lundi 30 janvier 2017

"Harry Potter et l'Enfant maudit" de John Tiffany et Jack Throne - ADD-ON de Mr K

Harry Potter et l'enfant mauditNelfe a déjà lu et chroniqué cet ouvrage le 4 novembre dernier. Mr K vient de le terminer et de le chroniquer à son tour.

Afin que vous puissiez prendre connaissance de son avis, je vous mets dans ce présent billet le lien vers l'article originel où vous trouverez la critique de Mr K à la suite de celle de Nelfe.

Nous procédons ainsi pour les ouvrages déjà chroniqués au Capharnaüm Eclairé mais lus à nouveau par l'un de nous.

Pour "Harry Potter et l'Enfant maudit", ça se passe par là.


vendredi 4 novembre 2016

"Harry Potter et l'Enfant maudit" de John Tiffany et Jack Throne

Harry Potter et l'enfant mauditL'histoire : La huitième histoire.
Dix-neuf ans plus tard.

Être Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il travaille au coeur des secrets du ministère de la Magie. Marié et père de trois enfants, Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, tandis que son fils Albus affronte le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu.
Quand passé et présent s'entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité : les ténèbres surviennent parfois des endroits les plus inattendus.

La critique Nelfesque : Ah ! Un nouvel Harry Potter ! L'événement de cette fin d'année pour tous les moldus mordus de la saga ! Cet ouvrage tout juste sorti en librairie a déjà été beaucoup lu et beaucoup commenté. De mon côté, j'ai évité de lire les chroniques et papiers qui ont été fait depuis sa parution, je me suis tenue loin des commentaires et j'ai tenté d'avoir une approche neutre. Pour resituer un peu mon parcours potterien, j'ai lu l'intégralité de la saga en 2010 (donc longtemps après la sortie du premier tome). Je n'ai jamais été une hystérique d'HP, attendant frénétiquement la sortie d'un nouvel opus puisque tous étaient déjà dispo en librairie mais je dois avouer que j'ai été très vite prise dans la magie de l'écriture de J.K. Rowling. Lorsque le texte intégral de la pièce de théâtre est sorti en langue anglaise, j'ai commencé à trépigner et naturellement je me suis jetée sur la traduction française dès que ce fut possible.

Mais trêve de blabla, alors il est comment ce nouvel Harry Potter version théâtre ?

Eh bien, ne faisons pas durer le suspens 36h, de mon côté, je l'ai trouvé très bien ! Il y a du pour et du contre mais dans l'ensemble j'en retiens un ouvrage tout à fait correct (et même plus que cela) et une approche différente de l'ensemble de la saga qui n'est pas inintéressante.

Comme cela ne vous aura pas échappé, il s'agit ici d'un texte de théâtre. Il ne faut donc pas y chercher une dimension littéraire, dans les descriptions notamment et plus spécifiquement, puisqu'il n'y en aura pas. Certes, J.K. Rowling sait mettre en place une ambiance et nous plonger dans son univers mais ici c'est du théâtre, l'univers et l'ambiance sont donc beaucoup plus perceptibles visuellement. Ici, avec le texte brut, il faut faire preuve d'un peu plus d'imagination et voir les décors de théâtre dans notre tête. Ceci demande un temps d'adaptation mais une fois le lecteur habitué à la lecture "théâtre", le plaisir est de nouveau là.

On retrouve dans "Harry Potter et l'Enfant maudit", notre grand copain Harry, celui avec qui de nombreux lecteurs ont grandi. Aujourd'hui, il est marié à Ginny et a trois enfants (merci le coup de vieux mais c'est la vie ma pauvre Lucette, on en est tous là !). On va suivre ici plus particulièrement Albus, leur fils cadet, qui s'apprête au début de la pièce à entrer à Poudlard pour sa première année. Dans le Poudlard Express, il va faire la connaissance de Scorpius, le fils de Drago Malefoy, qui va devenir son meilleur ami. Il plane sur cette aventure l'ombre d'Harry Potter et sa bande, on retrouve des personnages aimés ou détestés dans la saga de Rowling mais également les mêmes schémas de fonctionnement (l'importance de l'amitié, la rébellion adolescente...).

Pour ce qui est de l'histoire, c'est somme toute assez classique puisqu'on a ici un mélange de l'Effet papillon et Retour vers le futur à la sauce fantastique mais le lecteur qui a accepté de se laisser porter par la forme ne boude pas son plaisir pour autant. Les rebondissements sont là, le suspens également. On frémit avec les personnages, on est attendri par d'autres, on a son chouchou, on se fait berner... Bref, tout ce qui a fait le succès narratif d'HP est ici réuni et la magie de Poudlard opère toujours.

