lundi 4 janvier 2010

"Avatar" de James Cameron en 3D

avatar_afficheL'histoire: Malgré sa paralysie, Jake Sully, un ancien marine immobilisé dans un fauteuil roulant, est resté un combattant au plus profond de son être. Il est recruté pour se rendre à des années-lumière de la Terre, sur Pandora, où de puissants groupes industriels exploitent un minerai rarissime destiné à résoudre la crise énergétique sur Terre. Parce que l'atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le Programme Avatar, qui permet à des " pilotes " humains de lier leur esprit à un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale. Ces avatars sont des hybrides créés génétiquement en croisant l'ADN humain avec celui des Na'vi, les autochtones de Pandora.
Sous sa forme d'avatar, Jake peut de nouveau marcher. On lui confie une mission d'infiltration auprès des Na'vi, devenus un obstacle trop conséquent à l'exploitation du précieux minerai. Mais tout va changer lorsque Neytiri, une très belle Na'vi, sauve la vie de Jake...

avatar

La critique Nelfesque: Ah ben ça y est! 3 semaines après sa sortie, nous avons enfin trouvé un créneau pour aller voir "Avatar" (oui, on a des emplois du temps de ministres). Nous aurions pu y aller quand nous étions en vacances mais le cinéma ne le proposait pas en 3D là où nous séjournions. Et comme il fallait ABSOLUMENT le voir en 3D comme le clame pas mal de blogs, nous avons attendu notre retour à la maison.

"Avatar" est notre première expérience 3D (oui, on est des ministres ploucs...) et il faut dire que pour une première fois, on a visé haut. Sûrement au plus haut de ce qui a été fait jusqu'alors. Quand on voit le budget du film, on comprend mieux pourquoi ce film est si beau visuellement. Une chose est sûre, ils ont mis le paquet sur les effets spéciaux et là dessus c'est une réussite! J'ai eu du mal à entrer dans le film au début à cause de la 3D. On aurait dit une gosse qui s'émerveille devant tout et n'importe quoi ("oh la jolie fleur!", "oh le caillou là il est en 3D, c'est bôôô!")... Et puis je me suis ressaisie, un peu habituée et concentrée et là j'ai trouvé une histoire somme toute assez banale mais efficace, avec un scénario très prévisible (on se doute que les gentils vont gagner à la fin), des personnages caricaturaux (mon dieu le chef de l'armée... "Ici Papa Dragon, je veux que ce soit fait en 5 sets, je ne veux pas râter le dîner") et des dialogues pourrissimes: "Regarde où nous sommes Grace!" Réponse de Grace: "Il faut que je fasse un prélèvement" (ceux qui l'ont vu comprendront (mais au fait y a encore des gens qui ne l'ont pas vu!?)).

Ce n'est pas pour le scénario mais pour le spectacle que j'ai aimé ce film. Il en met vraiment plein la vue. La planète Pandora est sublime, la faune et la flore sont travaillées à l'extrême, les paysages sont époustouflants (les montagnes volantes faisant fortement penser au "Château dans le ciel" de Miyazaki) et les personnages Na'vi ont un côté animal que j'aime beaucoup.

Je garderai donc un très bon souvenir d'"Avatar" et de ma première expérience 3D (sans en devenir fan pour autant).

avatar_1

La critique de Mr K: 3/6. Un avis contrasté, partagé que je suis entre l'ébahissement face à la prouesse technique proposée et l'indigence du scénario.

Côté pile: sans doute le plus beau film jamais réalisé avec en sus ma première expérience 3D. J'ai particulièrement apprécié la première partie du film (juste avant cette satanée entracte!) où le héros découvre la vie et les rites des autochtones: poésie se mèle de merveilleux avec la luxuriance de la forêt et les exubérances de la faune et de la flore. Mention particulière pour le lien qui unit tous les êtres vivants de Pandora (systême des nattes et tentacules), on nage en plein animisme. Les scènes d'actions sont trépidantes, la perfection visuelle et technique ne se dément jamais et la bande son est plutôt agréable voir originale (plutôt étonnant pour un blockbooster). Un superbe spectacle pour les sens... et le cerveau dans tout ça?

Côté face: Un scénario d'une banalité affligeante, on est jamais surpris et on devine à l'avance tout ce qui va se passer. Des répliques et un esprit très ricain, très niais très nanar en fait (Je vais vous la faire en cinq sets, je ne me suis pas engagé pour ça etc...). Ca amuse la galerie, j'en sors plutôt navré devant tant de bétise. Du coup, la poésie de la première partie laisse place à un "actionner" bien bourrin et parfois sans âme quand les méchants humains s'en prennent aux gentils Na'vis. À ce niveau, le pompon est atteint par le chef de la sécurité de la base humaine qui n'est qu'une vulgaire caricature qui se débat dans un rôle convenu et outrancier. D'autres rôles sont du même crû laborieux et roboratif (la scientifique écolo -Sigourney je t'aime quand même!-, le héros qui change alors que c'est un beau salop...). Aucune originalité et la fin convenue que tout le monde attend finit par arriver même si on y croit pas une seconde... "Avatar" brasse du vide finalement mais un vide saisissant!

Un film à voir donc absolument pour la prouesse technique et qui en jette plein les mirettes. Pour le scénar vous n'avez qu'à lire la BD "Aquablue" de Cailletteau / Vatine dont le cinéaste s'est beaucoup "inspiré" (sans le savoir soit disant, qui a dit plagiat?) et franchement vous verrez ce que donne de la SF intelligente. Quant à James Cameron, décidément depuis "Abyss", il n'a pas fait mieux!

Posté par Nelfe à 19:30 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,