jeudi 7 avril 2016

"La Guerre des Mūs : Le Retour de la Paix" de Lisa Fiedler

001

L'histoire : On peut être petit et avoir le cœur grand.

Dans l'ombre des tunnels, le danger rôde : Esperanza, la plus jeune fille de la famille impériale a été kidnappée. Tous suspectent Pup, le frère de Hopper. Mais les choses ne sont jamais ce qu'elles paraissent et les secrets les mieux gardés s'apprêtent à être dévoilés. Pour que la paix règne à nouveau dans le royaume d'Atlantia, Hopper doit montrer aux souris que l'amitié finit toujours par triompher.

La critique de Mr K : La Guerre des Mūs revient enfin avec ce troisième et dernier volume qui vient tout juste de sortir en librairie. Avec le précédent ouvrage de la série, nous avions laissé Zucker et Hopper dans un univers apaisé mais pas encore complètement pacifié. De nombreuses questions restaient en suspens, quelques personnages étaient partis en roue libre et l'auteur se devait de revenir nous compter la fin des aventures du jeune souriceau dans le monde souterrain d'Atlantia. Mission accomplie avec un livre faisant une fois de plus la part belle à l'Aventure et à l'amitié.

Suite à la chute de Titus, son tyrannique d'empereur de père, Zucker a amorcé la nécessaire transition démocratique du royaume et sa reconstruction. Chacun y trouve sa place, les progrès commencent à se faire sentir. Les premiers chapitres sont l'occasion pour le lecteur de faire connaissance avec les nombreux nouveaux personnages qui peuplent les pages de ce troisième volume et notamment les cinq ratons hauts en couleur qui sont nés des amours du jeune prince avec la douce et courageuse Firren. À travers ses portraits savoureux, c'est une certaine conception de l'éducation et du respect mutuel qui sont abordés par l'auteur qui fait ici preuve d'une grande pédagogie envers les jeunes pousses qui liront cette trilogie. On enchaîne les très belles pages sur la notion de fratrie, d'amour familial mais ceci sans niaiserie malencontreuse ni morale à deux balles. Ce qu'il faut comme il faut! Une fois ces premiers ressorts affectifs placés (notamment les liens indéfectibles unissant Hopper à sa filleule), le livre peut démarrer!

Esperanza (la dernière née) disparaît! C'est la panique à Atlantia! Nul doute qu'elle a été enlevé! Mais par qui? Très vite, les soupçons se tournent vers le jeune Pup, désigné depuis un certain temps comme l'ennemi numéro 1 de la cité, ce dernier ayant souhaité en son temps sa destruction pure et simple. Une chasse au souriceau commence alors avec ses moments de doutes et ses révélations. La vérité va se faire jour petit à petit, remonter à la surface des souvenirs perdus, des actes manqués et des responsabilités étendues. Le lecteur n'est pas au bout de ses peines, sera sans doute surpris plus d'une fois et les lignes l'amèneront vers un final logique qui laisse augurer des lendemains qui chantent. Ben oui, on est dans la littérature jeunesse tout de même, faudrait pas nous les traumatiser!

Pour autant, ne vous attendez pas à un récit de tout repos, le rythme rapide et sans temps mort fait la part belle à l'amitié, à l'Aventure comme dit précédemment mais aussi à la trahison, la manipulation et les remords. On suit sur quelques chapitres, le parcours de Pup qui doit subir les affres de l'adolescence et le sentiment de rejet. Ces passages sauront toucher juste les plus jeunes lecteurs qui sont très réceptifs à l'injustice. Là encore, Lisa Fiedler fait preuve de finesse et de justesse dans l'évolution de ses personnages. À noter au passage que Hopper et Zucker restent plus en retrait dans ce tome ci, laissant la lumière aux petits jeunes, un peu comme un passage de témoin aux générations suivantes. Le temps a passé depuis le volume 2… On retrouve par contre avec plaisir le chat Ace ainsi que le chien de la pizzeria et toute une ménagerie pas piquée des vers avec une mention spéciale pour l'équipage pi-rats régnant en maître sur le Bac reliant Brooklyn à Manhattan.