Je n'attendais rien de spécial de ce présent ouvrage, je l'ai lu plus dans l'optique de retrouver le plaisir de me plonger dans un Harry Potter et découvrir une histoire originale dans des lieux connus et que l'on a plaisir à retrouver. De ce point de vue là, c'est tout à fait réussi. C'est du condensé et ça va assez vite dans le déroulement de l'histoire mais, connaissant déjà les principes de scolarité à Poudlard, ce n'est pas gênant. C'est la curiosité qui m'a poussée à découvrir cette pièce de théâtre version papier et en ayant cette approche je pense ne pas m'être trompée. On ne prend pas beaucoup de risque ainsi et la surprise est agréable. Il ne manque plus qu'une chose maintenant : voir la pièce ! Les effets décrits ici donnent furieusement envie de voir tout ça de ses propres yeux !

Pour résumer, ce texte intégral est clairement destiné aux fans d'Harry Potter. Cette pièce n'a pas vraiment d'intérêt pour qui n'a pas lu la saga (mais d'ailleurs, qu'attendez-vous !?). Classique dans l'histoire, "Harry Potter et l'Enfant maudit" respecte l'univers originel, présente des rebondissements sympa et surtout apporte aux lecteurs la joie de retrouver certains personnages, d'en découvrir de nouveaux et de les aimer tout autant. On se fait avoir, on en redemande et on dévore les pages sans s'en rendre compte. Ça n'égalera pas la saga, ici c'est du théâtre donc dans l'approche c'est très différent, mais l'ensemble n'a pas à rougir des opus précédents pour autant. Un chouette moment de lecture, comme un cadeau bonus !

La critique de Mr K (add-on du 30/01/17) : En grand fan de la saga Harry Potter (que je peux me vanter d'avoir fait découvrir à ma Nelfe adorée), je ne pouvais décemment pas passer à côté de cette lecture que ma douce a entrepris avant moi et apprécié. J'ai lu ici et là des avis plutôt partagés entre attentes déçues et replongée nostalgique dans l'univers merveilleux fruit des sept volumes précédents.

Je ne m'attarderai pas sur l'histoire en elle-même pour éviter tout spoiler et garder la surprise pour ceux qui ont échappé au phénomène lors de sa sortie en automne dernier. Sachez simplement qu'on retrouve Harry et toute la bande trente ans environ après les événements ayant mis fin au retour de Voldemort. Des mariages ont été célébrés, des enfants sont nés et ces derniers vont à leur tour à Poudlard. Il est beaucoup question dans cet ouvrage du mystérieux enfant maudit qui serait le fruit des entrailles de Voldemort lui-même et des rapports enfants / parents. En deux parties et quatre actes, se noue devant nos yeux un drame intimiste à la portée bien plus importante qui pourrait nouer le destin du monde, rien que cela !

La grosse différence réside évidemment dans l'écriture théâtrale qui a été retenue par les auteurs pour conter les nouvelles aventures du sorcier, de sa famille et de ses amis. Pour ma part, cela ne m'a posé aucun souci tant on retrouve l'esprit de la saga d'origine avec des personnages bien plantés grâce à des dialogues savoureux et des didascalies bien senties (et d'ailleurs bien plus longues que dans le théâtre classique). L'ensemble se lit très aisément, on se représente bien les lieux grâce aux souvenirs accumulés lors de la lecture de la saga originelle. D'ailleurs à ce propos, ce livre me semble dénué de tout intérêt si on n'a pas déjà lu les aventures de Harry jeunot car les références sont nombreuses et importantes à saisir si l'on veut appréhender totalement les tenants et les aboutissants des ressorts dramatiques de l'histoire.

On retrouve avec un grand plaisir des personnages que l'on a aimé et apprécié. Ron reste égal à lui même, ainsi qu'Hermione et Ginny. Harry lui a du mal avec son rôle de père, difficile en effet de savoir s'y prendre quand on est soi-même orphelin. Comme tout géniteur, il fait des erreurs qui ont un retentissement important sur le jeune Albus, son plus jeune fils qui rentre dans l'âge de la rébellion et se cherche. Ma préférence est allée dans ce volume envers Drago Mallefoy et surtout son fils Scorpius que j'ai trouvé en tout point attachant. Le couple père fils est émouvant à de nombreuses reprises, les changements opérés chez Drago (ses nouveaux rapports avec Harry notamment) et sa relation avec son fils font décoller bien souvent l'intrigue et les relations entre les différents personnages. D'autres anciens personnages apparaissent aussi à l'occasion dont mon préféré de la saga dans une séquence d'anthologie avec les mémorables Détraqueurs, gardiens de la prison d'Azkaban.

L'univers reste fidèle bien que moins présent dans l'écrit, l'imagination fait le reste entre tours de magie, potions aux effets hasardeux, chambrées de Poudlard, maison d'Harry Potter, les bois maudits, Pré aux lards et pléthore de lieux déjà vus (dont certains clef) mais que l'on revisite à l'occasion des différentes scènes de cette pièce de théâtre. Pas de réelle frustration là encore, l'écriture et les interactions entre personnages permettent une belle immersion et les précédentes lectures nourrissent celle-ci. On retrouve des ambiances familière et je me demande bien d'ailleurs comment ils ont pu retransmettre tout ceci sous forme théâtrale. J'irai faire un tour sur le net pour en avoir une petite idée.

