mardi 5 mars 2013

"Conjuration Casanova" de Giacometti et Ravenne

conjuration-casanova-3924-250-400

L'histoire: En Sicile, de nos jours. Cinq couples, réunis afin de pratiquer des rituels mêlant spiritualité et érotisme, sont immolés sur les ordres d'un maître de cérémonie, Dionysos. Seule Anaïs en réchappe miraculeusement.

À Paris, le ministre de la Culture, franc-maçon, est retrouvé près du corps sans vie de sa maîtresse. Le commissaire Marcas, frère d'obédience, est chargé d'enquêter sur les circonstances étranges de cette mort.

De rites érotiques en courses-poursuites sanglantes, de Paris à Venise, Marcas et Anaïs vont remonter la piste meurtrière d'un mystérieux manuscrit signé de la main du sulfureux Casanova...

La critique de Mr K: Lu en quatrième de couverture: "Aussi haletant que le Da Vinci code" 20 minutes. Je vous rassure c'est tout d'abord son prix modique (0,5 euros chez l'abbé) qui m'a attiré et m'a obligé à commettre l'irréparable: l'acheter! Je vous rassure encore (ou alors je fais tout pour garder notre lectorat...), je ne pense vraiment pas que 20 minutes soit un journal très indiqué pour apprécier la littérature et conseiller d'éventuels lecteurs... Et oui, je l'avoue avec ce volume, j'ai touché le fond de l'indigence littéraire et franchement on ne m'y reprendra plus: Giacometti et Ravenne pour moi, c'est du passé! Pour info, j'avais apprécié l'oeuvre de Dan Brown sans crier au génie pour autant...

Pourtant, il y avait matière à pondre un polar bien sordide et saignant avec la quatrième de couverture: sexe, meurtre et complot politique... tout était réuni pour emmener le lecteur dans une enquête prenante. Mais voilà, Giacometti et Ravenne écrivent avant tout pour faire du fric et comme il ne faut pas trop choquer les foules, on appâte le chaland avec des formules toutes faites et au lieu de déranger, cette oeuvre ennuie profondément. En effet, finalement, il ne se passe quasiment rien dans ce livre, tout est extrêmement prévisible et même si les pages se tournent facilement, on a impression de perdre son temps. C'est plat, convenu et la fin est vraiment ratée à mon avis.

Les personnages sont plus des caricatures qu'autre chose. Certes Marcas reste attachant mais que dire d'Anaïs qui franchement est d'une bêtise et connerie sans non (désolé pour la vulgarité) mais franchement les gars - Ravenne et Giacometti - il faut essayer de prendre des cours de psychologie de base, parce que là, on frise à plusieurs reprises le grand n'importe quoi. Dionysos est loin d'être un dieu du crime et franchement, les scènes de meurtre et de sexe sont davantage du voyeurisme qu'autre chose. Mal écrites, leur intérêt est mineur sauf pour le compte en banque des auteurs et éditeurs. Dommage car l'érotisme quand il est maîtrisé et sert l'histoire peut donner des oeuvres inoubliables (L'Amant de Lady Chatterley pour n'en citer qu'un ouvrage). Ici nous avons clairement affaire à du bankable et uniquement cela.

Bien fait pour moi! Il est bon parfois de réfréner ses instincts. Je n'ai perdu finalement que 5h de ma vie en lisant cette bouse. Désolé pour les amateurs mais moi, ça ne passe pas. J'ai vraiment l'impression d'avoir été pris pour un imbécile à qui l'on a fait croire que ce roman était très bon alors qu'il a fait pshiiiit très vite lors de ma lecture. Je ne peux donc que le déconseiller...

Autres livres chroniqués ici même des mêmes auteurs:
- Le rituel de l'ombre
- Le septième templier

Posté par Mr K à 11:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 14 janvier 2012

"Le rituel de l'ombre" de Giacometti et Ravenne

phillL'histoire: Rome, mai 2005. Une archiviste du Grand Orient est assassiné lors d'une soirée à l'ambassade de france, suivant un rituel qui évoque la mort d'Hiram, fondateur légendaire de la franc-maçonnerie. À Jérusalem, un archéologue en possession d'une énigmatique pierre gravée subit un sort similaire.

Le commissaire Antoine Marcas, maître maçon, et son équipière, Jade Zewinski, qui abhorre les "frères", se trouvent confrontés aux tueurs implacables d'une confrérie nazie occulte, la société Thulé, adversaire ancestrale de la maçonnerie.

Soixante ans après la chute du IIIème Reich, les archives des francs-maçons, dérobées par les Allemands en 1940, continuent à faire couler le sang. Mais quel secret immémorial se dissimule entre leurs pages jaunies? Un secret pour lequel on tue sans scrupules...

La critique de Mr K: À l'occasion de notre séjour en terres anglaises, j'avais apporté avec moi cet ouvrage qui est le deuxième que je lis du duo Giacometti / Ravenne après Le 7ème templier. Le Rituel de l'ombre est leur première collaboration, c'est aussi donc la première apparition de leur héros charismatique Antoine Marcas, inspecteur franc-maçon.

