jeudi 26 janvier 2012

"Le Chuchoteur" de Donato Carrisi

Le-chuchoteurL'histoire: Cinq petites filles ont disparu.
Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière.
Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.

Depuis qu'ils enquêtent sur les rapts des fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d'agents spéciaux ont l'impression d?être manipulés. Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents. La découverte d'un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc d'appeler en renfort Mila Vasquez, experte dans les affaires d'enlèvement. Dans le huis clos d'un appartement spartiate converti en QG, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire : tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs.
Quand on tue des enfants, Dieu se tait, et le diable murmure...

La critique Nelfesque: Avec Mr K nous avions offert ce thriller à ma belle-mère lors de sa sortie en librairie. J'en avais entendu beaucoup de bien et j'avais pour idée de lui emprunter par la suite (héhé). Nous avons fait un bon gros flop sur ce coup là puisqu'elle n'a pas apprécié cette lecture. Maintenant que je l'ai lu, je comprends pourquoi... Pas vraiment son style, mais le mien assurément! 

Alors attention, si vous commencez ce roman, âmes sensibles s'abstenir. Outre le fait que les victimes soient des enfants, certaines descriptions de scènes de crime et certains faits peuvent choquer. Je ne m'en plains pas puisque j'aime les univers sombres et torturés et que les passages gores ne me déplaisent pas (au contraire (à croire que je suis une psychopathe...)) mais je peux comprendre que cela puisse mettre certains lecteurs mal à l'aise. Par contre, quand j'ai appris que "Le Chuchoteur" s'inspirait de faits réels, là j'ai commencé à tordre du nez. Il y a vraiment des tarés...

Le premier atout de ce roman est d'être efficace. Certes il n'a rien d'original, en terme de thriller il n'invente rien ni par son fond ni par sa forme mais c'est un bon livre qui tient en haleine et surprend le lecteur. Perso, c'est tout ce que j'en attendais. Quand je lis un roman de ce genre, c'est avant tout pour être prise dans l'histoire, pour ne pas pouvoir le lâcher avant de connaître la fin, pour tourner les pages à une vitesse folle et c'est ce qui s'est passé. Je devine assez aisément la fin de ce type de lecture bien souvent avant la page finale mais ce ne fut pas le cas ici. J'ai été surprise par certains rebondissements et même si ce n'est pas le roman du siècle, il est tout de même très bon!

Comme je l'ai évoqué précédemment, les scènes de découverte de cadavres raviront les plus "fondus" d'entre nous. Niveau description, Donato Carrisi envoie du lourd! Les victimes donnent à chaque fois un indice pour mener la police vers une autre affaire sordide et j'ai aimé cet aspect-ci de l'histoire plus que l'enquête en elle-même. Une sorte de serial-killer justicier. Je n'en dis pas trop tout de même pour ne pas gâcher le plaisir de futurs lecteurs mais pour ceux qui l'ont déjà lu, la scène de la maison en construction et tout ce qui en découle m'ont vraiment plu (je vous avais bien dit que j'étais toquée ^^).

En ce qui concerne les personnages, "Le chuchoteur" fait dans les clichés de la flic torturée cachant quelque chose, de la rivalité entre services, de la collègue désagréable, du collègue amouraché et du psy tirant les ficelles du groupe mais j'ai envie de dire "so what!?" . Ca fonctionne, alors pourquoi s'en plaindre? On suit avec plaisir tout ce petit monde dans une enquête glauque à souhait où chacun amène sa pierre et sa touche personnelle au paysage sombre et oppressant.

Un thriller efficace que je conseille donc aux amateurs du genre.

Posté par Nelfe à 16:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,