Reste que cet écrit reste nettement inférieur aux sept volumes de base, la faute principalement à l'histoire ultra-classique qui se déroule devant nos yeux. Pas de réelles surprises (si ce n'est dans la trajectoire qu'ont prise quelques personnages déjà connus) et le sentiment d'avoir un récit codifié sans réelle originalité. On le lit sans déplaisir mais sans réelle passion pour la trame, c'est plus l'intérêt de tomber sur une référence, une relation entre protagonistes qui donne de l'intérêt à l'ensemble. C'est déjà pas si mal et j'ai lu ce volume en une journée preuve de sa qualité d'addiction. J'espère désormais que JK Rowling revienne aux affaires (après sa nouvelle saga cinématographique) et propose une nouvelle œuvre romancée se déroulant dans son univers si fascinant.

samedi 20 août 2011

"Harry Potter et les reliques de la mort - Partie 2"

affiche-harry-potter-et-les-reliques-de-la-mort-partie-2L'histoire: Dans la 2e Partie de cet épisode final, le combat entre les puissances du bien et du mal de l’univers des sorciers se transforme en guerre sans merci. Les enjeux n’ont jamais été si considérables et personne n’est en sécurité. Mais c’est Harry Potter qui peut être appelé pour l’ultime sacrifice alors que se rapproche l’ultime épreuve de force avec Voldemort.

La critique Nelfesque: Après notre absence prolongée dûe aux vacances et autres problèmes techniques, nous commençons à rattraper notre retard avec l'évènement de l'année: "Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2" au cinéma. Et oui, on peut dire ce que l'on veut, que l'on aime ou pas la saga, on n'a pas pu passer à côté de la sortie en salle de ce dernier volet de l'adaptation du roman de J.K Rowling! A moins de partir trèèèès loin ou de faire un coma...

Il a fallu attendre le dernier volet pour que je vois un Harry Potter au cinéma. Quand j'ai entamé la lecture de cette saga fascinante, j'étais assez dubitative concernant le "phénomène" Harry Potter et après avoir visionné les différents volets en DVD, je ne pensais pas un jour aller en voir un dans une salle obscure. Trop de coupes dans les romans m'agaçaient au plus haut point. Oui mais voilà, ça y est, la saga prend fin et d'après la bande annonce si il y en avait bien un à voir sur grand écran c'était celui là (et puis c'était un peu la dernière occasion aussi...). Bref!

Nous avons été voir ce second volet en 2D donc nous ne ferons pas état des prouesses techniques concernant la 3D. Par contre, mention spéciale pour les effets spéciaux! Ca pète dans tous les sens, l'ambiance est bien dark et les scènes de baston rendent vraiment très bien. Fidèle au roman, je n'ai pas tiqué comme j'ai pu le faire sur les autres adaptations (ou alors c'est l'effet cinéma et déferlement d'images qui m'a scotchée à mon siège). Je relèverai néanmoins une petite déception concernant la révélation du vrai visage de Rogue. La scène de la pensine est brouillonne et si on n'a pas lu les romans, tout un pan important de la saga perd de sa saveur. Je ne peux qu'encourager tout ceux qui se sont contentés de voir les films de sauter sur les romans pour en apprécier toute la complexité!

harry-potter-et-les-reliques-de-la-mort-3

Voilà, c'est terminé. Nous ne verrons plus Harry, Ron et Hermione ensemble sur grand écran. Du temps a passé depuis le premier film et même si je n'ai pas grandi avec ces personnages (je suis un peu trop vieille pour ça), ça fait quand même quelque chose. D'autant plus que dans ce volet, c'est l'hécatombe niveau personnages attachants... Certains disparaissent et d'autres brillent à l'image d'un de mes chouchous, le discret Neville ou de la courageuse McGonagal. Je suis allée au cinéma pour échapper à la pluie que nous avons eu durant toute nos vacances, je n'attendais rien de particulier de ce visionnage, juste un divertissement. Je n'ai pas été déçue.

harry-potter-et-les-reliques-de-la-mort-1

La critique de Mr K: 3.5/6. Je suis un gros amateur de la saga littéraire du jeune sorcier et pourtant, cet opus ciné est le premier que je vois dans une salle obscure. Il faut dire que je suis raleur et que les adaptations au cinoche des aventures de Mister Potter ne m'avaient pas vraiment convaincu jusqu'à présent. Mais bon... le temps pourri aidant, nous sommes allés le voir.

