dimanche 27 janvier 2013

"Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses" de Leslie Plée

moi vivantL'histoire: Leslie Plée raconte avec ironie son expérience dans la grande distribution de produits culturels où l'on vend des livres comme on vendrait des paquets de lessive... Conditions de travail ahurissantes, management absurde, obsession de la rentabilité, tout est passé en revue.

La critique Nelfesque: Je suis adepte des blogs BD depuis de nombreuses années: Boulet, Pénélope Bagieu, Margaux Motin, Cha, Mélaka, Lewis Trondheim... Bref, je suis adepte des blogs BD depuis de nombreuses années!

J'ai beaucoup lu d'avis et de critiques de "Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses" sur la toile mais je ne l'avais toujours pas lu. Pire, Leslie Plée ne fait pas partie de ma blogroll BD. Découverte par Pénélope Bagieu, cette jeune dessinatrice qui rêvait d'être libraire, a publié cette première bande-dessinée en 2009.

Je suis tombée un peu par hasard sur cet ouvrage lors de notre dernière virée Emmaüs. Je me suis dis que c'était l'occasion de découvrir cette dessinatrice et je suis repartie avec l'ouvrage sous le bras.

Côté dessin, Leslie Plée fait ici dans la simplicité. Pas de décors fouillés, répétition de postures, personnages toujours dessinés de 3/4. Rien de neuf sous le soleil ni de génialissime au point de se dire que l'on vient de tomber sur la dernière pépite en matière de dessinateur. Ce n'est pas non plus là que veut se situer Leslie Plée et l'intérêt de cette BD est ailleurs (comme la vérité dans X-Files).

Leslie nous retrace ici son premier job dans la grande distribution de produits culturelles. Déjà rien que le terme est moche... "Grande distribution de produits culturelles"... Naïvement elle pense qu'elle va vivre là sa grande expérience de libraire mais c'est un mode de productivité, d'objectifs, de management extrême et limite de souffrance qui va souvrir à elle.

J'avais lu que "Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses" était une BD drôle. J'ai souri parfois mais je n'ai jamais vraiment ri. Ou si, mais jaune. Tout le long de cette lecture je n'avais en tête que "la pauvre... la pauvre... la pauvre...". Les collègues sont désabusés, décérébrés ou crevés (comme Leslie), les chefs sont faussement agréables pour pouvoir toujours demander plus aux employés, les clients sont incultes, désagréables... Bienvenue dans le monde absurde de la grande distribution! Ici, on vend des romans comme on vend du pâté, les gens compétents ne sont pas placés dans les bons rayons, l'initiative est rabaissée et les coups bas pleuvent. Leslie tombe de haut et le lecteur avec elle.

De quoi vous faire aimer d'autant plus votre petit libraire indépendant!

moi vivant 1


samedi 29 janvier 2011

"Joséphine - L'Intégrale" de Pénélope Bagieu

josephineL'histoire: Les aventures de Joséphine, l'héroïne de Pénélope Bagieu, enfin réunies en un volume !
Joséphine a "la trentaine", comme elle dit pudiquement. Elle n'est pas mariée, n'a pas d'enfant, mais elle a un chat. Elle est blonde et menue, mais s'épaissit sensiblement au niveau des hanches. Elle travaille dans un bureau, avec plein de gens qui ne connaissent pas son nom, et un macho abject dont elle ne parvient pas à clouer le bec. Elle a aussi une soeur qui est mariée, et a des enfants blonds, souriants et polis plein sa grande maison. Elle a des parents qui n'habitent pas la même ville mais qui réussissent à l'envahir et à la culpabiliser par téléphone. Elle a des copines mais aucune n'arrive à la cheville de Rose, sa meilleure amie, solidaire de ses misères quotidiennes. Elle est terriblement fleur bleue et ne désespère pas de rencontrer l'homme idéal, ce à quoi elle s'emploie activement (bars, salles de gym, clubs d'oenologie, Meetic...). En attendant, elle pleure devant les films à l'eau de rose. Joséphine a des tas de malheurs dont elle est bien souvent à l'origine : elle est maladroite, ne gère pas très bien ses relations professionnelles, peine à se faire entendre, fait des gaffes assez embarrassantes, et enchaîne les faux-pas dans sa vie amoureuse. Elle est en quelque sorte l'artisan de son propre malheur, mais veille à ne surtout jamais tirer de leçons de ce qui lui tombe dessus.

La critique Nelfesque: Celà fait des années que je suis le blog BD de Pénélope Bagieu, "Ma vie est tout à fait fascinante", des années que je me marre avec ce blog de fille qui critique avec humour et auto-dérision les "travers" et petites obsessions des filles trentenaires. "Joséphine" est une BD que j'avais déjà feuilletée et offerte aux copines mais je ne l'avais pas à la maison. Par chance (ou est-ce un message caché? ^^), j'ai reçu "L'Intégrale de Joséphine" de la part de ma maman pour Noël. Je me suis plongée dans cette BD le premier jour de 2011. Quoi de mieux comme lecture pour bien commencer l'année!?

"Joséphine" est une BD très drôle. On s'y retrouve toutes, complètement ou en partie! La recherche de l'amour, les tâtonnements, les kilos en trop, La rencontre, les bébés en route... toutes les étapes de la vie d'une femme sont ici disséquées et analysées avec humour et bonne humeur, parfois aussi avec mauvaise foi et c'est ça qui est bon!

La lecture de cette ouvrage fait du bien, elle nous conforte dans nos petites manies, nous fait nous dire "ah ben tiens, je suis pas la seule" ou bien "tiens, on dirait ma copine Trucmuchette" quand on n'est pas assez honnête pour se reconnaître. Vraiment génial!

Je ne sais pas si la gente masculine aimerait autant que nous les filles (même celles qui ne sont pas très "filles" comme moi, avouons le, parfois on se laisse aller à quelques gnangnanseries...) cette BD. A suivre avec peut être un jour l'avis de Mr K. Les hommes aiment bien nous piquer nos magazines, de temps en temps pour rigoler (disent-il...) alors pourquoi pas nos bandes dessinées!?

josephine1
(clic pour voir en grand)

Posté par Nelfe à 19:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,