vendredi 10 octobre 2014

"L'Empire de la Négation" - Chroniques de la Lune Noire de Froideval

L'Empire de la NégationLe contenu: L'empire d'Haghendorf n'est plus. De ses cendres s'élève une nouvelle puissance sous le règne de Wismerhill Ier.
Les royaumes frontaliers, inquiets, s'interrogent sur ses buts et ses desseins. Ainsi Hishtarland décide-t-elle d'envoyer la sublime Houri Netsharine, pour mettre au jour les rouages du nouveau pouvoir. Elle va, au péril de sa vie et de son âme, découvrir tous les mystères d'un territoire immense où sévit le terrible culte de la Lune Noire: armées légendaires et religion, races et créatures étranges.
La belle espionne nous livre un extraordinaire témoignage sur les arcanes de l'Empire de la Négation.

La critique de Mr K: Voici un très beau volume entre BD et livre documentaire sur une série de BD que j'ai adoré: Les Chroniques de la Lune Noire. Mélange détonant de fantasy et d'humour, beaucoup plus adulte que la série des Lanfeust notamment, j'avais craqué pour ces BD à la fois denses en terme de scénario et assez épatantes dans le traitement visuel qui alliait virtuosité technique et détails nombreux. Le présent add-on est un cadeau d'anniversaire que j'ai bien trop tardé à lire tant il s'avère rempli de qualité. Pardon donc au copain Franck, le tort est aujourd'hui réparé!

C'est à travers les yeux d'une ravissante maîtresse-assassin que Froideval nous propose une balade dans le nouvel empire établi par Wismerhill, notre semi-elfe de héros dans les Chroniques de la Lune Noire. Mêlant textes et illustrations, L'Empire de la Négation nous est décrit à travers un carnet de voyage que la missionnée envoie à ses maîtres. Tout y passe! La géographie générale entre description paysagère et urbaine, les mystérieux portails de téléportation, les mœurs rugueuses des habitants. Elle fait aussi forcément un bon rapport sur les forces de l'Empire qu'elles soient internes ou alliées à lui (gardes de l'empereur, troupes d'élite, alliés orques et autres créatures magiques). Cela permet de replonger dans la flamboyance de l'œuvre originelle qui n'était pas du tout avare en terme de batailles gigantesques et autres affrontements dantesques. Aaaah, ces planches entières de bastons homériques!

Empire 1

Houri Netsharine finit par arriver au terme de son voyage et met les pieds à la Capitale. S'ensuit une belle description du palais de l'empereur et de sa garde rapprochée. Comme tout espion digne de ce nom, elle observe finement son environnement et essaie de trouver d'éventuelles failles pour pouvoir frapper au moment opportun. Malheureusement pour elle, il s'avère très vite que sa mission risque d'être compliquée voir impossible! Le présent ouvrage se termine par un portrait de l'empereur lui-même et de sa mystérieuse concubine-succube. L'auteur nous réserve une surprise avec les quatre dernières pages nous narrant la fin de mission de l'assassine narratrice. Je vous laisse découvrir par vous-même la conclusion!

Empire 2

Cette lecture fut un grand plaisir. Bonheur tout d'abord de retrouver un univers qui m'avait séduit et conquis, c'est un peu l'envers du décor qui nous est proposé ici et c'est toujours agréable d'explorer les secrets que l'on ne fait qu'apercevoir dans une œuvre originale. L'ami Froideval est un malin et distille au compte goûte les informations avec son sens du détail et de la minutie qui le caractérise. La forme du récit est originale et permet de maintenir un certain suspens et l'on ne se retrouve pas devant un énième catalogue géographique d'héroïc-fantasy. La démarche est louable et je dois avouer que le pari est réussi!

oracle

On ressort bien instruit du nouveau pouvoir en place et durant l'heure de lecture, on se prend à l'idée de relire la série d'origine. Je me laisserai sans doute tenter lors de prochaines vacances. En attendant, cet ouvrage loin d 'être un gadget commercial de plus et il saura trouver la grâce de tous les amateurs des Chroniques de la Lune Noire.

methatron

A lire également:
Les chroniques, volumes 1, 2 et 3
Les chroniques, volumes 4, 5 et 6
Les chroniques, volumes 7, 8 et 9
Les chroniques, volumes 10, 11 et 12
Les chroniques, volumes 13 et 14
Les chroniques, volume 0


mardi 22 novembre 2011

"Chroniques de la Lune Noire" vol 0 de Angleraud et Froideval

chroniques-de-la-lune-noire-bd-volume-0-simple-27755L'histoire: Wismerhill Premier, Empereur de Lhynn, haut seigneur de la négation, guerrier, magicien, prêtre de la Lune Noire dont il fut le vassal avant de le trahir, fut aussi, il y a longtemps, un enfant, pièce infime d'un jeu cruel inventé aux Enfers, voici le début de sa terrible histoire qui devait changer à jamais la face d'un monde... Il était une fois...