 harry-potter-et-les-reliques-de-la-mort-4

Le spectacle est au rendez-vous: les images sont belles, la musique sympa et l'interprétation de manière générale tient la route. C'est avec grand plaisir que l'on se replonge dans le monde de J.K. Rowling. Dernier opus oblige, il se passe énormément de choses et on ne s'ennuie pas un seul instant. Rajoutez à cela que nous n'avons pas eu de nains dans la salle (France championne d'Europe de la natalité tout de même!) et vous obtenez une séance fort plaisante. Les grandes lignes de l'ouvrage de référence sont respectées malgré des coupures parfois génantes (le pire c'est tout de même le film n°4).

photo-harry-potter-et-les-reliques-de-la-mort-2

Reste quand même le gros souci de ce film. Je suis un fan absolu de Rogue depuis ma lecture du premier volet et il me semble que ce personnage hors norme n'est pas assez mis en valeur notamment lors de la révélation finale. Alan Rickman est impec dans le rôle (depuis le premier film) mais franchement le personnage littéraire est tellement puissant que je suis sorti un peu piqué au vif par le manque d'égard des scénaristes par rapport au plus ambigü (et donc le plus intéressant) des personnages du roman (Quel romantique quand même!). Si j'avais participé au (Re)Reading de la série, je me serais inscrit dans la "Team Rogue" sans hésiter!

Pour reprendre une célèbre réplique: "Bien mais pas top!".

Posté par Nelfe à 16:26 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 26 juin 2010

"Harry Potter et les Reliques de la Mort" de J.K. Rowling

harry_potter_et_les_reliques_de_la_mortL'histoire: Cette année, Harry a dix-sept ans et ne retourne pas à Poudlard. Avec Ron et Hermione, il se consacre à la dernière mission confiée par Dumbledore. Mais le Seigneur des Ténèbres règne en maître. Traqués, les trois fidèles amis sont contraints et la clandestinité. D'épreuves en révélations, le courage les choix et les sacrifices de Harry seront déterminants dans la lutte contre les forces du Mal.

La critique Nelfesque: Bouhouhouhouhou c'est finiiiiiii...

Rien qu'avec cette phrase, vous avez un aperçu de l'état d'esprit dans lequel je me trouve: DEGOUTEE que cette saga prenne fin! Pour une nana qui ne voulait pas entendre parler d'Harry Potter à la base, ça craint... Et bien oui, il faut se rendre à l'évidence: Harry Potter, ça tue!

Que dire de ce tome "Harry Potter et les Reliques de la Mort"? Est-il décevant? Aime-je plus Rogue après cette lecture? Et Harry toujours aussi pénible? Attendez j'y viens!

La révélation finale sur la véritable personnalité de Rogue ne m'a pas scotchée mais ce n'est pas pour autant que j'ai été déçue par la fin. Bon, ok, j'ai peut être été un peu dure avec Rogue que j'ai détesté pendant 6 tomes 3/4... Je comprends mieux pourquoi les membres du "(Re) reading Harry Potter", et plus particulièrement ceux de la Team Severus, se sont mangés les ongles (voir les doigts) après mes précédents billets. D'ailleurs aujourd'hui, ils n'ont plus de mains! Si, si c'est vrai! J'en ai un à la maison, en la personne de Mr K!

J'ai beaucoup aimé dans ce tome les révélations sur Dumbledore. On connaissait jusqu'à aujourd'hui son côté gentil et protecteur, ici, on touche du doigt ses ambitions de jeunesse, ses envies de pouvoir... Comme tout être humain, et tout sorcier, il n'est pas tout blanc ou tout noir. Cette faculté à donner du relief aux personnages et de la complexité à leurs personnalités est un des points pour lesquels j'ai beaucoup aimé cette série de livres. Loin d'être manichéens, les personnages sont humains et proches de nous.

Ce tome est différent des précédents car il ne se passe pas à Poudlard. Cette rupture donne un nouvel attrait au roman et de nouveaux horizons s'ouvrent au lecteur. Nous continuons à avoir des nouvelles de l'école par le biais de la radio (super trouvaille magique qui nous donne plusieurs points de vue en même temps). Même si ce tome est très centré sur Harry, Ron et Hermione, nous continuons à suivre les autres personnages.

Et niveau personnages, pour ce tome final, c'est l'hécatombe! Il ne fait pas bon s'être trop attaché à certains d'entre eux sous peine de grosse envie de suicide à la lecture... Paix à l'âme, entre autres, de mon totem de team... Hedwige, t'étais une chouette chouette (je suis en forme)! Il m'arrivait souvent à la fin d'un chapitre de me dire: "Oh non c'est pas possible!!! Untel est mort!!!" Et oui, J.K. Rowling n'a pas fait dans la dentelle et tant mieux! Ce tome est crédible!

Et voilà, l'aventure Harry Potter s'arrête ici pour moi. Merci à Cachou et Mr K de m'avoir un peu forcé la main. Aujourd'hui, je suis une tête de mûle repentie!

