mercredi 22 septembre 2010

"Le secret du bayou" de John Biguenet

bayouL'histoire: 1957, côte de Louisiane.
Dans le monde impitoyable des pêcheurs d'huîtres à la drague en haute mer, une flamboyante saga familiale tissée de haine, de violence, d'amour et de souffrance, aussi inexorable qu'une tragédie grecque.

La critique Nelfesque: Mais qu'est ce que c'est que ce résumé? De quoi ça parle exactement ce roman de John Biguenet? C'est vrai qu'on ne peut pas faire plus vague comme quatrième de couverture... J'avais fortement envie de lire ce livre après en avoir lu le plus grand bien sur la blogosphère littéraire. J'étais dans le flou, j'ai tenté ma chance et j'ai bien fait!

L'histoire tourne autour de deux familles: les Petitjean et les Bruneau. Entre les deux, une haine ancestrale et un drame qui va raviver ce sentiment enfoui. Quels secrets portent ces deux familles? Nous l'apprendrons au fil de notre lecture. "Le secret du bayou" n'invente rien en soi, l'histoire est banale, les ficelles sont connues mais l'ensemble est tellement bien maitrisé que l'on oublie que l'on a déjà lu ce genre de récit. On se prend au jeu, on s'attache aux personnages.

Therese, la fille des Petitjean, est le personnage central du roman, celle par qui tout va se réveler. Elle provoque le destin, elle incite aux confidences, elle démèle les fils d'une rancoeur passée. D'un caractère fort, elle tranche avec la gente féminine des années 50 et d'autant plus avec les femmes de pêcheurs d'huîtres de sa région. Elle ne veut pas vivre la vie d'une femme au foyer qui recoud les filets, elle veut pêcher avec les hommes, dès l'aube, sur les bateaux et mener sa vie comme bon lui semble. On s'attache à cette jeune fille au caractère bien trempé, tellement moderne pour l'époque et en même temps si attachée à certaines valeurs que sont la famille, la loyauté, le respect.

Ce roman me laisse un goût sucré dans la bouche. Je l'ai aimé, j'ai passé un très bon moment avec lui mais je ne peux pas pour autant occulter ses défauts. Le principal est que l'ensemble est très manichéen, les gentils sont très gentils et sont méchamment embêtés par les méchants qui sont très très méchants. Bien entendu dans les méchants, il y a un gentil. Forcément celui-ci on l'aime bien, on y tient. Et la gentille a les mêmes sentiments que nous... Bref vous imaginez facilement la suite. Alors oui, c'est facile, non ce n'est pas très original, mais que voulez vous, moi, les sagas familiales à grosses ficelles qui se passent dans un milieu rural difficile, j'aime. Je plaide coupable.

Jusqu'ici vous vous dites que c'est une lecture de nana, que c'est mielleux et dégoulinant? Et bien non! Ah ah! Car il y a un fond beaucoup plus noir, un meurtre qui va faire remonter des secrets enfouis et mettre une touche de suspens dans ce roman. On est alors plongé dans le passé des personnages, dans la jeunesse des anciens, d'où tous les éléments découlent. On a envie de savoir ce qui s'est passé, pourquoi l'histoire en est là et où elle nous mène.

Vous aussi vous êtes dans le flou? Faîtes comme moi, tentez votre chance!

Posté par Nelfe à 16:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,