mercredi 2 août 2017

"Eleanor" de Holly Black

101946067_o

L’histoire : Zach, Poppy et Alice partagent une passion : les jeux de rôle avec des figurines. Ils ont inventé un monde à eux, peuplé de pirates, de cruelles sirènes, de voleurs et de trésors. Ce monde est dirigé par la Sublime Reine, incarnée par une inquiétante poupée de porcelaine qui trône derrière une vitrine chez Poppy et qui semble tout observer à travers ses paupières closes.

Or un jour, un incident pousse Zach à arrêter le jeu. La nuit suivante, la poupée se réveille et se confie à Poppy ; elle a jadis été fabriquée avec les cendres d’une fillette nommée Eleanor, et elle exige d’être enterrée avec les siens, sinon les trois amis ne connaîtront jamais le repos...

La critique de Mr K : La couverture d’Eleanor de Holly Black a de suite attiré mon attention lors de notre passage à la médiathèque de Lorient pour le désherbage annuel des lieux. Le côté burtonien m’a d’emblée séduit et la lecture de la quatrième de couverture achevait de me convaincre entre une mystérieuse poupée possédée et un groupe de pré-adolescents adeptes de jeux de rôle à l’ancienne (j’ai moi-même été accro à cette activité pendant un certain temps...). De bons ingrédients de base qui me rendaient optimiste avant d’entamer la lecture de l’ouvrage...

Zach, Poppy et Alice sont trois amis qui aiment passer du temps ensemble en dehors des cours. Spontanés, plutôt cultivés et joueurs ; ils s’adonnent régulièrement à des jeux de rôle avec leurs figurines favorites. Ils y rêvent d’aventure et de romance, combattent nombres de créatures et de complots ourdis par des forces obscures. Mais voila qu’un jour, l’un des trois larrons annonce aux deux autres que la poupée représentant la reine toute puissante de leur royaume imaginaire lui a parlé en rêve et qu’elle serait habitée par l’esprit d’une jeune fille morte depuis très longtemps. Afin de pouvoir lui apporter le repos, ils doivent partir de l’autre côté de l’État pour enterrer ses restes auprès des autres membres de la famille. Commence alors un drôle de voyage où chacun va apprendre à davantage se connaître et où les positions et certitudes de chacun vont être chamboulées.

Tout d’abord, j’ai apprécié les trois personnages principaux. Ces trois jeunes sont vivants et complètement représentatifs de leur âge : ils sont enthousiastes, inconséquents mais aussi très vulnérables. L’union faisant la force et malgré quelques dissensions, ils vont réussir à traverser bien des épreuves malgré des obstacles qui parfois peuvent sembler rédhibitoires. Les dialogues sont vifs, les caractères bien trempés (surtout les deux filles) et on rentre complètement dans l’esprit d’une petite bande de copains. Loin d’être niais, au détour de certaines péripéties et discussions, on lève le voile sur les tenants et aboutissants de leur relation quasi fusionnelle. Mais on sent assez vite qu’ils se trouvent à un moment charnière de leur existence, l’adolescence pointe le bout de son nez avec l’affirmation de soi, le corps physique qui change et aussi les premiers émois. Tout cela va bouger les lignes et provoquer quelques tensions. À ce niveau là, le roman est une réussite, on croit aux personnages et on s’y attache facilement.

Pour le déroulé de l’intrigue, je suis plus circonspect. Certes c’est maîtrisé de bout en bout, développé, mais l’ensemble manque d’originalité. Comme c’est un roman jeunesse ce n’est pas bien grave, les plus jeunes n’ont pas forcément un gros bagage de lecture derrière eux mais j’ai trouvé l’ensemble plutôt convenu. Pas de réelles surprises donc mais des situations qui s’enchaînent bien, logiquement... Pas fou fou ! Et pourtant, il y avait matière à écrire une histoire bien plus angoissante car finalement ici l’aspect fantastique est très léger, l’auteur préférant se tourner davantage sur l’évolution de ses personnages. Je m’attendais à plus d’exposition de la poupée, de ses motivations et quelques scènes bien fortes pour exploiter au maximum l’aspect surnaturel. J’ai attendu, attendu mais il n’est jamais venu...

Pour autant, Eleanor se lit très bien. L’écriture est très agréable ; loin d’être minimaliste, elle insuffle à merveille la vie aux personnages et conduit le récit dans un rythme enlevé. On passe donc un bon moment même si on ne peut s’empêcher de penser que le résumé est trompeur et qu’il s‘agit bien plus d’une chronique d’entrée dans l’adolescence (très réussie par ailleurs) que d’un réel roman fantastique jeunesse. À tenter si le cœur vous en dit.

Posté par Mr K à 17:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 2 juillet 2017

Désherbage de folie à la médiathèque de Lorient !

Il y a une quinzaine de jours environ se tenait le traditionnel désherbage annuel de la Médiathèque de la ville de Lorient. C'est l'occasion pour les chasseurs de trésors littéraires de seconde main que nous sommes de partir en quête de quelques volumes intéressants à un prix défiant toute concurrence (50 centimes les poches et 1€ les brochés !) et faire grossir un peu nos PAL qui décidément prennent de sacrées claques ces derniers temps... Cette session lorientaise fut prodigue en achats coups de coeur et compulsifs, jugez plutôt...

Acquisitions mediatheque juin ensemble
(Ooooooh, les belles acquisitions !)

Une fois de plus, c'est votre serviteur qui l'emporte haut la main en terme de craquage mais Nelfe n'est pas en reste en terme de belles découvertes et de dénichages précieux. Une fois de plus, la pêche s'est révélée variée, je vous propose maintenant un petit tour d'horizon des nouveaux adoptés !