Hedwige forever!

hedwige"Harry Potter à l'école des sorciers"
"Harry Potter et la chambre des secrets"
"Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban"
"Harry Potter et la Coupe de Feu"
"Harry Potter et l'Ordre du Phénix"
"Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé"

Posté par Nelfe à 15:51 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 18 avril 2010

"Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé" de J.K. Rowling

HP6L'histoire: Dans un monde de plus en plus inquiétant, Harry se prépare à retrouver Ron et Hermione. Bientôt, ce sera la rentrée à Poudlard, avec les autres étudiants de sixième année.
Mais pourquoi le professeur Dumbledore vient-il en personne chercher Harry chez les Dursley?

La critique Nelfesque: Je continue ma découverte des Harry Potter. Si tout comme pour moi, c'est votre première lecture, évitez de lire ma critique car je vais dévoiler certaines clés du roman. Gardez donc la surprise et puis aussi retenez vous dans les commentaires de parler du tome 7!

Ceci étant dit, me voici donc arrivée au 6ème tome des aventures d'Harry Potter: "Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé". Oh mon dieu, plus qu'un volume et c'est finiiiiiiii... *pleure*

J'ai beaucoup aimé ce tome qui n'est pas loin d'être mon préféré. N'ayant pas encore lu la fin, je préfère réserver mon jugement et mon classement. Toujours est-il que c'est un très bon ouvrage. Harry redevient supportable (je n'étais pas loin de vouloir le baffer dans "l'Ordre du Phénix"... Quelle tête à claque!), les rapports entre les personnages sont très drôles (y a pas à dire, ça travaille les hormones à 16 ans!), Dumbledore tient ici un rôle prépondérant, Rogue nous en offre des vertes et des pas mûres (quelle pourriture celui là!!!) et j'aime beaucoup le côté "Retour vers le futur" de ce tome!

Les passages dans la Pensine visant à nous relater la vie de Voldemort sont passionnants, les pièces du puzzle s'assemblent peu à peu. Comment était-il quand il s'appellait encore Tom Jédusor? Qu'est-ce qui a fait qu'il s'est tourné du côté obscur de la force? L'idée de la Pensine (déjà évoquée dans des tomes précédents) est une très bonne trouvaille!

Dumbledore... Oh my god... Dumbledore... Je suis en deuil... Son côté paternaliste et sa fin tragique (non mais quelle pourriture ce Rogue!!! oui, je sais, je me répète mais alors lui vraiment quel *%$^^*§£!!!) n'est pas sans rappeller celle de Gandalf dans "Le Seigneur des Anneaux" (je parle là des films car je n'ai jamais réussi à lire un Tolkien...). Voilà le tort de ce gentil papy sorcier: c'est un baba-cool! "Elles sont jolis les fleurs, la vie est belle, je vis avec les animaux et j'aime mon prochain (même cet §^*@# de Rogue)". Résultat des courses, il en est mort... Au moins sa fin n'est pas expédiée en 3 lignes comme celle de Sirius... J'ai même trouvé que c'était un peu trop larmoyant par moment mais bon, c'était Dumbledore, le papa de tout le monde, normal que l'auteur nous en fasse 2 chapitres.

Les histoires d'amour, bien représentatrices de ce qui peut se passer dans notre tête (et ailleurs) à cet âge là, sont savoureuses. Les premiers émois sont très bien retranscrits. Même si je savais depuis le premier tome sur qui Harry jetterait son dévolu, je suis contente pour lui (non mais ça y est je deviens folle, je suis contente pour un personnage de fiction...). Quant à Ron et Hermione, je m'en doutais aussi... Forniqueront-ils dans le tome 7? Suspens...

J'enrage de ne pas avoir emmené le tome 7 avec moi en vacances! Et puis Rogue, je préfère pas en parler!!! Malefoy non plus d'ailleurs!

hedwige"Harry Potter à l'école des sorciers"
"Harry Potter et la chambre des secrets"
"Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban"
"Harry Potter et la Coupe de Feu"
"Harry Potter et l'Ordre du Phénix"

Posté par Nelfe à 19:42 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 12 mars 2010

"Harry Potter et l'Ordre du Phénix" de J.K. Rowling

HP5L'histoire: A quinze ans, Harry entre en cinquième année à Poudlard, mais il n'a jamais été si anxieux. L'adolescence, la perspective des examens et ces étranges cauchemars... Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour. Le ministère de la Magie semble ne pas prendre cette menace au sérieux, contrairement à Dumbledore. La résistance s'organise alors autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours...

La critique Nelfesque: Pfiou, ce tome est un pavé! Un bon gros pavé de 1031 pages mais un pavé qui se lit très facilement et au final on arrive à la dernière page en se disant: "Oh!? Déjà!?".

