mardi 28 février 2017

"Orgueil et préjugés" de Jane Austen

Orgueil et préjugésL'histoire : "Orgueil et préjugés" est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d'un mariage: l'héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n'est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l'épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu'il n'y a en fait qu'un héros qui est l'héroïne, et que c'est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.

La critique Nelfesque : "Orgueil et préjugés" est un classique qu'il faut absolument avoir lu selon les amateurs de littérature anglaise. C'est le roman préféré de nombreuses lectrices que j'ai pu croiser et je dois avouer que j'étais quelque peu intriguée. Soit, je me lançais donc dans la lecture de ce "must read" de Jane Austen, pleine d'entrain et d'envie même si les romances XIXème s'éloignent de mes lectures habituelles (bon, j'ai adoré la série "Downton Abbey" alors ça devrait le faire). Je suis une gue-din ! J'y vais !

On suit ici l'histoire de la famille Bennett et plus particulièrement les filles de Mr et Mrs. Bennett. Au nombre de cinq, elles sont toutes différentes. L'une est discrète et posée, l'autre est gaie et téméraire, une autre studieuse et ennuyeuse et les deux plus jeunes écervelées et inconséquentes. Leur mère n'a qu'une idée en tête : marier ses filles avec des hommes bien pourvus afin de leur assurer un bel avenir. Car pour Mrs. Bennett, un bel avenir et le bonheur passent par une bonne condition sociale et une bonne rente. Au milieu de ces piaillements, considérations féminines et emphases grandiloquentes, Mr. Bennett attire la sympathie du lecteur avec son ironie et ses touches d'humour même si lui aussi n'est pas exempt de défauts...

Bien que n'ayant pas complètement adhéré à l'oeuvre de Jane Austen, je suis contente d'avoir découvert ce roman. Je connaissais de nom l'adaptation faite pour la BBC avec Colin Firth mais je ne m'étais pas plus penchée dessus, me disant qu'un jour je lirai le roman avant de voir la série. C'est maintenant chose faite et j'ai pu dans la foulée visionner l'adaptation télévisée diffusée en 95.

Le principal défaut que j'ai trouvé à "Orgueil et préjugés" c'est sa redondance. Tout tourne inlassablement autour de la quête du mari ou du gendre. Les conversations ne sont que médisance, calculs et apparences. Par la même, Jane Austen dépeint la société de son époque et avec ironie pointe du doigt cet aspect là et le fait qu'une femme doit à tout prix épouser quelqu'un. Personnellement, ça ne m'a pas passionnée et ça m'a même perdue en route quelques fois. Heureusement, les répliques pleines de second degré de Mr. Bennett et les piques d'Elizabeth ont sauvé ma lecture.

J'ai bien conscience ici de faire bondir les austeniens mais svp ne me jetez pas des pierres (ou alors des tout petits cailloux (merci, c'est gentil)). La première partie de lecture fut laborieuse, il y a beaucoup de redites, l'auteure insistant énormément sur l'occupation principale des dames de cette époque. Du coup, on tourne autour du pot et c'est très cucul. Les féministes d'aujourd'hui peuvent bondir sur leurs sièges, c'est cadeau ! J'ai trouvé l'ensemble bien plat et sans intérêt (ou du moins, très loin des miens qui sont encore plus loin de ceux des femmes du XIXème siècle). Le dernier tiers est plus intéressant à mon sens et on se laisse prendre au jeu. Au fil des pages, on s'attache aux personnages et on a envie de connaître le fin mot de l'histoire mais globalement je peux dire que je me suis ennuyée (Aïe ! Non j'avais dis, pas des pierres !). Les pratiques courantes de l'époque sont tellement éloignées des nôtres aujourd'hui qu'il m'a fallu fournir un gros effort de contextualisation. Non mais imaginez un peu qu'aujourd'hui votre mère vous vende au plus offrant et fasse des oeillades et des ronds de jambes, jusqu'à vous en faire honte, à un prétendant non pas pour ses beaux yeux ou sa sympathie mais pour son argent !? Hum, perso, je manque de m'étouffer en lisant ça...

Je me suis tout de même amusée à noter les références et similitudes avec "Bridget Jones" pour son personnage de Darcy, son caractère et les quiproquos présents dans les deux ouvrages. Toute fière de moi, j'ai appris par la suite que Helen Fielding s'était largement inspirée de Jane Austen pour construire son histoire et ne s'en cachait pas du tout (ahah, pour le scoop, je peux repasser !). Toujours est-il que ce petit jeu des 7 différences m'a pas mal divertie et encore plus en visionnant tout de suite après la série de la BBC où Colin Firth endosse le rôle de Darcy (également Darcy, dans Bridget). Une anecdote sympa.

