samedi 15 août 2009

Les troglos aiment les gorges...

troglo1Suite de nos pérégrinations dans les gorges du Tarn, aujourd'hui une rando chez les troglos! En effet, Nelfe en préparant notre voyage avait lu sur le net qu'il y avait une belle rando dans le secteur de notre camping qui menait à deux villages troglodytes (abandonnés depuis assez longtemps et uniquement visibles à pied). Étrangement, les hôtesses "poumonnées" de l'office du tourisme ne nous en avait parlé lors de notre visite du premier jour (incompétentes, je vous dis!).

C'est donc de bonne heure et de bonne humeur, un samedi matin que Nelfe et votre serviteur sont montés au village du Liaucous pour poser notre char d'assaut de voiture pour commencer l'ascension. Ce village est aussi caractérisé par sa "beauté médiévale": petites ruelles et maisons de pierre et  qui est aussi le lieu de départ de nombres de fans de via ferrata.
troglo2
C'est un petit chemin engageant qui s'offre à nous. Il grimpe légèrement, d'ailleurs toute la rando sera de cet acabi, montée douce quasi constante avec quelques passages en descente. Au bout de 20 minutes, nous pouvons apercevoir sur notre droite le village du Rozier où nous séjournons (voir 1ère photo). On distingue la brume, il était tôt et la journée devait être chaude mais couverte, temps idéal pour une bonne marche!

Il nous a fallu une bonne heure pour rejoindre Églazines, le premier site que nous devions traverser. C'est au détour d'une circonvolution du chemin que nous tombons sur la vue magnifique présentée sur la photo ci-contre: un tout petit village perché à flanc de montagne (fallait pas avoir le vertige comme moi!) totalement isolé et abandonné. Il devait compter une bonne dizaine de maisons qui aujourd'hui sont toutes quasiment en ruine, sauf trois / quatre plutôt en bon état mais tout de même pas habitables!

Juste avant d'arriver sur les lieux, on passe par un "cirque" assez impressionnant donnant sur le début des gorges du Tarn et l'on peut voir la route qui mène à La Malène et Ste Énimie. Le dénivelé est très important et c'est difficile de croire que pendant des siècles des personnes ont pu vivre à cet endroit: autre époque, autres moeurs...

troglo3Voici ci-contre, une photo illustrant mes propos. Vieilles pierres, nature qui a repris ses droits: nous n'avons pas été déçu du voyage. Une ville fantôme montagnarde française! Nous n'avons pas aperçu le moindre esprit errant mais en contemplant les différentes ruines, chemins et installations (fours, fosses de récupération d'eau...), on se retrouve plongé dans cette vie rude à l'ancienne. L'endroit est vraiment magique et est à conseiller à tous les amateurs de calme et d'Histoire.

Au bout de 20 minutes passées dans ce lieu incongru, nous décidons de repartir: direction St Marcellin! Nous suivons le sentier qui traverse le village et s'engage à nouveau sur un bord de falaise culminant à plusieurs centaines de mètres au dessus du Tarn. Il est déjà 11 heure du matin, il faut qu'on y soit pour déjeuner: la vie est une question de priorités!

troglo4Cette deuxième partie de "l'expédition" est relativement semblable à la première si ce n'est que le couvert d'arbre est plus important et que la vue est donc moins dégagée. Nous arrivons cependant entre deux bosquets à prendre cette photo qui montre la première vision que nous avons eu de St Marcellin. 1er raisonnement: c'est pas un village! Y'a tromperie sur la marchandise! Ne vous y trompez pas, pas de déception... une surprise qui allait s'avérer bien sympathique....

Nous continuons notre marche, passons une fois de plus dans un cirque (ce sont des marrants dans le coin! sic!) et finalement arrivons enfin à St Marcellin qui s'avère être une église / chapelle et un prieuré perchés sur la montagne eux aussi! Nous avons imaginé que tous les dimanches les habitants du village voisin (une heure de route tout de même!) s'y rendait pour l'Office! Il paraît que la Foi permet de déplacer des montagnes, espérons que ça entretienne l'endurance aussi...

troglo5Voici une photo inédite et très rare (je l'ai négociée 10 000 Euros auprès de Paris Match) de l'homme sans visage! Et oui, pas de yéti dans les gorges mais des attractions toutes aussi extraordinaires! Pour en revenir à St Marcellin, le lieu est paisible et une fois sur place on comprend le choix de son emplacement, c'est idéal pour communier avec Dieu, loin de l'agitation qui caractérise l'espèce humaine...

Malgré la faim qui désormais nous tenaille, nous décidons de continuer un  tout petit peu (et croyez moi ça grimpe!) afin de pique-niquer un peu à l'écart (y'a beaucoup de personnes qui déjeunent à St Marcellin!), et un peu plus près des étoiles pour rester fidèles à l'esprit du mythique groupe Gold...

