jeudi 15 avril 2010

"La possédée" de M. M. Faraday

poss_d_e_001L'histoire:

Le pacte qu'avait conclu Bryna, la petite fille laide et boiteuse, avec Goldie, sa poupée enchantée, était fort simple: elle laissait Goldie vivre en elle, et pour sa part elle deviendrait Goldie, belle, savante, puissante grâce à un don extraordinaire. La petite fille grandit, embellit et devient un médium réputé. Ses désirs les plus fous sont ainsi exaucés.

Mais l'heure de payer arrive: en échange de sa beauté et de ses dons, Bryna doit laisser son corps se plier aux volontés de "Sabra". Et quand "Sabra" possède le corps, elle le prostitue et l'offre au premier venu...

Bryna résiste, mais la vengeance de "Sabra" se révèle plus cruelle et plus implacable encore. À quoi bon ce don de voyance s'il ne peut arrêter cette succession de meurtres sadiques?

La critique de Mr K:

Décidement le hasard fait bien les choses. Une fois de plus, c'est lors d'un séjour dans une brocanterie que je trouvais ce petit ouvrage qui au prime abord ne paie pas de mine: un peu vieilli par le temps et une histoire qui semblait bateau. Ma découverte n'en fut que plus agréable tant ce livre s'est révélé au fur et à mesure de sa lecture: intéressant, accrocheur et finalement, diablement malin! Mélangeant horreur, érotisme, action, enquêtes et psychologie, il est difficile de le relâcher une fois ouvert!

Le début est plutôt lent à se mettre en place, l'auteur nous narrant avec précision la rencontre avec Goldie et décrivant très précisément l'état d'esprit et la psychologie de Bryna. Dès le début cependant, l'écriture est fluide et les changements de focalisation (la fille, la mère, voir la poupée) permettent au lecteur de se placer dans différents angles de vue, déjà le mystère s'épaissit! Ensuite, c'est l'adolescence avec ses déchirement puis le passage à l'âge adulte. Le premier point fort de ce livre, c'est le traitement minutieux de son héroïne par Faraday: tantôt touchante, tantôt agaçante, on ne tombe pas dans le manichéisme comme dans certains Stephen King (le style d'écriture me rappelle celui du King à l'époque de Simetierre et de Shining, excusez du peu!). En tout cas, Bryna Carr est belle et bien vivante sous la plume de l'écrivain et l'on a envie de savoir la suite tant son destin est fragile.

La deuxième force de ce roman c'est son côté labyrinthique. On part d'abord sur une banale histoire de possession mais plus on avance dans l'opus plus d'autres éléments viennent se greffer sur l'intrigue principale. Le premier réel amour de Bryna, des meurtres inexpliqués particulièrement pervers, les séances chez les psy, les dons de voyance de Bryna etc... Finalement est-elle "habitée"? N'est-elle pas tout simplement schizophrène? Que lui veut réellement Ethan Kendal? Autant de questions qui ne trouvent leur réponse qu'en toute fin d'ouvrage, Faraday ayant bien pris le soin de nous balader pendant plus d'une centaine de pages. pour ma part, j'ai été bluffé et je dois avouer que ça faisait un petit bout de temps qu'un thriller-fantastique ne m'avait pas surpris. Le scénario se tient de bout en bout et la fin est "terrible" dans tous les sens du terme.

Enfin, l'écriture est vraiment fluide à souhait et met en évidence un don pour la narration impressionnant et un plaisir évident de transporter le lecteur dans sa création. Je vais jeter un oeil sur sa bibliographie et peut-être qu'à l'occasion, je relirai du Faraday. En tout cas, je conseille fortement la lecture de cet ouvrage aussi intrigant que délassant.

Posté par Mr K à 14:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,