dimanche 16 mars 2014

"De l'eau pour les éléphants" de Sara Gruen

de_l_eau_pour_les_elephants_sara_gruen_couvertureL'histoire: Durant la Grande Dépression, dans les années 1930, les trains des petits cirques ambulants sillonnent les États-Unis, Jacob Jankowski, orphelin sans le sou, saute à bord de celui des frères Benzini et de leur "plus grand spectacle du monde". Embauché comme soigneur, il va découvrir l'envers sordide du décor. Tous, hommes et bêtes, sont pareillement exploités.

La critique de Mr K: Voici de nouveau un livre dégoté chez l'abbé, fournisseur quasi officiel de ce blog pour ceux qui ne l'auraient pas encore remarqué! Beaucoup de choses ont été dites sur ce roman et sur son adaptation au cinéma. Je suis particulièrement friand de romans se déroulant dans le milieu des foires et des cirques, je pense ici notamment au très bon Liliputia de Xavier Mauméjean, à La foire des ténèbres de Ray Bradbury, au Un Froid d'enfer de Joe R. Lansdale ou encore le cultissime Cristal qui songe de Théodore Sturgeon. Vu que le succès monstre de ce roman, je pouvais tabler sur une lecture au moins agréable voir marquante. Mon avis est mitigé.

On suit ici les tribulations du jeune Jacob qui décide de planter ses examens finaux à l'école de vétérinaire car ses parents meurent brutalement lors d'un accident de voiture. Sans projet précis en tête, sa route va croiser celle d'un cirque dans lequel il va réussir à se faire embaucher comme soigneur attitré de la ménagerie. Il va y découvrir l'envers du décor du monde du cirque, un monde d'exploitants et d'exploités, où chacun doit se battre pour survivre. Artistes, videurs, ouvriers; tous sont sous le joug d'oncle Al, patron du convoi et véritable despote. Au milieu de cette jungle humaine des plus repoussante et souvent cruelle, Jacob rencontrera la belle écuyère Marlène et une drôle d'éléphante répondant au doux nom de Rosie.

Je peux comprendre l'énorme succès de ce livre. Il est tout d'abord très facile d'accès, l'écrivain enfile les mots et les phrases avec délicatesse, livrant une langue sans chichi, ni figures trop complexes. Les personnages sont très bien plantés bien que caricaturaux et l'histoire ménage suffisamment le suspens tout au long de l'ouvrage. Bonne idée en tout cas de régulièrement faire le parallèle entre le périple de jeunesse de Jacob et sa situation actuelle dans un hospice où il semble se laisser mourir. Pour ma part, c'est ce que j'ai préféré dans le roman, les parties où l'on retrouve Jacob allant sur ses 93 ans. J'ai trouvé ces passages très touchants et je dois avouer avoir été ému aux larmes sur certains passages parlant de la dépendance et du côté liberticide des maisons de retraite. Bien heureusement, la fin arrive à point nommée et lui réserve une surprise de taille. Rien que pour cela, ça valait le coup de lire ce livre. J'ai aussi apprécié le traitement du background, la crise de 29 et ses conséquences sur la société US de l'époque sont remarquablement rendus et ceci par petites touches subtiles. Bien réalisé aussi, la critique au vitriol de l'univers des cirques de l'époque et les petites cruautés et vexations quotidiennes auxquelles sont soumis tous les travailleurs des cirques. La lecture est aisée et ne m'a pris que deux jours.

Malgré tout, je n'ai pas été emballé plus que cela. J'ai eu la désagréable impression d'avoir déjà lu tout cela autre part (surtout la partie se déroulant pendant la jeunesse de Jacob). Peu ou pas de surprises dans les rebondissements (on devine comment les choses vont se dérouler au fil du récit), des personnages sans réel relief / caricaturaux auxquels on ne s'attache guère (sauf Jacob vieux, j'insiste!) et dont la psychologie de bazar ne m'a pas du tout touché. Auguste est ainsi bien trop méchant et sadique pour être crédible, Marlène est une cruche hésitante et agaçante et Jacob ma foi... ne m'a pas plus plu que cela dans le rôle du jeune homme découvrant la vie. Reste cependant quelques personnages secondaires bien croqués comme le vieil alcoolique Camel ou le nain Walter.

