mercredi 8 mai 2013

"Philémon: La Mémémoire" de Fred

 couvL'histoire: Philémon s'adonne à une promenade nocturne juché sur le dos de son fidèle Anatole lorsque lors d'une malencontreuse rencontre avec un hérisson parlant et rétif, il se voit propulser au sol. Patatra! Le voila frappé d'amnésie. Commence alors avec Barthélémy, son ami puisatier rescapé du A, un nouveau voyage au cœur du pays des lettres de l'océan pour retrouver la mystérieuse Mémémoire, seule capable de guérir notre héros.

La critique de Mr K: C'est toujours avec un plaisir immense que je replonge dans l'univers fantasmagorique de Fred et des aventures de Philémon. Très tôt, je suis tombé dedans en feuilletant les albums que mes parents rangeaient dans la bibliothèque familiale. Je ne comprenais pas vraiment tous les tenants et aboutissants mais le voyage était au RDV et les dessins tirant vers l'art naïf m'électrisaient littéralement. L'âge adulte venant, je perçois derrière ces récits fantaisistes toute la poésie et la culture psychédélique cachée derrière les aventures du jeune homme au pull rayé blanc et bleu.

Avec l'aide de l'oncle Félicien, magicien à ses heures perdues, voilà notre héros et son ami propulsé dans le monde parallèle qu'ils connaissent si bien à la recherche de la lettre O où se cacherait la fameuse Mémémoire évoquée ci dessus. Impossible de résumer les événements qui suivent tant on côtoie tour à tour une imagerie merveilleuse, mythologique et déviante. C'est complètement fou, décalé, délirant mais tellement attachant et poétique. Vous croiserez ainsi un alcoolique notoire amateur de bons mots qui a lui aussi perdu la mémoire mais de façon volontaire (boire pour oublier, c'est bien connu), une sirène sans mémoire car c'est une chimère et en tant que fantasme elle n'existe pas vraiment, des secrétaires de la mémoire en grève ce qui cause bien des désagréments au monde réel, des bonhomme de neige pourfendeurs de CRS (passage énorme!), un marchand ambulant de souvenirs ambulants plutôt énigmatique, vous pénétrerez dans les rêves imagés de Philémon dans un style crayonné et psyché, vous rencontrerez les anges clowns aux blagues potaches qui énervent au possible un Saint Pierre désabusé mais tout de même philosophe... autant de passages aussi fous que tripants.

raillon10(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

On retrouve toute la maestria de Fred pour nous plonger dans son univers si typique et onirique à souhait. C'est cela qui très fort chez cet auteur, il est unique et autodidacte. C'est un bonheur de chaque instant de se plonger dans les planches qu'il nous propose, je me suis retrouvé baigné par l'émerveillement qui m'étreignait enfant et je ris aux références que je reconnais et saisis désormais avec la maturité et mon parcours personnel. Une nouvelle belle expérience, une lecture hors du commun que je ne peux que vous recommander!

Autres BD de Fred chroniquées au Capharnaüm Éclairé:
- Philémon, Le naufragé du A
- Philémon, L'arche du A
- Philémon avant la lettre
- L'histoire du corbac en baskets

Posté par Mr K à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 8 juillet 2012

"Philemon avant la lettre" de Fred

philemon00aL'histoire: Cet album n'est pas tout à fait comme les autres Philémon... L'histoire que vous allez lire est la première de toute la série. En effet, elle a été écrite bien avant que Philémon ne découvre les lettres de l'Atlantique.

C'est un peu (si j'ose dire) la jeunesse de Philémon que vous allez découvrir. Il n'avait pas le même maillot ni la même bouille... mais il évoluait déjà dans un drôle d'univers...

La critique de Mr K: Une nouvelle BD de Fred à mon actif aujourd'hui avec le tout premier de la série des Philémon qui a la particularité de compiler deux histoires bien distinctes que l'auteur a écrit et illustré au tout début de sa carrière. On retrouve ici tout son génie créatif, sa poésie, sa légèreté et son goût prononcé pour l'univers des enfants, celui qui déforme les lois de la nature et laisse libre court aux pensées et aux actes les plus délirants.