Acquisitions mediatheque juin
(Actes sud, Mon amour !)

- Rire le coeur de François Poirié. Histoire classique d'un triangle amoureux mettant en opposition deux hommes et une femme. On nous promet un carnage amoureux en bonne et due forme et la confrontation douloureuse entre les rêves et les réalités de la vie. Le genre d'histoire tortueuse qui n'est pas pour me déplaire et qui promet de bons moments d'exploration de l'esprit humain.

- Une Nuit de pleine lune de Caradog Prichard. Récit d'un retour au Pays de Galles, d'un fils du pays dont la conscience commence à lui jouer des tours. À priori, la folie et le crime le rattrapent en plein contexte de Première Guerre mondiale. Ça sent les personnages borderline à plein nez dans le seul roman écrit par son auteur, plus spécialisé dans la poésie. Wait and read !

- Les Lois de Connie Palmen. Ce récit néerlandais met en scène une femme attendant la révélation de la part de sept hommes successifs (dont un prêtre, un physicien, un philosophe, un psychiatre) mais malheureusement les réponses vont plus l'égarer qu'autre chose. Roman de formation et d'initiation, quelle en sera l'issue pour la jeune femme ? Typiquement le genre d'ouvrage qui remporte mes suffrages.

Acquisitions mediatheque juin 3
(Mix improbable mais diablement séduisant !)

Opium de Maxence Fermine. Quand j'ai vu cet ouvarge dans le rayonnage, je me suis littéralemnt jeté dessus ! Pas de quatrième de couverture digne de ce nom ? Pas grave, j'ai adoré mes précédentes lectures de cet auteur et il était hors de question que je passe à côté de celui-ci. Si vous ne me croyez pas, allez lire mes chroniques de Neige et du Violon noir. Je ne sais donc vraiment pas de quoi parle ce roman mais vous l'avez compris, ce n'est pas le principal !

- Une Saleté de Frédérique Clémençon. Coup de poker que ce livre qui met en scène une mère et une fille réglant leurs comptes dans la maison familiale et qui convoquent leurs fantômes. Leurs voix se croisent mais à priori elles ne se comprennent plus depuis longtemps. Le poids de la famille et du souvenir semble être au centre d'un roman qui m'a l'air bien barré. Made for Mr K !

- J'irai pas en enfer de Jean-Louis Fournier. Voici un auteur que j'affectionne tout particulièrement et dont j'avais dévoré à l'époque le très beau Il a jamais tué personne mon papa, récit autobiographique simple et touchant de son rapport avec son alcoolique de géniteur. Avec cet ouvrage, Fournier nous propose de suivre ses démêlés avec le Père éternel lors de sa scolarité en institution religieuse. Tout un programme quand on connaît sa propension à cette époque à regarder des dames toutes nues dans les livres et à remiser la sainte vierge dans les toilettes !

- Le Cap de Kenji Nakagami. Il m'est déjà difficile de résister à un titre des Editions Picquier en temps normal mais quand en plus il s'agit d'un ouvrage culte et reconnu dans le monde entier ça devient mission impossible ! L'histoire est bien glauque, se déroule dans une communauté d'exclus où la consanguinité et la violence sont de mise. Au milieu de tout cela, un jeune homme se débat avec son destin avec l'énergie du désespoir... Bizarre vous avez dit bizarre ?

Acquisitions mediatheque juin 2
(Take a walk on the dark side...)

- Rempart des naufrageurs, La petite fille et le dobermann et Naufrage sur une chaise électrique de Serge Brussolo. Ces trois ouvrages constituent la Trilogie des Ouragans et c'est un sacré coup de pot que d'être tombé dessus. Serge Brussolo est un de mes auteurs préférés et ici il donne dans la SF sombre, le roman-univers se déroulant sur une planète fort fort lointaine où règne le chaos. On peut compter sur l'auteur pour dépoussiérer le genre et propose une lecture différente. J'ai bien hâte d'y être, je me l'emmène pour mes vacances en Dordogne chez ma belle-famille dans l'été. 

- Crains le pire de Linwood Barclay. Du même auteur, j'avais lu et apprécié Cette nuit-là qui ne révolutionnait pas le genre mais permettait de passer un bon moment. Ce roman met au prise un père avec la disparition subite et inexpliquée de sa fille. Mais la connaissait-il si bien que cela ? Une histoire classique mais qui peut se révéler efficace si elle est bien menée. Je pars confiant !

- La Secte sans nom de Ramsey Campbell. Mon plaisir coupable assumé de ce craquage avec une sombre histoire de secte satanique aimant sacrifier de jeunes âmes innocentes. Une mère de famille va tout tenter pour essayer de retrouver sa progéniture. Maître de la terreur outre-atlantique avec Straub et King, l'auteur nous promet moult rebondissement et des passages bien rudes. Je prends !

Acquisitions mediatheque juin 1
(Ben non, ce n'est pas que pour les enfants...)

- Le Passager de la maison du temps de Jean-Pierre Andrevon. Encore un auteur que j'aime. Dans cet ouvrage Andrevon se mute en auteur jeunesse et propose une histoire pas piquée des vers ! Un homme se retrouve dans une maison aux propriétés étranges dont celle de voyager dans le futur. Prisonnier et à la fois maître de la maison, le jeune homme devra découvrir son rôle et la raison d'être de cette bâtisse extraordinaire. Miam miam !

