dimanche 15 novembre 2009

On "Tilt" pour le Peuple de l'herbe

Le_peuple_de_l_herbe___Tilt

Le Peuple de l'herbe, nous offre là son 5ème album, enregistré à domicile, dans leur propre studio, la Supadope Factory, dans une volonté de maîtriser au mieux la vie quotidienne et la carrière du groupe. Loin des compromis et du consensuel, le Peuple est difficilement classable. Facilement relégué dans la famille "électro", leur musique est un mélange de dub, rock et postpunk aux influences black et hip-hop, parsemée de touches d'instru cinématographique. Difficile donc de mettre Le Peuple dans une case tant ils surfent avec brio entre les styles.

"Tilt" débute avec le titre "Heart & soul" qui anonce d'emblée la couleur d'un album énergique et puissant. Envolées cuivrées, breakbeats efficaces, basses lourdes, rythmiques d'acier, paroles tranchantes, nappes sombres et riffs nerveux sont les piliers de la musique azimutée des lyonnais du Peuple de l'herbe. Les morceaux s'enchaînent: "Brick by brick" fracassant hip-hop, "L'esprit d'une époque" pop aux chorus jazz, "Look up!" battle des voix de Jc001 et Sir Jean, "Pretty bad drug" drum'n'bass envoûtant, "Matchbox" trip-hop, "Supabreakin'" rétro, "Swamp" morceau hypnotique, "Get stronger" rock, "Green card" interlude de 51 secondes, sorte d'intro à "Nightmare" aux basses dub et à la trompette jazz, "Back against the wall". "Catch up" clôture l'album en summum électro et ne fait que nous confirmer que l'on vient de passer 50 minutes en dehors des sentiers battus, en plein trip musical qui fait du bien entre les 2 oreilles!

"Tilt" est une boule de flipper qui va droit au but...

En plus de l'écoute de ce dernier album, je ne peux que vous conseiller d'aller les voir sur scène pour prendre une bonne claque et ressortir "laver" de toutes les tensions accumulées. Le Peuple de l'herbe, un groupe qui fait du bien!

Posté par Nelfe à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 25 octobre 2009

L'Insolent à Quimper - 24/10/09

insolent_afficheNous avons passé un très bon week-end quimpérois. Le temps a passé et ça faisait bien plaisir de retourner sur les lieux du crime. C'était l'occasion d'aller à un festival à la programmation alléchante et de revoir les copains. Après un apéro avec les membres de la "Cap-Horn team", nous nous sommes dirigés vers le parc des expositions de Quimper non sans avoir laissé la R25 dans le parking du guitariste solo attitré des Time Killers.

Arrivés devant les portes du site, bonne surprise: nous étions parmi les premiers, ouverture des portes à 19h. Après une quinzaine de minutes d'attente, nous débouchions dans l'antre! Le morfallou que je suis, découvrit avec satisfaction la présente de stands de bouffe. La déception fut grande quand nous allâmes pendant le premier concert y faire un tour. Pour 5 euros le sandwich avec frites, on avait droit à une portion froide aux ingrédients douteux et pas cuits! Ça sent l'escroquerie à plein nez! Le bar présent dans la salle ne relèvera pas le niveau proposant du coca sans bulles et,  selon les habitués, de la bière allongée à l'eau. La salle en elle même est plutôt agréable, suffisamment vaste pour qu'on puisse s'isoler et profiter des concerts au maximum malgré la présence forte (voir pesante!) d'individus avinés et jeunes de surcroît. Le public mixait des personnes de tout âge et l'ensemble resta plutôt bon enfant. Pour finir, l'acoustique ne s'est pas révélée phénoménale et les techniciens parfois défaillants. Mon avis est assez mitigé concernant l'organisation de l'évènement mais qu'en est-il du plus important: les concerts?

yodeliceAprès une demi heure d'attente, commence le concert de Yodelice. Les lumières se tamisent et résonnent les premières notes. Ça commence par une bonne impression. 3 membres dont un guitariste assez exceptionnel. Un violoncelle aux accents beattlesiens et une rythmique bien 70's. Le chanteur a une voix intéressante et les solos de guitare sont autant d'envolées à la gloire d'Hendrix ou de Franck Zappa. On s'est regardé avec Nelfe en se disant:" C'est pas mal du tout!".

Malheureusement, le soufflé retombe rapidement. 3 chansons seulement après le début du set. Band efficace, mais les morceaux se suivent et se ressemblent. Certes musicalement c'est carré mais l'inspiration n'est pas vraiment au rendez-vous créant rapidement chez moi un sentiment d'ennui. Calibré pour marcher. C'est à ce moment fatidique que nous avons prit une décision fâcheuse: essayer les sandwichs des stands. Le reste vous le savez déjà.

NNBS20 minutes après la fin du précédant débute le set de Naïve New Beaters sans conteste la révélation de la soirée doublée du titre de dauphin de meilleur performance de la soirée. Difficile de les résumer en quelques mots si ce n'est 3 gars super carrés et un "one man show" déjanté du chanteur. Ce groupe propose une musique festive à base d'électro/sample sur laquelle viennent se superposer les riffs du guitariste.

Véritables performers, le trio humoristique se double d'une énergie folle et de titres qui s'enchaînent à la perfection provocant des pulsions déhanchatoires irrésistibles dans le public. L'heure de concert a passé très vite et nous avons prit conscience que nous avions assisté à un méga show.

Emir_KusturicaTout aussi rapidement est arrivé le phénomène yougoslave Emir Kustirica et le No smoking orchestra. C'était une première pour Nelfe. Grands amateurs des films de Kusturica et écoutant régulièrement les BO et les albums du groupe, nous attendions avec impatience le concert. Comme toujours le show était au rendez-vous, l'énergie très communicative. Les musiciens assurent et le public est mis à contribution. Nous avons regretté le son fouilli de l'ensemble qui ne faisait pas honneur aux morceaux. Comble de la déception, le massacre de notre titre préféré "Bubamara" tiré du film "Chat noir, chat blanc". Nous lui avons décerné la 3ème place sur le podium des meilleurs concerts. Une petite pointe de regret.

le_peuple_de_l_herbePoint culminant de la soirée: Le Peuple de l'herbe. C'était la raison principale de notre présence à ce festival et nous n'avons pas été déçus. Voilà un groupe de dub que nous apprécions particulièrement depuis longtemps. Le spectacle nous a laissé sans voix (sans pour autant la perdre) tant l'énergie était au rendez-vous: enchaînement rapide et jeu de scène étudié. Le rapport au public était fusionnel et une vague s'est formée pendant plus d'une heure dans l'assistance. Le son était excellent et les déhanchements là encore frénétiques malgré un début de fatigue. C'est le meilleur concert de la soirée!

Crevés mais heureux, nous sommes partis sur cette bonne note, sans voir Rinôçérôse sans réels regrets même si nous sommes assez amateurs. Nous avons terminés la soirée tranquillement en retrouvant les copains.

La programmation était à la hauteur mais ce n'est pas un festival que je conseillerai pour les esthètes et les amateurs chevronnés. Défauts techniques et public parasite viennent un peu gâcher le plaisir. Les performances live par contre étaient puissantes et les groupes ont assuré.