jeudi 10 février 2011

"La guerre des mondes" de H. G. Wells

guerre10L'histoire: Mars est une planète plus éloignée du soleil que la terre. Considérant que le cycle de la vie sur Terre s'arrêtera le jour où le soleil s'éteindra, Mars logiquement est une planète qui mourra bien longtemps avant la planète bleue.

Ce que n'avait pas imaginé les terriens, c'est qu'il y a de la vie sur Mars. Un jour, les Martiens, doivent quitter leur planète pour survivre. Ils arrivent donc sur Terre...

La critique de Mr K: Aujourd'hui, critique d'un livre dont tout le monde a entendu parlé, un classique du genre qui m'avait jusqu'alors échappé. C'est une fois de plus chez l'abbé que "La guerre des mondes" m'a fait des œillades et que j'ai décidé de l'adopter. J'ai vu les deux adaptations qui en avait été faite dont la dernière au cinéma réalisée par Spielberg avec un scientologue bien connu dans le rôle du héros principal. Adaptation est le mot qui convient tant la matière originelle m'a surprise et désarçonnée au départ...

J'avais oublié que HG Wells était né au XIXème siècle, c'est donc la première histoire d'invasion martienne que je lis qui se passe à cette époque... et ça surprend au début. Lors de la panique, on se retrouve face à des embouteillages de cabriolets et autres voitures à cheval, la riposte se fait par batteries d'artillerie et la cavalerie est encore présente dans les corps d'armée. Inutile de vous dire que dans la première partie, c'est la débandade pour l'espèce humaine. C'est un des premiers livres du genre et l'on y retrouve les ingrédients récurrents propre au genre: la supériorité technologique des extras-terrestre (décrite ici de façon imagée et archaïque, l'ouvrage date tout de même!), le héros séparé de ses amis, de sa famille et son nécessaire parcours pour les retrouver, la bêtise humaine dans les moments de panique, les scènes de destruction et de mort et le renversement de situation sous forme de deus ex machina qui à la vue de l'actualité récente n'en est que plus plausible.

Le livre se lit très facilement même si le style parfois lourd de Wells trahit l'âge de cet opus. L'histoire est racontée par le héros lui-même ce qui facilite l'identification au personnage. Tout est vu, décrit et expliqué à travers les yeux du personnage principal. C'est d'ailleurs la grande force du métrage de Spielberg qui avait décidé de montrer l'invasion des extras-terrestres à hauteur d'homme, suivant constamment le regard que portait Tom Cruise sur les événements (remarquable en ces temps de surenchères de vues aériennes apocalyptiques dans les salles obscures). On suit donc très facilement les événements, on les vit. Malgré quelques réticences au départ, je me suis laissé embarqué et un sourire non feint pouvait se lire sur mon visage à la fin de ma lecture. Je l'ai lu et aimé comme tant d'autres avant moi.

Vous savez ce qui vous reste à faire!

Posté par Mr K à 11:44 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,