Dans la lignée des 4 tomes précédents, on retrouve Harry et ses amis pour une année scolaire à Poudlard. Au programme les bons ingrédients dont on a l'habitude et dont on ne se lasse pas: les cours, les profs foldingues ou désagréables, le Quidditch, l'amitié et les p'tits malins qu'on aimerait bien tarter si on en avait l'occasion. Mais pas seulement...

"Harry Potter et l'Ordre du Phénix" démarre sur les chapeaux de roue avec une agression perfide à grand coup de détraqueurs. Que font-ils là dans une rue Moldue? Les choses s'enchaînent à toute vitesse. Harry se retrouve devant les Magenmagots (tribunal pour utilisation abusive de la Magie), Fudge se montre d'une débilité sans nom, Dumbledore devient froid. Puis nous apprenons l'existence de l'Ordre du Phénix faisant suite à l'évènement survenant à la fin du tome 4, l'année scolaire commence, nous faisons connaissance du professeur (future inquisitrice puis directrice) Ombrage . Ce personnage est à baffer! Là où l'auteur est très forte c'est qu'on ressent une véritable haine pour cette "fouille merde" (oups j'ai dit un gros mot...) qui n'a qu'un but dans la vie: faire chier le monde mener Poudlard à la baguette pour le ministère. Des têtes tombent dans ce tome... Pas forcément celles qu'on voudrait...

Le personnage de Harry m'a vraiment agacé. Ses amis font tout pour lui, lui parlent en prenant des pincettes mais Mônsieur est un incompris, Mônsieur est désagréable et irrascible! Mônsieur est un adolescent! Et moi, les ados, j'ai vraiment du mal... Il m'a donc fallu faire de gros efforts par moment pour supporter ses états d'âmes mais malgré ça, ce tome est très bon (non, je ne suis pas maso).

On découvre de nouvelles choses sur les parents d'Harry et sur Rogue qui, donnant des cours particuliers à Harry, est très présent dans ce tome. On comprend alors sa façon d'être avec Harry. On fait la connaissance des parents de Neville qui décidément mérite encore plus d'être mon chouchou car il se montre très courageux et fort. Ron aussi s'etoffe avec ses fonctions de préfet et de gardien dans l'équipe de Quidditch. Hermione qui m'horripilait au tout début de la série passe maintenant pour une fille "normale". Il faut dire que niveau personnage "tête de turc spéciale Nelfe", elle a trouvé une bonne remplaçante!

Quand à la fin, elle est atroce... Un personnage meurt. Et pas n'importe lequel! On ne devrait pas mourir dans "le monde merveilleux d'Harry Potter"! C'est un bouquin pour enfants oui ou m****!? A coup sûr, d'autres vont prendre la même voie... et moi je vais me taper une dépression! Merci J.K. Rowling!

hedwige"Harry Potter à l'école des sorciers"
"Harry Potter et la chambre des secrets"
"Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban"
"Harry Potter et la Coupe de Feu"

Posté par Nelfe à 19:48 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 18 février 2010

"Harry Potter et la Coupe de Feu" J.K. Rowling

HP4L'histoire: Harry Potter a quatorze ans et il rentre en quatrième année au collège de Poudlard. Une grande nouvelle attend Harry, Ron et Hermione à leur arrivée: la tenue d'un tournoi de magie exceptionnel entre les plus célèbres écoles de sorcellerie. Déjà, les délégations étrangères font leur entrée. Harry se réjouit... Trop vite. Il va se trouver plongé au coeur des évènements les plus dramatiques qu'il ait jamais eu à affronter. Fascinant, drôle, bouleversant, ce quatrième tome est le pilier central des aventures de Harry Potter.

La critique Nelfesque: Pour le coup, je suis tout à fait d'accord avec la dernière phrase de la quatrième de couverture. On sent bien le virage qu'amorce la saga Harry Potter. Ce tome 4 est un tome charnière. Un grand évènement se produit (y a-t-il encore des gens qui n'ont pas lu les livres ou vu les films? dans le doute, je vais essayer d'éviter de spoiler) qui va changer la face du monde de la magie.

Ce tome commence sur les chapeaux de roue. Exit la longue litanie sur les Dursley, la vie de Harry chez son oncle et sa tante vraiment-trop-méchants. C'est bon on a compris, pas la peine d'en rajouter et c'est ce que fait l'auteure. J'ai apprécié rentrer directement dans le vif du sujet. Dès le premier chapitre de ce "Harry Potter et la Coupe de Feu" on se retrouve happé par l'histoire.

S'en suit, la coupe du monde de Quidditch. A ce moment là je me dis "Roooo non pas ça pitié". Je n'aime pas le Quidditch... En fait, ce n'est pas que je n'aime pas le Quidditch mais disons que les commentaires sportifs m'ennuient (c'est aussi pour cette raison que je regarde très peu de sport à la TV)... Heureusement, très vite ce n'est pas vraiment le Quidditch qui est au centre des premiers chapitres mais tout ce qui l'entoure. La préparation de la coupe du monde, les campings moldus reconvertis en camps de rassemblement pour sorciers, les nouveaux personnages...