- Ferrailleurs des mers de Paolo Bacigalupi. Roman futuriste se déroulant à la fin de notre siècle, les USA se sont transformés en pays du tiers-monde et des enfants fouillent des épaves en quête de fortune. Un jour, l'un d'entre eux va faire une découverte qui risque de changer à jamais son existence. Placé sous le sigle de la piraterie et de l'aventure, ce roman a été finaliste aux USA d'un concours littérature jeunesse. Bien hâte de voir ce que cela donne !

Acquisitions mediatheque juin 4
(Faut toujours se méfier des lapins...)

- Un Nouveau monde ? , ouvrage collectif. Ceux qui nous suivent depuis un certain temps connaissent mon goût pour le dessin de presse. Cet ouvrage compile des dessins publiés dans le Courrier International entre 1999 et 2002, lors du passage d'un siècle à un autre. Portant sur tous les sujets, il sera je suis sûr très éclairant et permettra au passage de réviser ces quelques années charnières sur l'évolution du monde. 

---------------------

Acquisitions mediatheque juin 5
(Le butin de Nelfe ! Je la laisse poursuivre...)

- À tout de suite les enfants de Martin Doerry. Voici un titre bien tirage de balles... Et pour cause, il s'agit d'un ouvrage traitant de la seconde guerre mondiale, période que j'affectionne tout particulièrement. Je n'ai jamais assez de documents de ce genre dans ma PAL...

- Orages ordinaires de William Boyd. Je n'ai jamais lu de romans de cet auteur mais là, la 4ème de couv' m'a harponnée. Un homme poignardé dans une chambre d'hôtel, un autre à priori innocent prenant peur et s'enfuyant laissant ses empreintes partout sur la scène du crime. Une immersion dans le monde des sans abris et un sombre complot... Ça promet !

- Indian Creek de Pete Fromm. Alors là, coup de chance ! Réédité il y a peu chez Gallmeister, cet ouvrage était mis en avant dans le magazine Lire du mois dernier. Je venais donc tout juste de le rajouter à ma wish-list et je tombe dessus dans la foulée. C'est un signe !

---------------------

Acquisitions mediatheque juin 6
(Tiens des CD !!! Je reprends la main...)

- Protection de Massive Attack. Un des rares CD du groupe qu'il manquait dans ma collection. Écouter ce groupe, c'est retourner dans mes années d'étude, plonger en plein trip et s'apaiser l'esprit. Franchement une belle trouvaille !

- Peu importe et Allers retours de Prohom. Nelfe était toute folle et s'est mise à sauter partout à travers la Médiathèque (j'exagère à peine) quand elle est tombée sur ces deux albums d'un artiste qu'elle apprécie entre tous depuis plus de 15 ans. Fini l'écoute forcée sur le net, elle peut maintenant amener son Philippe préféré partout avec elle et l'écouter à loisir dans sa voiture. Ça faisait plaisir à voir en tout cas !

Au final, on est bien content de nos acquisitions qui viennent grossir les rangs de nos lectures à venir. Comme à chaque fois, la passion l'a emportée sur la raison mais que voulez-vous... on ne se refait pas et puis, il y a plus onéreux comme centre d'intérêt ! Affaire à suivre dans les chroniques à venir...

samedi 24 juin 2017

"35 kilos d'espoir" d'Anna Gavalda

35-kilos-d-espoir_couvL'histoire : Grégoire déteste l'école, si fort qu'en sixième il a déjà redoublé deux fois. Le seul endroit qu'il aime, son refuge, c'est le cabanon de son grand-père Léon, avec qui il passe des heures à bricoler.
Quand Grégoire est renvoyé du collège, pourtant, Léon est furieux. II renonce à consoler son petit-fils et lui refuse sa protection. II est temps, peut-être, que Grégoire accepte de grandir...

La critique Nelfesque : Anna Gavalda et moi, c'est une grande histoire d'amour. Alors que je ne suis pas spécialement adepte des romans "feel good" (entendez par là que je n'en lis pratiquement jamais), un peu gnangnan sur les bords et terminant inlassablement par un happy end, les ouvrages de cette auteure font figure d'exception. Parce qu'elle a un je-ne-sais-quoi de différent, une sensibilité qui me touche beaucoup et que je me retrouve souvent dans l'un ou l'autre de ses personnages loin d'être manichéens. Chez Gavalda, tout n'est pas noir ou blanc et tout n'est pas rose non plus mais avec les petites choses du quotidien et les petits bonheurs de la vie, l'espoir et la joie refont toujours surface quelque soit leur intensité.

C'est par hasard que je suis tombée sur "35 kilos d'espoir". Je ne savais pas que Gavalda avait écrit pour la jeunesse et par curiosité, je suis repartie avec. Lu d'une traite en une heure, un après-midi de baisse de régime (une angine, ça calme bien), j'ai passé un excellent moment avec ce roman que je conseille vivement à tous ceux et celles qui ont des enfants en âge de lire ce type d'histoires. Grands comme petits y trouvent leur compte, c'est beau, doux, émouvant et libérateur à la fois.

Grégoire est un jeune garçon de 13 ans. En 6ème après avoir redoublé 2 fois, il n'est pas un foudre de guerre. L'école, il n'aime pas ça. Il a beau se forcer, ça ne l'intéresse pas, il n'en voit pas l'intérêt. Il y va pour faire plaisir mais s'épanouit vraiment dans le bricolage et les moments passés avec son grand-père. Grégoire, c'est un manuel. Il a un esprit pratique très développé pour son âge, aime inventer des choses, fabriquer des objets... Autant de facultés que les grandes personnes apprécient chez un adulte, mais dans ce monde injuste à l'égard des besoins et envies de l'enfant, l'accent est mis sur les notes, les bulletins scolaires et la réussite aux contrôles.