Au final, ce fut un plaisir renouvelé de replonger dans cette saga qui prend fin de fort belle manière. Du rythme, des rebondissements, une écriture accessible et cependant dense pour des thématiques universelles et une histoire classique non dénuée de suspens. Belle trilogie que cette Guerre des Mūs qui mérite vraiment le détour et enchantera sans nul doute vos chères têtes blondes.

Précédents volumes de la saga, chroniqués au Capharnaüm éclairé :
- "La Guerre des Mūs : L'Empire d'Atlantia" - Volume 1
- "La Guerre des Mūs : Hopper contre-attaque" - Volume 2

Posté par Mr K à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 5 septembre 2015

"La Guerre des Mūs : Hopper contre-attaque" de Lisa Fiedler

001

L'histoire: On peut être petit et avoir le cœur grand.
Avec ses amis, Hopper tente de reconstruire Atlantia. Mais la reine Felina rassemble à nouveau une armée de chats errants, dans le but de réduire à néant la civilisation des rats. Un jour, Hopper se perd et se retrouve dans les rues de New York. Il est recueilli par une bande d'animaux qui deviennent des alliés inattendus. Parviendra-t-il à sauver la cité de la destruction et à rétablir la paix?

La critique de Mr K: Nouvelle incursion dans la littérature jeunesse avec ce deuxième tome de La Guerre des Mūs, série de Lisa Fiedler que j'avais bien apprécié lors de ma lecture à la sortie du volume 1 en mars dernier. Grande aventure et émotions palpables avaient été au RDV dans un livre accessible et plus malin qu'il n'y paraissait de prime abord. L'essai est-il transformé avec Hopper contre-attaque? Suivez le guide!

Suite à une bataille éprouvante, Hopper et ses compagnons se retrouvent face à de grands défis notamment celui de reconstruire la ville d'Atlantia, ravagée par les combats d'hier. Dur dur quand on est une petite souris de connaître les ordres de priorité et de faire face au ressentiment de certains habitants. De plus, les menaces sont lourdes: les humains et les chats rodent, la sœur d'Hopper a gardé son caractère de cochon (un comble pour une souris me direz-vous!) et notre héros a encore bien du mal à croire qu'il est bel et bien l'Élu. Ce volume le verra faire des rencontres surprenantes, combattre ses démons intérieurs face à l'adversité et mener une fois de plus ses amis au combat. Pas le temps de s'ennuyer, les 380 pages de ce livre ne doivent pas rebuter vos têtes blondes qui peuvent je vous le rappelle entreprendre cette lecture dès leurs 11 ans.

On retrouve dans ce deuxième volume toutes les qualités du premier. Le style reste très accessible sans être simpliste. On poursuit l'exploration des sous-sols de Brooklyn avec une certaine curiosité et un étonnement renouvelé. C'est le gros point fort de cette saga qui se plaît à nous partager le point de vue de rongeurs et autres habitants de ces lieux ténébreux emplis de secrets. On oscille constamment entre émerveillement, rencontres impromptues et menace latente avec des passages plus sombres. Hopper fera même un séjour à la surface où il rencontrera Ace (un allié félin précieux pour la suite de ses aventures) et Capone (plus anecdotique dans son temps de présence mais assez fun dans son genre! Un indice: c'est un canidé d'une espèce bien particulière!). C'est le temps de voir évoluer notre souriceau courageux dans des lieux nouveaux comme un parc, un restaurant italien (mama mia!) et même un retour à la case départ avec un petit passage dans son animalerie entrevue au début du roman précédent).

L'action ne ralentit jamais vraiment avec tout de même quelques passages introspectifs et des révélations sur Hopper, Firen et Zucker. Les personnages ont donc été poussés un peu plus et même si pour un lecteur averti âgé aucune réelle surprise n'est au RDV (on rentre dans des schémas vus et revus), les plus jeunes apprécieront ses portes entrouvertes qui livrent des secrets importants et en introduisent d'autres pour les deux volumes à venir (il s'agit d'une tétralogie, rappelons-le). On s'attache encore plus au personnage: le jeune héros en quête de lui-même, la machiavélique Felina, le mystérieux La Rocha et ses prophéties nébuleuses, le facétieux Ace (très bon nouveau personnage) et bien d'autres que je vous laisse découvrir par vous-même!