"Orgueil et préjugés" est un ouvrage incontournable lorsque l'on évoque la littérature anglaise du XIXème. Ce n'est pas une lecture aisée pour ceux qui comme moi ne sont pas habitués à lire des classiques ou n'ont pas une âme très fleur bleue mais c'est tout de même satisfait que l'on tourne la dernier page. Moi aussi je pourrai dorénavant dire "je l'ai lu" !

logo-epubCet ouvrage ainsi que tout ceux de Jane Austen sont dans le domaine public et peuvent être téléchargés en toute légalité ici.


samedi 20 septembre 2014

Enterrement de vie de jeune fille à Londres

Alors que nous sommes en ce moment même en train de nous pencher sur notre voyage de noces, il est temps de revenir sur mon enterrement de vie de jeune fille ! Et oui, pour ceux qui nous suivent sur Facebook, il ne vous a pas échappé que Mr K et moi nous sommes dit oui samedi dernier. Depuis tout pile une semaine, je suis une Madame !

Mon meilleur ami est un garçon, tout naturellement lorsque Mr K m'a demandée en mariage, je me suis empressée de lui téléphoner pour lui demander d'être mon témoin. Pour moi, c'était une évidence. Je ne voyais personne d'autre que lui pour endosser ce rôle auprès de moi le jour J. Ce qui était moins évident c'était de me douter de la Surprise (avec un grand S) qu'il me réservait pour mon enterrement de vie de jeune fille !

Mr K m'a fait croire la veille du départ que nous partions tous les 2 pour une destination inconnue. Il n'a ensuite pas hésité à me jeter dans le train, seule et médusée, direction Paris. A ce moment là, je me suis dit que je partais passer quelques jours chez mon best man dans la capitale. Au lieu de ça, à l'arrivée, il m'a fait faire le tour de Paris, presque toutes les gares pour enfin lever le voile sur notre destination : London !

Londres30

Ce petit cachottier m'avait concocté dans le plus grand secret 3 jours de folie sur Londres (même Mr K ne savait pas ce qu'il adviendrait de moi une fois dans le train pour Montparnasse) ! Pas de stripteasers, pas de honte suprême déguisée en lapin dans les rues à quémander des carottes, pas de grosses soirées entre filles. Un séjour rien que tout les 2, comme à la grande époque de nos années étudiantes où nous étions tout le temps fourré ensemble. Le must ! Une surprise qui m'a fait énormément plaisir et dont je me souviendrai longtemps.

Tout était organisé et je n'ai eu qu'à me laisser porter. Retour en photos sur 3 jours hors du temps...

♠ Nous étions logés dans un hôtel dans le quartier de Whitechapel tout proche de la City. Rien n'est trop beau pour la future mariée, notre vue était celle des buildings du centre d'affaire :

Londres31

♠ Un quartier surprenant où architecture moderne côtoie vieilles églises, où grands buildings et petites habitations de caractère sont voisines :

Londres32

Londres17

 ♠ C'est là également que nous sommes allés au Spitalfields Market, temple du vintage et des créateurs :

Londres2

 ♠ Avant de nous arrêter au marché de Leadenhall où la lectrice que je suis est tombée en pâmoison :

Londres3

Londres

 ♠ Nous avons beaucoup marché durant ces 3 jours. Rien que déambuler dans les rues de Londres est un vrai plaisir. Je ne me lasse pas de ces façades en briques et ces devantures en bois :

Londres13

Londres18

Londres20

Londres15

Londres22

 ♠ Les pubs et restos non plus je ne m'en lasse pas ^^

Londres 1

Londres10

Londres16

Londres19

♠ D'ailleurs en parlant de restos, si vous aimez les fish and chips et voulez en manger un excellent, rendez-vous à la Fishcothèque, proche de la station Waterloo. Un petit rade de poissons caché sous un pont. Il faut le trouver mais c'est une tuerie !

