jeudi 26 février 2015

"Lorna : Heaven is here" de Brüno

lorna couv

L'histoire: C'est la fin d'un monde, Brad... La fin du monde pénien, arrogant et méprisant pour l'espèce humaine.

La critique de Mr K: Autre chronique aujourd'hui d'une BD offerte à mon anniversaire par de vieux copains. Vous êtes les meilleurs! Il s'agit de ma toute première fois avec Brüno, un auteur que je connaissais de nom mais que je n'avais jamais pratiqué. On commence donc très fort avec cette BD lorgnant vers le Z assumé et puissant, un mélange détonant de SF, horreur et érotisme que n'auraient pas boudés Roger Corman et Russ Meyer.

Tout commence dans le désert d'Arizona où un frère et une sœur se disputent à propos de tout et n'importe quoi. Il faut dire que la chaleur est écrasante et que leur voiture est tombée en panne au milieu de nul part! Un étranger se présentent à eux et va littéralement les massacrer! Il s'avère être un mutant mi-homme mi-araignée! Fin du prologue, on se retrouve plongé dans les laboratoires d'une grande firme pharmaceutique où l'on fait des recherches sur une pilule miracle permettant aux hommes frustrés de développer de manière très rapide leur pénis! Une mise en rayon plus tard accompagnée d'une trahison, va faire basculer l'histoire qui verra tour à tour des hommes succomber à cause d'une ingestion massive du dit médicament, un homme mutant en plein road-trip massacrer un certain nombre de malheureux quidam, une femme géante se balader en ville, deux frères amateurs de weed rencontrer Gaïa la déesse mère et j'en passe!

Vous l'avez compris, on nage dans le délire le plus total. On se rapproche de l'esprit Grindhouse des origines plutôt bien repris par Tarantino et Rodriguez sur des films comme le premier Machete ou encore Planet Terror. On y retrouve donc tous les ingrédients qui font la réussite de ces séries B: une violence larvée, des sentiments forts qui prennent le dessus sur la raison (la jalousie par exemple du jeune premier amoureux d'une actrice porno non fidèle -sic-), des punchlines comme s'il en pleuvait (phrases fortes énoncées avec une posture bien exagérée), de la baston et de l'action débridée (pas trop dans ce volume si ce n'est le combat titanesque entre deux géants et les meurtres bien gores du mutant). On verse ici aussi dans le Z le plus pur avec des planches carrément érotiques très explicites (pour public averti je confirme!) avec une immersion dans le monde du porno non dénié d'intérêt. On ne s'ennuie donc jamais tant les rebondissements sont nombreux et les thèmes abordés aussi différents que variés.

lorna 1

Ainsi il est question d'une exploration extra-terrestre de notre Terre (ils ne vont pas être déçus!), des méthodes peu recommandables de l'industrie pharmaceutique (plutôt glaçant avec son lot d'expérimentations et de passe-droit sur les marchés), de l'univers tordu et déviant des maisons de production pornographique (les scènes avec le producteur sont très réussies), de la récupération d'inventions par l'armée pour en faire des armes efficaces... autant de thématiques (et d'autres encore) qui sortent ce volume du simple Pulp de seconde zone et le font rentrer dans la cours des grands où l'action et le déballage d'effets ne se font pas au détriment d'une réflexion et du plaisir de ne pas être pris pour des imbéciles.

lorna 2

Les dessins de Brüno sont très particuliers. Les avis divergent beaucoup à son propos sur la blogosphère. Personnellement, j'ai adoré ce trait fin mais si précis pour caractériser une émotion ou une action. Pas besoin d'en faire beaucoup et de surcharger les cases et planches pour transmettre un message et développer un récit. Simplicité ne veut pas dire ici vacuité, les personnages sont étonnamment "vivants" et réalistes malgré l'aspect peu figuratif de l'entreprise. Rajoutez à cela une trichromie (jaune / noir / blanc) pour accentuer l'ambiance bien barrée de l'ensemble et vous obtenez une BD très particulière, unique en son genre et très réussie. Malgré son côté clownesque, le scénario se tient bien de bout en bout, la fin vient nous cueillir assez abruptement et sans trahison, on est dans une logique implacable. Seul défaut de l'ensemble, ça se lit trop vite et on aurait bien continué le voyage plus longtemps! Au moins, pas besoin d'acheter 36 000 tomes pour avoir le mot de la fin, pas de projet mercantile ici, juste l'envie de raconter une histoire bien perchée et ludique à souhait.

lorna 3

Très bonne lecture que cet ouvrage de Brüno que je vais continuer à suivre. Merci les copains pour ce bien beau cadeau, ne changez rien vous êtes parfaits. Quant à vous chers lecteurs, je ne peux qu'encourager ceux d'entre vous qui sont amateurs de bons délires multi-formes de tenter l'expérience tant elle m'a séduite!

Posté par Mr K à 18:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,