Le premier récit s'appelle: Le mystère de la clairière des trois hiboux. On y retrouve Philémon et son inséparable âne Anatole. Des gens disparaissent mystérieusement du village et des animaux peu amicaux prolifèrent dans la région (notamment un crocodile et des faux chevaux!). Comme d'habitude personne ne croit le jeune garçon quand il raconte sa rencontre avec le saurien d'Afrique près de la rivière et sa mésaventure avec un étrange et effrayant clown... En suivant ce dernier en rentrant dans un arbre (sic), il va se rendre compte qu'une drôle de compagnie s'est installée sous terre sous la direction d'un homme sombre. Les traits sont plus légers et l'on sent bien qu'on est à l'étape de la genèse des personnages dans cette première histoire. Nulle gène dans ceci tant le propos est déjà poétique et l'on retrouve déjà l'humour absurde et l'aspect no-sense à l'anglaise de l'oeuvre de Fred.

Par le petit bout de la lorgnette est le deuxième récit qui nous est ici proposé. C'est l'occasion de retrouver l'oncle Félicien, un de mes personnages préférés de la série des Philémon. Le fameux Félicien est berger, il habite seul dans la montagne et le jeune héros doit lui apporter des commissions de la part de ses parents. Mais très vite, il va se rendre compte que l'étrange a posé ses valises dans le domaine de cet oncle peu ordinaire: le coucou de l'horloge est immense et le troupeau de mouton réduit à la taille d'une souris. Derrière ces phénomènes se cache une mystérieuse lorgnette léguée par une tante un peu folle, objet qui possède d'étranges pouvoirs. Cette histoire m'a fait penser au passage d'Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll où l'héroïne mange un gâteau qui la fait rétrécir et boit une potion qui la fait grandir. Dans ce micro récit, les événements vont dépasser Félicien et il faudra toute l'astuce de Philémon et d'Anatole pour résoudre le problème.

J'ai passé une fois de plus un excellent moment en compagnie du monde décalé de Fred. On retrouve des personnages récurrents: le papa sceptique, l'oncle perché, Barthélémy le naufragé (en Monsieur Loyal pour présenter le présent volume), les flics idiots du village ainsi que tout un bestiaire délirant comme des grenouilles géantes, des souris qui parlent, un chat philosophe et d'autres que j'oublie. Une BD que je recommande à tout ceux qui ont conservé une part de rêve et d'enfance dans leur vie.

Autres BD de Fred chroniquées au Capharnaüm Éclairé:
- Philémon, Le naufragé du A
- Philémon, L'arche du A
- L'histoire du corbac en baskets

Posté par Mr K à 18:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 24 mai 2012

"L'histoire du corbac aux baskets" de Fred

72814375L'histoire: Un matin, Armand se réveille, se regarde dans la glace et s'aperçoit qu'il est devenu corbeau.

Corbeau avec un bec, des plumes, et en plus, il a des baskets aux pieds!

La critique de Mr K: Attention œuvre culte! Et pourtant, ce n'est pas la plus connue du dessinateur, plus célèbre pour la série des Philemon. Ce récit en un tome part d'un postulat bien étrange: un homme lambda se réveille en corbeau et se voit rejeter du coup par les humains car il porte des baskets! Il décide d'aller voir un psychanalyste pour tirer tout cela au clair! Dès le résumé, on sait qu'on va retrouver l'humour mais aussi la tendresse et l'absurde propre à cet auteur bien à part dans le paysage français de la BD.

Ce qui frappe le plus en début de lecture, c'est l'humour propre à Fred. On a l'impression que rien ne tourne rond et on est plongé délicieusement dans l'absurde et le non-sens à l'anglaise. Normalement, c'est le corbeau humanoïde qui devrait marquer le plus les esprits de chacun dans le récit mais il semble que porter des baskets soit encore plus étrange aux yeux des personnes que le corbeau rencontre! D'où des dialogues truculents à souhait fonctionnant essentiellement sur la répétition et l'accumulation. Loin de tomber dans la lourdeur, ces effets donnent de la consistance au personnage d'Armand et le métamorphose en figure tragique par excellence.

Derrière le ton léger adopté par l'auteur, le sujet est des plus sérieux: la mise à l'écart des gens différents et l'intolérance latente qui caractérise le genre humain. Rejeté et refoulé, Armand n'a plus d'espoir et passe par tous les états. Belle critique toute en douceur d'un monde qui va mal, malade de sa peur de l'autre, de sa différence. Pour autant, il reste un espoir que Fred étudie plutôt dans la deuxième partie du recueil: cette lueur est vacillante mais elle existe... Malheureusement le destin est facétieux et un dernier retournement de situation va tout bouleverser à nouveau.

Une bien belle lecture où l'on retrouve toute la poésie de Fred accompagnée cette fois ci d'un message plus net et marqué du sceau des incroyables talents de scénariste et de dessinateur du regretté auteur. Courrez-y, vous ne serez pas déçus!