La critique de Mr K: C'est à l'occasion de notre séjour à Nantes pour aller aux Utopiales que ma Nelfe adorée m'a acheté le volume 0 des fameuses chroniques qui m'ont tant plû en leur temps (voir liste des articles en fin de post). Je n'étais d'ailleurs même pas au courant de la sortie de cette préquelle que je n'attendais même pas. Comme quoi la vie est parfois bien faite!

Soyons clair dès le début, ce volume ne peut pas être considéré comme un tome à part entière de la série. Il appartiendrait plutôt aux Arcanes de la Lune Noire où l'on retrouve les débuts de Pilou, Ghorghor et de ce niais de Parsifal dans trois autres tomes bien distincts (et que je n'ai toujours pas! Aaaarg!). Bon, comme là c'est Wismerhill, Froideval s'est sans doute dit qu'il y avait un coup marketing à faire donc un beau 0 orne la tranche de ce volume. Mais qu'en est-il du contenu?

Dans les 46 planches de "En ce jeu cruel" (titre officiel), on suit donc Wismerhill depuis ses origines à sa rencontre sylvestre avec Pilou (début du volume 1). Toute la génèse, précédant la naissance du futur Empereur est fort intéressante et diabolique à souhait. Le monde est un échiquier et les démons se chargent de bouger les pièces et de créer ou détruire les vies de tout être vivant. C'est bien tripant et on est d'emblée pris dans le jeu. Rajoutez à cela une belle dame de la noblesse qui s'ennuie à mourir en haut de la tour de son château (son mari préfère la délaisser et boire... le con!) et tout est mis en place pour la suite.

Mais voilà, ca reste classique et ça ne décolle jamais. Vous imaginez bien que la belle va être engrossée par un être qui n'est pas son mari, que celui-ci va s'en rendre compte et va mener la vie dure à ce bâtard non désiré (beaucoup de point commun avec le personnage de Jon Snow dans la série du Trône de fer d'ailleurs -1 et 2-). Je n'ai pas été une seule fois surpris durant tout l'ouvrage ce qui ne veut pas dire pour autant qu'il ne vaut pas le détour, surtout si on est fan de la saga.

Tout d'abord, on retrouve l'humour propre à la série, rappelons ici qu'il est rare d'en trouver dans ce genre si sérieux (parfois trop) qu'est l'héroïc fantasy. C'est potache, parfois théâtral (y'a du quiproquo par moment) mais perso j'adhère! Autre qualité, les dessins! Angleraud a été un très bon choix pour illustrer cette préquelle passant sans ambage de l'épique (la drague du démon, les vents qui accompagnent le nouveau né) à l'intime (le vieux noble et ses chiens, les conneries de Wismerhill enfant...) mais toujours avec beaucoup de réussite!

Mon avis est donc partagé entre la joie des retrouvailles avec un univers que j'adore et l'impression tout de même de n'être qu'un portefeuille ambulant tant je trouve que ce tome 0 manque de profondeur et d'originalité. Enfin... ça ne l'empêchera pas de retrouver ces petits camarades dans notre bibliothèque à BD. Avis aux amateurs!

A lire également:
Les chroniques, volumes 1, 2 et 3
Les chroniques, volumes 4, 5 et 6
Les chroniques, volumes 7, 8 et 9
Les chroniques, volumes 10, 11 et 12
Les chroniques, volumes 13 et 14

mardi 27 avril 2010

"Chroniques de la Lune Noire" vol 13 et 14 de Pontet et Froideval

Toutes les meilleures choses ont une fin, il s'agit de ma dernière chronique (sic!) concernant cette série qui s'est arrêtée l'année dernière avec la publication du quatorzième tome. Bon, ben quand faut y aller, faut y aller!

chro_13Vol13: "La prophétie".

Wismerhill a remporté de haute lutte la titanesque bataille pour la Porte des Enfers. Si le nouvel empereur souhaiterait en rester là, la Lune Noire est ivre de rage. Le chien de guerre et le Demi-Dieu, l'élève et le Maître, mobilisent leurs forces. La Lune Noire pardonnera-t-elle l'immense affront qui lui a été fait? La prophétie va-t-elle inexorablement se dérouler?

