vendredi 19 décembre 2014

"Fortunes" de Féjard et Puntous

couv

L'histoire: Tu ne trouves pas ça louche toi? J'évite de justesse un accident mortel, les impôts me reversent une fortune et je rencontre mon acteur fétiche...

La critique de Mr K: J'ai acquis Fortunes en même temps que Colères que j'ai chroniqué il y a quelques temps. Même maison d'édition, auteurs différents, pour un plaisir de lecture sympathique avec cette découverte que je vous propose aujourd'hui.

Ludo, jeune homme sans histoire travaille dans un vidéo club sous houlette d'un patron détestable. Il sort avec Marie, la sœur de son meilleur ami qui ne le sait toujours pas. Il faut dire que les tourtereaux se méfient un peu de sa réaction vu le caractère soupe au lait de Vince et sa propension à s'attirer les ennuis en traînant avec des types plus que louches. La vie de Ludo prend une tournure fort agréable tant il semble que depuis quelques temps la chance lui sourisse de façon insolente. Mais cela ne cache-t-il pas un prix à payer exorbitant?

Le récit se déroule ici sous plusSansieurs angles. On suit le couple Ludo / Marie dans leur amour naissant et leurs hésitations à le déclarer au frère impétueux. C'est aussi la jeunesse qui s'exprime avec les débuts souvent difficiles de la vie d'adulte avec une différence notable ici Ludo échappe à un accident de bus et collectionne les coups de chance. Ils en rigolent au départ mais peu à peu, la trame se durcit car une telle succession de coups du sort vont attirer de bien sinistres individus. En effet, en parallèle, Vince s'enfonce dans les ennuis et va orienter des personnes mal intentionnées vers une poule aux œufs d'or: son meilleur copain Vince. Les événements s'enchainent alors dans une mécanique infernale donnant sur une fin ouverte et pas forcément des plus optimistes.

image 0

Cette BD se lit avec plaisir même s'il faut bien avouer que l'originalité n'est pas au rendez-vous. Pourtant, le postulat de départ était vraiment intéressant, qui n'a jamais rêvé d'avoir un tel don? Cependant la jeune auteur, bien que menant très bien son intrigue, reste dans les sentiers battus et ne surprend jamais vraiment, la faute à des péripéties que l'on voit venir à 10 kilomètres à la ronde et à des idées parfois sous-exploitées notamment le fameux triangle que forment les trois personnages principaux. Pour autant, le rythme est enlevé et procure un bon plaisir de lecture quitte parfois à créer des ellipses quelques peu nébuleuses. Je pense que la caractérisation des personnages manque de profondeur et l'on file parfois vers le cliché. Cependant l'alchimie fonctionne et l'envie de continuer la lecture ne nous lâche pas avant la dernière planche.

image 1

J'ai trouvé pour ma part les dessins très agréables entre inachèvement volontaire et arrières plans quasi expressionistes par endroit. On lorgne quasiment tout le temps dans la bichromie ce qui rajoute un certain cachet et une certaine ambiance à cette histoire mêlant style policier et quelques touches fantastiques. Les dialogues eux sont plutôt communs et ne ressortent pas du lot dans le genre, ils ont le mérite par contre d'être directs et efficaces. L'action est rondement menée et il se passe pas mal de choses pour tenir en haleine le lecteur malgré l'aspect convenu dont je parlais plus haut.

image 2

Au final, je vous mentirai en vous disant que cette lecture est essentielle et remarquable. Pour autant, on passe un bon moment, sans ennui et mu par une volonté de connaître le fin mot de l'histoire. C'est déjà pas mal, non?

Posté par Mr K à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,