciens etc...). Un vrai régal pour tout amateur! 

Pour autant, cette BD a aussi pour but de divertir et de provoquer l'évasion intérieure de son lecteur. Loin d'être confronté à un pensum-repoussoir, le lecteur suit des faits relatés qui rejoignent la légende. Ainsi, à plusieurs reprise l'île d'Avalon est évoquée, à partir du volume 2, on se retrouve dans la ville d'Is, cadeau du légendaire roi de Quimper Gradlon à sa fille Dahut (Quel charme! Je m'en suis toujours pas remis!). Enfin, à travers le parcours de Taran, l'apprenti de Gwenc'hlan, on assiste à une belle aventure, un beau parcours d'apprentissage avec ses expériences diverses entre leçons de vie et mauvais moments à passer. 

Cette BD est très bien illustrée et l'on se surprend en la relisant à remarquer des détails qui nous ont échappé à la première lecture. La langue est admirable entre traditions ancestrales et modernité nécessaire pour rendre la BD plus accessible aux jeunes lecteurs. Les pages se tournent toutes seules et c'est tout dépité que j'ai refermé le tome 3. Heureusement, le voisin n'est pas loin et possède les tomes 4 et 5!

Planche_bd_7508_DRUIDES%20(LES)

Posté par Mr K à 17:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,