Ce volume est synonyme de dernière grosse bataille rangée. Les anciens alliés sont désormais ennemis et le moins que l'on puisse dire c'est que ça va faire mal! Les deux camps lancent leurs dernières forces dans la bataille ce qui permet une fois de plus au dessinateur de se lâcher sur des pages entières! À noter une nette évolution au niveau du trait et des couleurs sur les deux derniers volets de la série ce qui n'est pas un mal. J'avais tendance à trouver que Pontet se relâchait depuis quelques tomes. Dans les tomes 13 et 14, il nous livre un travail beaucoup plus fin, plus évocateur avec le concours de Nicolas Guenet au niveau de la couleur. Il y a des moments cultes dans ce volume comme la dernière trahison de Frater Sinister (décidément il était particulièrement retors ce personnage! En même temps, sa fin est des plus atroce!), Haazheel Thorn livrant son dernier combat encore plus féroce et démoniaque, Methraton qui décide d'intervenir... Autant de moments d'éclats qui ont ravi mon coeur de fan inconditionnel de la série!

chro_14Vol14: "La fin des temps".

L'effroyable prophétie implacablement s'accomplit. La Lune Noire vaincue a lancé sa terrible malédiction. L'Oracle est libre et le premier dragon réveillé! La fin des temps est-elle venue?Wismerhill ou Methraton réussiront-ils à empêcher l'inéluctable? Les dieux pourront-ils intervenir afin que le vainqueur d'Haazheel Thorn échappe à l'insurmontable fardeau de ses actes?

Bon cette fois-ci c'est vraiment la fin. Elle a donné lieu à débat, beaucoup ayant été déçu par le terme proposé par Froideval. Allez sur les avis de lecteurs sur le site de la Fnac et vous verrez... Perso, je n'ai pas été déçu. Certes il n'y a pas de baston homérique, certes la fin est ouverte mais j'ai envie de leur dire: et alors?! On est purement dans la logique du scénar et rien de surprenant à la fin qui nous est ici proposée. Afin de ne pas dévoiler le mystère, je n'en dirai pas plus mais sachez qu'effectivement on peut imaginer qu'une suite pourrait être donné à ce cycle. Pour ma part, j'espère que non vu la médiocrité de certains nouveaux cycles par rapport à l'originel. Je pense notamment très fortement à la suite donnée à Lanfeust de Troy.

Voilà, je ne vous ennuierai plus avec les Chroniques de la Lune Noire qui à ce jour est toujours une de mes séries préférées à ranger aux côté de la mythique série du "Vagabond des limbes" (the best!). Adieu Wismerhill and co que vos vies et actes soient marqués du sceau de l'éternité!

A lire également:
Les chroniques, volumes 1, 2 et 3
Les chroniques, volumes 4, 5 et 6
Les chroniques, volumes 7, 8 et 9
Les chroniques, volumes 10, 11 et 12

Posté par Mr K à 16:57 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 13 avril 2010

"Chroniques de la Lune Noire" vol 10, 11, 12 de Pontet et Froideval

Et oui! Déjà en avril, le temps pour moi de retrouver Wismerhill et ses potes pour trois nouveaux volumes. Rappelez-vous, les troupes se rassemblaient en vue de l'affrontement Lune Noire vs Empire...

lune_noire_10Vol10: "L'Aigle foudroyé".

Conformément à la volonté d'Haazheel Thorn, Wismerhill a pris la tête des terrifiantes armées de la Lune Noire qui déferlent sur l'Empire. Des centaines de milliers d'hommes, des légions d'orcs, des hordes non humaines, des multitudes de dragons et des nuées de démons vont s'affronter dans la plus gigantesque bataille que la terre ait jamais connue. De cette titanesque confrontation dépendra le sort de l'Empire. Le dixième volume de la série est placé sous le signe de la baston! Et quelle baston! On se croirait retourné dans Tolkien lors de la bataille du gouffre de Helm! Homérique, débauche de couleur et de masses qui s'entrechoquent, tantôt sur terre, tantôt dans les airs: âme sensibles s'abstenir! En même temps, si vous en êtes arrivés au volume 10, ça veut dire que vous aimez ça, bande de petits coquins!

On suit pas à pas les stratégies divergentes des deux camps, les petites victoires et les retraites désordonnées. Des pans entiers d'armées sont annihilés en un souffle tandis que les figures héroïques se confrontent, se jaugent puis finalement s'affrontent. À la fin, il ne peut en rester qu'un.