"35 kilos d'espoir" est un fabuleux petit livre sur l'accomplissement de soi. Sur les rêves, sur les attentes que l'on a de la vie et des autres, sur l'amour, sur la confiance en soi. Grégoire est haut comme trois pommes et pourtant il sait déjà qui il est et qui il veut être. Problème, pour l'instant, il ne sait pas tout à fait comment y arriver...

C'est avant tout la confiance de son grand-père et l'amour qui lui porte qui l'aide à grandir et à se poser les bonnes questions. Le jour où celui-ci tombe malade et rentre à l'hôpital, Grégoire met tout en oeuvre pour le faire guérir, par la volonté, les bonnes ondes, la détermination. Avec toute la rage du désespoir d'un enfant et cette petite magie que l'on a tous vécu et que l'on a oublié en grandissant.

D'une intensité incroyable, "35 kilos d'espoir" nous fait passer par toutes les émotions. Très juste et tout simplement beau... A lire et faire lire !

Egalement lus et chroniqués du même auteur au Capharnaüm éclairé :
- "Billie"
- "L'échappée belle"
- "La Consolante"

Posté par Nelfe à 17:34 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 6 octobre 2016

"Miss Peregrine et les enfants particuliers" Tome 1 de Ransom Riggs

miss peregrine t1L'histoire : Jacob est un ado comme les autres, excepté qu'il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d'enfants qu'il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu'il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s'accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu'à suivre les dernières instructions qu'a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle...

La critique Nelfesque : C'est à l'approche de la sortie en salle du film de Tim Burton, adaptation du premier tome de la saga du même nom, "Miss Peregrine et les enfants particuliers", que j'ai eu envie de découvrir l'ouvrage de littérature jeunesse originelle. Depuis que j'ai vu la bande annonce, j'ai fortement envie de le voir (d'ailleurs RDV est pris ce week-end !) et cette lecture s'est faite sur un coup de tête.

Nous suivons l'histoire de Jacob, jeune pré-adolescent qui va perdre son grand-père dont il est très proche dans des circonstances particulières et quelques peu obscures. En effet, depuis sa plus tendre enfance, ce dernier lui a raconté des histoires de monstres, d'orphelinat et d'enfants particuliers. Des histoires qui, petit, le fascinaient, mais qui, en grandissant, lui ont laissé quelques doutes quant à leur véracité. Perturbé par sa perte, il va entreprendre de retrouver cet endroit magique dont son grand-père lui a toujours parlé et faire la connaissance des enfants particuliers, en apprenant ainsi un peu plus sur ses origines et sur lui-même...

Le lecteur est tout de suite pris dans l'histoire. On rentre rapidement dans le vif du sujet, l'auteur éveillant notre curiosité dès les premières pages, et c'est un voyage fantastique que l'on s'apprête alors à faire entre découvertes mystérieuses, univers singulier et fond historique.

J'ai vraiment été séduite par ce premier tome et je compte bien enchaîner rapidement sur les deux suivants. L'ambiance est soignée, on s'attache aux personnages et l'entrée dans l'univers de Ransom Riggs est passionnante. On découvre dans ce monde des personnages merveilleux aux capacités étranges, une kyrielle d'enfants énigmatiques suscitant la curiosité du lecteur et on se surprend à vouloir accompagner Jacob dans cet autre monde. J'aurais adoré découvrir cet univers et cette saga à l'âge du personnage principal !

Curieuse de découvrir maintenant l'adaptation de Burton, je ne rentrerai ici pas plus dans les détails pour ne pas dévoiler trop d'éléments de l'intrigue à ceux qui vont courir au cinéma cette semaine. Je n'ai qu'une chose à dire et un conseil à donner : lisez le roman ! Il vaut vraiment le coup d'oeil tant l'imaginaire du lecteur est sollicité et alimenté d'images foisonnantes. C'est presque dommage de poser bientôt à jamais les images de l'adaptation sur cette oeuvre évocatrice et féerique. Verdict dans quelques jours !

logo-epubJ'ai lu ce roman dans le cadre d'une LC mise en place par Love_sets et partagé avec Orianne, Chatauxlivres, addictolivres, Manon, valouantoine, SapereAude, lectures de rêveusecoffeebook, LecturesenB, mandorla, Fille-de-lecture, lulusque, Leeloo lit tout et CharlotteBoKeuse, autant de lectrices / blogueuses que je ne connaissais pas et que j'ai pris plaisir à rejoindre le temps d'une lecture.

Posté par Nelfe à 17:15 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 27 juin 2016

"L'Aîné" de Christopher Paolini

l'aine paoliniL'histoire : Eragon et Saphira, sa dragonne, sont à peine sortis vainqueurs de la bataille de Farthen Dûr que des Urgals attaquent de nouveau et tuent le chef des Vardens. Nasuada, sa fille, est nommée à leur tête. Après lui avoir porté allégeance, Eragon entreprend avec Saphira un long et périlleux voyage vers Ellesméra, le royaume des elfes, où ils recevront les enseignements du fameux Togira Ikonoka, l'Estropié qui est Tout.
Pendant ce temps, Roran, le cousin d'Eragon, organise la défense de son village contre les Ra’zacs. Le jeune homme est persuadé qu’il veulent récupérer la mystérieuse pierre trouvée par Eragon sur la Crête. De son côté, le royaume du Surda est toujours en lutte contre l'Empire de Galbatorix.
Eragon, Roran, les Vardens et les rebelles du Surda poursuivent désormais un seul et même but : détruire les forces du Mal.