Tout débute par deux meurtres rigoureusement identiques qui sont commis à plusieurs milliers de kilomètres de distance. Une archiviste du Grand Orient (loge maçonnique) et un archéologue juif ont été tué en suivant le rituel de la mort d'Hiram, fondateur mythique de la franc-maçonnerie. Au fil de l'enquête, le lecteur va rentrer dans l'univers mystérieux des frères mais aussi celui à la fois mystique et fasciste de la confrérie Thulé, une organisation nazie, ennemie héréditaire des francs-maçons.

On retrouve dans ce volume le goût des deux auteurs pour l'ésotérisme et le suspens. Force est de constater qu'ils servent le couvert avec efficacité. Nous assistons à une véritable course contre la montre haletante où les personnages ne sont pas épargnés. On se prend au jeu devant les enjeux sous-entendus même s'il faut bien avouer qu'il n'y a rien de véritablement neuf notamment au niveau des personnages qui se révèlent un peu trop stéréotypés, histoire de capter un maximum de lecteurs-acheteurs. La surprise vient du dénouement qui se situe quelque part entre religion, mysticisme et botanique! Elle m'a ravi et m'a refait penser à mes études comparées des différentes religions du monde dont les liens possibles entre religions monothéistes et chamanisme.

Loin d'être un classique, ce livre est à prendre avant tout comme une bonne récréation, un moment de détente sans prétention, un livre de plage ou de voyage diront certains. A vous de voir...

Posté par Mr K à 18:50 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 26 juin 2011

"Le 7ème templier" d'Eric Giacometti et Jacques Ravenne

7L'histoire: 1307. Le roi Philippe le Bel et le pape Clément V ordonnent l'anéantissement total de l'Ordre du Temple. Mais dans l'ombre des commanderies, sept templiers vont organiser sa survivance par-delà les siècles.

De nos jours, le commissaire franc-maçon Antoine Marcas reçoit l'appel désespéré d'un mystérieux frère, sur le point d'être assassiné, qui lui transmet la piste d'un secret fabuleux: le trésor des templiers.

Au même moment à Saint-Pierre de Rome, le pape s'apprête à bénir la foule quand il est abattu par un tireur d'élite...

La critique de Mr K: C'est ma première incursion dans l'univers d'Antoine Marcas qui revient ici pour la septième fois. J'avais déjà aperçu dans les rayonnages de diverses librairies les ouvrages des deux compères qui "ont donné ses lettres de noblesse au thriller ésotérique français" comme le dit la quatrième de couverture fort avenante et commerciale à souhait. Il m'est avis que le propos est à nuancer... je l'ai lu certes très rapidement, j'ai été pris dans l'histoire mais l'ensemble finalement s'oublie assez rapidement à l'instar d'un Dan Simmons.

Mais je ne vais pas pour autant bouder le plaisir que j'ai pu éprouver. Très rapidement, pour ne pas dire immédiatement, on est plongé au cœur d'un complot qui dépasse les frontières et le temps. On alterne les chapitres se déroulant au début du XIVème siècle et ceux se passant à notre époque. Le médiéviste que je fus a été ravi de se retrouver dans la période historique que j'ai préféré lors de mes études d'Histoire. L'époque est bien rendue et les événements plutôt fidèles aux événements historiques avérés, avec quelques passages romancés pour planter les décors et les personnages. J'ai aussi apprécié le personnage de Marcas, un maçon en plein doute et humaniste mais que finalement on ne voit pas beaucoup. On visite quantité de lieux marquants (notamment une église de Paris à côté de laquelle je suis passé quantité de fois sans jamais y pénétrer) , on révise ses anciens cours d'Histoire (avis aux amateurs). L'ambiance est mystérieuse à souhait et il est vraiment difficile de détacher les yeux du livre sans savoir l'ultime Vérité cachée. Bref, du bon roman à suspens.

Cependant des scories viennent entachées cet ensemble. Certains personnages sont caricaturaux (je pense essentiellement à Gabrielle, femme maçonne intelligente et belle qui finira dans les bras du bel inspecteur -Oups! Spoiler!-) et réagissent parfois de façon illogiques. À la manière d'un James Bond, on se demande si les auteurs n'ont pas un contrat avec certaines entreprises tant les références à certaines marques sont flagrantes: Mac et face de bouc notamment! Certains diront que cela plonge le livre dans notre réalité d'aujourd'hui; perso, je pense que c'est à la mode et que du coup, le duo surfe sur la vague! J'ai trouvé ses détails inutiles et vraiment déplacés. La lecture est encore un des rares domaines où l'on peut éviter un tant soit peu le matraquage publicitaire... De manière générale, le suspens est bien ménagé mais finalement l'aventure se révèle creuse et sans relief. Les motivations des différents protagonistes (à part les templiers) sont esquissées et on tombe dans le manichéisme bête et méchant. L'enquête en elle-même est courte et pas si tordue que ça, un comble pour un quête multi-séculaire (c'est le trésor des templiers dont il s'agit tout de même!).

Pour conclure, je dirais que c'est un excellent roman pour la plage. On passe de bons moments mais son souvenir est loin d'être impérissable. Ne voulant pas m'arrêter à ce premier avis, je pense me procurer un autre livre de la série via troczone, histoire de me fixer définitivement sur ces auteurs.

Posté par Mr K à 16:39 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,