 

lune_11Vol11: Ave Tenebrae.

Alors que la plus grande bataille que l'Empire ait jamais connue s'est terminée par la chute de celui-ci, Wismerhill, tué par l'Empereur à l'issue d'un duel implacable, sera ramené à la vie par Haazheel Thorn et, alors qu'il s'imagine avoir fini de tenir son rôle de Kagemusha pour le baron de Moork et la Lune Noire, il va se voir confier la plus terrible des missions, le plus lourd des fardeaux... Relèvera-t-il ce défi, fera-t-il encore avancer la sombre prophétie?

La victoire est totale pour la Lune Noire, elle étend sa main mise sur les territoires de l'Empire. Les ténèbres envahissent Lhynn et Wismerhill devient empereur suite à une résurrection express opérée par son maître. Ce volume nous raconte le voyage de notre héros pour ramener de somptueux cadeaux à ses amis de toujours (malgré ses pouvoirs grandissants, il continue à passer du temps avec eux, l'humour est d'ailleurs toujours présent), Dieu quitte définitivement la scène et livre le monde au Mal (bien fait! Fallait pas déconner non plus!) et Le seigneur des Ténèbres a déjà décidé de ce qu'il allait faire du monde. Les réjouissances sont sur le point de commencer et pourtant il semblerait qu'un grain de sable puisse contrarier les nouveaux maîtres de Lhynn... Wismerhill en effet garde sa franchise et son autonomie de ton et d'acte... À ce propos, on assiste à la naissance de ses enfants notamment de la fille qu'il a avec sa compagne succube. Étonnant métissage qui ne manque pas de piquant!

lune12Vol12: La porte des enfers.

Wismerhill Ier règne maintenant d'une main de fer sur l'empire de Lhynn, quand soudain un passé qu'il croyait mort -son père- vient le rattraper, semant en lui le doute et le trouble. Il s'aperçoit alors que le plus grand danger qui le menace est un cancer insidieux qui ronge déjà l'empire de l'intérieur. Menace qui prospère à l'ombre de la route noire et de la porte des enfers.

Ce volume voit le retour au premier plan de Wismerhill père que l'on avait entre-aperçu dans un volume précédent. Par ses révélations, il va semer les graines de la discorde et du trouble dans l'esprit de Wismerhill. Quel est le réel dessein d'Haazheel Thorn? Il se rend compte que la terre s'apprête à être envahie et livrée en pature aux hordes démoniaques toujours aussi assoiffées d'âmes fraîches et frémissantes. Une seule solution pour le néo-monarque, refermer les portes de l'enfer pour garantir la continuité de l'empire. Ce volume est trépidant de la 1ère à la dernière page tant on reçoit les réponses à nombre de questions que l'on pouvait se poser, l'action n'est pas en reste avec notamment un affrontement dantesque entre forces terriennes et forces démoniaques. La fin nous laisse dans l'expectative quant au devenir des relations entre Wismerhill et la Lune Noire...

La série une fois de plus tient ses promesses mélangeant toujours aussi habilement scénario complexe, batailles marquantes pour l'imaginaire et humour potache de rôliste (joueur de JDR pour les novices). On sent bien cependant qu'il ne reste plus que deux volumes avant l'achèvement. L'intrigue se ressert, le dénouement est pour bientôt... Je vous en rendrai compte dès les premers jours de mai quand j'aurai reçu les deux ultimes tomes d'une série tout bonnement magique et addictive à souhait.

A lire également:
Les chroniques, volumes 1, 2 et 3
Les chroniques, volumes 4, 5 et 6
Les chroniques, volumes 7, 8 et 9

Posté par Mr K à 14:56 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 20 mars 2010

"Chroniques de la Lune Noire" vol 7, 8, 9 de Pontet et Froideval

Retour aujourd'hui sur Les chroniques de la Lune Noire pour les trois volumes suivants qui avait laissé Wismerhill néo-vassal de l'Empire dans une position de force...

cln7Vol7: "De vents, de jade et de jais".

