jeudi 17 septembre 2009

"Zombie Strippers" de Jay Lee

zombie_strippersL'histoire (ben ouais, y'en a une!):

Quand un virus causant la réanimation des morts s’échappe d’un complexe gouvernemental secret, le premier endroit à être touché est un populaire club de danseuses de Rhino. Alors qu’une des stripteaseuses est infectée par le virus, elle se transforme en zombie assoiffée de sang, faisant d’elle l’attraction la plus populaire de club. Les autres filles résisteront-elles à la tentation de devenir des zombies elles aussi, même si cette opération est irréversible?

La critique de Mr K:

Une fois n'est pas coutume, je chronique aujourd'hui un dvd. Il y a deux soirs de cela, encore une fois Nelfe et moi même discutions du film que nous allions regarder pour notre soirée. Ayant eu un écho plus que favorable de ma soeur et de mon beau frère à propos de ce film, je le proposais à ma chère et tendre... La réaction ne se fit pas attendre: "Encore un de tes films de zombie!" Un point pour elle! Il est vrai que je suis grand amateur de "films de genre". Je trouvais l'argument imparable qui allait la convaincre: "mais tu verras ma chérie, cette fois ci ce sera différent. Il paraît qu'il est marrant, un peu dans le style de "Shaun of the dead". Elle se laissa tenter et à priori (elle le confirmera dans les commentaires) a bien apprécié.

En effet, derrière ce titre des plus cheap (les streapteaseuses zombies fallait oser tout de même!) se cache un petit bijou de série B hargneux doublé d'une charge anti-bush et d'un authentique plaidoyer pour le girlpower (en un peu moins fin que la littérature féministe des années 70', un tout petit peu moins fin...). Certes, ne vous attendez pas au scénar du siècle, les acteurs sont parfois (souvent diront les mauvais pensants) en roue libre mais le spectacle est de toute beauté. -1 pour Jenna Jameson qui s'avère être refaite de partout, vraiment pas ma came celle-là. Mais rassurez-vous messieurs, il y a de quoi se rincer l'oeil sans pour autant se faire massacrer par sa moitié: "Mais voyons chérie, c'est un film d'horreur!". +1 pour Robert Englund (acteur historique de la série des Freddy) cabotin au diable mais à la présence toujours intact à l'écran, il joue ici un tenancier de boîte à streaptease pervers et ultra-maniaque quant aux règles d'hygiène, pour le coup il est gâté.
ZombieStrippers2
Un virus sévit donc, à cause une fois de plus des militaires et notamment de l'administration Bush qui cherche le soldat parfait à savoir quasi immortel, réfléchissant peu. Au détour d'une première scène hilarante (un faux JT), on apprend qu'ils ont aussi interdit le streaptease d'où la présence d'une boîte dans des égoûts (je vous le dis, le scénario touche au sublime!). Bref, les danseuses commencent à devenir affamées et quelques peu "gothiques" (voir la photo). Plus besoin de les payer, elles se paient elles-mêmes en emmenant les spectateurs (plus cons et abrutis les uns que les autres) dans les loges afin de se faire des hots dogs et autres michouis maisons. Force est de constater qu'ils l'ont bien cherché vu le comportement de gros porcs qu'ils ont pendant les danses (on s'y croirait!). C'est gore, très gore même mais l'humour est omniprésent et ça fait plaisir de voir les filles prendre leur revanche (c'est pas un métier facile tout de même...). Petite originalité, les zombies-filles parlent! Loin d'être une mauvaise idée quand on voit un crépage de chignon entre deux danseuses concurrentes en état de décomposition, très très drôle. Et c'est là toute la magie de cette production, aucun complexe, beaucoup d'humour et une bande son furieusement rock and roll.

Très très bonne surprise donc qui trouve naturellement sa place au panthéon des films d'horreur à vocation gore et humoristique aux côtés de Shaun of the dead, Brain dead, Severance et autres Bienvenue au cottage. A voir entre potes ou avec sa moitié si comme moi votre partenaire se révèle aussi "open" que la mienne... Et ouais, j'ai de la chance! Je t'aime ma puce!

Posté par Mr K à 18:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,