mardi 17 mars 2015

"Voyages en absurdie" de Stéphane De Groodt

voyageL'histoire: Vous le sachez peut-être, oui bon je dis ce que je veux... et si vous le savez pas je vais vous le dire quand même parce qu'un homme averti en vaut deux et qu'une femme avertie en vaut la peine, mais ces chroniques, du latin chronicum et du franco-grec chroNikos, m'auront permis-de-conduire ma plume à Londres de moi-même, aux six côtés de l'Hexagone, aux plus hauts sommets des profondeurs, dans les régions les plus reculées, avancées, assises, debout, couchées des quatre coins du monde pour des rencontres aussi sûres que réalistes, aussi curieuses que rieuses.
D'une simple touche sur mon clavier à spirale j'ai rencontré Reza Pahlavi, le fils de feu le Shah et de la chatte, ai vu danser Régine le twist à gaine, me suis transporté de la baraque d'Obama au jacuzzi de Silvio, me suis encastré dans Fidel, suis entré dans la reine, ai fait marcher Delon en large, ai été à la peine avec Jean-Marine, et laissé à terre Mitt...

La critique de Mr K: Chronique de chroniques aujourd'hui avec cet ouvrage de Stéphane De Groodt qui m'a été offert à mon anniversaire par Nelfe herself! J'adore le bonhomme que j'avais découvert interloqué lorsqu'il campait le rôle d'un père de famille dépassé par les questions intellos de son jeune fils Clovis (le format court télé File dans ta chambre). Depuis, De Groodt a officié sur Canal Plus comme chroniqueur aimant dézinguer notre si belle langue française. Ce volume, Voyages en absurdie (un autre est paru depuis) nous invite à rencontrer nombre de personnalités connues de manière loufoque et délirante. Résultat garanti avec un livre qui m'a fait rire de bout en bout mais qui nécessite une certaine concentration!

Le champ des possibles est large dans le domaine de la chronique dite culturelle mais dans cet exercice De Groodt s'en sort avec les honneurs et même plus, grâce aux manipulations soniques et sémantiques dont il a le secret. Seul bémol à mon enthousiasme avant de rentrer dans la lecture: retrouverais-je le plaisir que l'on éprouve quand les mots sont prononcés avec la finesse de l'intonation? Après un nécessaire temps d'adaptation, je vous répondrai avec un grand oui!

A travers pas moins de 50 chroniques, Stéephane De Groodt en rencontre du monde! Dans le désordre la Reine d'Angleterre, les Le Pen, Drucker, Johnny Hallyday, Arnaud Montebourg, Zahia, Jacques Vergès, Claude Lelouch, mère Thérésa, Angelina Jolie (dont l'auteur est profondément épris!) et bien d'autres (y compris Dieu, excusez du peu!) vont recevoir la visite d'un belge pour le moins original à qui il arrive des aventures extraordinaires et surréalistes. Il faut dire qu'un simple mot ou une simple expression transformée peuvent l'amener à dévier sa route de plusieurs milliers de kilomètres! Quiproquos et autres incompréhensions sont nombreux pour le plus grand plaisir du lecteur happé par sa lecture autant que dérouté par les procédés d'écriture usités par l'auteur et les références au patrimoine culturel ringard français (paroles de chansons notamment).

De Groodt aime la langue française et il le lui rend bien en la malmenant au possible. Les sons, l'orthographe et autres règles de grammaire lui servent de tremplin aux jeux de mots les plus aléatoires et hallucinatoires. Il n'est pas rare de devoir relire certains passages pour en comprendre la substantifique moelle qui pour le coup à un goût vraiment inégalable. On ne s'ennuie jamais et la lassitude ne se pointe pas. En même temps, le livre est plutôt court et peut-être est-ce mieux ainsi. Difficile de comparer avec les sketchs en direct à la télé, le plaisir est à mes yeux différents et il est intéressant de revoir certains d'entre eux après les avoir lus. Les deux se complètent bien.

Au final, on passe un excellent moment qui déride et détend. Franchement, ce serait dommage de passer à côté de cela!

Posté par Mr K à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,