mardi 21 octobre 2014

Les ovules disparus de Dana Scully, c'était eux en fait!

apple

“Et pour attirer des candidates brillantes comme vous, nous allons congeler et stocker vos ovules afin que vous puissiez vous concentrer sur votre carrière sans distractions.
- J'ai déjà un enfant
- Pas de problème ! On aura juste besoin d'un plus grand frigo”
Sur le journal : “Apple et Facebook proposent à leurs employées de congeler leurs ovules”

Dessin de Rachel Gold alias Markus Szyszkowitz + traduction dénichés et appréciés sur le site du Courrier International


jeudi 16 janvier 2014

Bientôt sur vos écrans, les envahisseurs!

0601-dessin_0

La société hollandaise Mars One a annoncé avoir retenu 1058 candidatures pour créer la première colonie sur Mars. Ce projet a attiré plus de 200 000 personnes ; à l'issue d'une nouvelle sélection, ils seront 24 à prendre la route pour l'espace en 2025, sans garantie de retour.

Originaires de 107 pays, les postulants se situent pour la plupart dans la tranche d'âge de 25 à 35 ans. 586 sont des hommes, 472 des femmes. Avec 297 préselectionnés, les Etats-Unis sont le pays plus représenté devant le Canada (75), l'Inde (62) et la Russie (52). La France compte, elle, 22 candidats en lice.

Le coût de cette expédition, chiffré à 6 milliards de dollars, devrait être financé, d'après la direction, au moyen d'une exploitation médiatique de l'évènement. Le schéma est simple : faire de cette aventure le sujet d'une émission de télé-réalité, au cours de laquelle le public aurait tout loisir d'interagir avec les voyageurs.

Texte tiré du site du Courrier International, dessin de Mix & Remix paru dans Le Matin

jeudi 11 juillet 2013

Dispute linguistique autour du patin

3105-FALCO_KISS

Entre patins, palots et sabots, la presse s’emmêle les pinceaux. L’entrée dans le Petit Robert 2014 du verbe galocher – FAM. Embrasser avec la langue – met en émoi les médias d’outre-Manche. Enfin, s'enflamme le Daily Mail, la France a un mot officiel pour le French kiss ! “La galoche est une chaussure de patinage, d’où le terme galocher, qui évoque l’idée de tourner sur la glace”, explique le tabloïd, reprenant une dép^che de l'Associated Press. Un patin, la galoche à semelle de bois? Première nouvelle! L’agence américaine a manifestement dérapé sur les infos linguales – pardon… linguistiques – données au téléphone par Laurence Laporte, la directrice éditoriale du Petit Robert.

L’expression French kiss est attribuée à des soldats américains de retour de la Première Guerre mondiale, notent les médias anglophones. Depuis que les troufions ont goûté aux mœurs délurées des petites Françaises, on French kiss. Car le baiser à la française est aussi un verbe : I French kiss, you French kiss, we French kiss (ou pas)… Les Québécois, eux, font plus court : au pays du patin à glace, on se “frenche” (ou pas). Ce baiser with tongues laisse des traces : lorsque vous embrassez passionnément votre partenaire, outre des bactéries et du mucus, “vous lui transmettez une partie de votre patrimoine génétique”, écrit le New scientist. Votre ADN reste dans sa bouche pendant au moins une heure.

Notons que, s’il est malvenu de filer à l’anglaise – take a French leave – après un fougueux French kiss, il est recommandé d’utiliser une French letter (capote anglaise) quand le baiser français incite à de plus amples rapprochements. Mais je m’égare…

Article bien distrayant et de saison tiré du site du Courrier International

Posté par Mr K à 15:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 6 avril 2013

L'heure de la réplique

0504-dessin-jeffparker

Sur le journal : Armes à l'école, le projet de la NRA.
- "On ne pourra bientôt plus distinguer les écoles des prisons.
- Faux. Les prisons sont mieux financées, et les gardiens ne sont pas armés."

La National Rifle Association a présenté le 2 avril un rapport de 225 pages visant à renforcer la sécurité dans les écoles américaines. Le puissant lobby pro-armes propose notamment la présence d'un garde armé dans chaque établissement.

Le rapport s'articule autour de huit recommandations, allant d'aspects techniques sur les clôtures des écoles à la mise en place d'un programme d'entraînement, de 40 à 60 heures, pour tout personnel volontaire et tout établissement souhaitant recourir à des gardes armés.

L'émotion causée par la tuerie dans une école primaire de Newtown (Connecticut), en décembre dernier, avait laissé espérer que le pays pourrait s'interroger sérieusement sur son obsession des armes. Mais l'image de ces 20 enfants morts s'est déjà estompée. Une série de sondages montre que le soutien de la population à une réglementation plus stricte revient à son niveau d'avant Newtown.

Le 'résultat' le plus tangible de la tuerie de Newton, c'est ce rapport de la NRA. C'est aussi la décision prise, en forme de pied de nez à Washington, par la petite ville de Nelson, en Géorgie : le 2 avril, une loi demandant à chaque foyer "d'entretenir une arme à feu avec ses munitions" y a été votée.

Mais c'est aussi, au Connecticut, le durcissement de la loi sur les armes à feu. La nouvelle loi, signée le 4 avril par le gouverneur démocrate de cet Etat, rend obligatoire la vérification des antécédents de tous les acheteurs d'armes à feu, qu'il s'agisse de ventes privées ou publiques. Plus de 160 armes d'assaut sont en outre interdites, contre 66 précédemment ; il faudra avoir 21 ans (et non plus 18) pour acheter une arme semi-automatique. Et l'achat et la revente de chargeurs de grande capacité (plus de dix balles) sont également interdits.

Article tiré du site du Courrier International
Dessin de Parker paru dans Florida Today

Posté par Mr K à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,