Londres23

Londres35

♠ Nous avons atterri là un peu par hasard en longeant les quais de la Tamise, flânant sur la Riverside Walk où bouquinistes, food trucks et Festival de l'Amour invitent à la détente :

Londres7

Londres9

Londres8

Londres24

♠ Parmi les surprises qui m'étaient réservées, il y en a une qui m'a mise dans tous mes états. J'ai toujours rêvé d'aller au Royal Albert Hall. Un de mes films préférés est "Brassed off" ("Les Virtuoses" in french) et pour qui a vu ce long métrage, l'importance de ce temple de la musique n'est plus à démontrer. Lors de notre voyage à Londres en 2011 avec Mr K, cela avait été impossible car la période de noël est off pour eux. Et bien ça y est, j'ai assisté à un concert au Royal Albert Hall ! Et j'en suis encore toute retournée ! Il s'agissait là d'un concert de musique classique dans le cadre des BBC Proms :

Londres12

Londres29

♠ En amoureuse de street art, j'ai fait quelques clichés et en amoureuse de musique, j'ai été ravie de me retrouver sur les lieux de pochettes d'albums mythiques !

Londres21

Londres14

♠ En nous rapprochant de notre hôtel et en traversant la Tamise par Tower Bridge, nous avons découvert les Docklands. Ces anciens docks ont été réhabilités en quartier de logements et commerces. Un port dans Londres, c'est à voir ! Loin de la frénésie de la capitale, on s'y sent vraiment bien.

Londres11

Londres28

Londres26

Londres27

♠ Une autre très bonne surprise a été de monter sur London Eye. Les billets coupe file sont fortement conseillés (et ça tombe bien puisqu'on en avait !) si vous ne voulez pas faire plusieurs heures de queue. De là haut la vue est superbe et le tour est assez long pour en profiter à fond :

Londres34

Londres33

♠ Le dernier jour, Mister S voulait absolument faire un tour chez Primark pour faire quelques emplettes (oui moi j'ai un meilleur ami qui aime faire les boutiques! La chance hein!?). Je ne connaissais pas et je ne pouvais pas lui refuser cette faveur après tout ce qu'il a fait pour moi. J'ai tenté... Je n'ai pas aimé... Et je l'ai planté comme une vieille chaussette dans sa folie consommatrice pour aller au Speakers' Corner tout proche que j'avais follement envie de découvrir. Il m'y a retrouvé par la suite, les bras chargés de sacs, tout content. Et de mon côté, je suis ravie d'avoir pu m'immerger durant plus d'une heure dans ce lieu si particulier à l'angle d'Hyde Park où chacun peut prendre la parole librement et assumer un rôle temporaire d'orateur devant l'assistance du moment. Cet endroit existe à Londres depuis la fin du XIXème siècle et c'est une des expériences que j'ai préféré durant mon week-end.

Londres6

Londres5

Londres4

Merci encore à mon super poto pour ces 3 jours de folie pure. Durant notre mariage (et avant, pour les derniers préparatifs), il s'est montré tout aussi merveilleux. J'en ai de la chance d'avoir un mari et un meilleur ami aussi formidables !

Nous retournerons à Londres dans quelques mois avec Mr K pour voir une amie qui y vit et que je n'ai pas eu le temps de voir cette fois ci. Elle m'a remonté les bretelles, à juste titre, lors de notre mariage (la vilaine !). Rendez-vous est pris et un futur post pointera le bout de son nez. La vie est décidement trop dure parfois...

lundi 16 janvier 2012

London - Winter 2011

Comme je vous l'avais dit au moment de notre départ, nous avons passé quelques jours à Londres du 28 décembre au 2 janvier. Le temps de me battre avec mon PC, de me battre avec canalblog qui ne voulait plus insérer d'images et de faire un tri dans nos photos, me voici de retour pour un compte rendu en images. Pour ne pas trop blablater, on va fonctionner par points:

♠ Nous sommes partis de Nantes dans un tout petit avion de 50 places. Croyez moi, dans un tel appareil, on sent bien les turbulences...

 Avion

♠ On a dormi dans un hôtel, certes ancien, mais qui a de la gueule! Le parquet craquait de partout, l'isolation phonique était franchement mauvaise mais notre chambre étant au dernier étage au bout de couloir, on a eu du bol.

Columbia facadeColumbia salon

 ♠ On a vu des incontournables: le Royal Albert Hall (avec une grosse pensée pour "Les Virtuoses"), Buckingham Palace (de nuit le soir du nouvel an), la Cathédrale St Paul (avec les indignés british), Big Ben, Picadilly circus...

