lundi 10 octobre 2016

"Les Témoins de pierre" de Simon Beckett

004442656

L'histoire : Sean est en fuite. Malgré la chaleur qui écrase la campagne française, il préfère abandonner sa voiture accidentée et couper à travers champs pour éviter la police. Mais sa cavale se termine brutalement lorsque les mâchoires implacables d’un piège se referment sur sa jambe. Retrouvé quasiment inconscient par les deux fi lles du propriétaire d’une ferme voisine, il est recueilli et soigné. À peine capable de tenir debout, Sean se croit enfin à l’abri et est loin de se douter des dangers qui le menacent.

La critique de Mr K : Belle pioche que ce roman noir tout juste paru dans la collection Black de chez Piranha. Avec Les Témoins de pierre, attendez-vous à une histoire basique qui dévisse très vite dans la noirceur la plus profonde entre road movie, chronique bucolique et exploration des déviances humaines. Je peux d’ores et déjà vous dire qu’on ne sort pas indemne d’une telle lecture !

Sean est en cavale. On ne sait pas vraiment pourquoi au départ, son objectif est de se planquer loin du Royaume-Uni. Anglais francophile en pleine errance chez les froggies, il se retrouve sans véhicule suite à un accident. Désormais à pied, il tente de se cacher sur une propriété privé... Mauvais choix pour lui, il se retrouve pris dans un piège de chasseur. Recueilli par Mathilde une jeune femme effacée, il est convalescent dans une ferme tenue d’une main de fer par un homme ayant une emprise forte sur ses deux filles et son employé à tout faire. Au fil du récit, on découvre avec Sean que ce refuge providentiel ne l’est peut-être pas autant que ça...

Relaté à la première personne, nous suivons l’histoire à travers les yeux de Sean. Le jeune homme est de suite attachant par le mystère qu’il entretient autour de lui. La tête sur les épaules, ouvert d’esprit, baroudeur dans l’âme, on a du mal à croire qu’il soit recherché par les forces de l’ordre. On apprend à le connaître au fil des pages et des péripéties qu’il doit affronter. Très vite, un huis-clos infernal s’installe tantôt rassurant, tantôt inquiétant. On balance constamment comme le personnage entre phases de repos, de réflexion et purs moments de tension avec des révélations cruciales à la clef. Rien ne lui est épargné et l’auteur, Simon Beckett, prend un malin plaisir à disséquer les états d’âmes et réactions de ce héros perdu au milieu de nulle part.

Isolé du reste du monde, le héros-narrateur est déboussolé, mal en point (sa blessure est assez sérieuse) mais en même temps soulagé d’être soustrait à l’ordre du monde (et notamment à la menace des autorités), Sean va vivre une expérience qui le marquera à jamais. Le récit fait la part belle à son introspection et insère entre certains chapitres, des flashback se déroulant à Londres, dans sa vie d’avant. Peu à peu, on comprend qu’il cache lui aussi un secret inavouable qui le force à aller contre sa nature et ses aspirations.

Il faut se dire qu’en plus, il se retrouve plongé dans la campagne profonde d’un pays qu’il ne connaît pas. La famille qui le reçoit, en elle-même, est particulière entre un père dictatorial et flippant, une aînée élevant seule son môme qui semble incapable de prendre sa vie en main, une cadette délurée et strange dans son genre. Cette famille cache bien des secrets et dès le début on sent bien que quelque chose ne tourne pas rond. À l’heure de lever le voile, le lecteur est bluffé par ce qu’il soupçonnait mais qui prend une allure impressionnante et définitivement traumatisante. Le train des émotions est haletant et sans fard, le héros livré nu au lecteur accro qui a bien du mal à lâcher le volume avant de connaître le fin mot de l’histoire.

Beckett, en plus de fournir un texte fluide, accessible et sans éléments inutiles, va à l’essentiel et excelle dans l'art de caractériser une situation ou un portrait en quelques pages. L’atmosphère est très bien rendu et la tension palpable à chaque nouveau chapitre. Il fait très fort car l’intensité ne baisse jamais (et ça commence très tôt !) et les révélations se font au compte-goutte, à un rythme lancinant et très bien dosé, alternant saillies bien senties et apparente routine qui peut dérailler à n’importe quel moment. Le suspens est terrible et met à l’épreuve les nerfs du lecteur.

Au final, Les Témoins de pierre est un roman noir d’une effroyable efficacité, au héros charismatique mais imparfait et à la trame apparemment simple mais qui réserve bien des surprises et pas des meilleures croyez-moi ! Une petite bombe que je vous conseille de lire au plus vite si vous êtes amateurs du genre !