9782205041897_pg

(Cliquer sur l'image pour l'agrandir) 

Autres BD de Fred chroniquées au Capharnaüm Éclairé:
-Philémon, Le naufragé du A
-Philémon, L'arche du A

Posté par Mr K à 14:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 17 avril 2012

"4 pas dans l'avenir" de Fred et Alexis

timoleon02L'histoire: Le professeur Stanislas, génial inventeur d'une machine à remonter le temps et Timoléon amateur immodéré de bananes vont cette fois ci explorer l'avenir toujours dans l'objectif de gagner de l'argent. Ils ne sont pas au bout de leurs surprises...

La critique de Mr K: Cette BD fait partie d'un triptyque que j'ai découvert assez jeune dans la bédéthèque de mon père. J'avais acquis, il y a déjà quelques temps, les volumes Time is money et Joseph Le Borgne. C'est une fois de plus un hasard incroyable qui m'a mis en présence de cette BD que je me suis empressé d'acheter ne l'ayant jamais lu et étant un fan inconditionnel de cette mini série dont chaque tome peut être lu indépendamment des autres même s'il est préférable de lire en premier Time is money qui narre la rencontre improbable entre les deux héros aussi différents que complémentaires.

Rappelons que le vieil excentrique a crée une machine à remonter le temps dans la cave de son vieux manoir et qu'il a pour unique souhait de s'en servir pour s'enrichir. L'histoire commence par un conciliabule entre lui et son "assistant" pour trouver une idée. Pour une fois, elle va venir de Timoléon (le grassouillet en maillot de corps et chapeau melon) et Stanislas va la récupérer à son compte: voyager dans le futur, récupérer un objet qui n'existe pas encore à notre époque, le ramener et le revendre à un bon prix! Le premier essai se déroule bien sauf que Timoléon (le cobaye de service) revient avec des brosses ce qui mécontente profondément son commanditaire! Ils repartent ensemble et c'est une plongée délirante au 43ème siècle qui commence!

On retrouve toute la fantaisie et le "non-sens" propre à Fred, auteur notamment de la série des Philémon. La SF ici est truculente, mélangeant allégrement perfectionnement technique et tracas du quotidien: on croise une famille en partance pour ses vacances d'été dans un avenir lointain, des gendarmes du temps qui contrôlent les véhicules, les embouteillages et leurs lots de nerveux irrécupérables, une prison pour les délinquants des routes temporelles... L'humour joue aussi sur l'opposition entre Stanislas le vieux professeur grincheux fier de son œuvre et Timoléon, son homme à tout faire nonchalant et râleur. Ils se renvoient continuellement la balle et ceci donne lieu à des disputes et des réconciliations perpétuelles.

Il y a du Monty Python dans l'esprit et l'esthétique. Bien que plutôt dépouillés, les dessins rendent très bien cette ambiance loufoque et l'on sourit à chaque détour de page devant ce duo haut en couleur. Ils finissent par rentrer chez eux mais à quel prix! Un ultime rebondissement va les mettre une fois de plus dans la panade! Une très bonne lecture dans la pure lignée des deux œuvres précédentes qui plaira aux amateurs de voyages temporels et d'humour absurde.

196

Posté par Mr K à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 14 mars 2012

"Philémon: L'arche du A" de Fred

philemon08archeL'Histoire: Philemon se retrouve une fois de plus dans le monde parallèle des lettres de l'Océan Atlantique. Il recherche son ami Barthélémy (le puisatier naufragé du A dans un opus précédent) et se rend vite compte qu'un Déluge antédiluvien s'est abattu et a fait disparaître les lettres sous les eaux. La route sera longue pour qu'il retrouve son chemin...

La critique de Mr K: Aujourd'hui, nouvelle incursion dans le monde fantasmagorique de Fred. Une fois de plus, il nous convie à une lecture fantastique et à un voyage hors du commun. On retrouve Philémon ce jeune garçon qui connaît l'existence d'un monde parallèle mais dont le père croit qu'il affabule. Cette fois-ci c'est à travers un tonneau que son oncle Félicien lui a demandé de réparer un soir d'orage (???) qu'il se retrouve embarqué sur une mystérieuse arche ayant recueilli tous les êtres résidant sur les lettres désormais submergées. Depuis 40 jours et 40 nuits, un orage tonne et déverse des trombes d'eau.