La critique Nelfesque : Une à deux fois dans l'année, une envie de fantastique et de littérature jeunesse se fait sentir. Vous savez que d'ordinaire, c'est plutôt Mr K qui est friand de cet univers mais de mon côté je ne boude pas mon plaisir de croiser le fer et voler à dos de dragon à l'occasion. La lecture d'"Eragon" datant un peu, j'ai décidé de poursuivre ma découverte de la saga "L'Héritage" de Christopher Paolini avec ce second volet, "L'Aîné".

Cette saga est une aventure pure. L'Aventure avec un grand A avec péripéties, combats, créatures, dragons et paysages grandioses qui vont bien. Se lancer dans la lecture d'un Christopher Paolini, c'est la garantie d'être transporté dans un autre monde fait de magie, de complots et de grandes épopées.

Dans ce tome-ci, nous suivons d'un côté l'apprentissage d'Eragon et Saphira chez les elfes, à Ellesméra, et de l'autre l'exode de Roran, le cousin d'Eragon, et des habitants de Carvahall suite à la destruction de leur village. Le rythme se fait ici plus syncopé. Après un début sur les chapeaux de roues faisant immédiatement suite aux évènements survenus à la fin du tome précédent, c'est le moment de se poser et d'emmagasiner un maximum de connaissances pour Eragon et sa dragonne. Cela donne lieu à de nombreux passages d'apprentissage qui cassent quelque peu la dynamique de l'histoire et, bien qu'utiles pour la suite, font pointer un peu de lassitude du côté du lecteur. D'autant plus que les passages plus nerveux et haletants sont expédiés très rapidement en fin d'ouvrage. La grosse baston finale tient trop peu de place dans ces 804 pages (et oui, quand même !), déséquilibrant quelque peu l'ensemble.

Mais rassurez-vous, "L'Aîné" est tout de même un bon roman qui tient plus de l'ouvrage charnière que de l'épisode déterminant. On sent que l'auteur fait ici une transition et donne à voir une suite des plus appétissantes pour qui aime les situations tendues et les grandes batailles.

Le voyage de Roran et des habitants de Carvahall vers le Surda avec les Ra’zacs à leurs trousses est quant à lui beaucoup plus intéressant et passionnant. Sous la plume imagée de Paolini, on sent bien toute la tension présente au sein de cette troupe et tout l'enjeu de ce voyage. Longs périples et voyages en mer se côtoient donnant ici à "L'Aîné" un petit air des grands romans d'aventure classiques. Délectable à souhait et à haut pouvoir évocateur !

Du haut de mes 34 ans, j'ai pris beaucoup de plaisir à parcourir ces terres et je pense que je l'aurais encore plus apprécié si j'avais été dans l'âge ciblé ici (on peut conseiller cette saga à des lecteurs aux alentours de 10/11 ans, selon l'enfant) notamment pour ce qui concerne l'histoire d'amour qui pointe son nez du côté d'Eragon et qui me laisse de marbre. Mon coeur de pré-ado aurait peut être fondue...

logo-epub

Avec ce second volet, le plaisir de lecture ne faiblit pas et la saga prend un nouveau tournant qui s'annonce passionnant pour la suite. Voici un cycle fantasy jeunesse bien dense et qui a tout pour plaire. Merci aux auteurs de donner autant envie aux enfants de lire ! Ce cadeau est précieux...

Posté par Nelfe à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 25 janvier 2016

"L'Epouvanteur, Tome 3 : Le secret de l'Epouvanteur" de Joseph Delaney

le secret de l'épouvanteurL'histoire : "L'hiver va être long et rude, mon fils. Tous les signes l'annoncent. Les hirondelles se sont envolées vers le sud presque un mois plus tôt qu'à l'accoutumée, et les premières gelées sont survenues alors que mes rosiers étaient encore en fleur. Je n'avais jamais vu ça. Ça sera une période éprouvante : aucun de nous n'en sortira indemne. Aussi, ne quitte jamais ton maître. Il est ton seul véritable ami. Vous devrez vous soutenir l'un l'autre"
Alors que le froid se fait plus vif, l'Epouvanteur reçoit un message qui semble grandement le perturber. Il décide aussitôt de quitter Chipenden pour se rendre dans sa maison d'hiver, à Anglezarke. La vieille demeure est lugubre : dans les profondeurs obscures de ses caves sont enfermées des sorcières et des gobelins. Quant au mystérieux auteur de la lettre, qui rôde dans les parages, il se révèle être l'ennemi juré de John Gregory. Au cours de longs mois d'hiver, Tom découvre peu à peu le passé caché de son maître. L'Epouvanteur doit-il payer le prix de ses erreurs de jeunesse ? Lorsque certains secrets qu'il a toujours dissimulés, seront finalement dévoilés, Tom va se trouver en grand danger...

La critique Nelfesque : Pendant les vacances de fin d'année, j'ai eu envie d'une lecture fantastique. Peut-être est-ce la magie de Noël, peut-être qu'à ce moment là nous sommes tous plus ou moins enclin à rêver... J'avais envie de fantastique mais également d'un roman facile à lire. Une petite friandise sous le sapin. L'occasion était donc toute trouvée de ressortir la saga de "L'Epouvanteur" et de continuer à découvrir son histoire.