Au final, cette lecture fut récréative à souhait. Les plus jeunes passeront par tous les états et seront accrochés par ce rythme trépidant entrecoupé de réflexions plus personnelles qui feront sans nul doute écho à leurs propres interrogations. Vivement la suite!

samedi 7 mars 2015

"La Guerre des Mūs : L'Empire d'Atlantia" de Lisa Fiedler

001

L'histoire: On peut être petit et avoir le coeur grand. Dans la mystérieuse cité d'Atlantia, Hopper se retrouve plongé au milieu d'une dangereuse guerre des territoires entre chats et rats. Pour rétablir la paix, la souris devra faire preuve d'un grand courage et accepter le secret qui entoure sa naissance.

La critique de Mr K: Voici une bien belle découverte que ce premier volume d'une tétralogie à venir dont ce premier tome est sorti le 4 mars. Décidément Flammarion a de beaux titres dans sa collection jeunesse avec ici un roman faisant la part belle à l'aventure et l'amitié sans concéder la moindre once de terrain à la facilité et au "mâchage" de travail pour nos chères têtes blondes.

Hooper est un souriceau qui vit dans une animalerie avec sa turbulente sœur et son chétif de frère. Maman a été enlevé un beau matin et les voila orphelin. C'est avec horreur qu'ils voient rentrer dans la boutique un ado boutonneux amateur de serpents convoitant avec sadisme le bocal à rongeur pour nourrir son beau boa (sic!). Ni une ni deux, les rongeurs élaborent un plan d'évasion et arrivent à leur fin. Le hasard les sépare et voici Hopper perdu dans le sous sol interlope du Bronx. Échappant de peu à une mort atroce grâce à un mystérieux prince rebelle, il va devoir affronter de multiples dangers pour trouver sa voie et peut-être retrouver ses proches.

L'immersion est immédiate avec Lisa Fiedler, une auteur qui va dans le fond du sujet très vite. La caractérisation des personnages est rapide mais non dénuée de nuance, les protagonistes gagnant en consistance au fil de ce premier volume. On se prend très vite d'affection pour le jeune héros qui se retrouve projeté héros malgré lui dans un univers à la fois étrange et effrayant. Il pourra compter sur l'aide du jeune prince Zucker en rébellion contre son empereur de père (qui s'est allié aux chats au mépris de toute morale) et sur une jolie rate hors-la-loi au tempérament de feu. Amoureux de la gente féline, point de mignons chat-chats à sa mémère ici mais plutôt des créatures cyniques et sans scrupules sous des oripeaux des plus séduisants! On croise aussi des criquets, des réfugiés concentrés dans des camps (écureuils et autres animaux perdus dans les sous sols de New York) et de-ci delà quelques humains plutôt inquiétants. Le petit monde souterrain s'anime sous les yeux du lecteur séduit par cet univers si proche et si éloigné à la fois où nos petits déchets représentent une mine de convoitise pour les créatures du monde du dessous.

L'écriture est très abordable, elle conviendra à merveille aux néo-lecteurs qui se laisseront happer par une histoire certes classique mais bien menée et amenant quelques questionnements pas inintéressants sur la notion d'amitié et de respect. On ne sombre pas pour autant pas dans la mièvrerie totale, certains passages sont même plutôt dark pour le jeune héros qui va devoir apprendre les aléas de la vie et se confronter à la tristesse et la déception. Le lecteur passe donc par tout pleins d'états entre exaltation, curiosité, inquiétude et même par moment par de légers passages mélancoliques (pas de quoi le faire rentrer en dépression pour autant je vous rassure!). Le rythme est enlevé, pas le temps de s'ennuyer et l'on arrive très vite au mot fin sans s'être rendu compte du temps passé. Si ça ce n'est pas un bon point, je ne m'y connais pas!

Jolie, sympathique et fraîche lecture donc que ce tome 1 de La Guerre des Mūs qui je l'espère sera prolongé de belle manière dans les tomes à venir. Wait and see!

Posté par Mr K à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,