Niveau dépaysement on est une fois de plus gâtés! On apprend dès le début que la fameuse arche grandit au contact de l'eau et qu'il s'agit de la maison de Barthélémy qui pousse quand on l'arrose! Cette étrange embarcation accueille des êtres tout droit sortis de l'imagination débordante de l'auteur: les commodes cannibales qui enferment dans leurs tiroirs toutes les malheureuses personnes qui passent trop près d'elle, la main géante manu-manu qui aide le héros dans sa quête, une licorne au rôle de Pythie, un trompomp (créature bicéphale à la trompe extensive) qui se réveille à chaque déluge pour pomper l'eau. C'est aussi l'occasion de revoir Vendredi, le fidèle serviteur centaure de Barthélémy toujours aussi irascible et maniaque quant il s'agit du cirage des planchers. Je m'arrête là tant la liste est longue et pour préserver la découverte.

Philémon dans ce volume va même rencontrer la Mort et lui sauver la vie (sic!) dans la deuxième partie de l'ouvrage. Représentée sous la forme d'un industriel fumant le cigare (y'a du taf dans ce secteur et ça ne désemplit jamais), il va explorer avec elle le pays des ténèbres, rencontrer un cerbère qui s'avère être un tricheur de première catégorie et terminera son voyage au standard de l'éternité. On nage alors en plein surréalisme avant de revenir enfin sur notre bonne vieille Terre familière!

On retrouve les dessins si spécifiques de l'auteur et ces montages à partir de veilles gravures mais aussi son goût pour la poésie et les dialogues familiers dans un univers totalement décalé se nourrissant d'imagerie neuve et de vieux mythes (la Mort, la Licorne, le centaure entre autres...). On passe un bon moment au milieu de ce zoo aussi improbable que délirant. À ne pas manquer si vous êtes amateurs de trips du genre!

Autre BD de Fred chroniqué au Capharnaüm Éclairé:
-Philémon, Le naufragé du A

Posté par Mr K à 16:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 10 janvier 2012

"Philémon: Le Naufragé du A" de Fred

phillL'histoire: Philémon, en allant puiser de l'eau, a trouvé dans le puits des bouteilles contenant des messages de détresse. En voulant repêcher l'une d'elles, il se trouve entraîné par un courant. Il reprend connaissance sur une plage. Il rencontre alors, entre autres personnages, un puisatier qui avait disparu du village depuis une quarantaine d'années. Celui-ci lui apprend que tous deux se trouvent sur une île entre l'Europe et l'Amérique, exactement sur le premier A du mot ATLANTIQUE... une île qui n'existe pas!

Et maintenant, comment trouver la sortie?

La critique de Mr K: Un de mes meilleurs potes m'a offert cette BD pour mon anniversaire. Ça a été pour moi l'occasion de faire un bon flashback à l'époque où je résidais encore chez mes parents et où je feuilletais avidement et de façon régulière cette série de Fred dont mon père était mordu. Un sacré voyage dans le temps donc et surtout un grand plaisir renouvelé qui me conduit à penser que je vais dans les mois à venir me porter acquéreur de quelques exemplaires supplémentaires de la série Philémon. Voila une nouvelle qui va ravir ma banquière!

L'univers de Fred est semblable à nul autre pareil. En l'espace d'un dessin, d'une planche, vous passez de la réalité à un monde parallèle où la nomenclature du planisphère devient physique et sur laquelle se trouve une faune et une flore totalement délirante avec notamment des arbres-bouteilles, des horloges-fleurs, des maisons qui poussent telles des arbres, des naufragés au look Robinson et bien d'autres délires du même ordre. Nous suivons les allers-retour d'un jeune homme (Philémon) dans cet univers onirique qui n'est pas sans rappeler les différentes seas que traversent les Beatles dans leur fabuleux Yellow Submarine. Fred a un grand sens de l'absurde, du non-sens et l'on sourit énormément en parcourant son œuvre entre images psychés, jeux de mots et détails satiriques glissés dans les coins de case.

Au delà de l'univers délirant, on retrouve l'âne de Philémon, Anatole, grand amateur de chardons devant l'éternel aux bonnes formules, mais aussi son père, cartésien de base qui ne croit jamais son fils quand il lui dit qu'il a exploré un monde parallèle... Ce qui peut se comprendre d'ailleurs... À la fin du présent volume, on retrouve deux petits récits (des nouvelles diront les puristes) qui font la part belle au rêve et à l'imagination fertile de leur auteur, des histoires mettant en scène des désirs d'enfants et une certaine forme de recherche de l'immortalité.

Quelle merveilleuse lecture que celle-ci! Un bonheur de tous les instants entre redécouverte d'un univers qui a rempli mon imaginaire étant plus jeune et un merveilleux échappatoire à la grisaille de la réalité. Un petit bijou que je vous conseille vivement!

Fred,_Philemon_(Le_naufrage_du_A),_1996

Posté par Mr K à 19:12 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,