Dans ce troisième opus, nous retrouvons Tom, toujours apprenti chez l'Epouvanteur John Gregory. Alors que l'hiver s'annonce, ils doivent regagner leurs quartiers de saison à Anglezarke, une lande désertique et sinistre où le froid se fait très rude. Tom n'est pas vraiment pressé de découvrir cet endroit dans lequel il va devoir séjourner pour la première fois. Il ne comprend pas non plus pourquoi son Maître éprouve la nécessité de se replier sur ses terres hostiles chaque hiver. Un message va précipiter les choses et John, Tom et Alice (jeune sorcière du tome précédent) vont prendre la route plus tôt que prévu.

Comme à chaque fois que l'on chronique une saga, il est difficile de parler de chaque tome sans spoiler les futurs lecteurs. Je vais éviter donc de vous parler des conséquences positives ou négatives des histoires développées dans les 2 premiers tomes et m'attacher plus ici à la matière littéraire et à mon ressenti. Restons énigmatique !

J'ai pris beaucoup de plaisir à me replonger dans l'univers de Joseph Delaney. On ne peut pas s'empêcher de penser à d'autres sagas quand on lit celle ci. Un jeune homme qui a des pouvoirs mais ne sait pas s'en servir et va s'engager dans un processus d'apprentissage, ça rappelle furieusement Harry Potter non ? L'ombre de J.K. Rowling plane sur ces pages et en toute sincérité, on est loin ici de la qualité de ses ouvrages et de sa saga. Pour autant, L'Epouvanteur est une saga plaisante qu'à titre personnel je vais poursuivre plus par curiosité pour l'évolution de Tom dans le temps que par passion comme ce fut le cas avec Harry.

L'écriture de Joseph Delaney est très scolaire et il n'y a pas beaucoup de surprise pour le lecteur échaudé et plus âgé que le public visé ici. Le sentier est balisé, les grosses ficelles sont tirées et surtout le vocabulaire et les tournures de phrases utilisés sont clairement destinés à un jeune public. L'auteur explique tout bien pour que chaque chose soit bien assimilée. Cela laisse peu de place à l'imagination, on parle ici à des gamins. Pour autant, certains scènes restent effrayantes et ce n'est pas parce que ce livre peut être lu à partir de 10/12 ans qu'il faut forcément leur donner à lire. Reste à chaque parent de connaître son propre enfant et voir ce qu'il est capable de lire sans réveiller toute la maison avec ses cauchemars le soir venu.

Ces quelques défauts mis à part, la magie est toujours présente avec peut-être plus de noirceur dans ce tome ci. Tom va parfois devoir affronter des forces obscures seuls et bien qu'on s'imagine aisément que tout va bien finir (j'attends le tome qui fera tout basculer), quelques passages font tordre du nez. Il est bien courageux ce Tom ! Fils de fermier, séparé de sa famille et évoluant dans un monde obscur, il est bien souvent confronté à des sorcières, des trolls et autres esprits malfaisants. Dans "Le Secret de l'Epouvanteur", les choses sont loin de se calmer et bien que peureux, il réussit néanmoins à rassembler son courage dans les moments les plus difficiles.

On en apprend un peu plus ici sur le passé de John Gregory et sur ses amours de jeunesse. Combattre l'Obscur est une chose mais réussir à conjuguer cette activité avec ses sentiments d'homme en est une autre. L'Epouvanteur apparaît alors plus humain, moins froid et ses relations avec Tom se font plus intimes. D'autres personnages importants font également leur apparition ici (non n'insistez pas, je ne vous dirai pas leurs noms ! No spoilers j'ai dit !) et Tom va être confronté à des problèmes familiaux difficiles à gérer.

Pour les valeurs qu'elle véhicule, les notions de courage et de respect, d'amitié et de loyauté, je continue avec plaisir ma découverte de cette saga. Espérons qu'elle prendra de l'épaisseur avec le temps et saura accompagner ses jeunes lecteurs vers l'adolescence grâce à un personnage charismatique qui saura évoluer. Pour l'instant, ça reste très jeunesse mais vu le nombre de tomes (13 en VO à ce jour), je ne perds pas espoir !

Egalement lus et chroniqués au Capharnaüm éclairé :
- "L'Epouvanteur, Tome 1 : L'apprenti épouvanteur"
- "L'Epouvanteur, Tome 2 : La Malédiction de l'Epouvanteur"

Posté par Nelfe à 17:43 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 2 avril 2015

"Eragon" de Christopher Paolini

eragonL'histoire : Un garçon...
Un dragon...
Une épopée...

Voilà bien longtemps que le mal règne dans l'Empire de l'Alagaësia... Et puis, un jour, le jeune Eragon découvre au cœur de la forêt une magnifique pierre bleue, étrangement lisse. Fasciné et effrayé, il l'emporte à Carvahall, le village où il vit très simplement avec son oncle et son cousin. Il n'imagine pas alors qu'il s'agit d'une œuf, et qu'un dragon, porteur d'un héritage ancestral, aussi vieux que l'Empire lui-même, va en éclore... Très vite, la vie d'Eragon est bouleversée. Contraint de quitter les siens, il s'engage dans une quête qui le mènera aux confins de l'Alagaësia. Armé de son épée et guidé par les conseils de Brom, le vieux conteur, Eragon va devoir affronter, avec son jeune dragon, les terribles ennemis envoyés par le roi dont la malveillance démoniaque ne connaît aucune limite.
Eragon n'a que quinze ans, mais le destin de l'Empire est désormais entre ses mains !

La critique Nelfesque : La SF, la fantasy, le fantastique, c'est plus le domaine de Mr K. De mon côté, je suis plus terre à terre mais ne boude pas mon plaisir à l'occasion lorsqu'une envie de merveilleux pointe le bout de son nez. C'est ce qui s'est passé ici avec le début de la saga Eragon et son premier tome "Eragon" que j'ai dans ma PAL depuis quelques mois. Une envie de retomber en enfance, une envie de dragons ! Et hop, c'est parti !