Nous arrivons finalement sur un point de vue exceptionnel sur les gorges et personne à l'horizon. Tout n'est que calme, luxe et volupté. Nous dégainons nos sandwichs prêts à leur faire un sort...

vue


jeudi 6 août 2009

Herr Terminator aime les Gorges...

Vous n'êtes pas sans savoir que nous avons passé une huitaine de jours dans les gorges du Tarn et que ce séjour s'est révélé fort plaisant. Malheureusement, nous ne pouvions vous faire part de nos pérégrinations et surtout de nos photos car ma chère Nelfe avait oublié le câble permettant de relier l'appareil photo à l'ordinateur de ma chère belle mère. A peine rentrés à la casba, nous nous sommes précipités pour voir le résultat sur grand écran et je commence avec ce premier post le récit de nos vacances à commencer par notre lieu d'hébergement: le camping des peupliers situé pile poil à l'embouchûre des gorges de la Jonte et du Tarn.

camping_carte

Tenu par un couple d'origine allemande, il se situe dans le village Le Rozier, en bas à gauche de la carte ci-dessus (bon courage pour voir clairement les indications!). Comme nous avions dû changer nos plans à la dernière minute début juillet, nous étions partis à la pêche à la bonne affaire niveau camping sur le net et nous sommes tombés sur le sîte des Peupliers. Nous n'avons pas été déçus!

camping_entr_eAmateurs de campings high tech, passez votre chemin! Ici c'est du roots. Nous ne recherchions nullement la piscine chauffée, les jeux pour les mioches et autres infrastructures secondaires. Petit par la taille donc à échelle humaine, il s'agit d'un camping familial peuplé à 80% d'anglais, d'allemands, de suisses germanophones et de néerlandais, cela tient sans doute à l'origine des tenanciers. Première bonne nouvelle, on aurait pas affaire aux beaufs campeurs français si chers à Franck Dubosc. Et puis, on avait un peu l'impression d'être partis en dehors de France, dépaysement garanti! 

Les emplacements sont assez vastes, le couvert d'arbre important: quand nous sommes arrivés, il faisait 36°C! La jonte coulait juste derrière notre zone ce qui nous a permis pendant nos huit jours de mettre les bières , le jus d'orange (pour le rhum!) et l'eau au frais. L'accès à l'électricité est compris dans le forfait, le moins cher de toute la zone touristique! A cinq minutes à pied, on se retrouvait au centre ville où tout est dispo pour les vacanciers et surtout pour dépenser sa thune... Idéalement placé je vous dis! Rajoutez à cela des sanitaires et des douches toujours impeccables car nettoyés toutes les trois heures. Pour ceux qui ont un animal de compagnie, les animaux sont acceptés, d'ailleurs notre voisine d'emplacement avait son chat avec elle et deux / trois chiens avaient élus domicile dans le camping. N'allez pas croire qu'on les entendait, à ce petit jeu ce sont plutôt les vagissements des bébés anglais et néerlandais qu'on entendait le plus! Heureusement, ils n'étaient pas à côté de nous, Nelfe aurait fait la Une des journaux dans la rubrique "Drame de l'été" aux côtés du malaise de Sarko pendant son jogging! Ci joint une photo de notre emplacement (ben ouais, on a une R25!).

camping_emplacementLe plus appréciable reste les responsables Mme et Mr Lareida hautement accueillants et "helpful" comme disent les anglais. Ainsi, le jour de notre arrivée on s'est rendu compte que notre matelas de camping était crevé! La tuile! Ils nous ont prêté du matos de réparation et notre couche a tenu... trois jours, la pauvre a rendu lââm (ha ha!) trois jours plus tard! On a du aller à Millau pour en racheté une! Les proprios ont aussi une mini boutique plus une petite camionettes où ils cuisinent pour leurs "locataires": frites, salades, steack hâchés etc... et peuvent étancher les soifs les plus prononcées: bière, vin et même cognac!

Juste à côté se trouve le coin barbecue et c'est là qu'intervient Herr Terminator! Il s'agit du mari. Au début, je préparai mes cendres à l'ancienne, "Pat allume barbec", souffle et surtout attente! C'est le sourire aux lèvres et l'œil malicieux que le proprio me dit que mon système n'est pas écologique et que c'est à "Terminator" (avec l'accent allemand) de rentrer en action. Je vous le donne en mille: il sort une bouteille de gaz avec le chalumeau. En cinq minutes, c'était prêt! Allemagne 1 - France 0! Sont vraiment forts ces allemands! L'efficacité teutonne n'est plus à prouver! Franchement, ce fut un vrai plaisir que d'aller dîner le soir, l'ambiance était bien sympa et tout le monde très souriant et décontract', avec en bonus une fois, de vieilles cassettes de musique années 70' bien planante.
C'est LE camping où il faut se rendre si vous voulez loger dans les gorges du Tarn, rapport qualité-prix imparable!

Pour finir, voici deux photos vous permettant de vous faire une idée des villages accolés de Peyreleau et Le Rozier.

peyreleaulerozier