La destinée du baron de Wismerhill, maître et seigneur de Moork et d'Orkher, semble éclatante. Devenu l'un des plus puissants féodaux de l'Empire, rien ne semble lui résister. Pourtant, à mesure que sa rencontre avec l'empereur se rapproche, Wismerhill sent cette odeur indicible de souffre et de mort se rapprocher de lui. Bonne chance, Wismerhill... Ce volume est définitivement marqué du sceau de la conversion: celle du héros pour la religion de la Lune Noire. Il devra affronter les différentes forces de la Nature pour pouvoir accéder au rang de haut prêtre. Il est aidé (manipulé?) dans cette tâche par le chef de la Lune Noire: Haazhell Thorn, personnage hautement charismatique et insaisissable (il a pas l'air sympa tout de même!). Plus qu'un apprentissage, Wismerhill au passage y laissera plus que quelques souffrances physiques...

En parallèle, les forces de la Lumières rentrent en rébellion contre l'Empire et prennent une à une, une série de citadelles des marches. Wismerhill continue sa course aux armements en faisant une commande spéciale au peuple des nains des montagnes, mais les caisses commencent à se vider... C'est alors que l'on parle au baron et à ses amis d'une mystérieuse nécropole renfermant d'indicibles richesses dont nul ne serait revenu vivant. Bien évidemment, nos amis y vont histoire de se dérouiller d'une longue période d'oisiveté. La fin du volume s'achève avec l'apparition du chef des non-morts dont la puissance est redoutable...

cln8Vol8: "Le glaive de la Justice".

Tandis que le Prince hors vivant de Der Hem Shelbem referme ses ténèbres sur Wismerhill, le seigneur Parsifal décide d'attaquer la toute puissante Altenberg. Qui sortira vivant de ces chocs titanesques? Le visage de l'Empire en sera-t-il modifié?

J'ai moins apprécié ce volume car il fait la part belle à Parsipal et son ordre. Je le trouve niais et insipide, le trait est trop poussé et le rythme s'en ressent avec des longueurs inhabituelles pour cette superbe série. De l'affrontement annoncé résultera un certain nombre de péripéties dont la Chute de Frater qui à la toute fin du volume s'alliera avec... Wismerhill! Les ennemis d'hier se retrouvent dans leur haine envers l'empereur. Ce dernier bien qu'appréciant les actes héroïques de Parsifal ne se résout cependant pas à lui faire confiance tant il se raccroche désespéremment au pouvoir.

Wismerhill lui, affronte dans un terrible combat singulier le seigneur des non morts qui s'avère être un archimage très puissant. De sa victoire sur cet être maléfique, il héritera d'un pouvoir encore plus important venant se rajouter à sa maîtrise des arcanes de la Lune Noire. Le seigneur des Enfers clot le volume sur une sentence lourde de présages funestes pour le monde des vivants...

cln9Vol9: "Les chants de la négation".

Après le ralliement des chevaliers de la Lumière à l'ordre de Justice, l'Empire semble avoir retrouvé un semblant d'ordre. Mais dans l'ombre de sa forteresse Haazheel Thorn prépare sa revanche et tandis qu'il propose à Wismerhill de perdre son humanité, ses innombrables armées se lèvent poussées par les vents du destin et le souffle de la guerre.

Ce volume s'apprente à une course à la guerre. Les petits flous diplomatiques encore présents dans le tome précédent sont levés et nous assistons aux tractations et aux déchirements qui en découlent. Wismerhill devient au cours d'une cérémonie très particulière Seigneur de la négation et mènera à la guerre contre l'Empire les troupes de la Lune Noire plus fortes que jamais (mélange hétéroclites d'orques, de démons et d'humains). L'ombre de Methraton plane toujours et des forces immenses observent la tragédie qui se joue.

Wismerhill se voit confier une mission bien particulière par sa compagne succube: procréer! Il doit en effet assurer l'avenir de ses possessions. À la fin, Wismerhill n'est vraiment plus le demi-elfe du volume 1. C'est un être hybride, mort puis réssuscité, à cheval entre deux mondes.

Ces trois volumes se sont lus aussi rapidement que les précédents, ils font la part belle aux tractations des puissants et aux aventures rocambolesques de Wismerhill et de ses amis. Ces derniers sont toujours aussi attachants et croustillants de part les dialogues et leurs actes. Beaucoup de bouleversement ont lieu et pourtant ils restent les mêmes. Suite aux prochains épisodes en Avril! 

A lire également:
Les chroniques, volumes 1, 2 et 3
Les chroniques, volumes 4, 5 et 6

Posté par Mr K à 17:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 27 février 2010

"Chroniques de la Lune Noire" vol 4, 5, 6 de Froideval, Ledroit et Pontet

J'avais laissé les Chroniques de la Lune Noire au volume 3 qui voyait l'émergence d'un nouveau Wismerhill au sein d'un monde plus troublé que jamais où intérêts politiques et personnels se confondaient. Avec les 3 volumes suivants, les complots s'affinent et les lames vont parler!

vol4Vol4: "Quand sifflent les serpents".