Les évènements s'enchainent, on n'a pas le temps de souffler. Pauvre Harry Potter, il s'en passe des choses dans sa vie... Il a vraiment pas de bol!

L'évolution des personnages est ce qui m'a le plus plu dans ce tome. Ils grandissent et leurs rapports se complexifient. Les sentiments amoureux font leur apparition, la jalousie aussi. Ron et Harry se fâchent et j'ai trouvé ce passage vraiment très triste. On n'a pas envie que ça arrive mais on sent bien que c'est inéluctable. Hermione est beaucoup moins "mademoiselle je-sais-tout horripilante" dans ce tome (maintenant que j'y pense je n'ai pas râlé sur elle une seule fois! c'est un exploit!). Le personnage de Rita Skeeter, journaliste à la Gazette du sorcier a pris le relais! Quelle tête à claque celle-là!

Et puis il y a le déroulement final après la dernière tâche du tournoi des trois sorciers où vraiment j'ai été cueilli. J'avais bien une idée en tête mais je me suis faite avoir. Je ne sais pas si il est possible de deviner la fin d'un "Harry Potter"... En tout cas je n'ai pas réussi! A chaque rebondissement final je me disais "c'est vraiment n'importe quoi! ca arrive comme un cheveux sur la soupe, c'est pas crédible!". Et puis quelques lignes plus loin tout prend un sens et on est vraiment comme de grands enfants la mâchoire pendante et le regard halluciné (la fille qui exagère à peine).

J.K. Rowling est décidément très forte...

hedwige"Harry Potter à l'école des sorciers"
"Harry Potter et la chambre des secrets"
"Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban"

Posté par Nelfe à 14:08 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 27 décembre 2009

"Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban" J.K. Rowling

Harry_Potter_3L'histoire: Sirius Black, le dangereux criminel qui s'est échappé de la forteresse d'Azkaban, recherche Harry Potter. C'est donc sous bonne garde que l'apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme: des cours de divination, la fabrication d'une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes... Mais Harry est-il vraiment à l'abri du danger qui le menace?

La critique Nelfesque: Me voici arrivée au troisième tome d'Harry Potter, l'apprenti sorcier le plus connu au monde. Tellement connu, qu'à part vivre dans une grotte ou être une tête de cochon comme moi jusqu'à présent, tout le monde a lu (ou du moins a vu les films) "Harry Potter". Que dire de ce tome "Le prisonnier d'Azkaban"?

Les personnages grandissent et c'est un plaisir d'être "témoin" de leur évolution et de leur maturité au fil des tomes. On en apprend un peu plus sur les conditions de la mort des parents d'Harry et sur sa famille. Harry devient plus sensible, plus curieux de connaître son histoire. Les liens entre les personnages se font plus complexes et la lecture est toujours aussi "dévorante". Je me tate là pour enchaîner directement sur le tome 4... Je deviens monomaniaque, c'est grave docteur...

Je n'ai pas noté de similitudes dans la construction de ce nouvel opus, comme cela avait été le cas entre le tome 1 et le tome 2: des redondances de présentation, de découpage de l'histoire qui aurait fini, je pense, par me lasser au bout du septième tome (voir même avant, je ne suis pas maso)... Là, j'ai vraiment été cueilli par la scène finale. Je ne m'attendais pas à cette "pirouette" et c'est très agréable. Les personnages sont toujours aussi attachants: Hagrid est attendrissant en professeur de soins aux créatures magiques (en même temps j'aime beaucoup Hagrid que je trouve bien plus "simplet" et candide dans les livres que dans les films), Dumbledore est encore une fois le pépé merveilleux qui permet que tout se termine bien à la fin (mais on ne s'en lasse pas)... Le professeur Lupin, nouvel enseignant de défense contre les forces du Mal, au grand dam de Rogue, est pour une fois un homme compétent à cet enseignement. Dans ce tome, on ne fait qu'apercevoir la famille de Ron. D'autres personnages sont plus mis en avant, comme celui d'Hermione, qui a un secret bien gardé. Les animaux tiennent ici une place importante, on découvre l'hippogriffe et son caractère particulier, Pattenrond, le chat d'Hermione, que j'ai trouvé louche dès le départ (serait-ce parce que je n'aime pas beaucoup les chats!?), on parle également beaucoup plus de Croutard et de sa longévité...

Je n'ai donc pas été déçue par ce nouveau tome (pour moi). La seule chose qui commence à m'agacer, c'est le Quidditch... Je n'aime pas spécialement le sport et devoir me farcir des chapitres entiers d'entrainements et de commentaires sportifs, ce n'est pas spécialement ma tasse de thé. Paraît-il qu'il est question de "coupe du monde" dans le prochain tome? Au secours...