Beaucoup m'ont dit "si ce premier tome te plaît, la suite n'en sera que mieux". En effet le présent tome est considéré comme le plus faiblard de la série. J'ai donc de bonnes heures d'évasion et d'aventures devant moi car ce tome ci a déjà su me convaincre.

Un univers fantastique qui se tient, une kyrielle de personnages et de peuples tous plus intéressants les uns que les autres, un Eragon, jeune dragonnier apprenti, et une dragonne, Saphira, à la fois sage et impétueuse. Il n'en faut guère plus à la novice en fantasy que je suis. Peut être serait-il judicieux de mettre ce roman dans les pattes de Mr K pour avoir l'avis d'un expert mais à mon sens cette saga commence bien et n'a pas à rougir.

Nous faisons ici la connaissance d'Eragon. Pré-ado de milieu rural, il est orphelin et élevé par son oncle et rien ne le prédisposait à vivre de grandes aventures. Mais c'était sans compter sur la plume de Christopher Paolini... Alors qu'il part chasser, comme à son habitude, sur la Crête, il tombe sur une pierre étrange. Intrigué, il la ramène chez lui et celle ci va très vite attirer son attention. En plus d'être inhabituelle et extrêmement belle, elle émet de drôles de sons. Ce n'est pas une pierre, c'est un oeuf ! Le jour de son éclosion, tout va s'accélérer. A la fois fasciné et apeuré, Eragon va décider de cacher ce bébé dragon qui deviendra grand... Très grand...

Avec eux, le lecteur parcourt des kilomètres dans les airs et sur terre. Les paysages défilent, le danger rode. Eragon fait la connaissance de Brom qui va devenir son maître et mentor et va apprendre les rudiments du dragonnier.

Bien que l'histoire soit complètement différente, la construction m'a quelque peu fait penser à "L'Apprenti épouvanteur" de Joseph Delaney. Un jeune garçon se retrouve investi d'une mission et se révèle être bien plus fort qu'il ne le pensait. Rien de nouveau sous le soleil me direz-vous. C'est vrai que ce schéma est assez classique dans le genre mais n'est ce pas comme cela que l'on fait des héros ?

Une lecture fort plaisante pour des lecteurs peu habitués au genre, elle saura charmer également les enfants du même âge qu'Eragon qui s'identifieront sans mal à ce petit gamin qui s'apprête à vivre de grandes émotions. De mon côté, j'ai rajeuni de 20 ans en le lisant et je compte bien faire perdurer cette sensation avec les tomes suivants !

Posté par Nelfe à 19:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 30 décembre 2012

"L'Epouvanteur, Tome 2 : La Malédiction de l'Epouvanteur" de Joseph Delaney

epouvanteur 2L'histoire: "Voilà six mois que tu es l'apprenti de M. Gregory", me dit maman. Tu as déjà été témoin de bien des événements. A présent, l'obscur t'a remarqué et va tenter de te neutraliser. Tu es en danger, Tom. Toutefois, rappelle-toi ceci lorsque tu seras un homme, mon fils, ce sera au tour de l'obscur d'avoir peur, car tu ne seras plus la proie, tu seras le chasseur. C'est pour cela que je t'ai donné la vie." L'Épouvanteur et son apprenti, ornas Ward, se sont rendus à Priestown pour y achever un travail. Dans les profondeurs des catacombes de la cathédrale est tapie une créature que l'Épouvanteur n'a jamais réussi à vaincre. On l'appelle le Fléau. Tandis que Thomas et M. Gregory se préparent à mener la bataille de leur vie, il devient évident que le Fléau n'est pas leur seul ennemi. lanquisiteur est arrivé à Priestown. Il arpente le pays à la recherche de tous ceux qui ont affaire aux forces de l'obscur! Thomas et son maître survivront-ils à l'horreur qui s'annonce?

logo-epub

La critique Nelfesque: Après avoir lu le premier tome il y a quelques mois dans le cadre d'une lecture commune, je me suis dis que la période de Noël était un excellent moment pour poursuivre cette saga. Je ne lis pas énormément de livre jeunesse mais comme à Noël on retrouve tous un peu notre âme d'enfant, allons-y!

Encore une fois, ce tome est très court. C'est un peu le défaut que je trouve à cette saga pour l'instant (je suis loin de l'avoir terminée donc on verra avec le temps comment cela évolue) car il est difficile de développer comme il se doit les personnages et les intrigues en si peu de pages. Ce roman n'est pas bâclé pour autant mais l'ensemble manque de consistance et c'est fort dommage car il y aurait matière à décrire tout un univers vraiment intéressant.

Les évènements s'enchaînent. On en apprend un peu plus sur le passé de l'Epouvanteur et c'est tant mieux car ça le rend un peu plus "humain". Ce dernier, diminué par une maladie, va devoir faire face à une ancienne tâche fort ardue et mise de côté depuis de nombreuses années. Il va être secondé de nouveau par son apprenti, Tom, qui se montre de plus en plus courageux et va même devoir prendre quelques initiatives ici au péril de sa vie. Bon, disons le tout net, c'est un roman jeunesse... On se doute bien que "le péril de sa vie" est tout relatif ici et que Joseph Delaney ne va pas faire mourir dès le deuxième tome son jeune héros... Du coup on ne tremble pas vraiment et encore une fois je trouve que les déroulements sont beaucoup trop rapides et un peu "improbables" pour vraiment nous toucher mais l'histoire est sympathique et malgré tout on tourne les pages avec plaisir.