La Lune Noire semble à son zénith et précipite les forces qui s'arrachent les lambeaux de l'Empire de Lhynn vers l'affrontement. L'issue de la bataille ne pourra être que le chaos et la mort pour l'empereur, les grands vers, et les chevaliers de la Lumière. Wismerhill et sa bande de mercenaires ne seront pas que de simples spectateurs dans le jeu mortel qui débute. Et la brûlante succube, âme damnée de Wismerhill, devra choisir son vrai mâître... Peu à peu, telle l'araignée qui tisse sa toile, la guerre pénètre les esprits. Ce tome s'apparente plus à une transition. On passe en revue les forces en présence: puissance et desseins secrets. On apprend d'ailleurs que personne n'est dupe et que sous les alliances de façade, tout le monde se méfie de tout le monde d'où une ambiance délétère bien marquée (déjà présente mais plus discrète dans les tomes précédents). Apparaît pour la première fois un mystérieux personnage: Methraton qui semble surveiller sans intervenir ce qui se trame en bas (il loge dans une pyramide volante, bien pratique!), nul doute que son rôle va s'étoffer dans les tomes suivants! Wismerhill quant à lui se voit confier par le maître de la Lune Noire des troupes et bat la campagne pillant villes et châteaux les uns après les autres. Sur sa route, il pourrait croiser son père... à moins que ce ne soit qu'une chimère? L'apothéose est atteint à la fin du volume par deux mots qui veulent tout dire: LA GUERRE!

vol5Vol5: "La danse écarlate".

La guerre qui couvait depuis longtemps est désormais inévitable, de partout les armées avancent vers le champ de bataille où déjà le terrible Haazheel Thorn tient des troupes prêtes. Wismerhill (et ses compagnons) continue de ravager les terres des vassaux impériaux, c'est alors qu'il décide de se rallier au maître de la Lune Noire. Le choc des armées sera terrible, mais le maître de la Lune Noire est un redoutable adversaire. Les portes des Enfers sont ouvertes, la Mort danse une lente valse écarlate. Le destin sonne une fois de plus à la porte de Wismerhill. Ca défouraille sec dans ce volume! Rien ne nous est épargné de la danse macabre qui nous est ici comptée, contemplée de loin par Méthraton et le Seigneur des enfers. Choc des armées, combats singuliers entre chiens de guerre, traîtrises d'alliés, stratégies changeantes et un bouleversement final plutôt bien trouvé. Il s'agit d'un de mes tomes préférés (le dernier avec le dessinateur Ledroit), le dessin contribuant une fois de plus avec merveille à retranscrire le caractère épique de cette série qui dans le présent tome prend toute sa dimension. Sans révéler des éléments importants, sachez qu'un camp peut revendiquer la victoire mais qu'il s'agit une fois de plus qu'un écran de fumée cachant un plan machiavélique qui va se développer dans les tomes suivants...

vol6Vol6: "La couronne des ombres".

L'Empire semble victorieux... La discorde ronge pourtant déjà ses rangs, Wismerhill croyait avoir gagné Moork mais les ombres du passé se dressent devant lui, menaçantes, sournoises. Wismerhill est une fois de plus face à son destin. Ceindra-t-il la couronne des ombres? Pourra-t-il faire face aux terribles volontés de l'aigle bicéphale? Se dressera-t-il seul face à l'Empire tout puissant? Le volume 6 voit Pontet remplacer Ledroit au dessin. On y perd et on y gagne rien, tant leurs dessins sont proches. Belle transition dans l'équipe en tout cas! La guerre est terminée mais le vainqueur n'est pas forcément celui qu'on croit. L'Empire est plus divisé que jamais et les déceptions sont grandes. Wismerhill devient seigneur de Moork malgré une opposition farouche de l'empereur et va même étendre son territoire ce qui va le faire devenir un personnage incontournable de l'Empire de Lhynn. Vous l'avez compris, Wismerhill s'étoffe encore davantage et étend son pouvoir, bluffant par la même tous ses protecteurs qui ne croyaient jusque là qu'à moitié en lui. Le ton du récit devient aussi un peu plus léger et les compagnons de Wismerhill restent adeptes de la gaudriole. À la fin du volume, Wismerhill se rapproche de l'empereur en lui jurant fidèlité ce que le souverain accepte sans pour autant lever ses doutes sur ce jeune présomptueux qui ose déposséder certains de ses vassaux de leurs terres. La tension est donc loin d'être retombée...