Au final, je dirai qu'on a ici affaire à un bon livre détente pour la plage, il ne demande peu ou pas de réflexion, se lit très facilement mais ne révolutionne aucunement le genre. Aussi vite lu qu'oublié, sa lecture est donc dispensable tant le choix est énorme en la matière.

Posté par Mr K à 18:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 8 janvier 2014

Acquisitions parisiennes

Comme vous le savez, nous étions jusqu'à samedi dernier en vacances à Paris. Une semaine à cheval sur 2013 et 2014 qui, à l'image de notre séjour londonien d'il y a 2 ans, nous a fait le plus grand bien. Bon, je ne suis pas là aujourd'hui pour développer notre semaine en long en large et en travers, d'autres posts sont à venir pour ça.

Il y a une chose de bien à Paris, une chose formidable, une chose que l'on a du mal à oublier quand on change de région comme nous il y a maintenant 6 et 7 ans: le quartier St Michel! A chaque passage par Paris, que ce soit pour un week-end ou plusieurs jours, nous DEVONS faire notre pèlerinage là bas. Gibert Jeune, Gibert Joseph, Boulinier, Crocodisc... pour faire le plein de mots à mettre sous nos yeux et de sons à mettre dans nos oreilles. Ce sont des lieux incontournables! Rajoutez à cela la nouvelle boutique Métaluna, anciennement Movies 2000 dans le 9ème, qui s'est installée il y a quelques mois rue Dante et vous comprendrez que pour nous il est impossible de faire l'impasse sur St Michel!

Trêve de blabla, voici le carnage (et encore, je trouve qu'on a été soft (enfin... surtout moi...)).

Côté lecture:

IMG_0300'

- Pete Dexter - "Deception point" parce que j'ai adoré "Un amour fraternel"
- Alexandre Dumas - "Vingt ans après" pour renouveler le plaisir de lecture de "La Reine Margot"
- Patrice Garcia - "Allande, Le Secret d'Alcande" pour son prix modique et une expérience inédite
- Sara Gruen - "De l'eau pour les éléphants" parce qu'encensé par beaucoup
- Nick Hornby - "Vous descendez?" parce qu'il n'est plus édité et que je suis une grosse quiche puisque je l'avais déjà dans ma PAL... Donc je veux bien le troquer! ^^
- Imbert et Gaukler - "Suicide commando" pour son prix modique et une expérience inédite (bis repetita)
- Jeff Lindsay - "Ce cher Dexter" parce qu'après avoir vu l'intégralité de la série, il faut bien que je découvre les romans originels (je commence donc par le premier)
- Yogo Ogawa - "La Petite pièce hexagonale" afin de découvrir un nouvel auteur japonais
- Ryü Murakami - "Les Bébés de la consigne automatique" depuis le temps que Mr K le cherchait d'occaz'!
- Ian Rankin - "La Mort dans l'âme" pour un Rebus de plus
- Jean-Jacques Reboux - "Le Poulpe, La Cerise sur le gâteux" parce qu'un Gabriel Lecouvreur ça ne se refuse pas
- Duong Thu Huong - "Au zénith" pour découvrir la face cachée de Ho Chi Minh
- Robert Charles Wilson - "Mysterium" pour retrouver un auteur hautement apprécié

Côté musique et DVD:

IMG_0304'

- Ghost BC - "Infestissumam" groupe découvert au Hellfest sur la scène du Temple
- Seb Martel - "Re-ragalet" pour les souvenirs de fucking concerts parisiens!
- Nightwish - "Imaginaerum" parce qu'il nous fallait la BO de ce film vu aux Utopiales
- Opeth - "Ghost reveries" le meilleur album d'un groupe que Mr K vénère
- Oranssi Pazuzu - "Valonielu" ENFIN le second album en import!
- Satyricon - "Now, diabolical" album cultissime
- Wall of death - "Main obsession" parce qu'après un super concert à Lorient pendant le Festival IndisciplinéEs on voulait pouvoir le réécouter à la maison
- "The Theatre Bizarre" de collectif (Richard Stanley, Buddy Giovinazzo, Douglas Buck, Tom Savini, Karim Hussain, David Gregory, Jeremy Kasten) parce qu'on attendait sa sortie en salle et qu'il n'est pas passé par chez nous...

Bon ben y'a plus qu'à! :)