jeudi 2 juillet 2015

"Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" de Jonas Jonasson - ADD-ON de Mr K

le vieuxNelfe a déjà lu et chroniqué ce roman le 29/07/11. Je viens de le terminer et de le chroniquer à mon tour.

Afin que vous puissiez prendre connaissance de mon avis, je vous mets dans ce présent billet le lien vers l'article originel où vous trouverez ma critique toute fraîche à la suite de celle de Nelfe.

Nous procédons ainsi pour les romans déjà chroniqués au Capharnaüm Eclairé mais lu à nouveau par l'un de nous. Pour "Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" de Jonas Jonasson, ça se passe par là.


jeudi 29 septembre 2011

"Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" de Jonas Jonasson

le_vieux_qui_ne_voulait_pasL'histoire : Alors que tous dans la maison de retraite s'apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au coeur de l'histoire du XXème siècle. Car méfiez-vous des apparences! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d'un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, et avec quelques coups de pouce du destin, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s'est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d'évènements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao...

La critique Nelfesque : Un ami a eu la bonne idée de me prêter ce roman. Je l'avais déjà remarqué à sa sortie et j'avais fortement envie de le lire, inutile de préciser que je ne me suis pas faites prier pour repartir avec ce livre sous le bras !

J'ai vraiment accroché à ce roman très drôle et atypique. Avec beaucoup d'humour et une bonne dose de grand n'importe quoi, Jonas Jonasson nous emmène avec lui dans un road movie de folie pure qui fait du bien! "Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" est très différent de tout ce que j'ai pu lire jusqu'à présent en littérature suédoise avec Stieg Larsson, Camilla Läckberg ou encore John Ajvide Lindqvist.

Ici tout est déjanté, le personnage principal, Allan Karlsson, a "un cul monstre" ! Partout où il passe les choses tournent à son avantage. Candide et opportuniste, il ne voit le mal nul part et peut, pour un temps, sceller des alliances avec toutes sortes d'hommes politique. Ceci lui apportera certains ennuis mais lui ouvrira également de nombreuses portes.

Arrivé à ses 100 ans, Allan a eu une vie bien remplie, bien loin de celles qu'ont pu vivre les autres papis résidants de sa maison de retraite. Il est tout à fait logique donc qu'il décide une nouvelle fois de se faire la malle! L'occasion est alors trop belle de nous conter ses expériences passées et c'est ainsi que Jona Jonasson balaye une décennie d'Histoire contemporaine avec humour et loufoquerie! Le lecteur alterne un chapitre sur deux entre le présent d'Allan avec sa fugue et son passé loin des sentiers battus. C'est qu'il en a vu des choses Allan! Toujours au coeur de l'action, il était là pour la guerre civile en Espagne du temps de Franco, pour la révolution chinoise avec Mao, pour mai 68 en France mais il a aussi travaillé avec l'Amérique dans les recherches sur la bombe atomique et connu le conflit entre la Corée du Nord et la Corée du Sud... De quoi voir ses leçons d'histoire autrement...

On rit avec ce roman au titre improbable comme seuls les suédois savent le faire, on se prend de tendresse pour Allan et on s'amuse avec l'Histoire. Un roman que je conseille vivement à ceux qui aiment la politique et à ceux qui aiment rire tout simplement. Un vrai régal !

La critique de Mr K (edit du 02/07/15) : Cela fait un petit bout de temps que je voulais lire ce livre que Nelfe avait beaucoup aimé lors de sa lecture. Depuis, un film a été réalisé et nous devions aller le voir au cinéma. Finalement ça ne s'est pas fait en grande partie à cause de moi qui voulait découvrir cette histoire à priori délirante version papier avant d'en voir l'adaptation cinématographique. Une fois commencé, il ne m'a pas fallu longtemps pour terminer cet ouvrage qui s'est révélé addictif, distrayant et fort bien ficelé.

Alan va avoir 100 ans et après une vie plus que bien remplie, il n'a certainement pas envie de fêter son anniversaire avec sœur Alice aussi décrépite que désagréable et le gotha de la ville de Malmköping où se trouve sa maison de retraite. Il passe par la fenêtre et décide de partir à l'aventure en quête d'un coup à boire et pourquoi pas de compagnie. Il se fera très vite des amis et sans vraiment le savoir va mettre en branle toute la machine policière et judiciaire. En parallèle, certains chapitres nous raconte sa vie qui fut fort tumultueuse et la témoin incroyable du déroulement du temps lors du XXème siècle. L'histoire intime côtoie alors la Grande histoire pour le plus grand bonheur du lecteur.

Belle claque que ce roman qui va à cent à l'heure, pas mal pour un héros centenaire qui accuse son âge et au parcours hors du commun. Dans les parties qui se déroulent à notre époque (2005 pour être plus exact), il se dégage une belle humanité des rencontres successives que fait le vieillard avec un voyou au grand cœur, un vendeur ambulant au cursus plus qu'inouï, une rousse incendiaire au caractère bien trempé, une éléphante en mal d'affection, un policier investi mais qui cherche à changer de voie, des gangsters d'une grande stupidité et une myriade de personnages secondaires plus réussis les uns que les autres (l'auteur prend notamment un malin plaisir à bien nous expliquer le parcours de chacun pour mieux les zigouiller quelques lignes plus tard). La partie road movie est très bien rendue entre voyage, pause boisson et discussion sur la vie et son sens. On rit beaucoup notamment grâce aux traits d'esprits purement suédois qui s'égrènent au fil des pages entre absurde, non sens et humour noir implacable. J'adore! On rit beaucoup sans pour autant sacrifier au sérieux de la situation et aux rebondissements nombreux et parfois cocasses.

Il faut dire que cette escapade tardive d'Allan n'est rien comparé à sa vie. Orphelin très jeune, spécialiste en dynamite, au fil de ses pérégrinations il va rencontrer les plus grands de ce monde avec en vrac des rapports amicaux avec le président Hoover, le sauvetage de la quatrième femme de Mao, un désaccord fatal avec Staline, un séjour en Corée du nord, un dîner en compagnie de De Gaulle et de Lyndon Johnson... Chaque apparition d'Allan a de grandes conséquences sur l'évolution du monde et un grain de folie vient émailler des situations pas forcément confortables: le passage au goulag est un modèle du genre avec le frère jumeau d'Einstein qui n'a aucun sens de l'orientation et qui par sa tare va réussir une évasion spectaculaire. On se demande à chaque fois ce qu'il va pouvoir se passer et c'est étonnant et rafraîchissant de rencontrer de grands noms de l'histoire qui pour une fois ne s'expriment pas par discours mais comme tout à chacun, ce roman rentrant dans leur intimité.

On passe donc un excellent moment grâce à un rythme soutenu, une lecture aisée et immersive au possible, de l'Histoire, des aventures rocambolesques et un esprit vraiment différent de ce que j'ai l'habitude de lire. Un livre à lire de toute urgence si ce n'est déjà fait!