Rhâââ! 3 volumes de plus et le soufflé ne retombe toujours pas! Drôles à souhait, épiques, parfois même déviantes, les Chroniques de la Lune Noire dans ces trois volumes s'enrichissent de nouveaux personnages mystérieux et c'est tout un monde de relations politiques, économiques et dogmatiques qui évoluent devant nous. Du grand spectacle! Je chroniquerai les trois prochains volumes d'ici la fin du mois de mars.

mercredi 17 février 2010

"Chroniques de la Lune Noire" volumes 1,2,3 de Ledroit-Froideval

c0A l'occasion d'une foire au disque récente, j'ai dégoté quelques petites merveilles dont les trois premiers volumes des "Chroniques de la Lune Noire". Le scénariste Froideval (ancien fondateur du magazine Casus Belli pour les amoureux de Jeux de rôle, oui je le confesse je l'ai été et le suis toujours) et le dessinateur Ledroit (du moins pour les quatre premiers tomes) nous livrent à mes yeux la meilleure BD héroïco-fantaisiste que j'ai eu l'occasion de lire.

Voici le résumé général de l'histoire prise au dos d'un des volumes, histoire de recadrer: Au centre de l'Empire se trouvait l'oracle... Et un jour, sa voix annonça la venue de celui qui allait bouleverser le monde. Voici son histoire et celle de ses compagnons, barbares et guerriers, canailles et mercenaires... Et celle du terrible chien de guerre à qui l'empereur confia la mission de les détruire. De peur que les ténèbres...

Tout un programme, non? Vous ferez connaissance avec Wismerhill demi-elfe vagabond à l'air ingénu qui cache un terrible secret. Personnage clef de la saga, il vous réservera bien des surprises et pas forcément des plus agréables. Gravitent tout autour de lui, toute une gallerie de compagnons d'armes allant du demi-ogre gigantesque, à une dame elfe sexy en passant par des guerriers diverses, un samouraï égaré et un prêtre défroqué... Il y en a bien d'autres, tous les énumérer prendrait trop de temps.

Mais le plus "trippant" c'est le background: un Empire, des complots visants à destabiliser-renverser l'empereur, la mystérieuse Lune-Noire, les chevaliers lumière, le monde des démons et la présence du Diable en personne! On ne se refuse rien quand on décide de pénétrer dans le monde complet que nous proposent les deux artistes. Et plus vous y rentrerez, plus l'intrigue devient complexe, échevelée. Le dessin n'est pas sans rappeler certains comics de qualités notamment pour les personnages. Les paysages et les différentes scènes de batailles sont quant à eux carrément grandioses. Bonne utilisation de la couleur et finesse du trait caractérisent aussi cette BD. Reprenant le principe des chroniques du Moyen-âge, vous côtoierez démons, magiciens, humains et semi hommes. Vous sentirez le baiser empoisonné de la trahison et le doux espoir que suscitent de futures alliances, la douceur de l'amour et le déchirement de la haine. Attachez vos ceintures, c'est parti!

cr1Vol1: "Le signe des ténèbres".

Une gigantesque bataille ouvre le bal. Dans la tourmente, chacun scelle son destin. Wismerhill, un jeune paladin demi-elfe se voit confronté à un destin sombre et sanglant. Point de départ d'une saga d'exception, ce volume est une vraie réussite et une des premières grosse claque que j'ai pris en lisant une BD. Aaaaah, souvenirs, souvenirs.... 20 ans après, ce premier volume fait toujours autant d'effet.

Tome de présentation, on y fait connaissance des principaux acteurs de la pièce. C'est un Wismerhill débutant que nous découvrons (avec notamment sa faculté de parler aux vents) et avec lui nous croisons très vite d'un de mes personnages préférés de la série: Pile ou face alias Pilou. Possédant deux épées magiques pensantes et une personnalité changeante, il rajoute un brin d'humour que l'on retrouve d'ailleurs beaucoup dans les trois premiers volumes.

Qui dit vol1 dit présentation mais l'action n'est pas en reste notamment l'assaut des chevaliers lumières contre la forteresse de Ghorghor Bey et le début du tissage du complot cherchant à renverser l'empereur, sans compter quelques courtes apparition de mon "badguy" favori: le maître de la Lune Noire. Une bien bonne rentrée en matière donc!

cr2bisVol2: "Le vent des dragons".