Nous retrouvons également Alice, la jeune sorcière, amie de Tom. De tous les personnages, c'est sans doute elle la plus complexe et c'est un peu cette dernière qui me fait poursuivre cette saga. J'ai envie de savoir où l'auteur va nous mener avec cette jeune fille ambigüe. On sent que la frontière est mince entre le bien et le mal chez elle et ça ne m'étonnerait pas que le vent finisse par tourner à un moment donné.

L'Inquisiteur fait également son apparition dans ce tome ainsi que de nombreux personnages religieux. On retrouve bien l'univers moyen-âgeux avec la main-mise de l'Eglise sur la société et la "folie" inquisitrice. Mr Grégory, l'Epouvanteur, doit également faire face à cette menace qui met un peu de piment dans ce tome.

Je vais poursuivre ma découverte de cette saga avec intérêt en espérant que l'on rentre encore plus dans les profondeurs du mal car on sent un réel potentiel de ce côté là. Mais bon, jusqu'où Joseph Delanay peut-il aller dans un roman destiné aux jeunes ados? A suivre donc...

A lire également de même auteur:
- "L'Epouvanteur, Tome 1 : L'apprenti épouvanteur"

Posté par Nelfe à 15:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 29 avril 2012

"L'Epouvanteur, Tome 1 : L'apprenti épouvanteur" de Joseph Delaney

apprenti-epouvanteurL'histoire: Septième fils d'un septième fils, Tom perçoit les ombres de ceux qui ont peuplé la terre et ressent la présence des êtres maléfiques. A treize ans, il doit quitter la ferme pour devenir l'apprenti de l'épouvanteur, chasseur de démons et sorcières. Commence alors pour lui une nouvelle vie, difficile. N'écoutant que son bon coeur, il va permettre la libération d'une sorcière particulièrement cruelle que son maître a enfermée dans un puits. Il aura alors à l'affronter à plusieurs reprises avant de la voir disparaître à tout jamais.

logo-epub

La critique Nelfesque: Cela faisait un moment que j'avais envie de découvrir l'univers de Joseph Delaney et de sa saga "L'Epouvanteur". La lecture commune mise en place par sevmarguerite fut l'occasion de sauter le pas.

"L'Epouvanteur" vise en premier lieu un public jeunesse mais, du haut de mes 30 ans (je le répète pour bien l'assimiler ^^), j'ai apprécié cette lecture. La peur n'était pas vraiment au rendez-vous mais l'atmosphère est particulière et l'ensemble fonctionne assez bien.

Avec ce premier tome, "L'apprenti épouvanteur", on découvre l'univers de la saga et les principaux personnages. Le ton est donné, on est ici dans un roman entre fantasy, épouvante et aventure. L'univers et l'ambiance sont très bien décrits, le lecteur est pris dans un climax particulier où moiteur, forêts brumeuses et hostilité des villageois ne sont que quelques ingrédients savemment utilisés...

J'ai particulièrement apprécié l'apprentissage des notions du bien et du mal présent dans ce présent tome. Tom est un jeune garçon de 12 ans au début de l'histoire. Il quitte son cocon familial pour apprendre un nouveau métier qui est loin d'être commun et qui n'a pas bonne presse. On va sans doute voir Tom mûrir durant cette saga. C'est déjà le cas dans ce premier tome où il va être confronté à de nombreuses embûches "magiques". On le découvre naïf, craintif et inexpérimenté mais le changement est palpable. Ce petit garçon n'a rien d'héroïque, ce qui facilitera l'identification des plus jeunes à son personnage et ce qui permet également aux plus âgés de s'attacher à lui et de le voir évoluer au fil du temps.

L'Epouvanteur quant à lui, Mr Gregory, maître d'apprentissage de Tom, est un personnage mystérieux et fortement charismatique. C'est un homme solitaire qui se montre tour à tout juste et protecteur envers son élève mais aussi très dur et sévère dans l'exercice de ses fonctions. Je pense que ce personnage va se dévoiler peu à peu et nous réserve quelques surprises. Tout comme celui de la jeune Alice, l'amie-ennemie de Tom.

Je vous l'accorde, ce monde de la magie a déjà été maintes fois utilisé dans les romans jeunesse. Toutefois celui-ci a sa touche personnelle qui fait que le lecteur s'y attache et oublie le chef de fil dans le genre: Harry Potter. Nulle comparaison n'est possible ici et c'est tant mieux! Dès le départ, Tom est confronté à un univers angoissant, il n'est pas dans une école mais bel et bien seul et directement en proie à des évènements et des choix qu'il est loin de maitriser. Cela donne une ambiance particulière et propre à cette oeuvre.

Roman d'aventure tout autant que de magie, le récit est rythmé, parfois prévisible (mais il faut bien lancer les hostilités). La plume de Joseph Delaney est fluide et l'ensemble se lit très bien. Cette saga est sans doute plus réservée aux adolescents qu'aux jeunes enfants de par sa noirceur mais les adultes y retrouveront une part d'enfance qui n'est pas désagréable.

Au final, "L'apprenti épouvanteur" est un premier tome fort sympathique qui lance un appel pour la suite auquel on ne peut pas résister. Court mais plaisant.

A lire également, les avis de mes compagnons de lecture: sevmarguerite, Falline, PimousseMichou, Arcaalea, Luna, Lau1307, livromaniac, Myiuki22, Mycoton, Mypianocanta et Kellin.

Posté par Nelfe à 09:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,