CITRIQ

Posté par Nelfe à 19:54 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 5 novembre 2009

"Harry Potter et la Chambre des Secrets" J.K. Rowling

Harry_Potter_2L'histoire: Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s'abat sur les élèves, cette deuxième année à l'école des sorciers ne s'annonce pas de tout repos! Entre les cours de potion magique, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry Potter trouvera-t-il le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets? Un livre magique pour sorciers confirmés.

La critique Nelfesque: J'ai tout simplement dévoré ce second tome. Et dire que je ne voulais pas lire la série... Je serai vraiment passée à côté de quelque chose! Merci Mr K pour le harcèlement et merci Cachou pour la goutte d'eau.

Ce deuxième tome est construit de la même façon que le premier: une année à l'école, une intrigue, une enquête et Harry en héros à la fin. Mais était-il indispensable de nous réexpliquer les règles du Quidditch, de nous faire revivre la cérémonie du Choixpeau...? Mise à part  ce souci de "radotage" qui m'a un peu agacé et donné l'impression de perdre mon temps (mais en même temps ce livre est à la base destiné aux enfants, ceci explique sans doute cela...), j'ai encore une fois été happée par l'histoire. Les personnages prennent de l'épaisseur, certains points sont éclaircis (notamment pourquoi Hagrid a été  renvoyé de l'école) et de nouveaux personnages font leur apparition (le professeur Lockhart que je me serai fait un plaisir de tarter, le père de Ron très attachant et drôle en amateur d'objets Moldus customisés à la sauce sorcier...).

Rowling a vraiment un don pour rendre accro ses lecteurs et son écriture fluide et simple fait qu'on ne peut pas fermer son livre à la fin d'un chapitre. La tentation est grande de lire les 7 tomes d'un coup... Toutefois, l'idée de devenir monomaniaque ne me branchant pas des masses, je fais une petite pose d'un bouquin avant de me lancer dans le troisième tome que je lirai avec grand plaisir. A bientôt Harry!

Posté par Nelfe à 23:24 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 15 octobre 2009

"Harry Potter à l'école des sorciers" J.K. Rowling

HP1L'histoire: Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l'attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls: Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure sa naissance et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom?

La critique nelfesque: Et bien non je n'avais jamais lu "Harry Potter"! Je n'ai jamais vu les films non plus! Et oui, ça existe! La preuve.
J'ai du mal avec l'effet de masse. Voir tout le monde lire le même bouquin dans le métro m'agace, la déferlante sudoku aussi... Mon grand esprit de contradiction me pousse à faire l'inverse de la majorité (quand j'en ai la possibilité). Un jour, je vous raconterai peut être pourquoi je déteste "Le fabuleux destin d'Amélie Poulain"... "QUOI!???? Tu n'aimes PAS Amélie Poulain!!??" Oui, bon, ça va hein!

Si on ne m'avait pas mis un couteau sous la gorge en me disant "Bon ça suffit, tu vas le lire maintenant!!!", je ne serai sûrement pas là aujourd'hui à critiquer ce livre que tout le monde a lu.
C'est donc avec 10 ans de retard (et oui, ça vous rajeunit pas ça!) que je me suis plongée dans la lecture d'"Harry Potter". Je ne vous cache pas que c'est avec un certain a priori que j'ai commencé ce premier tome mais, au fil des pages, je me suis surprise à aimer l'histoire, les personnages, l'univers et l'écriture de J.K. Rowling. Alors je dois me rendre à l'évidence... Je n'aime pas avoir tort mais... "Harry Potter" semble être une très bonne histoire... (Là je vois déjà Mr K faire la danse de la joie devant le PC)

Plus que l'univers fantasy, ce sont les personnages que j'ai le plus apprécié. On s'attache vraiment à eux et c'est vrai qu'il est plaisant de se dire qu'on va les retrouver au fil des tomes. J'ai particulièrement aimé ceux d'Hagrid et de Neuville, sûrement leur côté paumé attendrissant, derniers de la classe un peu bétas dont il est facile de se moquer...
Ca fait du bien de se dire que certains écrivains peuvent encore donner le goût de la lecture aux enfants, à l'heure des ordinateurs et des consoles dans les chambres. Enfant, on m'aurait mis ce livre dans les mains, j'en aurais fait des insomnies, cachée sous les couvertures à la lueur de la lampe électrique. Il est un peu dommage d'ailleurs d'être "trop grand" quand on lit ce livre car on passe à côté de tout les "si ça se trouve". Combien d'enfants en le lisant ont dû se dire qu'ils étaient peut être des sorciers dans des familles de Moldus et se sont mis à regarder les hiboux différemment!

Je n'ai pas spécialement envie de regarder les films mais une chose est sûre... "Harry Potter" m'a eu!

Posté par Nelfe à 17:43 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,