Autour d'eux s'agitent des forces néfastes et maléfiques en une terrible lutte pour le pouvoir absolu : Frater Sinister et ses impitoyables chevaliers de la lumière, l'Archimage Haazhel Thorn et le démon urmarcht, l'Empereur de Lhynn et ses sbires omniprésents...

Totalement dans la suite logique du premier volume, c'est avec grande joie qu'on retrouve Wismerhill et ses compagnons. En plus des factions déjà évoquées dans Le signe des ténèbres, les démons prennent ici un peu plus d'importance. Leurs motivations, leur patron, quid du grand prêtre de la Lune Noire? L'histoire s'étoffe encore un peu plus et Wismerhill commence à mûrir un peu. Il a d'ailleurs conscience d'avoir un destin exceptionnel et lors d'une rencontre, on lui conseillera d'aller voir l'Oracle. ce tome raconte les pérégrinations qu'ils vivent pour rejoindre ce haut lieu de la divination et de la Révélation. Sans réel temps mort, le vol2 se lit aussi rapidement le premier le complétant à merveille et entraînant de nouveau le lecteur dans un monde aussi beau que dur.

cr3Vol3: "La marque des démons".

Face à l'Oracle, Wismerhill se voit enfin révéler une part de son destin tumultueux. Alors que plane sur lui l'ombre des complots de Frater Sinister et Haazhel Thorn, il retrouve son compagnons d'armes favori, le brutal et bête Ghorghor Bey, qui a miraculeusement échappé à la mort. Wismerhill va devoir affronter un péril à sa mesure, car dans les montagnes de l'Empire de Lhynn rôde le Mal absolu, saura-t-il résister au charme diabolique de la Succube qui désire la perte, Où sera-t-il à tout jamais marqué du sceau de l'infamie, celui des démons?

Dans ce volume, nous en apprenons encore un peu plus sur les intentions des différents partis en présence. Wismerhill change énormément suite à son entrevue avec l'oracle, il gagne en assurance et s'affirme davantage. On peut déjà d'ailleurs entrevoir ce vers quoi il tend. Le petit demi-elfe vagabond timide du début a bien changé! Mon côté coeur d'artichaut lui, n'aime pas ce volume car un de mes personnages préférés disparaît. Heureusement, le volume fait la part belle à la divine succube (Nelfe ne tape pas!) dont la beauté diabolique n'a d'égal que la cruauté. À cet égard, la confrontation entre Wismerhill et cet être malfaisant est d'anthologie. À la fin de l'ouvrage, la guerre gronde et les volumes à suivre annoncent des bouleversements sans retour pour l'univers de Froideval-Ledroit.

Pour conclure, que dire? J'ai retrouvé avec les Chroniques de la Lune Noire un plaisir inégalé en BD de ce genre. Beaux ouvrages, complexité de l'intrigue et absence de toute morale cucul contrairement à beaucoup d'oeuvres similaires. Incontournable pour les amateurs d'héroïc fantasy intelligente et jusqu'au boutiste. Nelfe m'a dit hier que j'aurais droit à deux tomes par mois (l'addiction est en marche!), je chroniquerai donc la suite de ces aventures en mars.

Posté par Mr K à 12:04 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 15 février 2010

Achats salonesques

Ce week-end avait lieu près de chez nous un salon du disque et de la BD. Enfer et Danao! Haut lieu de tentation pour nous qui aimons beaucoup la bande dessinée et qui avons de nombreux vinyls à la maison. Ils ont été forts, ils nous ont piégé! Il y a un complot sur nos têtes pour qu'on dépense un maximum de fric!

On a été fort (ouais bon, ok pas trop...), on a résisté (ouais bon, ok pas trop...) et on est revenu le porte-monnaie tout vide mais en ayant fait bosser les petits commerçants. Mouhaha, c'est ça de moins pour les grandes enseignes! Non mais! D'autant plus qu'ils n'auraient pas eu certains articles...

disquesBD

Donc, voilà, on avoue... on a craqué sur:

Côté BD:
- "L'âge d'ombre" de Caza
- "Pervers pépère" de Gotlib
- "Chroniques de la Lune Noires" volumes 1, 2 et 3 de Ledroit et Froideval
- "Morbus gravis" volumes 1 et 2 de Serpieri
Côté vinyls:
- "Sacré géranium" de Dick Annegarn (the first! 1974)
- "Mireille" de Dick Annegarn

On se demande qui a pris les bandes dessinées avec les nanas aux gros seins... Et qui a pris ces vieilleries de chanson française... Un indice.