mardi 19 février 2013

"La Page blanche" de Pénélope Bagieu et Boulet

lapageblancheL'histoire: Une jeune femme reprend ses esprits sur un banc sans se rappeler ni de son nom ni de ce qu’elle fait là. Menant l’enquête tant bien que mal, elle tente de recouvrer la mémoire et de retrouver son identité. Mais que va-t-elle découvrir ? Un passé romanesque fait de drames et de romances ou l’existence banale d’une femme ordinaire ? Et dans ce cas, saura-t-elle devenir quelqu’un après avoir été quelconque ?

La critique Nelfesque: Je suis une inconditionnelle de Boulet. Il pourrait dessiner "La petite maison dans la prairie" que je serai toujours aussi fan! Il a une folie dans ses histoires où je me retrouve complètement, un humour qui me fait faire pipi dans ma culotte (j'exagère à peine) et un dessin vraiment superbe et riche en détails. Pour "La Page blanche", c'est lui qui est au scénario et rien que pour ça j'ai envie de dire "peu importe qui tient le stylet de la tablette (oui parce que c'est comme ça maintenant, on ne dessine quasi plus à l'ancienne (triste monde tragique)), il FAUT que je lise cette BD!!!".

Le stylet, c'est Pénélope Bagieu qui le tient. Bingo! Je lis son blog depuis des lustres maintenant et j'ai beaucoup aimé "Joséphine". Double effet Kiss cool pour "La Page blanche"!

On est ici bien loin de l'univers de "Joséphine" et des "Notes" de Boulet. Pas de larmes au coin des yeux parce qu'une situation vous fait mourir de rire ni de blagounettes qui enfoncent des portes ouvertes mais transpirent la réalité. Le ton est d'emblée plus soft. Une certaine mélancolique se dégage de ces pages et l'ensemble plonge le lecteur dans une sorte de sentiment cotonneux.

pageblanche2

Notre héroïne se retrouve un soir d'automne assise sur un banc parisien et confrontée à un black out total sur sa vie. Elle ne se rappelle plus son nom, son adresse, son travail, ses amis... Mise à part qu'elle est visiblement jeune et qu'elle vit dans la capitale française, tout le reste est à redécouvrir.

C'est ce chemin vers la connaissance d'elle-même que Pénélope Bagieu et Boulet nous fait arpenter dans "La Page blanche". Elle va enquêter sur sa propre vie, glâner des indices auprès de ceux qui la connaissent, découvrir une jeune femme dont elle ignore tout et parfois ne souhaiterait pas retrouver.

pageblanche3

J'ai été surprise par cette bande dessinée qui nous donne à voir un côté plus sombre des deux auteurs, révélant leur face sensible et quelque part leur vision de la vie. Je savais déjà Boulet capable de ce genre de choses (je vous l'ai dit, je suis fan) par contre de Pénélope je ne connaissais que le côté girly et ce fut très agréable de la voir dans un autre registre.

L'humour est tout de même présent sur certains planches, permettant de détendre une atmosphère assez lourde. On se prend d'affection pour cette jeune femme et l'oppression qu'elle ressent nous donne envie d'ouvrir la fenêtre et de prendre un grand bol d'air.

pageblanche1

Je conseille la lecture de cette BD qui met le doigt en douceur sur des sujets tels que le poids des apparences et du quotidien, l'appartenance à des clans sociaux et surtout fait réfléchir le lecteur au sens qu'il veut donner à sa vie. Tout un programme! La Vérité est ailleur (comme dirait Mulder...)!

Posté par Nelfe à 19:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 29 janvier 2011

"Joséphine - L'Intégrale" de Pénélope Bagieu

josephineL'histoire: Les aventures de Joséphine, l'héroïne de Pénélope Bagieu, enfin réunies en un volume !
Joséphine a "la trentaine", comme elle dit pudiquement. Elle n'est pas mariée, n'a pas d'enfant, mais elle a un chat. Elle est blonde et menue, mais s'épaissit sensiblement au niveau des hanches. Elle travaille dans un bureau, avec plein de gens qui ne connaissent pas son nom, et un macho abject dont elle ne parvient pas à clouer le bec. Elle a aussi une soeur qui est mariée, et a des enfants blonds, souriants et polis plein sa grande maison. Elle a des parents qui n'habitent pas la même ville mais qui réussissent à l'envahir et à la culpabiliser par téléphone. Elle a des copines mais aucune n'arrive à la cheville de Rose, sa meilleure amie, solidaire de ses misères quotidiennes. Elle est terriblement fleur bleue et ne désespère pas de rencontrer l'homme idéal, ce à quoi elle s'emploie activement (bars, salles de gym, clubs d'oenologie, Meetic...). En attendant, elle pleure devant les films à l'eau de rose. Joséphine a des tas de malheurs dont elle est bien souvent à l'origine : elle est maladroite, ne gère pas très bien ses relations professionnelles, peine à se faire entendre, fait des gaffes assez embarrassantes, et enchaîne les faux-pas dans sa vie amoureuse. Elle est en quelque sorte l'artisan de son propre malheur, mais veille à ne surtout jamais tirer de leçons de ce qui lui tombe dessus.

La critique Nelfesque: Celà fait des années que je suis le blog BD de Pénélope Bagieu, "Ma vie est tout à fait fascinante", des années que je me marre avec ce blog de fille qui critique avec humour et auto-dérision les "travers" et petites obsessions des filles trentenaires. "Joséphine" est une BD que j'avais déjà feuilletée et offerte aux copines mais je ne l'avais pas à la maison. Par chance (ou est-ce un message caché? ^^), j'ai reçu "L'Intégrale de Joséphine" de la part de ma maman pour Noël. Je me suis plongée dans cette BD le premier jour de 2011. Quoi de mieux comme lecture pour bien commencer l'année!?

"Joséphine" est une BD très drôle. On s'y retrouve toutes, complètement ou en partie! La recherche de l'amour, les tâtonnements, les kilos en trop, La rencontre, les bébés en route... toutes les étapes de la vie d'une femme sont ici disséquées et analysées avec humour et bonne humeur, parfois aussi avec mauvaise foi et c'est ça qui est bon!

La lecture de cette ouvrage fait du bien, elle nous conforte dans nos petites manies, nous fait nous dire "ah ben tiens, je suis pas la seule" ou bien "tiens, on dirait ma copine Trucmuchette" quand on n'est pas assez honnête pour se reconnaître. Vraiment génial!

Je ne sais pas si la gente masculine aimerait autant que nous les filles (même celles qui ne sont pas très "filles" comme moi, avouons le, parfois on se laisse aller à quelques gnangnanseries...) cette BD. A suivre avec peut être un jour l'avis de Mr K. Les hommes aiment bien nous piquer nos magazines, de temps en temps pour rigoler (disent-il...) alors pourquoi pas nos bandes dessinées!?

josephine1
(clic pour voir en grand)

Posté par Nelfe à 19:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,