Royal Albert Hall
buckingham
St Paul

♠ On a été à Camden et on a tripé sur les façades des boutiques...

boutique vinyl
camden town boutique
camden town boutique1

♠ On a aimé déambuler au Tate...

TATE
TATE1

♠ On a mangé thaïlandais, indien, japonais, chinois (le plus mauvais de ma vie!), mexicain et anglais!

pad taiYo sushipie et burger

♠ On s'est promené dans Hyde Park...

banc hyde parkcygnes hyde park

♠ On a été à Notting Hill mais on cherche toujours Hugh Grant...

maison notting hill
inscription notting hill

♠ Soucieux de connaître toutes les coutumes du pays, on a pratiqué le pub à haute dose!

pub1
pub

♠ On a appris et vu des trucs bizarres! (remarquez la cohérence dans le choix de mes photos...)

viagra
big bite

♠ Et on s'est dit que la prochaine fois qu'on ira à Londres, on craquera tout chez All Saints! Oh my fucking god, leurs fringues et leurs boutiques ça bute son nounours en kilt!

all saint

Posté par Nelfe à 19:30 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 27 décembre 2011

See you soon!

Je vous laisse deviner notre destination et, par là même, les quelques fucking movies présents dans ce billet (que je vous conseille fortement!). C'est vraiment easy! Et c'est aussi pour ça que d'un seul coup je speak la langue de Shakespeare... In real, c'est mieux, je vous rassure...

coupdefoudre
Alors? Facile hein?

 love
Parce que c'est de saison...

shaun-of-the-dead
et que ça fait plaisir à Shaun et Ed...

full
entre autres...

bridget
n'est ce pas!

royal
Le départ est donc pour demain!

goodmorning

On se retrouve en 2012!

Et ça c'est pour le plaisir:

Posté par Nelfe à 18:16 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 26 juillet 2009

"God save la France" de Stephen Clarke

godsavelafranceL'histoire:

Nom : Paul West. Age : 27 ans. Langue française : niveau très moyen. Fonction : jeune cadre dynamique promis à un grand avenir. Occupation : déjouer les pièges potentiellement désastreux du quotidien français. Hobbie : lingerie féminine. Signe particulier : Paul West serait le fruit d'un croisement génétique entre Hugh Grant et David Beckham.

Jeune Britannique fraîchement débarqué à Paris, créateur, en Angleterre, de la fameuse enseigne Voulez-Vous Café Avec Moi, Paul a bien du mal à s'adapter au pays des suppositoires, des grèves improvisées et des déjections canines. Et il n'est pas au bout de ses surprises...

La critique Nelfesque: Si vous cherchez une lecture de vacances, STOP!!!! Vous avez trouvé. Dans le pur style anglais, ce livre de Stephen Clarke, de son vrai nom "a year in the merde", est très drôle et venge nos amis d'outre manche de toutes les idées reçues que nous véhiculons sur eux en France. Cette fois ci, c'est à notre tour d'en prendre pour notre grade! Mieux vaut savoir rire de soi-même et de nos compatriotes avant de se lancer dans cette lecture...

Paul, débarque fraîchement d'Angleterre et s'installe dans la ville lumière qui n'a de lumière que son nom... Il y a beaucoup trop de crottes de chiens sur les trottoirs, sans parler des prix exorbitants pratiqués dans les cafés de la capitale (serait-ce dû à sa tête de rosbif?). L'amour à la française il n'y comprend rien et aux femmes françaises encore moins. Les grèves à répétition, les effusions de "bonjour/bonsoir/bon appétit/bonne nuit/bonnes vacances...", les lourdeurs administratives, tout celà est nouveau pour lui. 

Le style d'écriture n'est pas des plus littéraires mais plutôt oralisant, dans la lignée d'un Bridget Jones. La différence se trouve dans le fait que cette fois ci nous sommes dans la tête d'un homme et les centres d'intérêt sont différents (exit les recherches d'homme idéal et de robes parfaites). On suit avec plaisir les pérégrinations d'un anglais à Paris et on rit avec lui de toutes ces énormités qui font notre quotidien et auxquelles on ne fait pas attention.

A lire en été, entre la plage et le transat, sous le parasol, les pieds en éventail. De mon côté, "Merde actually" (le tome 2) est prévu au programme des prochaines lectures tant le 1er m'a donné envie d'en prendre encore plus dans la tronche (serait-ce le propre des français d'être masos?!). 

Posté par Nelfe à 14:38 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,